Forum de séduction - Rencontrer et séduire la femme qui vous plaît

Plus grande bibliothèque de ressources sur la séduction et les relations : Techniques séduction, conseils séduire, changer de look

Contact

[FR] L'homme idéal, en librairie

Vos soirées, rendez-vous, aventures, etc.

Modérateurs: animal, lolalola

Avatar de l’utilisateur
Pierro
 
Messages: 188
Inscription: Sam Nov 20, 2010 7:32 pm

Messagepar Pierro » Lun Mar 07, 2011 11:08 pm

Stéphane a écrit: J’avais voulu 50 chapitres courts (5 à 6 pages chacun), abordant séparément et bien distinctement tous les aspects d’une séduction naturelle, élégante et efficace. Ainsi en a t-il été. J’avais voulu qu’il soit possible d’entrer dans le livre par n’importe lequel de ses chapitres et d’y apprendre quelque chose en moins d’une minute. Ainsi en a t-il été. J’avais voulu que des exemples de situations vécues y figurent. Ainsi en a t-il été. Pas un prénom n’a été changé.


Petite question, si tu le veux bien.
Pourquoi choisir cette tournure, cette organisation pour le livre ?
Es ce que c'est car cela correspondait à la manière dont les idées te venaient à l'esprit quand il a fallu les coucher sur papier ?
Par souci mnémotechnique et didactique pour le lecteur? A volume égal, plusieurs concepts séparés sont souvent plus faciles à analyser, catégoriser, internaliser, qu'un gros bloc brut regroupant tout.
Avais tu d'autres livres/guides en exemple à l'esprit, comme par exemple les 48 lois du pouvoir, dont l'organisation semble correspondre à ton livre ?

Avatar de l’utilisateur
Orphée
 
Messages: 2300
Inscription: Sam Nov 10, 2007 3:44 pm

Messagepar Orphée » Lun Mar 07, 2011 11:54 pm

Pierro a écrit:
Stéphane a écrit: J’avais voulu 50 chapitres courts (5 à 6 pages chacun), abordant séparément et bien distinctement tous les aspects d’une séduction naturelle, élégante et efficace. Ainsi en a t-il été. J’avais voulu qu’il soit possible d’entrer dans le livre par n’importe lequel de ses chapitres et d’y apprendre quelque chose en moins d’une minute. Ainsi en a t-il été. J’avais voulu que des exemples de situations vécues y figurent. Ainsi en a t-il été. Pas un prénom n’a été changé.


Petite question, si tu le veux bien.
Pourquoi choisir cette tournure, cette organisation pour le livre ?
Es ce que c'est car cela correspondait à la manière dont les idées te venaient à l'esprit quand il a fallu les coucher sur papier ?
Par souci mnémotechnique et didactique pour le lecteur? A volume égal, plusieurs concepts séparés sont souvent plus faciles à analyser, catégoriser, internaliser, qu'un gros bloc brut regroupant tout.
Avais tu d'autres livres/guides en exemple à l'esprit, comme par exemple les 48 lois du pouvoir, dont l'organisation semble correspondre à ton livre ?



J’avais voulu qu’il soit possible d’entrer dans le livre par n’importe lequel de ses chapitres et d’y apprendre quelque chose en moins d’une minute


:)

Avatar de l’utilisateur
Pierro
 
Messages: 188
Inscription: Sam Nov 20, 2010 7:32 pm

Messagepar Pierro » Mar Mar 08, 2011 12:25 am

Oui j'ai bien lu, et j'aurai aimé justement en savoir un peu plus derrière l'idée sur un tel impératif. Pourquoi c'était tellement important, es ce que c'est venu naturellement ou pas, es ce qu'il a été inspiré ou pas par d'autres livres.
Ma question est-elle si stupide que cela ?

Avatar de l’utilisateur
Elan
 
Messages: 1256
Inscription: Jeu Aoû 13, 2009 1:28 pm

Messagepar Elan » Mar Mar 08, 2011 8:57 am

Pour moi c'est primordial.

Lire un chapitre en moins de 1 minute, c'est assurer au livre une place de choix dans les toilettes - ce qui revient à dire qu'il sera bien plus lu qu'un bouquin coincé dans une bibliothèque :o

Avatar de l’utilisateur
Stéphane
Le Patron
 
Messages: 8021
Inscription: Mer Juil 12, 2006 1:04 pm

Messagepar Stéphane » Jeu Mar 10, 2011 11:05 am

Pierro a écrit:
Stéphane a écrit: J’avais voulu 50 chapitres courts (5 à 6 pages chacun), abordant séparément et bien distinctement tous les aspects d’une séduction naturelle, élégante et efficace. Ainsi en a t-il été. J’avais voulu qu’il soit possible d’entrer dans le livre par n’importe lequel de ses chapitres et d’y apprendre quelque chose en moins d’une minute. Ainsi en a t-il été. J’avais voulu que des exemples de situations vécues y figurent. Ainsi en a t-il été. Pas un prénom n’a été changé.


Petite question, si tu le veux bien.
Pourquoi choisir cette tournure, cette organisation pour le livre ?
Es ce que c'est car cela correspondait à la manière dont les idées te venaient à l'esprit quand il a fallu les coucher sur papier ?
Par souci mnémotechnique et didactique pour le lecteur? A volume égal, plusieurs concepts séparés sont souvent plus faciles à analyser, catégoriser, internaliser, qu'un gros bloc brut regroupant tout.
Avais tu d'autres livres/guides en exemple à l'esprit, comme par exemple les 48 lois du pouvoir, dont l'organisation semble correspondre à ton livre ?


Au départ j'ai écrit les chapitres sans les compter. Près de deux ans plus tard, quand tout était (presque) fini, j'ai compté fébrilement : 48... (il y a quand même des signes)

A la demande de l'éditeur, j'en ai rajouté 2 pour faire un chiffre rond.
Prochains rendez-vous. Vous voulez changer ? Bougez :

Image

Avatar de l’utilisateur
Pierro
 
Messages: 188
Inscription: Sam Nov 20, 2010 7:32 pm

Messagepar Pierro » Jeu Mar 10, 2011 5:45 pm

D'accord, merci de la réponse. ^^

Avatar de l’utilisateur
Stéphane
Le Patron
 
Messages: 8021
Inscription: Mer Juil 12, 2006 1:04 pm

Messagepar Stéphane » Jeu Mar 10, 2011 7:03 pm

Episode 1 : Sensations
Episode 2 : Occasion
Episode 3 : Réactions
Episode 4 : Rédaction
Episode 5 : Dépression
Episode 6 : Rédaction (bis)
Episode 7 : Expédition
Episode 8 : Négociations
Episode 9 : Pulsations
Episode 10 : ... Séduction


La vie d’auteur est rythmée, comme celle de la femme enceinte, d’indispensables rendez-vous prénataux avec le personnel qui sera chargé de la délivrer de son encombrant paquet. Après les relectures, qui sont à l’écriture ce que l’échographie est à la grossesse, ce sont les rendez-vous presse, où vous découvrez l’existe d’un millier de journalistes dont vous ignoriez complètement l’existence, et aux plumes desquels vous êtes désormais pendus. Ces deux étapes sont maintenant derrière moi (la seconde depuis peu). Place à l’attente fébrile de mercredi prochain.

Mercredi prochain, nous serons le 16 mars. Je n’ai pas attendu un jour avec autant d’impatience depuis près de trois ans. L’été 2008, pour être précis, où je comptais les jours qui me séparaient du retour de la femme qui m’avait fait éprouver l’un des seuls coups de foudre de ma vie. En m’allongeant mardi soir, je règlerai mon réveil-lumière de Philips (à ne pas confondre avec la lampe de luminothérapie de la même marque, encore plus géniale) sur huit heures et demi. Je me réveillerai à huit heures quinze, me tapoterai les joues, et filerai sous la douche me savonner à la mousse de «Fa» comme dans les publicités. Puis je boirai deux oranges cul sec, avant de mâchonner mon muesli devant le bol, à côté de mon transistor radio Bang&Olufsen des années 50, dont l’un des haut- parleurs perd la voix. Dans la rue des livreurs bloqués klaxonneront d’autres livreurs garés en double file, puis ils feront meugler leur moteur diesel avant de sortir s’insulter en gonflant la cage thoracique. J’aurai dormi seul - donc j’aurai bien dormi -, et à neuf heures trente je serai à l’extérieur.

Le temps sera au gris et au tiède, les automobilistes inquiets et les piétons affairés comme s’ils couraient tous au devant d’importantes responsabilités. En remontant les champs Elysées vers l’enseigne rouge sang du Virgin, mon estomac picotera comme celui d’un enfant le matin de Noël, quand il imagine le vieux barbu descendu en coup de vent pendant la nuit lui donner la matinée de bonheur attendue un an durant. En talonnant la moquette grise des escaliers, j’aurai le coeur pris. Pris entre l’envie de rameuter tout le monde de force au rayon développement personnel et de leur coller la couverture de L’homme idéal sous la figure dans l’espoir qu’ils s’en achètent à s’en faire déborder les poches, comme les louis d’or dans l’épreuve finale de Fort Boyard, et celle de fondre et de me cacher entre deux tranches de dictionnaire pour observer les premiers acheteurs.

Image

Je peux maintenant l’avouer, je crois que l’on écrit un livre pour savoir qui peut bien être assez fou pour vous aimer un peu et vous emmener dans sa poche (ou dans son lit, pour mes - je l’espère nombreuses - lectrices femmes aux cheveux courts). Les ebooks, c’est bien joli, ça rapporte bien plus, mais on ne sait rien de l’acheteur qu’une adresse email et le code postal d’une ville dont on n’a jamais entendu parler. Mercredi, roulé entre mes deux tranches de dictionnaire, je verrai des mains s’approcher du papier sur lequel j’ai virtuellement posé les miennes pendant près de deux ans. Qui peut bien s’intéresser au Who’s who, quand bien plus intéressant est le whose hands.

Quand viendront les fourmis qui accompagnent toujours la longue station prolongée dans les grands magasins, je reprendrai dans l’autre sens le chemin de la moquette grise pour aller payer mon exemplaire à la caissière dont j’attendrai en vain un sourire d’intelligence tandis qu’elle me demandera mécaniquement si je possède la carte de fidélité. En remontant l’escalier central, mon coeur de nouveau disparu bien au fond de ma poitrine, à l’endroit d’où on ne le sent pas. Puis je glisserai mon ipod nano dans mon sac virgin et c’est en regardant les filles défiler dans la rue vers des destinations inconnues que je sélectionnerai « Fleurette Africaine » de Duke Ellington, que jouera le casque sennheiser hd-25 en étouffant sous ses coussinets un peu du bruit du monde.

En arrivant chez moi il sera près de midi, je noierai mon livre au milieu de tous les autres sur les planches épaisses de la bibliothèque, la colorant ainsi d’un peu de vert-pistache sur la tranche. Je ferai crachoter sans but la radio pendant qu’un violent sentiment de vide m’envahira. En arrivant à la cuisine terminer mon fond de muesli mou, en pensant que tout est à recommencer, j’aurai les yeux embués de larmes. Et maintenant, me dirai-je fébrilement.


A suivre : épisode 10, "séduction"
Dernière édition par Stéphane le Ven Mar 11, 2011 4:57 pm, édité 2 fois.
Prochains rendez-vous. Vous voulez changer ? Bougez :

Image

Avatar de l’utilisateur
Val
 
Messages: 115
Inscription: Jeu Oct 07, 2010 5:58 pm

Messagepar Val » Jeu Mar 10, 2011 10:00 pm

Probablement mon chapitre préféré jusqu'à présent ;)
J'espère pour toi que ce jour sera encore mieux que celui que tu décris.

Avatar de l’utilisateur
kero
 
Messages: 935
Inscription: Jeu Fév 04, 2010 10:01 pm

Messagepar kero » Jeu Mar 10, 2011 10:06 pm

:D

Gin
 
Messages: 385
Inscription: Ven Fév 16, 2007 2:25 pm

Messagepar Gin » Jeu Mar 10, 2011 10:47 pm

Et maintenant, me dirai-je fébrilement.


Maintenant tu nous écris ton "Pitié pour les femmes".

:lol:

Avatar de l’utilisateur
Stéphane
Le Patron
 
Messages: 8021
Inscription: Mer Juil 12, 2006 1:04 pm

Messagepar Stéphane » Jeu Mar 10, 2011 10:57 pm

Je rappelle "à tout hasard" que vous n'avez plus que 24h pour réserver le séminaire séduire à l'écrit de samedi à tarif préférentiel ;)
Prochains rendez-vous. Vous voulez changer ? Bougez :

Image

amweyden
 
Messages: 38
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 4:30 pm

Messagepar amweyden » Ven Mar 11, 2011 12:54 am

Regarder l'enfant de son labeur, cette oeuvre arrachée de soi.
Et contempler la marque que l'on imprime sur la vie, cette trace laissée que nul ne pourra effacer.
Cette fierté de se dire voilà mon oeuvre.

Quel beau ressenti.

Avatar de l’utilisateur
Minato
 
Messages: 22
Inscription: Dim Nov 21, 2010 1:58 am
Localisation: Alsace

Messagepar Minato » Ven Mar 11, 2011 2:25 am

Magnifiquement écrit, j'ai arrêté toute autre activité en le lisant, le titre est bien choisi . ^^
"...la liberté exactement dans le sens où j’entends ce mot : comme quelque chose qu’à la fois on a et on n’a pas, que l’on veut, que l’on conquiert..." Nietzsche

Avatar de l’utilisateur
Transcendantal
 
Messages: 1098
Inscription: Mer Juin 23, 2010 11:23 am

Messagepar Transcendantal » Ven Mar 11, 2011 4:42 am

Excellent, cette histoire.

Sinon, c'est pas pour polluer le post, mais en tant qu'amateur de beau son, tu crois pas, Stéphane, qu'il y a bien mieux qu'un iPod nano ou qu'un Sennheiser HD-25 ? ;)

Avatar de l’utilisateur
wu-weï
VIP
 
Messages: 2190
Inscription: Mar Juin 24, 2008 11:06 am

Messagepar wu-weï » Ven Mar 11, 2011 8:28 am

Stéphane a écrit:Je rappelle "à tout hasard" que vous n'avez plus que 24h pour réserver le séminaire séduire à l'écrit de samedi à tarif préférentiel ;)



Il y a le mp3 en "lot de consolation". :wink:

Le vide d'après?
Il se situe justement "après", là où commence le "maintenant" des lecteurs, en décalage avec ton "demain" dans lequel tu te projetteras déjà dans quelques jours.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vos rencontres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités