Forum de séduction - Rencontrer et séduire la femme qui vous plaît

Plus grande bibliothèque de ressources sur la séduction et les relations : Techniques séduction, conseils séduire, changer de look

Contact
ce qui ne te tue pas te rend plus fort

Témoignages Séduction : Street / Intense / Classic / VIP

Témoignages séduction, relooking (+ photos), séminaires, etc

Modérateurs: animal, lolalola

goldfish
 
Messages: 17
Inscription: Sam Oct 21, 2006 6:48 pm

Messagepar goldfish » Lun Mar 05, 2007 4:53 pm

Atelier classic 23-25 février : recommandé à qui veut ouvrir les yeux

Rapidement une interaction se met en place on est à l’aise et réceptif pour comprendre la méthode de spike. Le cour est clair, efficace, dense en informations. Petit pense bête pour les suivants : prenez des notes!

Le bilan vestimentaire vient à point. Depuis combien de temps ne vous a t-on pas fait de feedback honnête sur vos fringues ? Hélas c’est évoqué trop rapidement, mais nous ne sommes pas non plus dans un workshop relooking. Une fois la méthode expliquée nous migrons pour un peu d’exercice. Première soirée laborieuse, difficile de mètre en pratique des choses après une soirée consacrée presque exclusivement à la théorie.

Seconde journée, Alexandre et Spike expliquent les poits de théorie manquant. Place à l’action ! On se lance, un peu d’aide de la part d’Alexandre, et tout devient plus fluide. La méthode est d’une redoutable efficacité, on se surprend même. En une soirée j’ai abordé presque autant de filles qu’en une vie.

La journée du lendemain est à consacrer au feedback, aux améliorations personnelles et aux nombreuses questions qui viennent après la pratique. Le workshop se termine, rendez-vous sur le spikeclub !

Bilan: Deux numcloses, beaucoup de sets abordés Very Happy. Une nouvelle façon de voir les choses débute.

Post-it:
Travailler les nombreuses pistes qu’ouvrent le workshop
Echanger avec la communauté
Recommander le workshop à qui veut ouvrir les yeux


Goldfish

Patrice
 
Messages: 4
Inscription: Jeu Sep 28, 2006 9:46 pm

Messagepar Patrice » Ven Mar 09, 2007 8:24 pm

Atelier classic 23-25 février, un des meilleurs moments de ma vie :D

Les lieux de rendez-vous du workshop étaient vraiment très classes. Je t'ai trouvé vraiment très cool ( tes détracteurs doivent être très jaloux de toi ), très bon dans ton rôle de coaching, et ta finesse des relations humaines m'a permi des prises de consciences sur moi même.

Ta méthode de séduction, basée sur des mécanismes humains et des réalités sociales, est à la fois simple et terriblement efficace. J'ai commencé à pratiquer et on ne peut nier que le niveau d'intérêt de la gente féminine à notre égard est surmultiplié si l'on respecte les conseils et les règles. La séduction n'est plus quelquechose de sérieux, de grave et d'humiliant si l'on échoue, mais véritablement un jeu.

La théorie était claire; la pratique lors du workshop m'a permi d'aborder plus d'inconnues en une soirée que depuis les six derniers mois, et la qualité de tes conseils sur le moment même m'a permi de comprendre où étaient mes erreurs de débutant de la séduction. J'ai aussi apprécié les conseils personnalisés que tu nous a donné à la fin, puisqu'ils ouvrent des voies de progression essentielles pour la suite.

Je commence à avoir un regard neuf sur les relations hommes/femmes et je suis très satisfait d'avoir fait cet atelier séduction, qui fait partie à présent des meilleurs moments de ma vie.

Patrice

reivilinho
 
Messages: 20
Inscription: Sam Oct 14, 2006 10:33 pm

Messagepar reivilinho » Lun Mar 12, 2007 12:04 am

Séminaire langage corporel et Story Telling du 26/01 : mon game s'étoffe de plus en plus

Tout d'abord nous sommes réunis dans un lieu accueillant, ni trop grand, ni trop petit. Une fois tout le monde en place, nous attendons Spike qui finit par arriver et détend tout le monde avec une anecdote. Le ton est donné, ce séminaire ne sera pas ennuyeux, comme un meeting de comptables débattant sur l'intérêt des nouvelles réformes, il sera détendu mais sérieux, amusant et enrichissant.

Ayant déjà fait un atelier Classic je possédais des bases solides sur le story telling et son intérêt, mais justement, ces notions ont été approfondies, ce sont transformées peu à peu (et continuent toujours) en connaissances acquises.

Explications claires et imagées, cela rend le tout facile à comprendre et à apprendre.
Sur le terrain, mon game s'étoffe de plus en plus, et a évolué en grande partie grâce à ce séminaire (le story telling étant une capacité essentielle, car si vous êtes ennuyeux ou n'avez rien à dire  Game Over). L'exemple le plus marquant ? Ma manière de décrire un tableau de Monnet lorsque je gamais une cible, et surtout toutes les émotions que j'ai pu y associer, l'utilisation des sens, etc.

La quantité d'information est importante, et c'est pour cela que s'approprier ce qu'on a entendu (et écrit) est plus ou moins long. L'intérêt et l'utilité d'un séminaire, ou tout autre, dépendra de ce que vous faites des connaissances apportées.

Jax
 
Messages: 8
Inscription: Lun Mar 19, 2007 10:47 pm

Atelier Classic du 2-4 mars 2007

Messagepar Jax » Mar Mar 20, 2007 1:45 am

Atelier Classic du 2-4 mars 2007

La première phase du workshop a débuté dans un bar branché et était essentiellement consacrée à la théorie. Spike a commencé par nous faire un exposé dense, mais clair, de sa méthode. Il nous a ensuite fait faire une série d’exercices pratiques. La séance a duré environ trois heures, mais je ne les ai –vraiment- pas vu passer.

La soirée s’est terminée dans une boîte branchée où nous avons pu essayer d’appliquer la théorie découverte plus tôt.

La deuxième phase s’est déroulée le lendemain soir dans une autre boîte branchée, fréquentée ce soir-là par un bon nombre de jolies filles. Après la fin de la théorie et quelques exercices de plus, il était temps de se jeter à l’eau, et d’appliquer ce que nous avions vu jusque-là. C’est là que j’ai constaté, à ma grande surprise, que les fille peuvent être abordées et qu’elles peuvent être tout à fait ouvertes, même si ce sont des fille. Ce n’est donc pas une légende!!!

Le workshop demande de la participation. Donc, plus on s’y investit, plus on peut en retirer. Et il y a beaucoup à en tirer, d’autant plus que beaucoup des conseils prodigués gardent toute leur pertinence dans la vie quotidienne, en dehors des situations de séduction.

Spike, lui, est un excellent pédagogue; il connaît très bien la matière, et il sait parfaitement la transmettre.

Quant à la méthode elle-même, elle est finalement assez logique et simple à s’en souvenir une fois qu’elle a été expliquée et testée. Les premiers résultats se font vite sentir, mais il faut de la pratique et de l’entraînement pour bien l’intégrer.

A Faire!

Esteban
 
Messages: 10
Inscription: Sam Sep 02, 2006 10:05 am

Messagepar Esteban » Mar Mar 20, 2007 10:16 am

Atelier Classique du 23-25 février : pour que la vie soit une fête permanente :D

Longtemps je me suis couché tard. Mais pour quel résultat ? La vie étudiante avait cette douceur de toujours brasser les soirées et les nouvelles têtes, et les rencontres étaient légères et aisées. Puis, quand on commence à travailler, ces dernières se font plus rares et plus difficiles parrallèlement au compte en banque qui augmente. Alors on redouble d'efforts mais on sent que quelque chose cloche, les résultats sont moins probants. Et par un de ces jours pluvieux où l'ennui succède à la nostalgie, on fait une recherche google et on tombe sur FTS. Et là, 2 bonnes nouvelles : j'ai un nouveau petit nom (AFC) et ça se soigne, le docteur s'appelant Spike. Alors direction son site et inscription à un WS Classique.

Rendez-vous était pris dans un bar sobre et élégant du 8e, où je fais la connaissance de Spike et de mes 3 compagnons du WE. Après un rapide jugement instructif sur nos looks respectifs, Spike nous expose sa méthode en 3 étapes. C'est clair, concis et rapidement assimilable. A la fin de cette première soirée, petite mise en bouche dans un pub de Saint-Germain pour pratiquer la socialisation. Mes camarades et moi nous rendons alors compte du travail qui reste à faire, ce qui nous permet d'aborder le samedi soir plus motivé que jamais.

Cette deuxième soirée, où nous faisons la connaissance d'Alexandre, se déroule dans un endroit parfait pour les débutants que nous sommes, un bar sympa, design, branché et pleins de belles filles pas bitch-shieldées. Après un rapide rappel des bases, chacun crée une routine personnelle et nous nous échauffons sur Spike qui joue les filles effarouchées. Il pointe avec clairvoyance nos défauts de langage corporel ou de langage, ce qui nous met en forme pour nous lancer. Allez les gars, on est ici pour bosser, alors au boulot.
On se sépare en binôme et à l'attaque ! Je commence par socialiser avec les mecs juste à côté de nous pour commencer puis je rejoins mon acolyte, Fabrice, qui est en train de débattre avec un autre. Spike surgit alors dernière nous pour nous dire qu'on est bien gentil, mais on est ici pour aborder des filles. Alors tu vois le set de 2 là-bas, vas-y fonce. Quoi, aborder une inconnue, mais je vais pas y arriver. Hey, mais je suis entrain de leur parler, elles sourient, incroyable ! Et ainsi de set en set (notamment des greques qui parlaient 3 mots de français et d'anglais, j'ai eu du mal avec celles-là), je me rends compte que cela ne fait pas mal d'aborder des inconnues, et que ça fait même un bien fou.
Dès que Spike ou Alexandre nous voyaient en retrait, ils nous trouvaient de nouveaux sets et nous lançaient à l'assaut. Excellente soirée donc, où je me suis amusé comme rarement, et de laquelle on est ressorti sur les rotules. La séduction devrait être aux JO...

Finalement, petit brunch le dimanche pour poser à Spike nos dernières questions et clore ce WE très spécial. Il nous a donné les bonnes cartes, maintenant pas de secret, à nous de bosser. Donc la réponse est évidemment oui, faire ce workshop est essentiel pour qui veut pouvoir faire de sa vie une fête permanente. Merci à Spike pour nous avoir montrer la voie et à bientôt sur le forum.

Esteban

Avatar de l’utilisateur
Rodolphe
 
Messages: 8
Inscription: Sam Jan 13, 2007 5:57 pm

Compte-rendu atelier Classic (09-11 mars)

Messagepar Rodolphe » Jeu Mar 29, 2007 12:20 am

Compte-rendu atelier Séduction (09-11 mars)

Tout a commencé il y a quelques mois : Auto éjection de l’avion en flammes que constituait alors ma relation longue de 4 ans. A temps pensais-je alors, mais comme peut encore le démontrer un évènement récent, mon parachute, au lieu de s’ouvrir et de me faire poser comme une fleur (pensez à la musique de la petite maison dans la prairie), se prit dans l’empennage, m’entraîna dans le crash et me laissa carbonisé parmi les débris de l’AFCisme…

La démarche qui fait suite, je la partage ici avec de nombreux membres du forum : quelques mots-clé dûment sélectionnés, la lecture d’articles et d’avis convaincants… et puis je me suis résolu à faire le pas et à m’inscrire au premier atelier de libre.

---

Vendredi

Le rendez-vous est fixé en début de soirée dans un café d’un quartier chic de la capitale. Le cadre est soigné et agréable, le bois et les couleurs chaudes prédominent, le mobilier croise avec élégance Louis XV et design contemporain. D’étranges portraits de créatures fabuleuses, mi-humaines mi-animales, habillent les murs. L’oeuvre du maître des lieux, semble-t-il. Je trouve Alexandre et Heidoji confortablement installés dans un canapé chesterfield. Ma légère appréhension s’évanouit rapidement, Alexandre correspond bien à la description que l’on m’en a faite. Good vibes. Les deux autres élèves - Cédric et Philippe – ne tardent pas à arriver et Alexandre nous présente le déroulement du workshop sur les trois jours. Ce premier soir est principalement consacré à la théorie. En fin de soirée est prévue une petite session pratique pour nous permettre d’appliquer les premiers éléments de la méthode Spike.

Accrochés à nos carnets et stylos, une musique funk et disco papillonnant à nos oreilles, mes comparses et moi suivons alors studieusement la présentation d’Alexandre. Enjoué et tonique, celui-ci sait parfaitement capter son auditoire. Avec force détails et exemples, la méthode nous est décrite point par point : L’instant de grâce, le body language, le décryptage des signes d’intérêt, la socialisation, l’open… Alexandre nous indique les erreurs à ne pas commettre, démonte les vrais faux bons « trucs » glanés ici et là sur le net qui ne servent à rien sinon à nous égarer. Il prend aussi soin de répondre à toutes nos questions et d’éclaircir les zones d’ombres.

Premier constat, la méthode s’avère assez simple, plus simple que je ne l’aurai cru. Ensuite, les exemples qui étayent le cours sont tirés de l’expérience de Spike et/ou Alexandre. Du solide. Une valeur ajoutée indiscutable.

« Le temps file au grand galop » semble vouloir me souffler l’homme-cheval représenté sur un des fauteuils. Un coup d’œil de côté me permet de deviner deux hommes en approche : Spike et Kamikaze. Ok, concédé-je in petto : on « le » remarque. Les présentations sont faites. Bon feeling. Spike assiste Alexandre pour nous prodiguer quelques derniers conseils. Le cours théorique se termine peu après. Place à la pratique.
Sous les regards torves d’une femme-vautour et d’une femme-chat aux corps dénudés, nous quittons le lieu pour rallier une discothèque parisienne très connue.

Autre place, autres gens, autre ambiance. Dedans, la techno house cogne fort. Nous formons deux groupes de deux. Je suis avec Cédric. Alexandre nous indique un set de trois. Le premier du soir, le premier de l’atelier et le premier d’une liste interminable. Je bredouille un amorce minable sur une des filles, s’en suit un bon vieux stall. Hin hin. Cédric semble faire mieux de son côté.

Deuxième constat, la méthode est simple et claire. La mise en pratique n’en est pas moins difficile. Et pour cause : Ici commence véritablement le travail de métamorphose. C’est à moi seul de l’assumer. Vaincre mes inhibitions, gagner de l’assurance, du naturel, travailler mon langage corporel et construire mon game !

Une fois éjectés du set, Alexandre sort de nulle part, nous désigne une nouvelle cible et, tel le poisson soluble, part se fondre dans les méandres obscurs de la discothèque afin de mieux nous observer dans notre tâche. Laquelle tâche ne se trouve pas facilitée par les assauts sonores du dj. Qu’importe, Cédric et moi effectuons le tour de l’Europe : irlandaises, russes, allemandes. Note pour plus tard : améliorer furieusement mon anglais.
Nous laisserons la dernière fille openée sur un bon niveau d’énergie. Yeah.
Petit débriefing avec Alexandre et retour à nos pénates. Je crois avoir avalé un feu follet. Fin du premier acte.

Samedi

Le lendemain après-midi, Cédric, Philippe et moi nous donnons rendez-vous aux grands magasins, quartier Haussman. L’occasion de faire plus ample connaissance, de réviser nos notes et aussi – et surtout – de mettre à l’épreuve l’enseignement qui nous a été donné la veille. On se rend vite à l’évidence qu’il est bien plus compliqué d’aborder un set dans le contexte d’un « Mall » que dans celui d’une soirée… j’effectue un amorce et un conversation / badinage un peu bancal sur une fille au pair allemande (encore une!). Pas mal d’erreurs ont été commises, que l’on passera plus tard en revue avec Alexandre. Toutefois, j’estime l’expérience concluante et je suis bien décidé à la renouveler à l’avenir.

Sur les coups de 20 heures, Heidoji nous rejoint puis nous partons ensemble retrouver Alexandre dans un bar chic et genre. Cet îlot perdu au milieu du quartier commerçant, tourné sur la Seine, concrétise une vision du Japon fantasmé par P. Starck. Lumières tamisées et musique down tempo pourraient me faire succomber à la rêverie et la contemplation des entrelacs floraux du comptoir du bar… ce serait oublier que je suis ici pour suivre avec mes acolytes la deuxième partie théorique : le story telling et les routines, l’utilisation du patterning, la conduite du game proprement dite, la projection…. Encore une fois, Alexandre n’est pas avare d’exemples pur jus pour illustrer son cours. Nous traversons ainsi une ou deux heures, accoudés au bar en fleurs, aussi naturellement que si nous discutions de la décoration du lieu (et de son plafond). Pendant ce temps, ça se remplit et nous nous trouvons peu à peu entouré d’un joli monde, tout à fait en accord avec le standing de l’adresse. Et nombre de cibles de choix.
Arrivent alors Jutsu et Nix. Ils sont issus d’un précédent workshop mais leur talent est déjà bien affirmé. Ils sont ici pour valider leur progression.
Le rythme et le volume de la musique montent d’un cran, les gens se bousculent du côté du dj : Notre session pratique peut commencer.
Nous suivons le même protocole que la veille : Alexandre sélectionne les sets et nous y allons. Le premier open se passe avec Cédric. Ma cible est une femme-serpent, elle coupe le game et répand son venin. Take it easy. Cédric part winger avec Nix. Je croise Kamikaze, venu avec Spike. Il porte une superbe chemise blanche avec un grand motif brodé sur le dos. Je suis envieux. Il me parle de Meetic, de l’atelier qu’il animera le lendemain. Il me dit que Meetic reste un biais, il me conseille d’apprendre d’abord à draguer. Je rejoins Heidoji pour aborder un ou deux sets, sans réussite mais ça se passe bien. J’entends dire que Philippe game sa cible depuis plus d’une demi-heure. Enorme. Une fille allume une cigarette dans un coin. Jutsu l’aborde et lui montre opportunément la borne incendie se trouvant à côté d’elle. Vous pouvez deviner l’amorce. Une poignée de minutes s’égrène. Alexandre assigne à Heidoji et moi un set de deux filles assises à une table en retrait. Heidoji joue mon ami. L’amorce passe bien. Je déroule tant bien que mal mon game et j’ai des signe d'intérêt. Je fais alors malheureusement une erreur de débutant (je l’apprendrai par la suite). J’ai perdu ma cible. Je tente de rattraper le coup mais je m’embrouille en improvisant une (très) mauvaise routine (que ne suis-je Moravia). Au final, je demande au set de se num/mail-closer, sans succès. Je serais resté une vingtaine de minutes. Dommage mais j’ai quand même adoré.

Rappel des troupes, Alexandre décide de nous faire changer d’endroit.
Nous délaissons donc les orchidées pour aller cueillir un métro et cingler vers le quartier Bastille. La destination choisie est un bar fréquenté par une clientèle bigarrée et « casual ». Au rez-de-chaussée, une foule compacte se trémousse sur un minuscule espace entre le comptoir de bar et le pupitre du dj lequel déverse à fort volume une electro mainstream. Du genre à vous rappeler une pub tv pour vendre des bagnoles. Au fond, les tables sont occupées pour moitié. Une fille au pied de l’escalier qui mène à l’étage. Je patine sur l’amorce. Là-haut, le lieu prend les atours d’une maison bourgeoise au charme désuet et un rien décadent : moulures jaunies, fauteuils fatigués, tableaux défraîchis… Heidoji et moi, entrés en dernier, y trouvons nos 2 camarades Cédric et Philippe en pleine discussion avec deux blondes. Bien joué, les gars ! Faute d’avoir d’autres cibles à amorce, nous redescendons puis repérons deux filles installées sur une table dans un coin. On part s’installer sur la table juste à côté. Manque de chance, la fille à côté de moi se lève dans le même moment. Je ne peux rien faire d’autre que d’assister mon ami. Je sais, j’aurais pu me lever et repartir draguer comme un grand mais là j’avais comme un déficit de motivation. Heidoji finit par mailcloser la fille, une hongroise, en séjour à Paris. Pour l’anecdote, elle se plaint du fait que les français ne savent majoritairement pas tirer une seule phrase en anglais... Après ça, nous rejoignons Alexandre. Cédric et Philippe en ont également terminé avec leur set. Il se fait tard et la fatigue gagne nos rangs. Je rentre chez moi partagé entre fébrilité et déception, déception d’être revenu bredouille.

Dimanche

Nuit courte mais salvatrice. Il fait beau dehors, la journée promet d’être agréable. Retour sur Paris. Sous les rayons revigorants du soleil printanier, j’emprunte le lacis de rues et de ruelles du Marais pour gagner notre ultime point de ralliement. Tables en bois verni, lustres à pampilles, couleurs claires et lumineuses : Le restaurant est des plus avenants, à l’image du gigantesque buffet disposé sur le long bar rouge carmin. Dommage que la bande son manque de peps (zazie en boucle puis les jackson five en boucle…). Autour d’un brunch savoureux et roboratif, on dresse un bilan des deux jours de workshop. On pose les dernières questions qui nous tarabustent. Alexandre nous donne après quelques ficelles qui nous serviront pour réussir les étapes qui suivent le #close, le phone game, la first date. On parle du look et de plein d’autres choses. On se détend aussi. Journée farniente. Après le restaurant, Alexandre nous place dans une rue bien fréquentée et nous délivre un dernier petit cours sur le street. Et c’est sur ces bons conseils que s’achève l’atelier. Alexandre nous adresse finalement ses derniers encouragements, nous salue et part se fondre dans la foule des passants. Nous voici seuls en piste, aux abords de ce qui n’est plus vraiment une terra incognitae…

---

En conclusion, comme me l’a demandé Matt, suis-je à présent un nouvel homme ? Pas encore ! Le workshop m’a d’abord permis à franchir les premiers obstacles. Je n’ai jamais de ma vie abordé autant de filles en si peu de temps, aussi faible soit ce nombre. Le chemin à parcourir est encore long mais j’ai un nombre suffisant de cartes en main et les règles du jeu bien en tête, il ne me reste plus qu’à jouer partie sur partie ! Vous aurez néanmoins remarqué que je n’ai pas réussi à atteindre le close. Oui, mais il faut relativiser : j’ai débuté mon apprentissage au level zéro… Certains CR de workshops peuvent être trompeurs sur ce point. Il y a des élèves qui ont commencé à pratiquer de leur propre chef plusieurs mois avant de commencer un atelier Séduction. Bien sûr, il y a aussi ceux dont les facultés latentes vont se révéler immédiatement. Je n’ai pas été de ceux-là. Pour autant, j’ai beaucoup gagné.
Ce workshop a eu pour moi un autre intérêt indéniable, celui de me laisser prendre au jeu. Je me suis vraiment éclaté pendant ces trois jours et j’ai encore et toujours l’envie d’en découdre.
Dernier bénéfice : la découverte de coins plus excellents les uns que les autres qui vont enrichir mon carnet d’adresses…

Enfin, je peux répondre à la question que pourraient se poser les personnes qui ont envie de se lancer pour un workshop et qui hésiteraient sur le choix du coach : qu’en est-il ?
A la lecture de mon report, je pense que vous pouvez en avoir une bonne idée. Je vous en remets une couche.
Alexandre réussit à déployer une énergie phénoménale, à chaque instant du workshop. Je n’ai jamais pu le prendre en défaut : il est d’un enthousiasme, d’une disponibilité et d’une décontraction à toute épreuve. Ses réponses m’ont toujours satisfait. Et puis, ne vous faites pas d’illusions, Alexandre prend à cœur son rôle de formateur, il ne vous laissera pas vous défiler…
Bon, je vais arrêter là le cirage de ses ‘tiags, vous aurez compris que vous ne ferez pas un mauvais choix, bien au contraire !
Allez, si, un seul regret, j’aurais bien aimé le voir une fois nous faire une séduction. J’espère en avoir de nouveau bientôt l’occasion…

En ayant hâte de signer un premier vrai FR…

Rodolphe

Squall
 
Messages: 20
Inscription: Mar Mar 20, 2007 12:44 pm

Messagepar Squall » Dim Avr 01, 2007 10:45 am

Témoignage Classic (23-25 février)

Réunion est donné dans un bar pour le premier jour du workshop.
Spike assisté d'Adrien venu lui prêter main forte nous expose son premier tiers temps de sa méthode d'un façon très simple. Comme pour les séminaires, une fois qu'on a entendu ce que Spike raconte, on se dit "mais oui c'est évident" sauf qu'avant de l'avoir entendu on savait pas !
Vient immédiatement après un petit entrainement sur Spike et entre les élèves eux-mêmes.

Pas le temps de souffler on file direct ensuite dans un bar branché pour appliquer ce qu'on vient d'apprendre. Spike envoie mon ami amorce un set non loin. Me sentant ridicule de rester tout seul, je le rejoins au bout d'un moment, mais on arrive pas à rester longtemps et on s'extrait rapidemment. Spike nous remonte les bretelles : "Quand je vous dit d'y aller tout seul, c'est tout seul, bon y'en as un qui y retourne". Je me lance aussitôt et ma foi j'arrive à rester assez longtemps et à même faire parler d'autres personnes amies du set et à les intégrer à la conversation.

Retour avec Spike et debriefing pour que je lui dise les signe d'intérêt perçus, puis rendez-vous est pris pour le lendemain.

Dîner avec Spike et Adrien pour le deuxième jour et nous exposer ses deux dernier tiers temps, beaucoup plus rapidemment cette fois-ci. On a à peine le temps de s'entraîner que hop on se retrouve dans un bar à Bastille à enchaîner les sets que Spike et Adrien nous signalent. Pour ma part, impossible d'aller plus loin que le premier tiers temps, la méthode de Spike agit selon une méthode de pensée que je n'ai pas (à l'oral et avec des inconnues qui plus est). Verdict de la soirée : 4-5 sets openés.

Le dernier jour se passe dans un bar non loin du Louvre pour un dernier débriefing, quelques questions et pistes personnalisées pour chacun.

Mon sentiment
Pfiou ! L'atelier s'apelle Classic, mais il aurait très bien pu s'apeller Intense !!! Le mail que nous envoie Spike avant le workshop n'est pas à prendre à la légère : draguer demande beaucoup d'énergie. Pour ma part le deuxième jour, au bout d'un moment je n'avais plus du tout d'énergie, le stress d'aborder (avant mais très peu pendant qu'on parle) plus l'énergie à gérer pour aborder s'épuise à vitesse grand V.

J'étais venu en ayant jamais aborder une inconnu et en ayant une énorme peur de le faire. Je stressais à mort avant de venir au workshop (d'ailleurs Spike l'a assez bien vu : "tes mains, ton verre, tes pieds, arrête de tripoter ta paille, ect...;))
L'énorme point positif de ce workshop est que j'ai osé et réussit à le faire. Aucune fille ne m'a dégagé, et même mieux certaines s'intéressait vraiment à ce que disais en s'accaparant ce que je leur demandait ou était même complètement enchantée ! Un autre point, comme dit Spike, beaucoup de filles attendent de se faire aborder ou même carrément s'emmerdent (on en a vu certaines...)
Donc plus sociabilisation pour moi, mais je ne regrette pas, j'étais venu pour ça aussi (voire surtout).
J'aurais bien aimé voir Spike à l'oeuvre cependant, ça aurait pu donner une idée de tout cela appliqué correctement.
Autre chose amusante, je me suis rendu compte que j'avais adopté certaines choses de sa méthode avant de la connaître auparavant ! Comme quoi !

Pour conclure, je dirais que ce qu'il prodigue est toujours de qualité, et que on apprend énormément de ses connaissances.

Squall

Squall
 
Messages: 20
Inscription: Mar Mar 20, 2007 12:44 pm

Messagepar Squall » Dim Avr 01, 2007 10:56 am

Feedback bonus sur le killer portefeuille
La première fois que je l'ai sorti pour régler, une hôtesse d'accueil qui s'écrit :
"eh il est trop stylé votre portefeuille !"

P.S : depuis le séminaire "s'habiller pour séduire", je regarde beaucoup les hommes dans la rue au niveau des coutures aux épaules. C'est édifiant, 1 sur 10 (et encore je vois large...) seulement ont les vêtements à leurs tailles...

Matt
 
Messages: 1607
Inscription: Ven Jan 26, 2007 3:14 pm

Messagepar Matt » Mar Avr 03, 2007 1:13 am

Rodolphe, ton style écrit est encore plus fouillé que ton style parlé. J'adore!! :)

Philippe
 
Messages: 271
Inscription: Sam Mar 31, 2007 2:52 pm

Messagepar Philippe » Mer Avr 04, 2007 8:35 pm

Salut à tous!

Je me présente: Philippe
Participant du WS Classic du 9-11 mars 2007 avec Alexandre.

Ayant connu la communauté vraiment par hasard il y a seulement 5 mois, en novembre 2006, j’ai pas mal parcouru les forums depuis. Si j’avais su que tout cela existait et qu’il y avait les réponses à mes problèmes (relation longue, drague, séduction, look,...).
Bon bref, juste pour revenir sur le fait que j’avais connu spikeseduction par FTS et la première page visionnée avec la vidéo de l’école de drague avec la frite...

Ces sites et forums m’ont permis de me familiariser avec les différents termes anglophones de la communauté ce qui a permis de comprendre facilement la méthode de Spike exposée par Alexandre.

J’ai trouvé le workshop très intéressant et bien structuré.
J’ai eu réponse à toutes les questions que je me posais.
Peut-être il restera quelques interrogations sur ce qu’est un bon langage corporel dans différentes situations. Je pense que c’est quand même quelque chose de subtile car il existe une quantité de contextes.

J’ai trouvé la qualité du suivi d’Alexandre très bonne ainsi que la facilité de converser avec lui et sa grande disponibilité. Quelques coups de pieds au cul bien venus pour nous faire sortir de notre zone de confort. Cela reste une soirée mémorable qui me pousse de l’avant pour aller draguer dans le futur. Un point d'ancrage.
Je retiens surtout de ce week-end, la mise en pratique de tout ce qu’on peut lire un peu partout. A un moment, faut laisser son pc et sortir pour tester les techniques.
C’est peut-être bête à dire mais je crois que c’est important quand on est AFC, timide en voie de guérison, XAFC..., d’avoir une personne/instructeur qui démonte tous nos à priori d’AFC.

Enfin, les choses fondamentales que je retiens, ce sont :
-avoir un niveau d’énergie important
-sortir de sa zone de confort
-prendre la séduction comme un jeu et s’éclater sinon ça ne marche pas


Si même je n’ai abouti qu’à un numclose pour une dizaine de sets abordés avec mes amis pendant ces 2 soirées (Rodolphe, Heidoji et Cédric), je me suis rendu compte que ce n’est pas si compliqué que cela. Le ws est une sorte de clé pour ouvrir des portes avec un travail sur soi important et obligatoire si on veut progresser.
Je comprends mieux toutes mes erreurs passées d’AFC.
Mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi cette barrière mentale qu'on se donne à partir de la fin de notre enfance.

Remerciement aussi à Nico et Laurent pour m' avoir wingé sur "fille 45".
Cela reste un grand souvenir ces deux soirée avec des sarges sur les belles filles qu'on trouve à Paris.

Finalement, je suis peu sorti ces derniers temps, comme hier soir par exemple (mon ami étant pris par une crise de sa relation longue). Donc je suis sorti seul (je n’ai pas voulu faire l’erreur d’appeler un pote AFC pompeur d’énergie comme la dernière fois), j’ai socialisé avec un gars puis plus tard un set de 3 (un mec, 2 nanas) puis une fille toute émoussée, et entre autres quelques contact visuel (...le niveau d’énergie !!!).
Le niveau d’énergie n’était pas au top, mais cela reste primordial !
La séduction de rue reste assez couillue, mais je compte bien m’y attaquer vraiment (chaque jour, je fais un pas de plus, mais on ne répètera jamais assez l’importance du niveau d’énergie et donc pour cela bien dormir !).

Sur le prix du WS, je ne m’étendrai pas dessus. Je pouvais me le permettre.
Je me suis inscrit spontanément sur le site pour ne pas remettre mon voyage sur Paris pour différentes raisons. Je pense que c’est un bon investissement.

Je remercie aussi Alexandre pour son très bon suivi, son implication, les afters et aussi mon sms-game avec fille tchèque sargée juste avant ma venue sur Paris.
Il ne reste plus qu’à m’inscrire pour un relooking suivant les dates proposées par Spike car je ne me sentais pas super, super à l’aise à côté des autres players bien habillés.

Mais je retiens aussi pour ces premières vacances à Paris, la visite d’endroits cools pour sortir et le bon timing dans les différentes phase du WS.

Je regrette aussi seulement d’avoir perdu pas mal de temps avant la découverte de la communauté (...et de savoir qu’elle existe).

a+
Philippe

Philippe
 
Messages: 271
Inscription: Sam Mar 31, 2007 2:52 pm

Messagepar Philippe » Mer Avr 04, 2007 8:39 pm

Matt a écrit:Rodolphe, ton style écrit est encore plus fouillé que ton style parlé. J'adore!! :)


...je me retrouve pas mal aussi dans tes écrits pour ce ws en ta compagnie.
a+

Avatar de l’utilisateur
Pierre
Instructeur
 
Messages: 340
Inscription: Jeu Aoû 24, 2006 4:49 pm
Localisation: Paris

Messagepar Pierre » Dim Avr 08, 2007 3:34 pm

Spike à Nice, le spectateur est SpanishKiss.

Il est 22H, je rejoins Spike au Radisson pour la seconde fois.

Cette fois ci, il workshop avec Peeway. Je m'installe donc en tant que spectateur pour voir s’il ne raconte pas trop de bêtises. :mrgreen:

Plus concrètement, je note que Spike répond avec précision à chacune de ses questions.
Tout va pour le mieux. Des réponses claires et efficaces.

C’est finalement la méthode spike qui m'intrigue le plus

Pourquoi?
  • Tout d'abord parce qu'elle est simple à comprendre
  • Ensuite car c'est du concentré, l'essence même de ce qu'il faut savoir. Vous savez quoi faire à n'importe quel moment de votre game sans pour autant avoir emmagasiné des tonnes de routines.
    Non vous n’aurez pas à raconter que votre petite amie conduit une Maserati et que vous avez du lui sauver la vie trois fois !
  • Car elle peut s'appliquer concrètement même par un débutant sur le terrain.
  • Mais surtout! Je dis surtout car je bande encore en y repensant. J’ai découvert un nouveau concept ce soir là. Ce concept est une arme de destruction massive contre le stall.
    Une clé qui permettra à chacun de tenir une conversation (pertinente) durant des heures. Et avouons le, depuis que j’ai internalisé ce concept mon game s’est vraiment amélioré.

Je te remercie donc pour tes conseils avisés.

Et si la nostalgie de la côte d’azur te reprend, comme tu me l’as confessé la dernière fois, je ne saurais te conseiller d’être nostalgique un peu plus souvent.

Au plaisir !

Avatar de l’utilisateur
Stéphane
Le Patron
 
Messages: 8467
Inscription: Mer Juil 12, 2006 1:04 pm

Messagepar Stéphane » Dim Avr 08, 2007 3:37 pm

SpanishKiss a écrit:Spike à Nice, le spectateur est SpanishKiss.

Il est 22H, je rejoins Spike au Radisson pour la seconde fois.

Cette fois ci, il workshop avec Peeway. Je m'installe donc en tant que spectateur pour voir s’il ne raconte pas trop de bêtises. :mrgreen:

Plus concrètement, je note que Spike répond avec précision à chacune de ses questions.
Tout va pour le mieux. Des réponses claires et efficaces.

C’est finalement la méthode spike qui m'intrigue le plus

Pourquoi?
  • Tout d'abord parce qu'elle est simple à comprendre
  • Ensuite car c'est du concentré, l'essence même de ce qu'il faut savoir. Vous savez quoi faire à n'importe quel moment de votre game sans pour autant avoir emmagasiné des tonnes de routines.
    Non vous n’aurez pas à raconter que votre petite amie conduit une Maserati et que vous avez du lui sauver la vie trois fois !
  • Car elle peut s'appliquer concrètement même par un débutant sur le terrain.
  • Mais surtout! Je dis surtout car je bande encore en y repensant. J’ai découvert un nouveau concept ce soir là. Ce concept est une arme de destruction massive contre le stall.
    Une clé qui permettra à chacun de tenir une conversation (pertinente) durant des heures. Et avouons le, depuis que j’ai internalisé ce concept mon game s’est vraiment amélioré.
Je te remercie donc pour tes conseils avisés.

Et si la nostalgie de la côte d’azur te reprend, comme tu me l’as confessé la dernière fois, je ne saurais te conseiller d’être nostalgique un peu plus souvent.

Au plaisir !

Je pars justement à l'aéroport dans 20 min, il fait quel temps dans le sud là ? J'hesite à descendre la killer veste
Image

Avatar de l’utilisateur
Pierre
Instructeur
 
Messages: 340
Inscription: Jeu Aoû 24, 2006 4:49 pm
Localisation: Paris

Messagepar Pierre » Dim Avr 08, 2007 4:16 pm

Spike a écrit:Je pars justement à l'aéroport dans 20 min, il fait quel temps dans le sud là ? J'hesite à descendre la killer veste


Très très chaud! On a recommencé le beach pick up depuis une semaine.

Tant que j'y pense, prudence si tu passes au Radisson.

Vendredi après midi : Je suis en plein day 1

Serveuse : Et bien décidemment! (me sous entendant : " je vous vois ici avec une fille différente tous les 15 jours")
M : Oui je sais c'est la troisième que j'amène ici ce mois ci.
Ma cible : :shock: *tape sur le bras*
Serveuse : :lol:
M (à serveuse) : On essaiera d'être plus discret la prochaine fois.


J'adore faire cela : parler au premier degré alors que ma cible suppose que je suis au second. Ajouté à cela, la serveuse sait que je suis au premier degré...

Bref je pense qu'on est repéré!

White Spirit
 
Messages: 2
Inscription: Dim Oct 01, 2006 10:17 pm
Localisation: Paris

Messagepar White Spirit » Ven Avr 13, 2007 11:20 pm

Bon, c’est certain maintenant : il y a bien une méthode Spike.

Restait à l’éprouver, c’est désormais chose faite.
Maintenant, lisez ce qui suit…

Image

Avant de découvrir la communauté, je me doutais bien qu’il existait des « trucs qui font crac boum hue » pour draguer les filles. Mais j’avais beau chercher autour de moi, je ne trouvais pas. Et ce n’est pas parce qu’on est entouré de dragueurs naturels (les fameux « natural »), que ceux-là se montrent disposés à vous enseigner leur savoir-faire. La plupart du temps, d’ailleurs, ils sont pour ainsi dire incapables de théoriser leur comportement et ils vous renvoient à vos questions sans avoir apporté de réponses autres que : « pour draguer, tu sais, il suffit de parler aux filles » ou encore « c’est juste une question de feeling, sois toi-même et ça marchera ».

Et puis un beau jour, à force de chercher, j’ai trouvé la BONNE nouvelle : il existe bel et bien une communauté de players, de garçons comme moi prêts à se bouger les fesses pour progresser en séduction.

Il va donc falloir apprendre bien et vite et intégrer les techniques, afin qu’elles deviennent aussi naturelles que de marcher dans la rue. Parmi les décisions que j’ai prises, j’ai réservé un atelier avec Spike.

Mars 2007 : je me suis présenté au rendez-vous… Je ne regrette pas.

Principales caractéristiques de la méthode Spike :
- Elle est souple. Sa structure flexible l’éloigne du carcan un peu rigide de la M3 de Mystery qui, à mon sens, ne conviendra pas forcément à tout player.
- La méthode me semble particulièrement adaptée à la France.
- Elle est pédagogique. Chacune des deux soirées du workshop possède son thème majeur et est structurée autour de différentes phases logiques.

Dans ses grandes lignes, le programme est réparti ainsi : le premier soir est consacré à l’approche d’un set, tandis que le deuxième soir traite davantage de la poursuite de la conversation. Le troisième atelier, qui se déroule l’après-midi, constitue une phase de débriefing avec un jeu de questions-réponses riche en enseignements.

Dans le détail, comment se déroule chacune des deux soirées de l’atelier ? D’abord, une première phase de théorie durant laquelle - c’est un plus - les questions qui viennent spontanément de la part des stagiaires trouvent immédiatement leurs réponses. S’ensuit une phase de mise en pratique simulée entre les élèves. Enfin, une phase de mise en pratique sur le terrain (pubs dansants).

J’ai apprécié tout particulièrement
- en plus de la ponctualité de Spike
- sa disponibilité durant toutes les phases de l’atelier
- l’exposé clair de sa méthode
- son sens de l’analyse des situations présentées par les stagiaires
- sa présence active lors de la mise en pratique
Le nec plus ultra, la cerise sur le gâteau, a été la qualité des réponses aux questions que les stagiaires posaient. Toutes les questions posées ont trouvé une réponse qui m’a semblée adaptée et intelligente.

Bref, je ne regrette pas.

Les résultats ?
Ils ont été immédiats : en plus de découvrir un certain nombre de choses, j’en ai confirmé d’autres, et à présent j’obtiens davantage de résultats sur le terrain qu’auparavant. A titre d’illustration, le deuxième soir du workshop je numclosais un set de 3 espagnoles.

Image

Mes conseils pour bien profiter de l’atelier de Spike :
- Préparez vos questions : commencez à les noter maintenant. Ce n’est pas la veille que vous vous souviendrez de toutes les questions « existentielles » que vous vous posez pendant 6 mois sur la séduction. Donc : listing de questions.
- Pendant le workshop, prenez des notes. Vous avez peut-être un super cerveau, mais ce serait quand même dommage de perdre des informations précieuses pour vous. Donc : carnet, stylo.
- N’hésitez pas à lui poser des questions. Selon moi, il n’y a pas de questions nulles (même si parfois on pourrait se demander…) Vous payez suffisamment cher pour avoir des réponses à vos questions, surtout si elles sont bloquantes. Donc : ouvrez la bouche.
- Une dernière chose. Apprenez et lisez sur le game avant de vous rendre à l’atelier. Et surtout, expérimentez sur le terrain, seul ou avec un ami. Tout ça pour une raison simple : imaginez un instant qu’on vous offre une Porsche… Vous ne pensez pas que vous profiteriez plus des capacités de votre bolide après des heures d'entraînement et de pilotage en tout terrain, plutôt qu’avec un simple permis ?

Au plaisir sur le terrain :twisted:

White Spirit.

Suivante

Retourner vers Témoignages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités