ameliorer sa voix

On ne drague pas sur Facebook, par Julien

Accueil > Fondamentaux > On ne drague pas sur Facebook, par Julien

astuces facebookLors du séminaire Etre sexué, Stéphane a proposé comme thème l’utilisation de Facebook dans sa vie sociale, proposition qui m’enthousiasmait parce que je me sers depuis longtemps des réseaux sociaux pour gérer mon entourage, mais qui n’a malheureusement intéressé que moi puisque je me suis retrouvé seul à lever la main pour manifester mon intérêt. Grosse erreur, mais jolie opportunité puisque du coup, je suis obligé de m’y mettre tout seul et de ressortir les bons et mauvais cotés de mon expérience personnelle. Autre bénéfice, je me tiens à une de mes promesses, écrire, et je combats ma procrastination, sujet que j’ai découvert récemment, dont je souffre à ma grande surprise beaucoup, et sur lequel j’ai la ferme intention de faire un autre article quand j’aurai fait un petit tour du sujet.

Facebook donc, et ses deux faces: d’un coté un outil de glande phénoménal, sur lequel on peut perdre un temps fou sans rien faire d’intéressant, de l’autre une opportunité de nouer et d’entretenir des contacts, de gérer des sorties et son image et de se socialiser à une vitesse impressionnante. Je n’ai pas l’intention d’aborder le sujet sous l’angle exclusif de la séduction, même si on va en parler un peu, pour moi Facebook est avant tout un outil de gestion sociale, une sorte de CRM pour la vie de tous les jours.

Pour résumer ma situation sociale en ligne, je suis sur Facebook depuis quatre ans, après une résistance acharnée et un refus total de m’inscrire, j’ai finalement réalisé que ne pas être présent sur le réseau équivaut à un suicide social pur et simple. Facebook, aujourd’hui, c’est 95% des invitations aux bonnes soirées, d’une manière ou d’une autre, les 5% restant étant des soirées chez des potes à moins de 10 personnes. Quatre ans plus tard, j’ai 650 amis, je gère toutes mes sorties via Facebook, je suis très connu dans mon milieu, certes assez fermé, mais tout le monde n’a pas la même notoriété et j’en suis surpris assez régulièrement, très objectivement et sans vantardise.

Pourquoi je m’en sors mieux que les autres ? Parce que j’ai compris rapidement comment je pouvais utiliser Facebook dans les deux domaines où il est très intéressant, à savoir la gestion de réseau et la gestion d’image, mais surtout parce que j’ai fini par comprendre quels sont les pièges à éviter, et qui peuvent tuer une e-réputation en quelques secondes.

1/ Facebook: un CRM pour la vie de tous les jours

La règle numéro un à assimiler avec les réseaux sociaux, quels qu’ils soient, est qu’ils ne se suffisent pas à eux même, en d’autres termes ils ne sont qu’un prolongement de la vie réelle. Inutile donc d’espérer briller sur Facebook sans avoir jamais parlé à personne, mais même dans ce cas de figure, on peut utiliser le réseau pour faire des rencontres, et surtout gérer la suite de ces rencontres avec très peu d’efforts.

A/ Organiser ses sorties

La rubrique « events » de Facebook est une vraie mine d’or. Il existe deux manière de trouver des événements auxquels participer:
- la première est tout bêtement de s’inscrire à des groupes qui vous intéressent, source d’un maximum de soirées,
- l’autre est une rubrique un peu cachée du site qui vous montre les événements auxquels vos amis ont prévu de participer. Idéal pour revoir les gens « par hasard » et lier un peu plus connaissance.

Les événements on en plus l’avantage de vous donner le ton de la soirée, il y a même parfois des photos, et vous pouvez donc vous habiller en conséquence (pour reprendre une expression du site, comme les autres, mais en mieux). Voila donc une bonne occasion de rencontrer des gens, qui vont devenir vos « friends » en ligne.

B/ Découvrir et suivre les gens

Les fiches Facebook vous permettent souvent de vous faire une idée rapide sur la personne en face de vous, sur son caractère, ses idées, ses convictions. Pour commencer, on fait un petit tour sur les groupes auxquels il ou elle est abonné, il y a souvent des perles à découvrir et ça permet parfois d’éviter des gens avec qui vous n’aurez finalement aucune affinité. Un petit détour par les photos, pas celles de profil, trop soignées, mais celles des albums, vous renseignera sur ses activités bien mieux que tout ce qu’il peut écrire. Enfin, les amis virtuels et leurs commentaires sur le wall devraient vous permettre d’affiner votre connaissance de votre nouvel ami. C’est moche dit comme ça, mais quand vous le revoyez, ça donne une idée de l’orientation à donner à la discussion.

Vous noterez que je parle aussi au masculin: pour moi, Facebook est avant tout un outil pour lier des amitiés, tout simplement parce que la séduction doit garder une petite part de mystère qui s’envole quand on fouine trop, je n’ajoute donc jamais les filles que je drague avant le premier rendez-vous.

C/ Se rappeler des gens

OK, maintenant que vous savez gérer les events, vous sortez tous les soirs et vous rencontrez plein de monde, super!! Et la soirée d’après, quand on vous présente quelqu’un et que vous dites « enchanté », la personne en face vous dit « on s’est déjà rencontrés… ». Ne rigolez pas, ça m’est souvent arrivé, c’est la raison pour laquelle j’ai longtemps été peu sélectif sur Facebook. A force de voir les gens passer dans le news feed, avec leur nom, on finit par les retenir, et par savoir ce qu’ils font et qui ils sont. J’avais posté sur le forum un lien vers un article qui indiquait comment se souvenir des noms des gens, et c’est certainement un des points les plus importants à retenir pour quiconque prétend avoir un gros réseau relationnel. Objectivement, ça vous est déjà arrivé d’oublier le nom de quelqu’un qu’on vient juste de vous présenter ? Ne vous mentez pas, je suis sur que oui. Comment espérez vous vous rappeler du nom de la même personne une semaine après, quand vous la recroisez par hasard dans une soirée.

Ne vous y trompez pas, il n’y a rien de plus important que de se souvenir des noms des autres, l’oublier n’est pas dramatique en soi et quand ça arrive, il vaut mieux l’assumer franchement, mais ne doutez pas une seconde qu’appeler quelqu’un que vous connaissez à peine par son prénom lui fera très plaisir et lui donnera l’impression que vous lui prêtez attention, ce qui ne fera que vous valoriser à ses yeux.

D/ Garder le contact

Vous avez déjà essayé de garder le contact avec plus de 50 personnes à la fois ? Et 100 ? 600 ? Impossible, mais avec Facebook c’est tout simple, le news feed vous donne des nouvelles sans rien faire, il vous suffit juste de réagir régulièrement et intelligemment aux statuts et aux posts de vos amis pour garder une forme de contact et suivre ce qui leur arrive. Ça ne remplacera jamais un vrai contact, mais pour les gens qu’on croise rarement, ou quand on a vraiment beaucoup de contacts, ça dépanne et ça permet d’occuper le terrain.

E/ Trouver une ouverture

C’est bien beau tout ça mais on est quand même sur un site dédié à la séduction, alors quand est-ce qu’on utilise Facebook pour séduire des jolies filles ? En fait tout le temps, et jamais, vous allez voir plus bas que sur Facebook, on ne fait rien directement hormis pêcher des informations, tout se fait par ricochet. En revanche, si vous gérez bien, vous saurez où trouver la fille qui vous plait et de quoi lui parler quand vous la verrez. Et surtout, vous allez pouvoir vous faire remarquer et vous mettre en valeur pour préparer le terrain…

2/ Tout est une question d’image(s)

On ne drague pas sur Facebook directement. On ne laisse pas de message sur le wall d’une fille, en tout cas pas sur celui de celle qu’on vise (on lui téléphone quand on a quelque chose à lui dire, à la limite le chat ou un message, et là les règles du mail ou de MSN s’appliquent scrupuleusement!!), et SURTOUT, on ne laisse jamais de compliment du genre « t’es trop jolie » ou autre sur ses photos. Sorti d’un commentaire normal sur une photo marrante ou originale, le commentaire photo est à peine digne d’un AFC, et je pèse mes mots. Idem pour tous les commentaires d’ailleurs, chaque phrase doit être pensée comme vous pensez un SMS quand vous vous adressez à une fille qui vous plait ou à son entourage proche, puisqu’elle verra tout ce que vous dites. Par contre, rien ne vous empêche de vous mettre en valeur, non seulement par ce que vous allez poster, mais surtout par les commentaires que vous allez recevoir. Ici, les erreurs des autres vont vous servir, et on va utiliser la procrastination générale pour créer le buzz.

A/ Faire parler de soi et marquer les esprits

Pour être remarqué, deux solutions:

  • agir comme un filtre et se débrouiller pour trouver toute sorte de posts vraiment sympas à partager. J’insiste sur la nécessité d’être critique et de ne pas partager n’importe quoi, histoire de ne pas passer pour le lourd de service qui pourrit les walls de ses amis à coup de spams. Bref, débrouillez vous pour être intéressant, et évitez les films moralisateurs ou gnan-gnan de 10 minutes.
  • un peu plus difficile, il faut occuper le terrain et être partout, sur toutes les photos. Ça a l’air compliqué comme ça, mais c’est très simple du moment que c’est vous qui maitrisez l’appareil photo, il suffit de sortir autant que possible et de se prendre en photos avec tout le monde, puis de les mettre en ligne et de tagguer scrupuleusement chaque visage. Effet numéro un, ça fait plaisir à tout le monde de se récupérer de belles photos sans effort. Effet numéro deux, on aura l’impression que vous êtes partout, tout le temps, et que vous connaissez tout le monde (ce qui finira par devenir vrai…). Effet numéro trois, les amis de vos amis vont souvent vous voir en photo et auront un a priori positif sur vous, parce qu’ils auront l’impression de déjà vous connaitre, ce qui facilite d’autant les contacts. Bref, la version online du social proof…

Pages : 1 2

Adresse Email * Prénom *


6 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Alex dit :

    Un internaute averti ne devrait jamais croire ce qu’il voit sur Facebook.

    En conséquence, calculer l’image que l’on projette sur Facebook est une perte de temps, et est juste bon à renforcer la timidité.

    Personne ne se dira quoi que ce soit si vous commentez une jolie photo, car vous êtes une personne parmi 100, 200, voire plus, dans la liste de contact de vos amis.

    Les personnes qui peuvent constater que vous êtes connecté toute la journée, elles le sont également !

  2. Allan Kikker dit :

    J’aime bien ton idée de faire grandir ton réseau et retrouver les personnes via les soirées visibles sur FB. Du coup, FB n’est vraiment qu’un outil comme tu l’expliques très bien, la recette existe déjà depuis longtemps ! Mais tu as su l’adapter au « Web 2.0″ avec brio. Bravo :)

  3. Sigh dit :

    Excellent article plein de bon sens.
    Un truc me gêne quand même: le 3b)
    « Alors même qu’il n’a pas la moindre chance d’avoir la fille (pour une raison qu’on connait mais qu’il ne comprendra sans doute jamais…) »
    Tu m’arrête si je me trompe, mais je sens un mépris (même de la condescendance)pour les « AFC » de la part des séducteurs. Et pas mal d’égoïsme aussi. Finalement tu nous apprends à nous servir des autres sans rien leur donner en retour, avec beaucoup de cynisme. Je trouve ça dommage. Le « parasite » ça aurai pu être moi ou n’importe quel débutant du site ou susceptible d’y venir. Dire que certains n’y arriveront jamais c’est soit causer selection naturelle, soit enfermer le monde de la séduction dans un élitisme on ne peut plus regrettable (ou alors c’est de l’autosatisfaction bête et méchante). Je dis pas qu’on doit convertir tout le monde, mais avoir un peu de considération pour autrui (quitte à s’en servir quand même), ne pas traiter les « boulets » comme des moins-que-soi, c’est préférable pour le séducteur et l’être humain.

  4. Guillaume dit :

    Bravo Julien pour cet article, c’est du très très bon !

  5. Alpha dit :

    Merci beaucoup Julien pour cet article qui résume très bien la manière dont je vois les choses également.
    Tu devrais sortir de ta procrastination plus souvent.

  6. Kakura dit :

    Brillant.

    Et surtout, tellement vrai comme constat !

    Facebook est un support chronophage, le conseil de n’y passer qu’en coup de vent, 2 – 3 fois par jour maximum, est vraiment VRAIMENT utile.
    Il est d’ailleurs aussi valable pour la gestion de ses courriels, soit dit en passant.

    L’éclairage que tu apportes à certaines fonctionnalités de Facebook ainsi que les astuces suggérées pour monter ses (grosses) soirées…
    Je ne savais pas, mais j’en ai pris bonnes note!
    Merci pour les tuyaux, hé hé.

    Je suis franchement bluffé par la profondeur de ton article, bravo!

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois