creer de la connexion

Les 8 erreurs fatales du premier rendez-vous, partie 1 – par Alexandre

Accueil > Fondamentaux > Les 8 erreurs fatales du premier rendez-vous, partie 1 – par Alexandre

premier rendez-vous : les erreurs classiquesCet article fait suite au premier d’Alexandre sur le sujet, que nous vous invitons à vous remettre en mémoire : le premier rendez-vous. Blusher nous avait également donné son avis sur le sujet : la first-date. Mais le sujet est trop important pour que deux ou trois articles parviennent à l’épuiser. Retour et approfondissements.

Même si, à première vue, le premier rendez-vous semble moins stressant et périlleux qu’approcher une inconnue (et prendre son numéro), il n’en demeure pas moins une étape primordiale, et piégeuse. Attention à l’eau qui dort… Vous avez réussi à aborder une inconnue sans dégager trop de stress, contrôler la communication, les indicateurs d’intérêts renvoyés par la fille et prendre son numéro ? Bravo. Vous avez réussi à patienter le nombre de jours nécessaire pour procéder au rappel, elle a accepté sans hésitation votre rendez-vous, à son inflexion, tout vous semble au vert… On est jeudi soir, il est 21 heures, c’est le grand moment. Car, comme au Rugby, grâce à votre courage, à votre connaissance du terrain vous avez réussi à marquer un point, mais à présent il va falloir transformer l’essai, afin que ce numéro sur un bout de papier (qui vient de se transformer en rendez-vous) se transforme à l’issue de ces quelques heures en début de relation.

Sans prédire l’avenir, à coup sur, le stress des premières minutes de l’interaction laissera rapidement place à plus de confort et de décontraction. Mais ce relâchement – certes salvateur pour les nerfs et votre petit cœur – risque, tel un jeune conducteur qui, méfiant les premières semaines, est soudain pris d’un excès de confiance, de vous exposer aux plus grands périls. D’autant qu’il est dur de nos jours pour un jeune homme (et parfois moins jeune) de s’y retrouver dans l’image et l’attitude qu’il doit se dégager de sa personne dans sa vie de tout les jours, mais aussi et surtout vis-à-vis des femmes et de ses interactions avec elles.

Pour vous en convaincre, amusez vous a replonger dans la filmographie des années cinquante, soixante, avec des acteurs comme Jean Gabin, Bernard Blier, Alain Delon (jeune), Belmondo (jeune),Lino Ventura… (Re) visionnez des films comme Razzia sur la schnouf, le cave se rebiffe, mélodie en sous-sol… Vous visualisez bien l’image que « l’homme » dégageait au travers du grand écran, son rapport et son attitude avec les femmes ? Parfait. , comparez à la tendance sur les films et innombrables séries télévisés actuelles. Allez, pour illustrer, presque trop caricatural : Spiderman, l’image dégagé par le héros : Peter Parker. Je sais, c’est dur.

Aujourd’hui, on nous vend un homme « féminisé », où la théorie de l’évolution se serait focalisé sur ses testicules, provoquant un atrophie irrémédiable, et dans le même laps de temps des atteintes cérébrales le poussant à se confier, pleurer, supplier. Si nous sommes confrontés au quotidien à cette image de l’homme que nous renvoie la société, et principalement les medias, ce serait une très grave erreur de s’y conformer, et de croire qu’ainsi nous plairons. L’attente intime des femmes est tout autre : alors ne nous tirons pas une (voire plusieurs) balles dans le pied.

Loin de vouloir dramatiser des choses qui avec le temps et l’expérience deviendront naturelles pour vous, voici, de façon non exhaustive, mais choisis pour leur pertinence et la fréquence auquel un débutant peut y être confronté, les huit sujets pièges à éviter lors de vos premiers rendez-vous. Certains vous paraîtrons peut être évident, d’autres moins. Lisez attentivement, parfois les choses les plus simples peuvent dissimuler des subtilités beaucoup plus complexes qu’il n’y paraît.

Les 8 erreurs fatales du premier rendez-vous

Erreur n°1 : avouer ses complexes

Personne n’est dénué de complexes, même les personnes dégageant la plus grande confiance en eux ont des complexes. Complexes physiques (poids, taille, esthétique…), sociaux (statut, études, …), les paramètres sont si nombreux que des carences apparaissent fatalement dans certains domaines. Et devinez quoi ?

La jolie blonde en face de vous, sous son maquillage parfait, sa tenue choisie pour l’occasion avec goût n’en n’est pas exempte, loin de là. Au contraire, souvent c’est même l’inverse, elle en est la première victime, et la jolie fille si sure d’elle, une fois le vernis un peu gratté est bien plus “insecure” que la petite rondelette qui à apprit à dominer ses peur et ses complexes (en partie), sous l’assaut incessant des hommes qui l’approchent en rêvant un jour de se nicher entre ses deux gros seins.

Il est même possible qu’au cours de cette première interaction – voire des suivantes -, elle vous expose un ou plusieurs de ses complexes. Souvent de façon cachée, vous laissant le deviner entre deux phrases ou un silence, parfois directement verbalisé. Même les plus méfiants n’y feront souvent pas attention, l’interprétant comme un signe de décontraction de sa part, qui la poussera à se livrer un peu. Pour confronter un complexe (souvent pas trop important pour l’instant, le plus lourd c’est pour plus tard) et jauger votre réaction. N’est ce pas beau, cette fille qui s’ouvre à vous, tel un épisode de Friends… Pourquoi ne pas en faire autant vous aussi, plonger tout nu dans ce bain chaud de confidence, c’est si… romantique ? NON !

Lui avouer, quand elle vous parle de ses petits bourrelets (que personne ne voit à part elle), que vous étiez obèse étant jeune, et, ayant subit une abdominoplastie il y a quelques mois, vous vous sentez beaucoup mieux, vous parait-il être une bonne idée ? Dit comme ça, cela vous parait presque évident, mais de façon moins directe, c’est du déjà vu et revu… A votre avis, allez-vous marquer des points ? Cela va-t-elle l’émouvoir ? Qu’elle image va-t-elle en retenir ?

Parler d’un petit complexe insignifiant, comme vos grand pieds, un poireau sur la fesse gauche, why not, dans le délire, mais les complexes, les vrais, ce qui vous affectent, qui sont profonds et douloureux : JAMAIS !

Inutile de vous dire que :

  1. Jamais vous ne marquerez de point avec de telles confessions
  2. L’image qui sera retenu de vous par rapport cet (ces) confession(s) en sera irrémédiablement affectée
  3. Pensez à l’arme que vous venez de fournir !

Même si on évite lors d’un (tout juste) début de relation de penser à la fin, avec l’expérience, cela devient inévitable, et armer soi-même la main qui va nous infliger les blessures semble impensable, pourtant… Imaginez ce qu’une fille qui souhaite vulgairement « vous larguer » va utiliser comme argument si vous lui avez dit comme vous étiez complexé par votre petite taille ?

Pourquoi se fatiguer, vous l’offrez sur un plateau : « Ta taille est vraiment un problème pour moi, au début je pensais pouvoir en faire abstraction, mais je n’y arrive pas… je préfère qu’on se sépare… » : IMPARABLE. Etant « réellement » complexé par cela vous ne trouverez rien à redire, puisque vous serez intimement convaincu (à tort probablement) que c’est vrai, et imaginez les cicatrices psychologiques laissées par un tel scénario…

Conclusion provisoire

Trop gros, trop petit, trop grand, trop maigre, maladie, problème psychologique : ne jamais parler de ses complexes, et si vous avez vraiment besoin d’en parler adressez vous à une personne totalement extérieure à vos relations.

Alexandre

A suivre, partie 2 : jamais tu ne te dévalueras

Adresse Email * Prénom *


13 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Caroline dit :

    Bonjour,

    Je suis entièrement d’accord avec cet article. Mais comment s’y prendre lorsqu’on est atteint d’une déficience (comme être malentendant qui ne se voit pas forcément chez une femme avec des cheveux longs) ?

    Même si n’est pas un complexe, faut-il en informer lors du First date?

  2. marie laure dit :

    Chapeau bas pour être aussi lucide et vrai. Tout ce que je pense au plus profond de moi d’un homme et dans chacune de vos lignes.

    Mais hélas on ne croise pas souvent ce genre de spécimen !! Ou êtes vous les vrais hommes !!! Qui prennent des décisions, qui osent sortir du conformisme, qui ne sont ni machos ni lavette ? Je ne sais pas ?

  3. stephane dit :

    j’ai rencontré une femme de 41 ans , nous avons 7 de différence ( j’en ai 34) entre le premier rdv et le deuxième il y au mois trois semaine, elle était malade, et je souhaiterais la séduire

  4. stephane dit :

    bonjour, j’ai rencontré une femme de 41 ans ( j’ai 34 ans ) et je souhaiterai la séduire. j’ai eu un 1 rendez vous avec elle. et dans quelque jours le deuxième.Entre le premier et le deuxième il y a eu au moins trois semaines que nous somme pas vu.STEPHANE

  5. spike dit :

    @Gregory

    As-tu cliqué sur « plus d’informations » ?

  6. Gregory dit :

    Je n’arrive pas a voir la différence entre:

    – le séminaire, les réponses de la séduction, en dvd
    47,90€ seulement

    Et l’ebook, Entretiens privés, vol.1,
    19,90€ seulement.

    Quelle est la différence fondamental entre les deux?
    Si je veux aborder une fille lequel de ces deux support est le mieux adapter?

    Merçi.

  7. Yoann Romano dit :

    @Venusian Est-ce que tu préfères avoir un article sur un point précis et le mettre en application tout de suite, ou lire un pavé duquel tu ne sauras pas par quoi commencer pour appliquer et progresser ?

    Yoann

  8. OhMyGosh dit :

    Non mais sérieusement pourquoi allé avouer ses complexes et ses peurs à une personne qu’on vient à peine de rencontrer ?

    Pourquoi lui accorder ce pouvoir sur nous, alors qu’on ne la connait même pas, elle a peut être autant si ce n’est plus de complexes que nous :)

    Et puis se mettre à parler de ca voudrait dire en quelque sorte qu’on a rien de mieux à dire … Et la ca marque très mal pour le coup.

  9. speed dit :

    A ma période ultra afc, lors d’une date avec une fille à gros poumons, j’ai raconté en détail tous mes complexes, et mes problèmes personnels(rien de méchant mais avec le recul ca devait bien faire pitié). A la fin de mon monologue, la fille m’a regardée consterné et m’a dit :  » heureusement que tu es beau… » sous entendu sinon je serais deja partie. Ca m’a pas empeché de la fclose quelques heures apres, mais c’était uniquement pour un plan cul.

  10. Samir dit :

    Bonjour,

    Très juste comme souvent. Cet article pointe un vrai problème. C’est le fait d’etre totalement « insecure » avant le premier mot décroché à une inconnue, et verser dans le confort total en parlant de ses problèmes parce qu’on a l’impression d’avoir faire le plus dur! C’est sur que ça l’fait pas du tout.

    J’ai beaucoup aimé le parallèle avec spiderman,c’est vrai, dans la réalité un type comme lui serait plus l’objet d’un gros foutage de gueule que de convoitises féminines.

    C’est drôle ce fossé entre les images que nous vendent les médias et la réalité social. C’est un peu comme le fossé entre ce que dise les femmes (jveux un homme gentil, doux, attentionné) et ce qu’elles veulent REELLEMENT.

    On est dans le brouillage de code et la perte de repere la plus totale, pas étonnant que les hommes d’aujourd’hui ne savent plus comment s’y prendre. La preuve les séminaires se remplissent.

    Il faut tuer le gentil garçon incipide et lisse!

  11. Roland dit :

    Venusian, il y a écrit « A suivre »…
    Cet article est vraiment très bon, car le fait d’avouer nos (vraies) faiblesses, on l’a tous fait… avec des conséquences catastrophiques.
    Le point sur lequel Alexandre a bien fait d’appuyer, c’est la tendance à nous vendre de « l’homme féminisé », et effectivement, CA NE MARCHE PAS.
    Tous les gars que j’ai connu, même avent d’arriver sur le forum, et qui avait du succès avec les demoiselles, avaient le profil de gentleman viril et attirant, et jamais celui du timide asocial.
    Qui est le plus viril entre Clovis Cornilliac et Bourvil ?

  12. spike dit :

    Quelqu’un vous oblige à lire ce site, tous les jours, avec un pistolet sur la tempe ?

    Si vous savez déjà tout, volez de vos propres ailes, et bon vent :)

  13. Venusian dit :

    Pas mal, mais faire un article « les 8 erreurs fatales du premier rendez-vous » et finalement n’en dévoiler qu’une, et qui plus est pour dire qu’il faut pas dévoiler ses complexes vous plongez dans le travers d’autres coachs en séduction : faire du culte du vide.

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois