creer de la connexion

« Baise moi » (ou le sens du baiser pour une femme)

Accueil > Fondamentaux > « Baise moi » (ou le sens du baiser pour une femme)

embrasser une fille

Bonjour Stéphane,

Je te sollicite car j’ai besoin d’aide. Je pourrai poster ma situation sur le forum mais pour diverses raisons je ne souhaite pas le faire. Si jamais tu n’as pas le temps ou pas l’envie, tu peux faire glisser cet email dans la corbeille. J’ai lu pas mal de choses (ebook) et regardé le DVD. J’ai fait un point sur ma vie et je pense avoir maintenant le déclic qui me permet d’avancer.

Ce week-end j’étais invité à un mariage (le samedi). J’y suis allé l’esprit clair et joyeux, j’étais dans de bonnes conditions. Dés le début, je repère une jeune fille qui me plait. C’est une amie de la mariée. Très rapidement je sens qu’elle me regarde et je fais de même. Au vin d’honneur je me rapproche, on est 4/5, je discute, elle rigole à mes vannes… Je sens qu’il peut se passer quelque chose mais ai une attitude très bonne. Un peu avant le repas, on se retrouve à discuter tous les deux, le courant passe bien. J’apprend qu’elle est célibataire.

Après l’entrée, les mariés vont danser un slow. Ils sont 2 sur la piste mais un autre s’enchaine et des couples prennent la relève. Je ne sais plus par quel hasard, la jeune fille et moi nous retrouvons côte à côte lors de cette danse, en train de regarder les autres. Au bout d’un moment je lui dit « tu danses ». Elle hoche la tête avec un grand sourire. On se fait 2 slows et lors du 2e, je l’embrasse, ça me parait tellement naturel. A la fin de la chanson, elle me propose d’aller dehors. On se trouve un coin tranquille où s’embrasser.

Voilà, c’était pour la partie simple et romantique. Maintenant, le reste commence

Cache cache

En tout, nous avons réussi à nous esquiver 4 fois au cours de la soirée.

  1. La première fois, on parle de nos ages : elle 18, moi 25. Chacun se doutait de l’âge de l’autre. Elle me demande depuis combien de temps je suis célibataire et m’avoue « ne jamais avoir eu de relations sérieuse ». Je lui dit que je suis très ouvert et que chacun a ses expériences, que c’est la vie.
  2. La 2e fois dehors, je lui demande son téléphone, et je vois ses yeux briller. Elle me le donne et me demande si je suis déjà sorti avec des filles aussi jeune qu’elle. Je lui répond que jusqu’à présent c’était à peu prêt le même âge à chaque fois. Je lui dit également que si elle veut parler de ça je l’écoute.
  3. La 3e fois, rien de notable je crois.
  4. La 4e fois, c’est juste avant que je parte (tributaire de mes parents et 1h30 de route). Je décide de lui parler de la suite. Elle étudie à Lyon, j’habite Dijon. Elle passe l’été chez ses parents en cote d’or. Je pars en vacances à l’étranger le 5 juillet pour 10 jours.

Je lui dis qu’il faut réfléchir à une relation à distance et qu’il pourrait être bien de se voir le week-end du 2-3 juillet, avant mon départ. Le dimanche, la fête continuait mais je n’y suis pas retourné. Couché trop tard et trop de route. Et je devais repartir à Paris. Je reçois un sms le dimanche soir, où elle me dit entre autre qu’elle aurait aimé danser avec moi aujourd’hui. Je répond que moi aussi. Lundi soir, je reçois un sms. Elle me demande si je regrette ce qu’il s’est passé. Je lui dit non et lui demande ce qu’elle entend par là. Elle me demande si je suis déçu ou si je pense que ça n’aurait pas du se passer.

Je décide de l’appeler car j’estime que c’est plus simple. Je lui dis ne pas être déçu, au contraire, et lui demande si elle a pensé à la suite. Elle dit être timide au téléphone (et je pense que c’était sincère). J’insiste un peu, elle me dit qu’elle a « presque pris sa décision », mais refuse encore de me le dire. Du coup je n’insiste pas car j’ai l’impression qu’elle va me dire qu’elle veut arrêter et lui propose de me le dire par sms, elle me dit ok. Je lui dit « je peux t’embrasser quand même ? » (ça fait needy à fond, mais j’avais besoin d’un signe). Je sens un immense sourire au téléphone accompagné d’un « bien sûr ».

L’aventure c’est l’aventure

5 minutes plus tard je reçois un sms qui dit : « je pense beaucoup à toi depuis samedi et je me sentais super bien avec toi… mais il y a quand même le problème de la distance et un peu de l’écart d’âge. Du coup je suis perdue… » Je réponds en disant : « c’est un peu pareil pour moi et donc je me suis penché sur le pb de la distance, c’est gérable, je t’expliquerai. Pour l’écart d’âge, on ne peut faire autre chose que l’accepter, l’important étant de s’entendre et se comprendre. » C’était hier soir entre 21h30 et 22h.

Pas de news depuis, mais je n’en attendais pas vraiment. Je la pense sincèrement perdue, car je l’ai sentie bien accrochée. Je pense que sur l’échange sms/tél, je n’ai pas été très bon. Je ne sais pas si je dois lui renvoyer un sms aujourd’hui ou la laisser venir, sachant que dimanche et lundi, c’est elle qui a commencé. Je voulais lui dire que si elle est perdue, je suis là pour la guider. Jamais je ne lui ai dit clairement la phrase  : « allez, on y va, on tente l’aventure ensemble » car je ne veux pas la forcer, si elle souhaite le contraire.

Je pense aussi qu’il faudrait qu’on se voit ce week-end. Sinon, après je pars en vacances, et ça sera mort… Et je souhaite une situation clair avant mon départ. De plus, se voir, permettrai d’être bien accroché.  De mon côté, j’ai envie de tenter l’aventure car elle me plait bien et elle correspond à ce que je recherche. Les relations à distance, c’est pas évident, mais je pense que je pourrai y arriver. Elle, je ne sais pas …

Merci d’avance pour ton aide.

Pierre

Bonjour Pierre,

Quelque chose me dit qu’entre le moment où ce courrier sera publié et celui où tu l’as écrit le destin a probablement déjà rossé, de son bras de fer, les tendres espoirs que tu avais commencé à nourrir. Tout conseil à proprement parler est donc désormais probablement superflu, j’imagine qu’elle t’a déjà dit que tu avais beau être aussi chou que la pièce montée de l’autre jour, mais qu’elle a trop de mal à se projeter avec toi dans un futur proche (disons dans les trois ou quatre prochains siècles). Ce qui me surprend, donc, ce n’est pas sa réaction en soi. Je la comprends d’autant plus que je l’approuve. Non, ce qui me surprend, c’est que vous ne compreniez toujours pas que les mêmes causes entrainent toujours les mêmes conséquences. Quels sont les faits dans cette histoire ?

Signification et relativisation du baiser

Tu as dansé avec une gamine de 19 ans qui avait trois verres dans le nez et tu l’as embrassée sous le pommier. Bien. Mignon. Divertissant. Agréable probablement. Romantique même si le cadre s’y prêtait. Mais au nom du ciel qu’est-ce qui a bien pu te permettre d’en déduire un seul instant qu’elle ait envie d’une relation à distance ? Et avec toi, qui plus est ? Il y a quelques mois, un élève a annulé son atelier avec Alexandre (prévu de longue date) parce qu’il avait « rencontré quelqu’un ». Renseignement pris, c’était à peu de choses près la même histoire que la tienne, pommier et pièce montée en moins. Simplement parce que quelqu’un vous porte (provisoirement) de l’intérêt, vous êtes dans l’instant pris d’une tumultueuse envie de changer de vie et d’abdiquer vos résolutions, en premier lieu celle de comprendre et approfondir les relations hommes-femmes. De ces deux exemples, et de bien d’autres que je ne mentionnerai pas, je tire l’obligation de rappeler un certain nombre de faits comme autant de bouées qui pourront vous éviter de dériver dans les arcanes de l’angoisse, à attendre un hypothétique texto qui ne vient pas.

Baise moi

Tout d’abord, dans toute l’histoire de l’humanité et quelle que soit la quantité de salive (et de bactéries) que vous y mettiez, un baiser n’est pas un acte d’engagement qu’une femme vous ferait. Affres et réminiscences de l’expression faux-ami « sortir avec quelqu’un » qui trompait les petits amants de la cour du collège sur leur véritable statut. Les hommes voient derrière un baiser – peut-être parce qu’ils ont bien lutté pour l’obtenir – la récompense de leur témérité et de leur persévérance, un drapeau planté rageusement au sommet d’un pic comme pour en marquer la possession. Une femme vous embrasse parce qu’elle a envie de se divertir, parce que vous avez su passer le test d’attraction physique, vous montrer suffisamment intriguant, sexué et intéressant, mais surtout et avant tout pour une unique raison : parce que c’est fun. Pas drôle, non. Fun. La petite décharge sexuée d’adrénaline qui descend dans la racine du cou au premier contact de la peau, l’énigme de l’odeur de l’autre qui révèle enfin ses réponses, les corps qui se frôlent et se défrôlent pour mieux laisser les bouches se caler. C’est fun, excitant, mais c’est surtout un moment de temps suspendu qui, comme le monologue de Figaro au théâtre, n’a finalement que peu d’impact sur le reste de la pièce. Le reste de la pièce, ce sont les dynamiques amoureuses. Le temps suspendu a ceci de commun avec le temps perdu qu’on les recherche tous les deux, et qu’à la fin ça ne change pas grand chose à la suite.

What else ?

La verbalisation, ensuite. Je suis un peu abasourdi par la dissymétrie des mots que vous avez échangé. Elle te parle de « danser“ (fun, donc), et toi tu lui parles de « la suite ». Tant que tu y es, passe un coup de fil au maire qui s’est occupé de la cérémonie de vos amis et planifiez la vôtre, ça gagnera du temps ! Quelle quantité de fun dans ton « je t’expliquerai », quelle quantité d’aventure dans ton « c’est gérable » ? Elle ne t’a jamais demandé de gérer quoi que ce soit, elle te demande justement de ne pas gérer, ce qui en langage féminin pourrait par exemple signifier : « emmène moi dans un endroit étonnant, attendons le coucher du soleil avec une Margarita et croisons les doigts pour que notre attirance n’ait pas disparu avec les restes de petits fours ».

Il y sans doute beaucoup d’autres traductions possibles, celle ci n’est qu’un exemple, mais en tous cas je peux te garantir que la bonne n’est pas « j’aimerais tellement qu’il me demande l’autorisation de m’embrasser ». Je ne pense pas humainement concevable qu’une femme en pleine possession de sa santé mentale puisse éprouver un quelconque désir vis à vis d’un homme qui lui demande la permission de se comporter comme tel. C’est contre-nature, à tel point que je serais moins surpris de voir un singe téléphoner, ou un éléphant se couper les ongles.

« Si elle est perdue, je suis là pour la guider ». Outre que cette phrase est aussi ennuyeuse que l’émission religieuse du dimanche matin sur France2, où as bien tu pu concevoir l’idée qu’une jeune fille de 19 ans veuille être « guidée », a fortiori par un type qu’elle connaît à peine et qui semble au bord de la panique à l’idée de laisser passer les vacances sans la voir. Ses vacances, elle veut les occuper à danser et à boire (en même temps) sur la plage jusqu’à ce qu’elle ne se souvienne plus où est la mer, et à se faire des tartines de coups de soleil au petit déjeuner, pas à s’occupe des textos d’un garçon qui veut disserter de la distance et de votre relation. Relation qui, tu l’auras maintenant compris, n’existe (pour l’instant) que dans ton imagination.

Vous voulez plus de courrier des lecteurs sur Spikeseduction ? Dites-le en cliquant « j’aime »

Stéphane

Vous voulez publier sur SpikeSéduction ? Possible. Soumettez vos idées d’articles à spikeseduction@gmail.com

Adresse Email * Prénom *


10 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. lllllkkkl dit :

    @passant, nn mais ce qu’il essaie d’expliquer, c’est justement qu’un simple baiser entre deux inconnus ivres ou pas n’entraine pas de sentiments, c’est juste de l’attraction pure, du fun sur le moment.
    En somme, le type a pris pour la déclaration d’amour de sa vie, une simple expression du désir d’une jeune de 19 ans.
    Et a agi en conséquence, comme si ils se connaisssaient depuis 1 ans, avec la bague et tout.
    Il a pris pour des sentiments ce qui n’était alors qu’un simple baiser, sans laisser la chance de développer une vraie relation qui aurait pu lui faire avoir sa « relation a distance ».

    Mais comme l’attirance a distance n’existe pas, on peut dire qu’il a tout fait dans le désordre.

    En gros il a pas plus de maturité affective qu’une jeune collégienne de 13 ans. UNE.
    Aujourd’hui, après trente ans de féminisme acharné, les femmes prennent et les hommes se font prendre,
    on a assisté a un renversement de la hiérarchie des sexes, dès le plus jeune age on apprend aux petites filles, a désigner, a prendre les garçons qui leurs plaisent d »amoureux » , et les mamans de s’amuser de voir leurs petites filles accumuler les conquêtes et « amoureux » mis a l’épreuve et aussitôt remplacés.
    Pour le plus grand désespoir des garçonnets.

    Qui auront (trop) vite fait de comprendre que le pouvoir n’est plus de leur coté, que la hiérarchie sexuelle ne joue désormais plus en leur faveur,

    et n’auront de cesse de minauder, de jouer les mielleux, de se plier en quatre pour conserver l’attention de la femme-mère qu’ils n’auront de cesse de chercher dans toutes leurs relations, même les plus désinvoltes.
    Un peu comme le personnage de cet article. Un homme-femme.

    lisez le Premier sexe d’Eric Zemmour, vrai travail de recherche et de réflexion, politique, sociale, etc… On y apprend ce qu’est, et ce qu’ont été de vrais hommes, ce qu’était l’homme.

    Aulieu de lire sociologie du Dragueur de Soral, qui est une accumulation de dhiarrée verbale ontologique avec quelques pointes de très bonnes réflexions tout de même.

  2. Le budrys dit :

    Salut,
    t’es articles sont plutot bien écrit mais je pense qu’il te manque quelques notions en ce qui concerne la séduction. Pour etre un homme attirant et seduire des belles femmes je pense qu’il faut suivre le guide que j’ai publié sur mon site :

    http://budrysmag.wordpress.com/2011/07/29/les-bases-de-lhomme-seduisant/

  3. Le budrys dit :

    Salut,
    t’es articles sont plutot bien écrit mais je pense qu’il te manque quelques notions en ce qui concerne la séduction. Pour etre un homme attirant et seduire des belles femmes je pense qu’il faut suivre le guide que j’ai publié sur mon site :

    http://budrysmag.wordpress.com/2011/07/29/les-bases-de-lhomme-seduisant/

  4. Transcendantal dit :

    On s’est déjà tous au moins une fois monté la tête pour une fille qu’on connaît à peine, sous prétexte qu’on s’est embrassés plusieurs fois… et dans bien des cas (tous ?), la fille se barre. Fin de l’histoire.

    Toute fille qui embrasse un mec a un minium d’intérêt pour lui (comme le dit Spike), elle le fait aussi pour le fun (re), mais en ce sens elle est également ouverte à du plus sérieux par la suite. A l’homme de ne pas brûler les étapes (ce que Pierre a fait, s’enflammant pour une fille qu’il connaît à peine), et à ne pas partir dans des choses compliquées comme ces idées de relation à distance : juste rester dans la simplicité et la légèreté de ces premiers instants amoureux.
    D’expérience, je sais que quand une relation débute par de telles « lourdeurs », c’est bel et bien terminé.

  5. passant dit :

    fille qui regarde un mec, qui rit à ses vannes = signes d’intérêt.

    fille qui roule une pelle à un mec = non non c’est pour le fun.

    :-D

    au risque de ne pas m’aligner comme un petit soldat sur l’avis du gourou, je trouve que l’attitude du mec est noble. en gros, il a eu des sentiments pour une fille qu’il vient de rencontrer et a voulu aller plus loin avec elle. qu’y a t-il de dramatique la dedans ? c’est ce que font les gens depuis des millénaires.

    son seul « tort » c’est qu’il est tombé sur une fille qui ne partage pas cet avis, qui veut juste s’amuser et embrasser des mecs pour l' »adrénaline ». une trés noble perspective (d’ailleurs spike se range illico de son coté).

  6. Dionysos dit :

    LOL aussi

  7. Zenga dit :

    Ce que j’aime bien avec Stéphane(ou Spike anyway), c’est que l’on a pas affaire à la leçon de réalisme mais a la gifle du réalisme.
    La manière dont il assène la vérité ne laisse aucune chance a l’autre.
    Mais bon le gars connait son affaire, cela fait des années qu’il a de réelles histoires dans la tête remonté du terrain. Donc avec un tel niveau de calibration., il doit se trompé rarement.
    Moi aussi je partage son avis, vu la situation la relation n’existe que dans la tête du jeune homme.
    C’est un cas typique de gars qui a voulu créer du confort avant même d’avoir eu beaucoup d’attract, a priori.
    Oui parfois cela peut aller vite, mais parfois aussi cela peut prendre du temps et c’est comme dans un combat dans n’importe qu’elle art martial: il ne faut jamais quitter la cible des yeux(le feedback du terrain) sinon on a vite fait de se prendre un coup, tout simplement parce qu’on ne l’a pas vu venir.

  8. Adrien dit :

    Comme disait l’autre, c’est ce qui s’appelle « rétablir le soc tranchant de la vérité ». Amen.

  9. bernard dit :

    Un mot.

    LOL.

  10. Nicos dit :

    Assez brutal, mais somme toute réaliste.

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois