creer de la connexion

Techniques de drague : le bon grain de l’ivraie

Accueil > Fondamentaux > Techniques de drague : le bon grain de l’ivraie

Techniques de séductionAu cas où vous ne l’auriez pas remarqué, notre époque est celle du haut-débit, des processeurs quadri-core, de l’internet toujours plus rapide, plus disponible, de l’information en quantité industrielle, partout, 24/24. Information souvent non sollicitée, non ciblée, broadcastée à des esprits captifs, ingurgitée à titre informatif, et si souvent non assimilée, laissant dans nos esprits une trace floue, une trace de « déjà entendu ». Déjà entendu, oui, mais où et pourquoi ? Ce nouvel article d’Alexandre, qui gagne immédiatement sa place parmi les fondamentaux de la séduction, doit absolument être lu (et relu) par quiconque s’intéresse de près ou de loin à l’art de séduire. Vous y découvrirez notamment en quoi appliquer sans discernement des techniques de drague est un non sens conduisant la plupart d’entre vous tout droit à l’échec.

Inner game et techniques de drague

Vous cherchez la recette du fondant au chocolat ? Ce n’est pas une, ni deux, mais bel et bien des dizaines, des centaines de recettes différentes que vous allez trouver. Chacune y allant de son ingrédient spécial, de son petit plus sur le temps de cuisson, les quantités de beurre, de farine… Face à cette masse d’information comment ne pas se retrouver noyé ? Faut-il imprimer toutes les recettes, les regrouper dans un classeur au cas où, en chercher encore et toujours plus de nouvelles ? On ne sait jamais, la recette ultime va peut-être arriver, celle où il suffit de mettre tous les éléments en vrac dans le saladier, et le gâteau va se faire tout seul, sous vos yeux hagards… Certes, vous pourriez m’accuser de pousser l’absurde un peu loin, mais s’éloigne-t-on vraiment de la réalité des faits, et quelle analogie pouvons-nous faire par rapport au domaine qui nous intéresse ici : la séduction ? Face à cet état de fait générationnel, qu’en est-il de son apprentissage, de sa compréhension dans la jungle informative actuelle, numérique, télévisuelle ou servie sur tranches d’arbres déracinés ? Car bien évidemment, les techniques de drague ne font pas exception à la règle, et comme tout sujet à la fois intéressant et populaire, tout le monde est touché (monde masculin dans notre cas), noyé sous des tonnes d’information. Information se déclinant aussi bien sous forme de DVD, CD audio, Livres papiers et numériques, streaming, ainsi que tout autre contenu téléchargé sur des sites divers et variés.

Techniques de drague : une valse à 1000 gigas

Pour idée, aujourd’hui un débutant qui s’intéresse aux diverses techniques de séduction peut,  en quelques jours, accumuler des Go d’information sur le sujet, de quoi occuper plusieurs mois – voire des années – pour une réelle lecture, visionnage ou écoute des différents supports. Et le temps dont nous parlons ici ne consiste qu’à prendre connaissance de l’information ainsi récoltée, et en aucun cas une quelconque familiarisation avec le contenu, ni une compréhension poussée, fruit d’une réflexion intense sur les différents sujets et concepts. Ne parlons donc même pas de pratique du savoir et des informations si longuement accumulées. Autre effet pervers de cette affluence d’information, la quantité somme toute impressionnante du début cache son principal défaut, et non des moindres, qui est que cette information n’est ni qualifiée, ni nivelée.

En effet, n’importe qui peut apporter une contribution, ce qui en soit peut être positif, mais permet aussi de se retrouver avec des écrits tels que :

« Un bon séducteur est quelqu’un qui peut séduire n’importe qui, n’importe où »

Preuve évidente, s’il était besoin de le souligner, que l’individu qui a pondu cette affirmation n’a probablement quitté des yeux l’écran de son PC que pour aller récupérer des pizzas à la porte, livrées par Pizza12, et effectuer des allers-retours jusqu’au toilettes pour se libérer desdites pizzas ! Plus sérieusement, vous comprendrez la désinformation d’une telle allégation, ainsi que ses effets sur la compréhension et l’apprentissage d’une personne qui essaye de se retrouver dans le monde de la séduction et de jauger ses progrès et son évolution. De telles allégations, et des centaines d’autres, garnissent les sites internets de séduction, comment faire le tri ?

Pas simple, n’est-ce pas… et bien pour enfoncer le clou, il faut y adjoindre un paramètre supplémentaire : l’information n’est pas nivelée. Et oui, vous pensiez qu’avec votre discernement légendaire, vous passeriez au travers des mythomanes et charlatans divers, mais un autre problème se dresse devant vous : dans cette information qualifiée qui s’étale devant vous, laquelle s’adresse à votre niveau de séduction, mais aussi et surtout d’image ? Image de soi, confiance en soi, mais aussi et surtout, image que vous reflétez : ce que les autres perçoivent de vous !

Confiance en soi réelle et simulée

Car il existe bien un mythe : celui d’une méthode arithmétique, logarithmique, qui permettrait à n’importe qui, en reproduisant un schéma prédéterminé, de dormir en compagnie de top-models, quel que soit son niveau en séduction, son apparence, et son aisance sociale. Ne rigolez pas, ça existe, c’est d’importation US, et c’est parfois même importé en France (si, si).

Plus sérieusement, vous savez bien que c’est la pratique qui permet l’intégration des techniques de séduction dans votre personnalité, et qui permet de transformer technique en naturel, effaçant de ce fait la trace même du travail, permettant le développement proportionnel de sa confiance en soi. Il vous paraîtra donc évident que votre façon de séduire évolue au fur et à mesure de votre expérience, reflétant votre expérience et vos acquis (dont, évidemment, la confiance en soi). Meilleur exemple : les débutants, qui transpirent l’inquiétude, l’inconfort, le tout associé à une apparence de gentil garçon, et qui vont approcher les filles en les dévalorisant comme des cochons (théorie du « neg-hit », quand tu nous tiens).

La pire des techniques de drague

Mettez vous un instant à la place de la fille (non, n’en profitez pas pour vous caresser la poitrine) : vous êtes avec des amis, et un garçon pas mal vous regarde du coin de l’œil, celui-ci n’ose pas venir vous voir, il donne l’impression de lutter. Puis brusquement il arrive vers vous, et vous dit : « bon, t’es pas trop mal physiquement, mais est-ce que tu sais aussi faire la cuisine ? » Si vous êtes une fille sympa, vous allez rester estomaquée et le zapper immédiatement de votre journée ; si vous êtes une fille moins sympa et éduquée, vous allez l’insulter. A travers cet exemple, vous devez comprendre le décalage entre ce qui est dit verbalement, et l’image que vous renvoyez.

Les approches super couillues que vous trouvez « fun » dans votre lit le soir sont écrites et faites (quand elles sont véridiques) par des personnes qui ont intériorisé beaucoup de notions : leur image personnelle et celle qu’ils renvoient sont en adéquation avec leur pratique, et donc leur personnalité. La même scène faite par Jean-Paul Belmondo dans Le magnifique serait passée comme une lettre à la poste, alors que dans le cas présent, l’approche du jeune homme, de par son manque d’expérience, d’image et de confiance en lui, aurait dû être tout autre.

Bien comprendre donc que celui qui écrit sur ce qui marche avec lui (i.e prenant en compte sa personnalité, son expérience et sa confiance en lui) ne s’adapte pas à tout le monde, et que pour progresser, l’information fournie doit être qualifiée et nivelée : ce que nous faisons dans les coachings séduction. Parce que ce n’est pas en se mettant une plume dans le c.. qu’on ressemble à un coq !

Alexandre

Adresse Email * Prénom *


4 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Maxime dit :

    Superbe la dernière partie. Vraiment utile la notion de décalage entre apparence et parole.

  2. Foolish dit :

    La meilleur technique de séduction – et on le lit entre les lignes – n’est pas celle que l’on peut lire ici ou là, c’est celle que l’on trouve, plus ou moins consciemment, par tâtonnements, par essais, par échecs, réussites et petites ou grandes joies à travers toute la longue bataille que l’on mène au jour le jour face au regard des autres et contre soi-même.

    Il ne faut pas négliger la quantité astronomique de Go emmagasinable sur ces sites, elle vous permettra de vous remonter le moral, de vous dessiner un idéal, de vous donner des couilles, de vous lancer… Mais une fois lancé, de toute façon, vous vous rendrez bien compte qu’il y a un pas entre ce que vous arrivez à faire, ce que vous provoquez et ce que vous avez lu.

    C’est le même gouffre qu’il y a entre les comics de superman et la réalité. ;)

    Agissez, devenez, par là vous apprendrez bien plus que tout ce que vous pourrez lire. Certains d’entre vous apprendrons à confronter le regard des autres – un ordi n’a pas d’yeux -, d’autres à parler à l’autre – écrire est tellement plus facile -, et encore d’autres apprendrons à toucher – ça, seul dans votre appart, jamais vous n’y arriverai, à moins de s’appeler Frankenstein…

    Enjoy !

  3. misty_may dit :

    Comme le dit l’introduction,je trouve que cet article fait partie des fondamentaux car il souligne l’importance de la pratique et l’expérience dans le jeu de la séduction.

    cheers

  4. IdoL dit :

    Ce genre d’article devrait se trouver sur chaque première page de tous les sites se disant de coaching de séduction.

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois