Forum de séduction - Rencontrer et séduire la femme qui vous plaît

Plus grande bibliothèque de ressources sur la séduction et les relations : Techniques séduction, conseils séduire, changer de look

Contact
ce qui ne te tue pas te rend plus fort

[A] De l'ignorance active

Séduction & dynamiques sociales : articles, analyses et questions

Modérateurs: animal, lolalola

Avatar de l’utilisateur
QuinteFlush
 
Messages: 321
Inscription: Ven Juil 27, 2007 1:01 pm

[A] De l'ignorance active

Messagepar QuinteFlush » Dim Nov 25, 2007 9:18 pm

Il s’agit d’une notion que j’avais plus ou moins soupçonnée intuitivement avant de m’intéresser à la séduction sous forme de méthode (c’est à dire, pour être honnête, à la séduction tout court…), et qui s’inscrit parfaitement dans le « jeu de séduction » tel qu’on le conçoit ici. Ce qui est intuitif, c’est assez parcellaire et on n’aperçoit pas toujours où ça peut mener, or je me rend compte aujourd’hui, après quelques mois à fréquenter ce forum et une connaissance assimilée de « la méthode Spike », que cette notion entre exactement dans l’état d’esprit et le comportement recherché. C’est donc en quelque sorte une redécouverte, que j’aimerais partager.

Jeu d’espion

Image

Spy Game est un film de Tony Scott sorti en 2002 dont je n’ai plus beaucoup de souvenirs, mais il y a un passage, pourtant assez anecdotique au final, qui m’avait marqué. Dans le film, Robert Redford, un agent expérimenté, inculque à Brad Pitt, le novice, les rudiments du métier d’espion, pour cela il lui apprend à observer en détail son environnement sans en donner l’impression :

Chaque immeuble, pièce, situation : tu photographies. En te parlant, je mémorise la salle, les gens, leurs tenues. Puis j'étudie la photo : "rien de suspect ?" Tu évalues et tu écartes, sans regarder, sans réfléchir. C'est comme respirer. Tu respires, non ?

Voir l'extrait

Evidemment il ne s’agit pas pour nous de traquer une menace potentielle, mais plutôt une source d’intérêt : une cible, et de récolter le maximum d’informations sur elle et son environnement sans qu’elle ne nous voit venir à cent lieus.

Pour ce qui est de la récolte des informations, un article récent de Bel Ami sur l’observation en traite de très bonne façon, ce qui nous intéresse ici, c’est de contrôler l’image que l’on renvoie pendant que l’on observe, l’éternel « voir sans être vu », ne montrer que l’on regarde que quand on le souhaite, et feindre l’ignorance le reste du temps.

Lorsque l’on entre dans un lieu (une rame de métro, une pièce etc.), il est légitime de faire un balayage rapide : une ou deux fois, on peut faire glisser son regard sur quelque chose ou quelqu’un sans trahir de véritable intérêt. C’est largement suffisant pour repérer ce qui mérite de l’être, inutile donc d’y revenir sans cesse et/ou de s’y attarder longuement, surtout quand ce quelque chose ou quelqu’un est une quelqu’une, et que 10 mecs avant vous se sont arrêtés sur elle en la détaillant de haut en bas mais en fuyant son regard, ou pire, en la fixant intensément avec un air grave et en attendant qu’il se passe quelque chose.

Pourquoi une telle discrétion ?

Pour la plupart des filles, cette ignorance active est un comportement naturel, et de manière générale, plus elles sont jolies, plus elles la manient avec habileté : l’habitude d’être regardées, et donc de ne rendre les regards que de manière parcimonieuse et contrôlée.
C’est pour cette raison qu’un contact visuel trouve son rang au sein des signes d’intérêt non verbaux, à condition que ce ne soit pas la réponse à un regard insistant de votre part, auquel cas ce contact visuel ne voudrait-il plus du tout dire « tiens il est pas mal lui… » mais plutôt « qu’est-ce qu’il me veut celui-là ? ».

Ne vous arrive t’il jamais de vous sentir observé : d’attendre immobile à tel ou tel endroit, ou bien de marcher nonchalamment dans la rue, et de soudainement tourner la tête sans réelle raison, comme piqué par l’insistance d’un regard posé sur vous ? C’est une sensation bien connue des romans à suspense, n’est-il pas classique d’y lire « mal à l’aise, il avait l’impression d’être observé » ou une formule de même type ?
Quand on a cette sensation, on est intrigué, on cherche machinalement d’où elle peut provenir, puis on tombe sur deux yeux qui se détournent, plus ou moins furtivement. Et on se demande quelques secondes ce que pouvait bien vouloir cet observateur.
Or une jolie fille connaît aussi cette sensation, mais sait très bien que dans 95% des cas, c’est un bonhomme peu subtile qui fixe son physique attrayant. Dans ce cas, elle prendra bien soin de paraître ne même pas avoir conscience de son existence, inutile de dire que c’est déjà mal parti pour lui s’il espérait la séduire.

Spike insiste régulièrement sur le fait qu’il ne faut pas initier soi-même le contact physique lors d’une interaction, car c’est se priver d’un bon indicateur d’intérêt. Il en va également, avant même d’engager toute conversation, du regard.
Avant d’ouvrir la bouche, vous n’êtes à ses yeux qu’un mannequin ambulant.
Les gens, quand ils prennent la peine de vous regarder, jugent votre posture, votre démarche, votre tenue vestimentaire, votre allure générale, votre visage, l’expression que vous dégagez (énergie, morosité, joie, tristesse etc.). S’ils ont l’impression qu’à la moindre petite attention, même involontaire, qu’ils vont vous porter vous allez venir les coller et ne plus les lâcher, ils vont prendre grand soin de tout faire pour bien vous signifier qu’ils vous ignorent royalement, même s’ils trouvaient votre veste bien coupée, ou vos chaussures originales. Après tout, les gens aiment être tranquilles, et ils se méfient des inconnus, c’est naturel.
Si « les gens », c’est une jolie fille, elle sera encore plus fine à vous détecter et plus adroite à vous ignorer, car, comme dit plus haut, elle en a (à son grand damne bien souvent) l’habitude.

Eveiller sa curiosité

Si vous fréquentez ce forum, vous avez, au minimum, acquis quelques rudiments en matière d’habillement. Sans aller jusqu’à paraître tous les jours affublé de quelques accessoires voyants (voire clownesques), ce qu’on appelle le « peacocking » (ne voir là dedans, cela dit, aucune aversion pour tout élément un tant soit peu original), vous connaissez les fondamentaux d’une tenue élégante, bien ajustée et aux couleurs harmonieuses, ce qui vous permet déjà, pour reprendre une métaphore existante, « de ne pas partir avec un boulet au pied ». Et comparé au nombre de gens qui en ont plusieurs au bout de chaque jambe, cela suffit pour attirer l’œil.

Comme avec vos vêtements, le but de l’ignorance active est de se démarquer positivement.
Quand vous croisez le regard d’une grand-mère, vous ne la dévisagez pas outre mesure, et ne détournez pas non plus les yeux comme si la regarder vous impressionnait dramatiquement. Faites de même avec votre cible, en prenant même soin d’exagérer l’absence d’intérêt que vous semblez lui porter. Attardez vous, au contraire, plus sur les autres personnes que sur elle.

Si elle vous a déjà regardé une fois, et qu’elle n’a rien noté de rédhibitoire à son goût dans votre apparence intrinsèque , votre inattention flagrante envers elle va faire naître dans sa tête la ficelle qu’il ne va plus y avoir ensuite qu’à dérouler : l’intrigue.

Quand j’étais petit, faisaient fureur à l’école les livres de la collection « chair de poule », écrits par R. L. Stine. Nous en avions chacun quelques uns et les échangions entre nous pour tous les lire.

Image

L’efficacité de ces histoires résidait dans ce qu’elles savaient tenir en haleine le lecteur d’un bout à l’autre du livre.
Et cela était en grande partie du au fait, d’une part, que chaque chapitre ne faisait que 3 ou 4 pages (5 ou 6 pour les plus longs) et d’autre part qu’ils se terminaient systématiquement sur un rebondissement important. Ainsi on se disait toujours que le chapitre suivant étant très bref, on pouvait le lire facilement avant d’arrêter parce que, vraiment, il fallait savoir ce qui allait se passer ! Et on poursuivait comme ça longtemps, là où on se serait sans doute désintéressé rapidement autrement, sans ces petits stratagèmes de fins de chapitres.
La recette en résumé : un personnage principal auquel on avait aucun mal à s’identifier et au sort duquel on s’intéressait donc un minimum, et des événements irrationnels à répétition dont on avait à chaque fois envie de connaître l’explication.
Transposé à notre situation, le personnage auquel elle s’intéresse un minimum, c’est vous, et l’événement irrationnel (pour elle), c’est que vous ne lui prêtiez apparemment aucune attention (« enfin un qui ne me bave pas dessus, mais pourquoi il ne me regarde même pas ? »), bravo, vous l’intriguez.

Toujours dans le parallèle avec les vêtements, l’ignorance active peut, nous venons de le voir, générer de l’intérêt, mais cela suppose tout de même qu’il y en ait un peu à la base. Dans les autres cas, l’effet en sera simplement (mais c’est déjà considérable) que vous n’entamerez pas votre crédibilité de mec léger et drôle qui ne vient pas lui parler uniquement pour son physique.

Spike a écrit:Guettez un signe d’intérêt. [...] A cet instant, remarquez votre cible (c’est la première fois que vous la regarderez franchement), et « openez-là ».

Source

« Ignorance active »

Dans « ignorance active », il y a « ignorance », mais il y a aussi « active » !
Cela suppose donc que pendant que vous ne la dévisagez pas ostensiblement, que vous ne la suivez pas du regard sur 20 mètres, et que vos yeux ne se posent pas sur elle toutes les 10 secondes, vous ne restiez pas à fixer le vide, ou vos pieds. Auquels cas vous ne passeriez que pour un étourdi, ou un asocial.
Pour mettre en œuvre ce comportement, l’outil qu’il faut apprendre à dompter, c’est la vision périphérique, car elle va permettre de garder à l’esprit les éventuels mouvements de votre cible, voire ses petits regards envers vous, pendant que vous observez tout le monde sauf elle, ou que, encore mieux, vous adressez la parole à d’autres personnes autour de vous.

Cet état d’ignorance active ne doit pas non plus durer 2 heures, si vous voulez la séduire, il va bien falloir lui parler à un moment ou à un autre, et le plus tôt est le mieux.
Mais c’est une façon d’être qu’il faut s’efforcer d’adopter en permanence pour que, à l’instant où vous croisez une belle inconnue, vous puissiez aller l’aborder sans qu’elle ait l’impression que vous scrutez tous les passants, et sautez sur tout ce qui rentre dans la case « jolie fille ».

Ce n’est donc pas vraiment une technique de séduction à proprement parler, mais plutôt de pré-séduction : paraître plus détaché, pour ne paraître ensuite que plus audacieux.


Vos remarques sont bien entendu les bienvenues.
Dernière édition par QuinteFlush le Lun Nov 26, 2007 12:37 am, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Arch
 
Messages: 708
Inscription: Mer Avr 04, 2007 11:01 am

Messagepar Arch » Dim Nov 25, 2007 10:08 pm

Excellent article, un des meilleurs que j'ai lus dernièrement. :D

Avatar de l’utilisateur
Juan
 
Messages: 316
Inscription: Jeu Aoû 16, 2007 8:16 pm
Localisation: Paris

Messagepar Juan » Lun Nov 26, 2007 12:32 am

Un joli concept bien développé. Ca me confirme une fois de plus dans l'idée qu'il faut que j'arrete de regarder avec trop d'insistance les filles qui m'intéressent.

C'est peut être pas le premier truc sur lequel je vais focaliser vu mon faible niveau de game mais j'y reviendrais c'est certain.

Merci QuinteFlush

Avatar de l’utilisateur
Stéphane
Le Patron
 
Messages: 8467
Inscription: Mer Juil 12, 2006 1:04 pm

Messagepar Stéphane » Lun Nov 26, 2007 12:54 am

Un article intellingent, qui file directement au best-of de la partie séduction du forum, rubrique advanced

http://www.spikeseduction.com/forum/bes ... t1541.html
Image

makc
 
Messages: 143
Inscription: Sam Juin 16, 2007 10:55 am
Localisation: X-City

Messagepar makc » Lun Nov 26, 2007 10:27 am

Très bon article, bravo.

Avatar de l’utilisateur
Bel Ami
 
Messages: 252
Inscription: Jeu Déc 28, 2006 9:54 pm

Messagepar Bel Ami » Lun Nov 26, 2007 3:08 pm

QuinteFlush a écrit:Pour mettre en œuvre ce comportement, l’outil qu’il faut apprendre à dompter, c’est la vision périphérique, car elle va permettre de garder à l’esprit les éventuels mouvements de votre cible, voire ses petits regards envers vous, pendant que vous observez tout le monde sauf elle, ou que, encore mieux, vous adressez la parole à d’autres personnes autour de vous.


Yes 8) Pour ceux qui ne l'auraient pas encore vu, regardez Rodger Dodger, notamment le début du film ou Roger donne à Nick une leçon d'observation. L'oeil est commandé par 6 muscles, entrainez-les, servez-vous en.

Avatar de l’utilisateur
ignomo
 
Messages: 906
Inscription: Mer Avr 18, 2007 9:02 pm

Messagepar ignomo » Lun Nov 26, 2007 3:27 pm

Comparaison entre vision panoramique de la femme à la vision en tunnel de l'homme. C'est pourquoi une femme remarquera beaucoup plus de choses autour et pourra vous reluquer sans se faire prendre, alors que l'homme devra rivaliser de discrétion.

Avatar de l’utilisateur
Arch
 
Messages: 708
Inscription: Mer Avr 04, 2007 11:01 am

Messagepar Arch » Lun Nov 26, 2007 5:05 pm

Comparaison également avec la photo, où regarder à travers un objectif dispose paradoxalement mieux à la vision périphérique...

Avatar de l’utilisateur
ignomo
 
Messages: 906
Inscription: Mer Avr 18, 2007 9:02 pm

Messagepar ignomo » Lun Nov 26, 2007 7:03 pm

C'est sur qu'avec un 24mm, un 18 ou un fish-eye, la vision panoramique est développée ! Au fait Arch, est-ce que tu apprécies le portrait au grand angle ? Bien mené, ce peut être magnifique.

Avatar de l’utilisateur
QuinteFlush
 
Messages: 321
Inscription: Ven Juil 27, 2007 1:01 pm

Messagepar QuinteFlush » Lun Nov 26, 2007 8:00 pm

Merci pour vos remarques élogieuses.

Bel Ami a écrit:Pour ceux qui ne l'auraient pas encore vu, regardez Rodger Dodger, notamment le début du film ou Roger donne à Nick une leçon d'observation.

J'ai trouvé cette scène sur YouTube : Roger Dodger - Sex is everywhere, est-ce celle dont tu parles (on y retrouve en tout cas la citation que tu as reportée dans ton article). C'est en anglais pas contre.

underwear
 
Messages: 355
Inscription: Mar Sep 05, 2006 3:03 pm
Localisation: Mulhouse

Messagepar underwear » Lun Nov 26, 2007 11:43 pm

Un article intéressant.
Dernière édition par underwear le Mar Déc 11, 2007 1:15 am, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
ignomo
 
Messages: 906
Inscription: Mer Avr 18, 2007 9:02 pm

Messagepar ignomo » Mar Nov 27, 2007 12:02 am

Rajoutons que le rapide balayage est absolument nécessaire pour que deux personnes soient à l'aise entre elles. Deux personnes qui ne se regardent que dans le blanc des yeux sans avoir pris la mesure du reste n'arriveront pas à se libérer dans leur conversation. C'est pourquoi il faut parfois se détourner succintement (prétexte de chercher quelque chose dans sa malette par exemple) le temps pour les personnes d'effectuer ce balayage.

Imaginez que vous êtes candidat à un emploi, et que vous passez votre entretien.

1e : vous toquez, le recruteur ouvre la porte, vous lui serrez la main et il commence à parler debout l'un en face de l'autre à moins de 1m. Vous serez mal à l'aise.

2e : vous toquez, le recruteur ouvre la porte, vous lui serrez la main, puis il se retourne, va s'assoir, et vous fais signe de faire de même. Pendant qu'il s'assoit, vous le balayez, pendant que vous vous asseyez, il le fait à son tour.

Les Pease expliquent cela dans leurs livres sur le langage corporel.

Avatar de l’utilisateur
QuinteFlush
 
Messages: 321
Inscription: Ven Juil 27, 2007 1:01 pm

Messagepar QuinteFlush » Mar Nov 27, 2007 11:04 am

underwear a écrit:Je parle de ça dans mon article sur le metro. Comme un scanner en tête, et avec une vision périphérique (j'ai un détecteur de blonde dans le crane). Je me souviens bien du passage dont tu parles dans le film, il m'a inspiré tout comme toi. Copaing.

Tiens, moi aussi je connais ce genre "scanner à blondes" (principalement c'est vrai), avec évidemment le réflexe de tourner la tête dans cette direction dès qu'il y a "détection", d'où l'idée de base qui m'a inspiré l'article à vrai dire :wink:
J'espère que la redite n'est pas trop conséquente par rapport à ton article sur le métro (je n'y ai pas accès).

Dior
 
Messages: 77
Inscription: Dim Sep 03, 2006 5:19 pm

Messagepar Dior » Mer Nov 28, 2007 7:47 pm

d'où l'idée de base qui m'a inspiré l'article à vrai dire :wink:


C'est sûr...

Avatar de l’utilisateur
QuinteFlush
 
Messages: 321
Inscription: Ven Juil 27, 2007 1:01 pm

Messagepar QuinteFlush » Mer Nov 28, 2007 11:54 pm

Dior a écrit:
d'où l'idée de base qui m'a inspiré l'article à vrai dire :wink:


C'est sûr...

Je n'ai pas immédiatement compris ta réponse.

En réfléchissant à cette notion que je voulais développer, je savais avoir déjà lu l'expression "active ignorance" quelque part, je me doutais que cela devait remonter à ma lecture compulsive de FTS en avril/mai dernier. J'ai effectué une recherche sur FTS avant de rédiger mon article, sans succès. Avant de poster j'ai à nouveau essayé de retoruver où j'avais pu lire cette expression qui désignait si bien l'idée que je venais de décrire, mais pas de résultat non plus. Peut-être aurais-je du le mentionner directement avec l'article, je le reconnais.

En ne retenant que les posts dont tu es l'auteur je viens de retrouver ce lien...
J'ai développé le concept en essayant de mettre des mots sur ma perception de la notion telle qu'elle avait mariné dans ma petite tête au cours de ces derniers mois de changement pour moi, à tel point d'en oublier d'où je la tenais, force est de constater que je n'en ai pas la paternité.
Je peux peut-être mettre une incise dans l'intro pour rendre à César ce qui appartient à César ?

Suivante

Retourner vers Séduction

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités