Séduction & dynamiques sociales : articles, analyses et questions

Modérateurs: animal, lolalola

ByThe Man Outside
#122105
Dje a écrit:Tu te ramasses en beauté sur le shit test (désolé animal, une idée de francisation ?)


Test merdique. Ou test de merde, c'est bien que chacun puisse exprimer sa sensibilité.
ByEquus
#122109
The Man Outside a écrit:
Dje a écrit:Tu te ramasses en beauté sur le shit test (désolé animal, une idée de francisation ?)


Test merdique. Ou test de merde, c'est bien que chacun puisse exprimer sa sensibilité.

Le problème de cette expression, c'est qu'elle veut plus dire "test to know whether you tell shit" plutôt que "test that is shit".
Le test n'est pas forcément merdique, mais il teste si tu racontes de la merde. Donc, je propose :
- test-pipeau
- test-belette (pour mon usage personnel)
ByThe Man Outside
#122114
Equus a écrit:
The Man Outside a écrit:
Dje a écrit:Tu te ramasses en beauté sur le shit test (désolé animal, une idée de francisation ?)


Test merdique. Ou test de merde, c'est bien que chacun puisse exprimer sa sensibilité.

Le problème de cette expression, c'est qu'elle veut plus dire "test to know whether you tell shit" plutôt que "test that is shit".
Le test n'est pas forcément merdique, mais il teste si tu racontes de la merde. Donc, je propose :
- test-pipeau
- test-belette (pour mon usage personnel)


Pas faux. Je propose le "substantest" : elle veut voir si tu en as dans le ventre (de la substance, pas de la m...), si t'es "un vrai mec", si t'es substantiel.

C'est mignon le test-belette, et quand on sait qu'on peut chasser aux furet, ça reste cohérent.
Avatar de l’utilisateur
By animal
#122119 Les alternatives sont tellement ridicules que je vous laisse shit test (encore que "elle te teste" et "c'est un test" fonctionnent), ce que je ne veux pas voir/lire c'est "P.U.A." et autres termes qui se veulent techniques mais servent juste à se prendre pour un pro quand on est au mieux un petit garçon...
Avatar de l’utilisateur
By Stéphane
#122123 Je n'ai personnellement jamais compris l'intérêt du mot "shit" dans "test".

Les tests faisant partie de la vie, pourquoi ne pas dire tout simplement qu'une personne nous teste ?
Avatar de l’utilisateur
By eddy
#122128 @Transcendental: Yep, c'est dans la première ligne. Puis je ne verrais pas l'utilité qu'un mec aurait à écrire un truc pareil

@mileuh: Pas nécessaire de converser (le sempiternel 90% de ce que tu communique est non-verbal). Un mec sexy c'est comme une fille sexy, ça se sent à 2km.
ByVan_
#122134 D'après ce que je sais le "shit test" est un moyen pour te faire comprendre qu'elle n'est pas intéressé, il suffit de lire l'article gestes de désintérêt (signaux verbaux et non verbaux) :

http://www.spikeseduction.com/articles/ ... ction.html


Et tant donné que l'homme est plus fore que la femme (force physique), elles préfèrent insinuer sur le faite que vous ne l'intéressez pas au lieu d'être directe et de dire "tu m'intéresse pas ", par peur de nous voir péter un plan et de les agresser.
Avatar de l’utilisateur
By Dje
#122135
Van_ a écrit:D'après ce que je sais le "shit test" est un moyen pour te faire comprendre qu'elle n'est pas intéressé.

La réponse qu'on donne à son test influe sur son niveau d'intérêt.
Ce n'est pas parce qu'elle teste qu'elle n'est pas intéressée. Mais si on échoue, on peut très bien perdre tout intérêt à ses yeux.
Le test permet de savoir ce que le gars a dans le ventre, ni plus ni moins.
Avatar de l’utilisateur
By mileuh
#122170 Ohlala quel renversement de situation!
Finalement je l'ai revue hier soir et ça s'est trèèèès bien passé :)
Je pensais que j'étais passé pour un asexué mais apparemment ça n'a pas du la déranger! En parlant hier soir je l'ai complimentée sur son physique, pas hors contexte, mais en attrapant les opportunités (classique "come on ,tu sais très bien que t'es canon, tu dois l'entendre très souvent" ou "j'aurais jamais cru qu'entendre parler français puisse être si sexy", ce genre de bêtises.. bon pour le coup je les pensais), elle semblait gênée, et de fil en aiguille on arrive à une opportunité que je ne pouvais pas manquer, en revenant de la salle de bain (allez savoir pourquoi ils disent "bathroom", ya pas de baignoire :) ):
M: Hé quelqu'un a pris mon verre pendant que j'avais le dos tourné !
E: Oui, c'est moi :)
(Evidemment c'était le serveur mais l'occasion est trop belle pour tenter un truc)
M: Hey qu'est-ce que je dois faire pour le récupérer? Tu veux une rançon ou quoi?
E: Hmm laisse moi réfléchir...
M: Tu veux que je t'aide à trouver des idées? :)
E: Je sais pas, propose-moi des trucs, on verra si j'accepte...
(Là je veux tenter un direct, tout en gradant une porte de sortie si jamais je me prends un rateau..)
M: J'aurais bien une idée, mais j'ai peur que ce soit déplacé...
E: Alors là tu attises ma curiosité
M: Je pensais à... un baiser dans le cou....... ou... un Toblerone :) (un chocolat de chez nous qu'elle aime particulièrement)
E: Oh, carrément (l'air un peu gênée)
M: Désolé je ne voulais pas te mettre mal à l'aise... Mais tu peux toujours choisir le Toblerone :)
E: ... En fait... Je vais choisir ta première proposition...


Et là, je lui ai donné la rançon, tout en profitant pour l'embrasser. Et la suite nous appartient :)

Ce qui me déstabilisait, c'est qu'elle ne me répondait rien en retour... Comme quoi...
Avatar de l’utilisateur
By mileuh
#122174
animal a écrit:Belle analyse de Dje, je rajoute que verbaliser tes sentiments ou ton opinion de ses exs n'est pas sexué du tout. Ce que tu dois créer dans ton dialogue, c'est du jeu et de la tension sexuelle (dans le sens que tout peut arriver entre vous), et tu dois t'amuser plutôt que de te demander quelle est la réponse parfaite.
La pour le moment, c'est mal engagé, tu n'as plus beaucoup de cartouches donc utilise les bien...


Merci Animal, j'ai pas mal pensé à ce que tu avais écrit là. Jeu, tension sexuelle, je crois que je vois ce que tu veux dire. Alors c'est ça sexuer si j'ai bien compris ?
Au début elle ne semblait pas embarquer dans mon jeu, mais d'un coup je ne sais quoi s'est décoincé...

Après, j'ai toujours du mal à paraître viril et garder mon sang froid face à des nanas VRAIMENT canons à tomber (comme celle-ci par exemple: http://www.youtube.com/watch?feature=en ... uLlfkVd8CU :shock: )
Elles m'intimident/m'impressionnent vraiment... Et je ne sais pas pourquoi :(
ByZikos
#129350
Dje a écrit:
Van_ a écrit:D'après ce que je sais le "shit test" est un moyen pour te faire comprendre qu'elle n'est pas intéressé.

La réponse qu'on donne à son test influe sur son niveau d'intérêt.
Ce n'est pas parce qu'elle teste qu'elle n'est pas intéressée. Mais si on échoue, on peut très bien perdre tout intérêt à ses yeux.
Le test permet de savoir ce que le gars a dans le ventre, ni plus ni moins.


Justement, comment agir face un "test" ?
Avatar de l’utilisateur
By Pierre de Feu
#129358 Bravo, j'adorais lire tous ces récits du temps où je n'étais pas inscrit.
"M: Je pensais à... un baiser dans le cou....... ou... un Toblerone :) (un chocolat de chez nous qu'elle aime particulièrement)"
Très bon, le genre de truc qu'il ne sert à rien d'apprendre à la lettre, mais dont il faut appliquer l'esprit au bon moment ! :D

Le mot "bad" peut avoir une connotation sexuelle en anglais qu'il n'a guère dans sa traduction littérale en français. Avec tous les jeux de mots en contexte qu'on peut avoir sur "good girl", "bad girl", "good boy", "bad boy". Autres jeux possibles avec les mots "to behave" ([bien] se comporter) et "nasty" (vilain, méchant, mauvais, sale)

Une remarque. Les erreurs dans votre jeu sont question de statistique aussi. Vous pouvez jouer mal et marquer un but, mais statistiquement, vous avez moins de chance que si vous jouez bien. Mais on peut arriver à ses fins même en étant franchement mauvais !

je ne pouvais pas manquer, en revenant de la salle de bain (allez savoir pourquoi ils disent "bathroom", ya pas de baignoire

Je suis étonné qu'une anglaise dise "bathroom" pour "toilets", preuve que les anglais aussi s'américanisent. Les Américains évitent en effet le mot "toilets" en le trouvant trop cru - NE JAMAIS UTILISER LE MOT "TOILETS" AUX USA ! - et utilisent les termes "bathroom", "ladies room", "men room'", "rest room". Les Espagnols disent aussi "voy al baño" (je vais à la salle de bain), pour les toilettes. C'est d'ailleurs une tendance qu'on voit un peu arriver en France.
Ce qui est amusant, c'est que le mot "toilette", typiquement français, est à la base un euphémisme pour désigner les "latrines".
A l'origine, jusqu'au XVIème siècle, une toilette, c'est évidemment une petite toile. Puis de là, on est passé à la petite toile sur laquelle on dépose les ustensiles servant à l'embellissement des hommes et des femmes. Puis, par métonymie, à ces ustensiles eux-mêmes, avec ces spécialisations telle l'eau de toilette et le cabinet de toilette (qui était un petit meuble permettant de se laver).
Bref, il était tout à fait logique qu'une femme du monde, au lieu de dire "je vais à la latrine" dise "je vais au cabinet de toilette", "je vais à la toilette", équivalent absolu de "je vais me repoudrer le nez" !

Succès international de l'euphémisme, qui se répand en même temps que les autres Art du Savoir-vivre français et notamment les ustensiles de toilette. Mais au fil des décennies, disparition de son caractère euphémistique.
Pluralisation en France de "toilette" en "toilettes" - preuve que les Anglais ont emprunté leur mot au français de France -, alors qu'on dit toujours "la toilette" en belgique.
Dans mon enfance et dans ma région, on disait "cabinet" aussi fréquemment que "toilettes" encore : "toilettes" a laminé le cabinet, et il ne reste encore plus que quelques "WC" pour lui faire concurrence.

En étant curieux de l'histoire des mots, vous êtes sûrs d'intéresser les gens si vous utilisez vos connaissances à propos : c'est mêler bien souvent le culturel et le divertissant. Vous avez de la chance, le Dictionnaire historique de la langue française est disponible en poche. Je ne l'ai pas chez moi, il est chez mes parents, mais sur internet, vous avez disponible le Trésor de la langue française, gratuitement - un peu moins facile d'utilisation cependant (je l'ai un peu utilisé pour rédiger mon petit mot).

J'ai réussi à me mettre dans le lit de ma dernière conquête en passionnant l'auditoire avec des histoires de mots. Les mots cochons en espagnol par rapport au français, dans une discussion au début assez sérieuse et qui a dérapé sans que ce soit de mon fait... Ca a commencé soft, mais à la fin, les questions étaient graveleuses ! (Exemple : "Hacer un francés" = littéralement, faire un français = c'est tailler une pipe). Je faisais rire tout en apportant du savoir. Et je n'ai eu plus qu'à pouvoir trouver un prétexte pour raccompagner ma cible jusqu'à sa voiture... Je me servais aussi des connaissances du langage pour expliquer que non, "salope" n'était pas le féminin de "salaud", suite à une faute d'orthographe sur le deuxième mot orthographié "salop", en développant - "salaud", dérivé de sale -> "personne sale" (cf modèle "rouge" -> "rougeaud") ; "salope", dérivé de "sale huppe" (un oiseau coloré) servant à désigner ainsi les prostituées il y a de cela bien longtemps - etc. Ma cible riait, me regardait de plus en plus intensément et n'arrêtait pas de me toucher la main en me parlant... Je sentais qu'il ne me suffisait de plus grand chose.

Désolé pour cette digression peut-être un peu exagérée par rapport à une simple anecdote rapportée dans le premier post. Il va de soi qu'il faut plus de tact dans une conversation, ne pas étaler son savoir comme de la confiture et voir si les personnes suivent en ayant du répondant ;).