Forum de séduction - Rencontrer et séduire la femme qui vous plaît

Plus grande bibliothèque de ressources sur la séduction et les relations : Techniques séduction, conseils séduire, changer de look

Contact
ce qui ne te tue pas te rend plus fort

[Article] la séduction n'est pas un pot de peinture

Avoir une vie stylée

Modérateurs: animal, lolalola

Avatar de l’utilisateur
Stéphane
Le Patron
 
Messages: 8470
Inscription: Mer Juil 12, 2006 1:04 pm

[Article] la séduction n'est pas un pot de peinture

Messagepar Stéphane » Lun Avr 09, 2007 9:48 am

La séduction n’est pas un pot de peinture (ou l’histoire de celui qui cherchait un raccourci)

Vous qui lisez ces lignes, vous êtes peut-être en train de découvrir que sous ce bandeau rouge et ces onglets se cache la mine d’information sur la séduction la plus riche de la communauté française. Pour certains, cet article sera même le premier contact avec ce qui pourra – ou non, selon ce que vous en ferez – améliorer vos rapports aux autres, votre estime de vous-même, votre confiance, votre apparence dans la plupart des cas, bref, changer votre vie.

Néanmoins, l’expérience montre que la confusion règne et certains, en dépit de leur bonne foi et de leur bonne volonté, se retrouvent malencontreusement perdus au croisement des routes. En y regardant de plus près, tous ceux-là ont ont succombé au charme du raccourci.


Le piège éternel du raccourci
Prenez un séducteur, extrayez-le de sa vie de tous les jours, observez le sous toutes ses coutures, que voyez vous ? Un homme généralement :
- doté d’une personnalité propre (à quelques rares exceptions près) et affirmée
- qui souvent, passé une période de « faim » intense, dépasse la boulimie de femmes pour se consacrer à un autre projet (professionnel, humain, voire politique, etc)
- qui se repose quand il faut sur un entourage sain (qui le tire vers le haut) et choisi (il a compris en côtoyant les femmes – et les hommes - que certain(e)s ne méritaient rien de plus que d’être évités)
- et qui, fort de tout cela, convoie dans la plupart des situations un style différent de ceux qui l’entourent (ce style échappant finalement un peu à sa propre emprise et participant de sa personnalité, cf le premier point)

Ces constatations faites, deux solutions s’offrent à l’observateur toujours hésitant entre l’œuf et la poule. A-t-il les caractéristiques énoncées parce qu’il est devenu un séducteur, ou bien est-il justement devenu un séducteur parce qu’il aura eu la sagesse de ne pas les négliger ? Trop souvent, l’attrait exercé par les rêves et les fantasmes fait pencher vers la première solution, et notre observateur de s’engager bille en tête dans la mécanique des femmes, femmes qui lui apporteront en temps voulu – pense t-il - les repères qui lui manquaient au début de sa quête. Mais ces repères, à votre avis, les trouvera t-il ?


La séduction n’est pas un pot de peinture, ou la théorie du chantier
Certains d’entre vous ont peut-être déjà fait construire leur maison – mais il ne sera pas bien difficile aux autres de se projeter quand même dans la situation -, alors posez-vous la question : vous viendrait-il à l’idée de la peindre avant d’avoir terminé de la construire ?
On peint les murs avant, ou après les avoir finis ? On pose la toiture avant ou après avoir fini les murs ? On pose les briques du haut du mur avant ou après celles du bas du mur ?
Pas plus difficile que la question à 200 euros de Qui veut gagner des millions , vous me direz ? Alors pourquoi je vois tous les mois des garçons, plus ou moins jeunes, dévaliser le rayon peinture (traduire par : e-books, cds, dvds, articles, newsletters, bootcamps, coaching individuel, etc) alors qu’il leur manque les murs, le toit, et la moitié des fondations ? La séduction n’est pas un raccourci magique permettant de rattraper, combler et oublier toutes les carences dans votre construction socio-effective.

Evidemment, dans une certaine mesure, la compétence améliore la confiance. Mais dans une certaine mesure seulement. On n’apprend pas à courir avant d’apprendre à marcher. Si vous n’osez même pas entrer seul dans un restaurant où vous avez rendez-vous, si une remarque à votre encontre se transforme presque toujours en blessure à votre amour-propre, si le souvenir de vos relations passées vous fait immédiatement monter les larmes aux yeux, si vous vous renfermez comme une huître lorsqu’on essaye d’échanger avec vous, si vous ne vous sentez jamais bien hors de votre petit dialogue intérieur avec votre moi, vous avez peut-être encore un peu de boulot avant de passer aux finitions, non ? Comment voulez-vous apprendre à créer des openers situationnels si dans la rue vous ne regardez que vos pieds ?

Image

Votre maison socio-affective a tout intérêt a s’appuyer sur les murs suivants, si vous ne voulez pas tomber vous aussi dans le piège du raccourci


1) Vous (ce que vous êtes)
Regardez vous dans une glace, corps et âme. Sans vouloir ressembler aux mannequins Calvin Klein, prenez soin de votre corps. Quelle fille voudrait vous faire monter chez elle si vous êtes couvert de pellicules comme un sapin de Noël ? Quelle fille voudrait vous prendre dans ses bras si vous avez le dos recouvert de poils de mammouth et d’écailles de rhinocéros ? Quelle fille voudrait montrer à ses copines son nouveau mec si celui-ci est mono-sourcil ? Prendre soi de soi, ce n’est pas « pour les tapettes », contrairement à ce que vous disent vos « amis » AFC. Après, si vous voulez rester seul, c’est vous qui voyez.

Idem pour vos neurones. Elles ne servent pas qu’à remplir vos fiches de test dans votre labo de chimie moléculaire et à suivre des courbes d’indice dans votre groupe de finance pour que votre patron vous fasse monter d’un petit cran sur les 387 que compte l’entreprise. Faites le tri dans vos centres d’intérêt, rangez tout ça comme vous le ferez de votre appartement avant un rendez-vous


2) Votre projet (ce que vous voulez devenir)
Le meilleur moyen de perdre une femme est de faire de sa présence à vos côtés votre finalité. Pourquoi quelqu’un a-t-il un jour décidé de qualifier la relation amoureuse d’aventure d’après vous ? Une aventure ne se termine pas lorsque vous retrouvez vos compagnons de voyage sur la ligne de départ, elle commence, au contraire. Faites de votre vie votre aventure, et préparez vous à accepter (et à refuser, parfois) successivement au fil de la route plusieurs compagnons. Les femmes veulent entrer dans votre vie et y gagner leur place, pas que vous érigiez un autel à leur intention dès qu’elles frappent à la porte


3) Votre entourage (vos amis, votre famille)
Dans les 48 lois du pouvoir de Robert Greene, ma préférée est sans doute Avoid the unlucky and the unhappy. Certaines personnes, même dans votre entourage proche, vous plombent les bottes avec leur pessimisme, leurs craintes et leur paresse (voire leur bassesse et leur méchanceté). N’absorbez pas tous les malheurs du monde. Les gens se divisent – en gros – en deux catégories, ceux qui servent, et ceux qui se servent (sans jamais rien donner en échange). Les seconds sont des parasites, et pour s’en préserver, rien de tel que de couper les branches malades.

Avec les autres, demandez-vous comment ils vous perçoivent, puis demandez-leur. S’il subsiste des incompréhensions, des malentendus et des tabous, réglez-les. Les filles ne sont pas vos psys, ne leur confiez pas plus qu’elles ne peuvent en gérer. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu des débutants parler de dépression, de disputes, voire de mort lors d’un pick-up. D’après vous, quelle a été la réaction de la fille, sachant qu’elle a 200 types dans la boite, tous relativement beaux, relativement riches et carrément disponibles, pour faire son choix ?


4) Votre lifestyle (votre signature)
L’étape suivante après Get a life (faites des choses), c’est évidemment Get a lifestyle (soignez la manière dont les choses sont perçues). A ce stade la structure de la maison doit être finie sur le point de l’être, cette partie pourrait faire l’objet d’un article à part entière, mais en une phrase : quand votre base est solide, vous n’avez pas besoin de faker (faire semblant). Ne faites pas l’occupé si vous n’êtes pas vraiment occupé, un interlocuteur un peu fin le remarquera assez vite, et ça le fera doucement rigoler.


La séduction n’est pas un pot de peinture. Et les raccourcis, comme le père Noël, n’existent pas.


Spike
Dernière édition par Stéphane le Sam Juin 12, 2010 3:44 pm, édité 3 fois.
Image

Thomas
 
Messages: 142
Inscription: Dim Jan 14, 2007 6:22 pm

Messagepar Thomas » Lun Avr 09, 2007 5:04 pm

J'aime bien cet article, qui me parle moi qui suis plutôt porté sur le développement personnel. Toujours ce franc-parler un peu violent, mais comme d'habitude il rappelle certains principes de réalité.

Pour compléter le propos, on peut observer le personnage joué par Said T. dans les "Confessions d'un dragueur". Entièrement dans l'imposture, et finalement malheureux et pathétique malgré son savoir-faire impressionnant (quoique il pourrait bien gagner sa vie en ouvrant des worshop :lol: ).

Bon c'est pas tout ça, il me faut un costume présentable (et pas trop cher) pour cet été.

Avatar de l’utilisateur
Stéphane
Le Patron
 
Messages: 8470
Inscription: Mer Juil 12, 2006 1:04 pm

Messagepar Stéphane » Dim Aoû 12, 2007 11:10 am

Up pour cet article parfaitement dans la cible de cette nouvelle section
Image

Zeus95
 

Messagepar Zeus95 » Dim Aoû 12, 2007 11:47 am

Bravo pour cette article où encore je retrouve encore ta marque: attirer l'attention sur des vérités de tout les jours. C'est bizarre comme cela simple à dire et pourtant si vrai.

Quand j'ai commencé la séduction (je ne connaissait pas encore FTS), je me suis jeté sur la PNL avant même de savoir amorce. (Lol je vais me faire incendier).


Mais ce qui me frappe le plus c'est cette phrase :
Les femmes veulent entrer dans votre vie et y gagner leur place, pas que vous érigiez un autel à leur intention dès qu’elles frappent à la porte.


C'est dingue, mais cela résume en quelque mots le problème que je vois et que j'ai eu (premier fautif) de beaucoup de couple. Lorsqu'ils se casent, beaucoup de personnes se coupent de leur cercle social et projettent sur l'autre l'ensemble de leur besoin affectif. Cela crée des relations de dépendance tres dangereuse. Je crois que je vais me répéter cette phrase tout les matins jusqu'à l'intégrer.

Par contre, je ne suis pas d'accord avec

Dans les 48 lois du pouvoir de Robert Greene, ma préférée est sans doute Avoid the unlucky and the unhappy


La vie n'est pas qu'une ascension solitaire, un appel vers le haut où il faut si besoin est couper les cordes de ses différents amis. Oui il faut savoir dire merde au gros *** qui pourrissent la vie des autres. Je garde une phrase qu'un de mes profs de français m'a dit , il y a fort longtemps :

On ne peut pas plaire à tout le monde, alors choisie.les personnes à qui tu veux plaire ...
(Sur Dom Juan de Moliere)



Cependant, que dire de la personne qui coupe un ami de sa vie car il est pessimiste et a du mal à s'accepter. Il y a des gens tres bien que l'on peut aider à passer un cap .... etre un alpha c'est aussi savoir tirer les gens vers le haut. Plus la plupart d'entre nous, ne sommes nous pas tous passer par ses stades d'incertitudes ?

Avatar de l’utilisateur
Bel Ami
 
Messages: 252
Inscription: Jeu Déc 28, 2006 9:54 pm

Messagepar Bel Ami » Dim Aoû 12, 2007 1:08 pm

Zeus95 a écrit:Cependant, que dire de la personne qui coupe un ami de sa vie car il est pessimiste et a du mal à s'accepter. Il y a des gens tres bien que l'on peut aider à passer un cap .... etre un alpha c'est aussi savoir tirer les gens vers le haut. Plus la plupart d'entre nous, ne sommes nous pas tous passer par ses stades d'incertitudes ?


Personnellement, et pour reprendre la métaphore de la maison, moi j'attend d'avoir fini la mienne, de maison (du moins le gros-oeuvre), pour aller aider un ami à construire la sienne.

D'ailleurs il ne s'agit pas d'aider tout le monde. Certains attendront de toi que tu fasses tout le travail à leur place. Ces personnes ne te méritent pas comme ami. L'amitié ce n'est pas les restos du coeur. En aidant cette personne tu l'enfonces encore un peu plus dans son assistanat : ce n'est pas lui rendre service...

A moins de vouloir se tranformer en Amélie Poulain :mrgreen:
Note : le film propose d'ailleurs une réflexion interéssante sur ce point précis.

Avatar de l’utilisateur
Timmy
 
Messages: 199
Inscription: Ven Déc 22, 2006 12:52 am
Localisation: Rouen

Messagepar Timmy » Dim Aoû 12, 2007 3:34 pm

Bel Ami a écrit:
Zeus95 a écrit:Cependant, que dire de la personne qui coupe un ami de sa vie car il est pessimiste et a du mal à s'accepter. Il y a des gens tres bien que l'on peut aider à passer un cap .... etre un alpha c'est aussi savoir tirer les gens vers le haut. Plus la plupart d'entre nous, ne sommes nous pas tous passer par ses stades d'incertitudes ?


Personnellement, et pour reprendre la métaphore de la maison, moi j'attend d'avoir fini la mienne, de maison (du moins le gros-oeuvre), pour aller aider un ami à construire la sienne.

D'ailleurs il ne s'agit pas d'aider tout le monde. Certains attendront de toi que tu fasses tout le travail à leur place. Ces personnes ne te méritent pas comme ami. L'amitié ce n'est pas les restos du coeur. En aidant cette personne tu l'enfonces encore un peu plus dans son assistanat : ce n'est pas lui rendre service...

A moins de vouloir se tranformer en Amélie Poulain :mrgreen:
Note : le film propose d'ailleurs une réflexion interéssante sur ce point précis.


+1 Avec Bel Ami.

On ne peut aider a construire lorsque sa maison est terminée, et quand bien meme, un ami à sens unique, qui quand tu l'appel ne fait que se plaindre, et ne t'appel que pour se plaindre, ça use et à la longue ça lasse.

Donc les distances finissent pas se creer naturellement

amweyden
 
Messages: 38
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 4:30 pm

Messagepar amweyden » Mar Aoû 21, 2007 6:34 pm

En somme, être un Tyler Durden allant pointer son flingue sur le pauvre épicier qui ne fait rien de sa vie.

Avatar de l’utilisateur
Never to young to start
 
Messages: 111
Inscription: Dim Aoû 03, 2008 7:32 pm
Localisation: Metz

Messagepar Never to young to start » Sam Nov 22, 2008 7:00 pm

Je remonte cet excellant article avec en lien <<les 48 lois du pouvoir>> de Robert Greene,etant donne que spike en parle dans cet article. :wink:

http://alphapique.blogspot.com/2008/06/les-48-lois-du-pouvoir.html
Sam.

Avatar de l’utilisateur
Stéphane
Le Patron
 
Messages: 8470
Inscription: Mer Juil 12, 2006 1:04 pm

Messagepar Stéphane » Jeu Juil 16, 2009 11:31 am

Up, certains feraient bien de le lire, celui-là :)
Image

Dodo
 
Messages: 4
Inscription: Lun Déc 22, 2008 5:46 pm

Messagepar Dodo » Jeu Juil 16, 2009 6:42 pm

Merci un article très intéressant qui permet vraiment de faire le point et de se remettre en bonne condition pour la suite

Avatar de l’utilisateur
Wolf
 
Messages: 11
Inscription: Lun Mar 16, 2009 12:39 pm

Messagepar Wolf » Lun Juil 27, 2009 10:07 pm

Merci pour cet article plein de bon sens Spike.

Lito
 

Messagepar Lito » Lun Juil 27, 2009 10:14 pm

Si on devait garder qu'un seul article sur ce site, ce serait celui ci

levisiteur
 
Messages: 1
Inscription: Ven Fév 19, 2010 11:42 pm

Tellement vrai...

Messagepar levisiteur » Lun Avr 19, 2010 10:28 pm

On ne peut rien construire de solides sans fondations... :)

Avatar de l’utilisateur
Patrick
 
Messages: 40
Inscription: Dim Mai 02, 2010 11:12 am

Messagepar Patrick » Sam Juin 12, 2010 8:36 am

Si il existe un article sur internet qui m'a vraiment aidé à me faire bouger dans la bonne direction dans ma vie c'est bien celui-là.

Lecture obligatoire pour tout les garçons vraichement sorti de la puberté ! 8)

Avatar de l’utilisateur
Godfather
 
Messages: 155
Inscription: Jeu Avr 15, 2010 12:16 am
Localisation: France

Messagepar Godfather » Sam Juin 12, 2010 3:36 pm

J'avais jamais lu cet article. Maintenant, c'est un manque comblé.
Who dares, wins!

Suivante

Retourner vers Lifestyle

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités