ameliorer sa voix

Une fille qui vous aime peut-elle vous pousser dans les bras d’une autre ?

Accueil > Fondamentaux > Une fille qui vous aime peut-elle vous pousser dans les bras d’une autre ?

Comportement d'une fille amoureuse ?

Bonjour Stéphane,

Pour une fois, je n’écris pas pour un relooking ou atelier mais pour une situation qui me taraude un peu, sans pour autant me ronger énormément. Depuis les relookings et ateliers/séminaires commandés tout se passe plutôt bien, cela m’aide beaucoup et je ne pourrais sûrement jamais te remercier assez pour cela. Malgré tout, arrive aujourd’hui un jour ou je dois me rendre à l’évidence : j’ai avancé mais ne connais pas tout (encore heureux!). Avant de poser une question finalement toute simple dont j’ai peut-être un peu peur de connaître la réponse (qui sera sûrement toute simple, elle aussi), j’aimerais te raconter un peu ce qui s’est passé.

Je commençais mes nouvelles études dans une école de pâtisserie, histoire d’allier tout ça au café, quand on s’est rencontré avec la jeune M, étudiante dans cette même école pour la même période, mais dans une autre classe. Après quelques soirées, je me suis rendu compte que je lui plaisais sans avoir réellement penser à la séduire. Elle a un copain, je ne suis là que pour 8 mois et avoir mon « diplôme ». Alors ça m’a paru pour le moins inutile de m’y attarder. Mais elle m’attirait quand même. Nous en sommes donc venus, petit à petit, à devenir amants ; au point où même pendant ses vacances elle m’appelait dès qu’elle avait 5 minutes de libre sans son copain (ou bien ce qu’elle disait, je ne saurai jamais).

Ne le quitte pas

On a donc continué comme ça pendant deux mois, mais au retour du pont d’Halloween, nous nous sommes séparés (ce dimanche en fait). De son fait pour la rupture (où elle a finit en larmes pendant longtemps, mais cela veut-il dire quelque chose ?), bien que j’y ai aussi pensé pendant ce pont. La raison principale, elle m’aime mais ne voulait/voudrait pas quitter son mec avec qui elle est depuis quelques années. Ma raison principale, bien que je l’aime (malgré avoir tenté de m’empêcher de l’être) je ne voyais pas d’intérêt à poursuivre de cette façon. En la faisant sortir de chez moi, et puisqu’elle demandait, je lui ai précisé qu’on ne se parlerait plus. A quoi bon, c’était fini. Chapitre clos.

Seulement elle n’a pas tenu longtemps avant de me bombarder de SMS ce même dimanche et ce lundi encore. Répétant encore et encore qu’elle m’aime, que je lui manques, qu’elle est perdu et qu’elle se sent conne d’avoir arrêter cette histoire. Ce n’était pour moi pas une raison suffisante pour répondre. Mais, faible que je suis, j’ai fini par craqué plusieurs heures de réflexion après qu’elle ai envoyé des messages comme quoi elle disait avoir fait une erreur et voulait reprendre, ou en tout cas, en discuter. J’ai accepté d’en discuter. Ce que je savais que je n’aurais pas du faire puisque, bien qu’elle devait venir en parler, elle a préféré m’envoyer un roman par SMS m’expliquant que je devais lui laisser du temps. Précisément, lui laisser le mois de décembre (le mois de notre stage, qu’elle passera là où habite son copain) et reparler de nous après. Que si elle pensait encore à moi, elle le quitterait pour moi. Bon honnêtement, pour moi c’est une excuse bidon habituellement utilisée pour larguer quelqu’un. Donc je lui ai gentiment fait remarquer de ne pas inverser les rôles, je n’étais pas revenu lui parler et encore moins demander d’y réfléchir.

« Et surtout n’hésite pas à aller en voir d’autres »

C’était il n’y a pas longtemps et je viens de me prendre une rasade de SMS une nouvelle fois. Prétextant qu’elle ne voulait pas quitter son copain mais en venait à y penser fortement. Mais, et ce que je peux comprendre si c’est bel et bien vrai, que ne sachant pas si je pouvais la jeter après sous deux semaines,  c’était très risqué pour elle de le faire. Bref, risque qu’elle serait prête à prendre si j’hantais encore ses pensées en décembre. Si j’en crois ces SMS…

Je ne parlerai pas des derniers messages m’autorisant à coucher avec d’autres femmes (…) et me demandant si je pouvais lui laisser le temps. Ils n’ont que peu d’intérêt, je crois. J’ai éternisé un peu alors je vais passer à la question toute simple (si tu tiens encore le coup^^), est-ce bel et bien une excuse bidon pour se donner bonne conscience ou je ne sais quoi (comme avoir le dernier mot) afin de ne plus se revoir ? Ce que, j’avoues, aurais du mal à comprendre la logique puisque c’est elle qui est revenu me chercher pour en reparler. Ou est-elle assez sincère et l’attente pourrait se concevoir ?

Le pire, c’est que je m’attends fortement à un Next d’un ton cassant, en me faisant remarquer qu’en écrivant ce texte je savais déjà la réponse à ma question. Peut-être est-ce parce que je ne crois pas à un trou de deux mois comme une bonne chose ou comme une « pause » salvatrice. Mais je ne sais me décider. Je ne lui réponds plus, et quand j’ai envie de répondre j’hésite beaucoup entre « Ciao bye bye » et un « On verra… ».

J’espère ne pas avoir été trop long. Merci d’avance Stéphane si tu passes par là pour venir en aide à un petit « disciple » ! ;)

Thomas

Bonjour Thomas,

Je n’ai jamais fréquenté d’école de pâtisserie (dommage), mais une école d’ingénieur, une de sciences politiques et une de théâtre et je peux te confirmer une seule chose : les histoires sont aussi courtes et simples à se nouer qu’elles sont longues et douloureuses à se dénouer. La faute essentiellement à l’effet proximité, à qui l’on doit de trouver des beautés cachées à celle que l’on côtoie tous les jours alors qu’on ne l’aurait probablement jamais remarqué dans la rue (exemple vécu). Mais ce ne sont probablement pas tant les raisons de ton attirance pour elle qui t’intriguent que la manière dont tu pourras bien de défaire de ce merdier, alors en tant qu’ancien client tu as priorité dans la liste des centaines de questions que je reçois par email et je vais tenter de t’aider de mon mieux. Et comme d’habitude, je ne vois d’autre moyen que de commencer par reprendre les faits dans l’ordre avant de se hasarder à tout essai d’interprétation.

« Je vais le quitter »

Tu décides de reprendre tes études pour intégrer une classe (de pâtisserie, miam) et tu y fais la rencontre d’une fille de ton âge qui ne te laisse pas indifférent. Sur l’espace d’une soirée il ne se serait probablement rien passé mais le temps aidant, l’excitation d’une aventure avec toi l’emporte sur l’ennui et la sécurité du cocon familial et BANG, vous voilà allongés tous les deux l’un dans l’autre. Et c’est à cet instant précis que tout bascule.

A l’instar de la plupart des autres hommes / garçons dans ta situation, tu n’imagines pas qu’elle puisse t’ouvrir l’accès à ses chairs pour son propre plaisir. Aussi commences-tu de lire dans ses gémissements les promesses d’une connexion plus profonde que les quelques centimètres qui vous rapprochent. Mais voilà, en dépit de toute ta persévérance elle n’en finit pas de finir, et toujours rien d’autre à l’horizon que des promesses d’un véritable abandon. Car pour l’instant elle appartient toujours à l’autre, et tu ne l’as qu’en location. Pas même un mi-temps.

« C’est toi que j’aime »

De temps en temps elle s’en va, peu concernée par tes propres sentiments à son égard, puis soudain comme une lionne pleine d’ennui étanche sa soif de séduction et d’interdits avec une rasade de sms qui doivent probablement arriver – laisse moi deviner – la nuit ou le dimanche soir.

Bref, je ne vois rien que de très classique dans tout cela, et peu que tu puisses faire à ce stade sinon la chose suivante :

essayer de comprendre (et d’accepter), à l’instar de 99,99% de tes homologues qui sollicitent de l’aide, que vous appelez au secours beaucoup trop tard. Il ne faut pas s’étonner si je réponds toujours Next : c’est quand vous voyez l’iceberg la première fois qu’il faut tirer le signal de détresse, pas lorsque l’épave a touché le fond ! Et si tu en doutais, laisse moi te préciser à quel moment elle a touché le fond exactement : c’était à l’instant où elle t’a encouragé à aller voir d’autres filles. Seule une fille qui ne vous a jamais vraiment aimé peut prononcer une telle phrase. Aux oreilles de toutes les autres, c’est insupportable en soi.

Souvenez-vous : une fille qui vous a aimé peut éventuellement vous quitter, mais pas vous pousser dans les bras d’une autre.

Stéphane

Adresse Email * Prénom *


8 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. maude dit :

    J’ai perso deja dit a des gars dont jetais amoureuse, d’aller voir ailleurs, soit parce qu’il était temps de couper definitivement les ponts, soit sur le coup de l’émotion`. Mais une fille amoureuse ne souhaite jamais cela sincerement…
    mais nous sommes des menteuses aussi :P

  2. Nick dit :

    Bon j’ai eu une histoire similaire à celle-ci, sauf que dans mon cas je n’ai pas couche avec la fille, car d’expérience, ça aurai été une source a problèmes. Elle était en couple depuis 2 ans je la connaissais de visu depuis 2 ans aussi, elle a commencé à m’inviter. Je n’y vois pas de problème tant que je ne fais aucun effort, je n’allais pas courir après une femme en couple. Il se trouve qu’elle est venu souvent chez moi pour cuisiner voir faire mon repassage ect ( Jai pas trop compris pourquoi.) Elle a même fais 3 hrs de trajet(aller-retour) une fois sous la neige juste pour se promener par chez moi et qu’on prenne un café Elle s’est mise à faire les même sports que moi, veux faire le même métier maintenant ect. Bref l’un de ses soucis Elle est juive et arrivais pas à s’imaginer vivre avec un non juif, pour des raisons de traditions culture ect.
    Bref elle a pris sa décision de rester ou elle est avec quel qu’un de même culture mais qu’elle n’aime pas. Mais veux maintenant m’aider à trouver la femme de ma vie, et va dans une soirée pour être rabatteuse pour moi… en sachant qu’elle n’a qu’une amie. Jamais entendu un truc pareil ?!! Une femme te cours après pendant des mois pour ensuite vouloir te trouver la femme de ta vie car elle est sûr qu’elle pourra le faire ??!

  3. Tessa dit :

    Bonsoir,

    Je ne suis pas d’accord, lorsqu’une femme est vraiment amoureuse et qu’elle pense la relation impossible, elle peut pousser l’homme dans les bras d’une autre, pour son bonheur à lui, tout simplement. Il n’y a pas de règles dans la vie et heureusement! Les hommes pensent de manière binaire, définitivement!!!

  4. Mastodon dit :

    Quand tu te décides à lâcher la suragressivité préventive, la qualité de la réflexion redevient excellente. Cela dit, tu es trop systématique en ne prenant en compte que le profil du gentil garçon, et en partant du principe que la fille est bien consciente de ce qu’elle dit. des nanas qui m’ont dit que je pouvais aller voir ailleurs, pour me garder parce qu’elles me savaient trop chaud lapin. Mais quand je lai fait, j’ai constaté qu’elles ne le pensaient pas du tout!

    Dans ce cas précis, c’est toutefois le bon diagnostic. Et très bien vu, le coup de l’iceberg. On veut plus de réflexions comme celle-là et moins de bile!

  5. Don_quijotte dit :

    Vincent,
    Tu m’as fait sourire quand tu as écrit « équitable ».
    C’était plein d’altruisme, et surtout de bon sens (encore mieux venant de la part d’une femme…)

    Je pense que tu devrais étudier le langage des femmes.

    Un rapport équitable… Nan mais sans déconner

    C’est vrai que l’homme et la femme partagent les mêmes raisonnements et convictions. Ils entretiennent un rapport d’égalité physique, physiologique, moral, culturel, blablablabla

  6. Andy dit :

    Bonjour,

    Quelqu’un m’a dit il y’a fort longtemps « Regardes uniquement les actions d’une personne pour la juger ».

    Après tant d’années, je trouve que c’est l’indicateur le plus fiable qu’il soit.

  7. Vincent dit :

    « Laisse moi te préciser à quel moment elle a touché le fond exactement : c’était à l’instant où elle t’a encouragé à aller voir d’autres filles. Seule une fille qui ne vous a jamais vraiment aimé peut prononcer une telle phrase »

    Pas totalement d’accord.

    Dans un cadre normal oui : la fille est célibataire, elle cherche à se « poser », à avoir une « sécurité » et donc une exclusivité.

    Maintenant dans le cas où elle est en couple ou abonné aux sex-friend, elle n’a pas cet impératif et elle peut aimer sincèrement sans « se soucier » de sceller ça dans une relation normée. C’est même plutôt bon signe qu’elle encourage à aller voir ailleurs : c’est la volonté d’être sur un plan « équitable » et équilibré où les deux parties vont voir ailleurs.

    N’excluons d’ailleurs pas certaines réactions masochistes des filles qui vous poussent à sauter dans les bras d’une autre pour se sentir jalouse ou plus trivialement de tester le niveau d’attachement.

  8. lionel dit :

    Stéphane, ce courrier illustre très bien ta théorie selon laquelle les femmes sont en relation comme des singes, qui ne lâchent pas une branche sans en avoir déjà une dans l’autre main.
    Cette jeune pâtissière, à défaut d’avoir eu le coup de foudre en faisant des éclairs (wouaf wouaf), teste (malhabilement !) laquelle des 2 branches sera la plus solide pour ses besoins de princesses.
    « Occupe-toi, va en voir d’autres, laisse-moi tranquille tout le mois de décembre. Mais mon petit Thomas d’amour, je t’aime, sois disponible quand-même quand j’aurai à nouveau besoin de toi… »

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois