creer de la connexion

Les 8 erreurs fatales du premier rendez-vous, partie 2 – par Alexandre

Accueil > Fondamentaux > Les 8 erreurs fatales du premier rendez-vous, partie 2 – par Alexandre

premier rendez-vous : les erreurs classiquesSuite de la première partie : les 8 sujets pièges à éviter en premier rendez-vous

2- Ne jamais se dénigrer

Ce conseil parait d’une évidence telle, pourquoi l’aborder ? Qui aurait l’idée de se dévaluer, surtout en premier rendez-vous, moment ou tout se veut être contrôlé, régulé… Hé bien l’expérience montre que c’est malheureusement très, très souvent le cas. L’exemple le plus courant qui me vient en tête concerne les personnes qui travaillent dans… (roulements de tambour)… l’informatique. Combien de fois ai-je vu des jeunes hommes travaillant dans ce secteur se dévaluer en parlant de leur profession quand la fille faisait une allusion ou une remarque, se sentant parfois même obligé de s’en justifier ?! Où va-t-on ?

Je sais fort bien que la chanson « ingénieur informaticien » n’a pas fait que du bien à ces profession, mais quand bien même seriez-vous rempailleur de chaises, soyez fier de ce que vous êtes et de ce que vous faites ! Ça vous permet de gagner votre vie, parfois même très bien, souvent même de voyager et de travailler à l’international, alors soyez en fier et faite ressortir ces aspects de votre lifestyle dans vos discussions.

Ne dénigrez jamais ce que vous faites, encore moins ce que vous êtes (ce qui n’est pas forcément la même chose), n’écoutez pas les filles qui décrivent un idéal masculin (statut, profession, hobbies…) qu’évidemment elles ne rencontreront jamais (cet idéal masculin sortant généralement avec des présentatrices tv et/ou des models, pas avec elles). Soyez donc fier de ce que vous êtes, de votre profession et de vos activités, et prenez du plaisir à les exercer, c’est une des principales clefs de votre épanouissement. Pour la petite anecdote, vous remarquerez que très souvent, les filles, elles, ne se dénigrent pas, et n’ont absolument aucun problème a entourer leur activité d’un fin brouillard fort bénéfique… Elles s’avouent donc rarement secrétaires, mais “employées chez Chanel”, or souvent ces deux expressions recouvrent strictement la même réalité économique.

3- Fuir les sujets d’argent

Je vous avais exposé dans un précédent article, combien une fille qui vous parle d’argent tôt (principalement lors des premiers rendez-vous) est un sérieux indicateur de problèmes à venir, que ce soit des plaintes répétées d’un manque d’argent, ou des allusions perpétuelles à la valeur des choses. A présent, c’est vous qui allez devoir prendre ce comportement à trouble en considération, et le chasser de votre personnalité par tous les moyens, si jamais vous y étiez sujet.

Maux des temps modernes, le sujet de l’argent ne doit pas resurgir à tout moment dans vos interactions avec les gens, que ce soit pour se plaindre d’un manque, ou du coût de la vie et des loisirs. Et ce même s’il fait partie de vos préoccupations principales. Ceci s’appliquant également si vous gagnez fort bien votre vie, et dans ce cas, remontez les sujets pécuniers non pas comme des plaintes, mais comme un moyen de vous mettre en avant, de vanter votre réussite. Je n’ai jamais entendu une fille excitée par un homme se plaignant du prix de l’essence, par exemple.

Gardez à l’esprit que parler d’argent est vulgaire, et en aucun cas ne vous fera marquer des points et vous aidera dans votre séduction si vous le verbalisez a tout va. Etre conscient que le statut social est un atout majeur est une chose, trop en faire, ou trop en parler au risque de scier le branche sur laquelle on est en est une autre. Vous gagnez bien votre vie ? Vous savez vous habiller ? Vous avez une vie « pleine », croyez moi cela se verra, pas la peine d’en rajouter des tonnes de façon explicite.

Restez donc loin des sujets d’argent : que vous en ayez trop ou pas assez, ils n’ont rien à faire dans vos sujets de conversation…

4- Ne dévoilez jamais vos douleurs et vos peurs

On a tous des expériences douloureuses liées à notre histoire, nos expériences passées, ou en rapport à des situations que nous vivons actuellement. Ça peut être le divorce de vos parents que vous avez mal vécu et que vous vivez toujours mal, des relations conflictuelles avec vos proches qui vous minent ou des pressions professionnelles… la liste serait longue à faire pour être exhaustif. A cela, s’invite toujours son lot de peurs, d’angoisses, elles aussi liées à des domaines similaires : la famille, les proches, le travail… toutes ces petites choses qui nous angoissent au quotidien, nous rongent, occupant notre esprit 24h sur 24, ces sujets qu’on aimerait pouvoir partager, pour se sentir épaulé et diminuer ses angoisses en recevant des conseils et des paroles réconfortantes.

Malheureusement, comme il a était expliqué pour les complexes, les douleurs et les peurs sont a ranger dans la même catégorie, et vous devez leur faire subir le même traitement, à savoir: les occulter. Vous souhaitez en parler ? Votre meilleur ami(e) est là pour ça. Même si cette jeune fille vous montre un semblant de compassion à l’évocation de votre douleur, cela briserai tout romantisme dans le bulbe de relation qui était en train de se développer.

Je sais le monde est mal fait, on aimerait pouvoir parler de ce qui nous touche, et que cela amène de l’affection, voir de l’admiration des personnes qui se feraient l’écho de ses révélations à cœur ouvert, mais malheureusement le monde n’est pas ainsi fait, et la faute n’est pas sur l’autre, nous sommes tous fait pareil, et le résultat serait le même si nous étions l’interlocuteur. Ce type de révélation, nous provoquerait soit un sentiment de compassion amicale dans le meilleur des cas, et dans le pire… de la répulsion.

Et au même titre que le long développement que je vous avez fait lors du premier sujet (les complexes), n’armez pas vous même la main qui vous frappera peut être un jour. Ces informations sont bien trop sensibles pour les laisser à la vue des autres. Ainsi, comme vous faites le soir lorsque vous partez de votre bureau, rangez les choses personnelles sensibles dans un tiroir qui ferme à clef, et verrouillez le !

A suivre.

Alexandre

Adresse Email * Prénom *


5 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. joël dit :

    Sab : Quel pinailleur ! Je me disais encore à l’instant que le texte était bien écrit et sans trop de fautes. Fais attention en surfant sur la toile, tu risques encore d’en voir des vertes et des pas mûres.

  2. Sab dit :

    Un article très intéressant, bien qu’il soit criblé de fautes d’orthographe, ce qui en rend la lecture extrêmement douloureuse pour le prof de français que je suis. Cependant, les idées développées dans cet article sont très instructives.

  3. florence dit :

    en tant que femme, j’approuve les conseils, pas les fautes de grammaires!

  4. Lex'ode dit :

    Ce qu’Alexandre et généralement ce que Spike-Séduction nous livrent, correspond à de nombreuses vérités de qualité que nous n’entendrons jamais assez pour nous en imprégner totalement. C’est pour cela qu’il est impératif d’appliquer, de pratiquer pour ne pas oublier. Il s’agit de saisir l’essentiel du message car nous apprenons par l’expérience qu’elle soit guidée ou non. N’attendons pas de commettre des erreurs évidentes et fatales auprès des personnes avec qui on pourrait aller tellement plus loin.

  5. Roland dit :

    Excellent article. On n’imagine pas Cary Grant pleurnicher parce que son poisson rouge est décédé.

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois