apprendre a manipuler

7 signes qu’un ami est un faux-ami

Accueil > Fondamentaux > 7 signes qu’un ami est un faux-ami

vrai-faux-ami

Socrate un jour faisant bâtir,
Chacun censurait son ouvrage.
L’un trouvait les dedans, pour ne lui point mentir,
Indignes d’un tel personnage ;
L’autre blâmait la face, et tous étaient d’avis
Que les appartements en étaient trop petits.
Quelle maison pour lui ! L’on y tournait à peine.
Plût au Ciel que de vrais amis,
Telle qu’elle est, dit-il, elle pût être pleine !
Le bon Socrate avait raison
De trouver pour ceux-là trop grande sa maison.
Chacun se dit ami ; mais fol qui s’y repose.
Rien n’est plus commun que ce nom ;
Rien n’est plus rare que la chose.

Jean de La Fontaine

Ce matin je suis coincé chez moi en attendant le facteur et je n’ai pas envie d’écrire un nième article sur la séduction et les hommes séduisants. Juste de partager le fruit d’observations que je me fais depuis des années sur les amis et ceux qui se vantent d’en posséder beaucoup.

7 signes qu’un ami est un faux ami

1. Il prend beaucoup, et donne peu

  • Vous l’avez invité (chez vous et ailleurs)
  • Vous lui avez présenté des gens qui pourraient l’intéresser et dont il s’est fait ami.
  • Mais lui, de son côté, ne vous a jamais présenté à personne, et quand il a organisé quelque chose, c’était sans vous (vous l’avez appris a posteriori, généralement sur Facebook)

Voilà, inutile d’aller beaucoup plus loin, vous êtes fixé : c’est d’ores et déjà une relation déséquilibrée.

2. Il n’appelle jamais de façon totalement désintéressée

Je ne compte plus les gens qui ne m’appellent que dès lors qu’ils ont besoin de quelque chose (non, pas de l’argent, ça serait trop gros ; généralement c’est un avis, ou de l’aide) ou – plus subtil – qu’ils veulent faire part d’une réussite quelconque en vous envoyant leur succès à la figure

Un appel où l’on ne demande rien sinon comment va la personne à qui il est destiné, ça c’est un appel.

Pour les autres, un email suffirait amplement.

3. Vous apprenez toujours les bonnes nouvelles 1 mois après

Quand survient une bonne nouvelle, le premier réflexe de n’importe qui est d’appeler son premier cercle. Si vous ne l’apprenez qu’un mois après, alors vous savez que vous n’en faites pas partie.

Cruelle leçon que celle-ci, mais la logique fait partie de ces choses contre lesquelles il ne sert à rien de s’énerver.

4. Il ne s’inquiète jamais vraiment pour vous

Les gens qui dédramatisent toujours tout ce qui vous arrive le font parce qu’il ne vous aiment pas vraiment.

Un faux-ami aime vous dire :

« Oh toi, je ne m’inquiète pas pour toi »

En pensant vous flatter. Mais, quand on aime – ne serait-ce qu’un peu – on commence par s’inquiéter avant de rassurer.

Souvenez-vous votre maman.

5- Il disparaît dès lors qu’il n’est plus célibataire

Mon préféré, et le plus courant chez les hommes, fussent-ils un peu séduisants et intelligents socialement.

A peine une femme s’installe t-elle quelques semaines dans sa vie que, de nouvelles, vous n’avez plus aucune.

6- En votre présence, il est quelqu’un d’autre

Il s’intéresse aux mêmes choses que vous, mais en votre présence, et en votre présence uniquement. Car avec d’autres, il devient un autre.

Parmi les plus vicieux, ceux-là.

7- Il vous invite toujours à la dernière minute

Vous ne l’aviez pas remarqué au début. Vous venez peut-être même de ne le remarquer qu’à l’instant, en lisant le point n°7. Mais les plans avec lui/elle ne se font toujours qu’en dernière minute.

Les rendez-vous n’ont pas de lieu fixe, ni d’horaire. Rien n’est prévu, inscrit « en dur » longtemps à l’avance, ça, c’est pour les autres :  collègues, clients, vrais amis…  Mais vous, il compte sur votre éventuelle disponibilité de dernière minute. Car, si vous n’êtes pas libre, ce n’est pas grave.

Car c’est un faux-ami.

Stéphane

Si vous pensez que vous avez des faux-amis dans votre entourage, faites comme moi et partagez l’article sur votre mur Facebook. Ils comprendront le message.


Et rendez-vous le 26 avril pour le second volet de nos séminaires sur la manipulation : Obtenez ce que vous voulez. Plus vous réservez tôt, moins vous payez !
Adresse Email * Prénom *


32 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Hervé dit :

    « Il s’intéresse aux mêmes choses que vous, mais en votre présence, et en votre présence uniquement. Car avec d’autres, il devient un autre.

    Parmi les plus vicieux, ceux-là. »

    Je confirme, non seulement vicieux mais lâche :)

  2. NaZa Giral dit :

    Entièrement d’accord avec Alex ! J’habite dans le centre de Paris et je suis entouré de la plus part de mes amis proche (que je vois quasiment tous les jours). A coté de ca j’ai des amis d’enfance, qui savent très bien que je ne donne que très peu de nouvelles et que la plus part du temps c’est eux qui sont obligé de m’appeler pour avoir des nouvelles ou organiser qqchose. Tout ca ne les empêche en rien de me considérer comme un « VRAI AMI » de par tout ce qu’on a pu vivre et ce qui nous reste encore à vivre.

    Pour moi cet article est le reflet d’une amitié qui c’est mal finit (et ca arrive, tout ca n’est que rapport humain affectif et c’est très souvent mené à changer) ou d’un trop grand sentiment d’être abusé par certaines personne.

    Ces critères ne peuvent en rien définir « la solidité/viabilité » d’une amitié.

  3. Jean-Pierre dit :

    Il y a déjà un biais fondamental qui oriente complètement le fond de l’article : il existerait quelque chose en ce monde portant le nom d’ »amis ».

    Et si l’amitié n’était qu’un statut, variable et relatif, qui dans ce cas, effectivement, présenterait divers critères afin de constituer un modèle ?

    C’est pourquoi je pense qu’il n’y a pas d’amis, mais des relations humaines singulières. L’amitié, comme l’amour, ne sont que les résultantes d’un vague nominalisme sentimental.

    J’admets que cette assertion est profondément marquée par un postulat de départ aussi peu fiable. Et que moi aussi, j’attribue à certaines personnes, ainsi qu’à certaines choses, le titre d’amis.

    Et je vis, cependant :)

  4. alex dit :

    Ridiculement cliché non ? A croire qu’un « vrai ami » doit être toujours au top dans sa tête et entièrement à l’image sociale que l’auteur le désire…

    Je n’appelle jamais, sauf si j’ai besoin de quelque chose, et un vrai ami répond présent.
    De la même manière, lorsqu’un ami me demande un service alors qu’il a pas donné signe de vie depuis 3 mois parce qu’il a crevé, et bien je sors et je vais le dépanner.

    Un vrai ami ne peut il pas être quelqu’un qui respecte que l’autre peut avoir d’autre priorités ? N’est ce pas basé sur un sentiment DÉSINTÉRESSÉ ?!

    A lire ce billet, l’amitié n’est que du donnant-donnant.. Bien triste !
    Et de toute façon, l’amitié est quelque chose qui mûrit et s’affirme avec le temps, et c’est basé avant tout sur un profond respect mutuel, et certainement pas pour ce que l’un apporte à l’autre…

  5. Estrelinha dit :

    @Bart: Je suis d’accord avec l’applicabilité limitée de ces critères. Je pense notamment au premier critère. Quelqu’un qui a peu ne que donner peu, ça ne veut pas dire qu’il est pingre ou profiteur.

    Bien sûr, il faut faire attention à la symétrie des relations tout en veillant à ne pas tomber dans l’excès inverse c’est-à-dire considérer uniquement ce que nos potentiels « amis » pourraient nous apporter en oubliant la connexion et l’empathie qui sont sensés définir l’amitié. Sinon, on devient très vite un profiteur.

    Comme l’a dit Alexandre, l’intérêt de cet article est de se demander si on est soi-même toujours un VRAI ami pour nos amis.

  6. Bart dit :

    Ces critères de tri sont très pertinents, malheureusement applicables uniquement avec des personnes qui ont un minimum conscience des codes sociaux (ex, présenter de nouvelles personnes exige qu’on en connaisse soi-même en dehors de son cercle immédiat..).

    Pour moi, les deux critères fondamentaux (figurant dans la liste) sont l’argent et le degré d’empathie. Je n’ai que deux vrais amis qui sont comme ca envers moi, et bien entendu j’agis de la sorte avec eux.

  7. Luc dit :

    il faudrait parle des parents aussi. cette P* de societe nous force a respecter et idealiser nos parents alors qu’ils sont suremenet pas mieux et meme parfois pires que la plupart des gens. de plus tous les parents n’ont parfois pas le minimum d’affection pour leurs enfants, j’ai vu comment mon ex se faisait rejeter ostensiblement par sa mere en gestes et paroles.
    et les parents on ne les choisit pas non plus. ils peuvent tres bien ne pas nous convenir

  8. Stéphane dit :

    @Alexandre: bien d’accord avec ta dernière phrase

  9. Alexandre dit :

    C’est un article généraliste et ma foi bien résumé : bonne analyse !
    Je propose en corollaire la question que toute personne honnête devrait se poser : « Suis-je moi-même toujours un VRAI ami pour mes AMIS ?

  10. bbrequin dit :

    Hélas il arrive de vivre des situations analogues au sein de sa famille…et les constats n’en sont que plus douloureux.

  11. Ben rhouma dit :

    je conseille tout le monde de lire le livre  » les mots qui font du bien » de Nance Guilmartin c’est un livre indispensable pour savoir quoi dire et toujours répondre présent à ceux qui en ont besoin…il vous apprend comment offrir du réconfort dans les moments difficiles. savoir écouter, prendre le temps de réfléchir avant d’intervenir, agir en ami et non en héros, réagir efficacement et surtout compatir à la douleur de l’autre….il y a des moments dans notre vie ou on ne trouve pas les paroles adéquate le comportement approprié pour réconforter un ami…

  12. Marc L. dit :

    Lorsque l’ami nous appelle pour nous demander de l’argent alors qu’il est du genre à dépenser plutôt qu’économiser et investir.

  13. JP dit :

    Bonjour à tous, une dernière situation très probablement vécue par certain : comme vous appréciez ces personnes énormément, vous leur ouvrez leur porte, leur faite connaître pas mal de personnes de votre entourage tant famille qu’amis.. E là, c’est le drame ! Il se permet de faire des avances à votre future belle-soeur, qui va se marier dans peu de temps, du style « ca fait combien de temps que vous êtes ensemble ? », « tu es heureuse dans ton couple ? »….
    Ou pire encore, va la contacter le lendemain dans votre dos par le biais d’un réseau social pour la demander en amie et lui faire des propositions plus qu’indécente jusqu’à lui proposer une rencontre +++. Et quand vous décidez d’avoir le fin mot de l’histoire, vous leur demandez en face à face ce que cela signifie et que l’on vous répond qu’il n’a jamais été question d’une quelconque proposition malhonnête, faite sans arrière pensée, juste pour apprendre à mieux la connaître…. VDM

  14. Yoos dit :

    L’hymne à l’amitié de Jules Romains est célèbre:

    On ne sait pas ce que c’est que l’amitié.
    On n’a dit que des sottises là-dessus. Quand je suis seul, je n’atteins jamais à la certitude où je suis maintenant. Je crains la mort. Tout mon courage contre le monde n’aboutit qu’à un défi.
    Mais, en ce moment je suis tranquille.
    Nous deux, comme nous sommes là, avec ce soleil, avec cette âme, voilà qui justifie tout, qui me console de tout.
    N’y aurait-il que cela dans ma vie, que je ne la jugerais ni sans but, ni même périssable.
    Et n’y aurait-il que cela, à cette heure dans le monde, que je ne jugerais le monde ni sans bonté, ni sans Dieu.
    Lorsqu’un fils de l’homme connait un seul jour cette plénitude, il n’a rien à dire contre son destin.

    (extrait de Les copains).

  15. Alex dit :

    Choquant. Très choquant. Et surtout lorsque je me rends compte que c’est moi qui ai eu ce genre de comportements. Pourtant je n’ai jamais pensé à mal, au contraire. Je pense avoir beaucoup de choses à apprendre…

  16. François 111 dit :

    Je retrouve énormément de choses vécues dans cet article, et dans vos conmentaires à tous. Un gars rencontré lors d‘un voyage est devenu un copain, puis un ami… des années durant. Je n‘ai pas été invité. à son mariage, au motif que c‘était uniquement en cercle restreint et familial. Mais une ou deux photos ont prouvé la presence d‘amis soit disant“ pas des amis vrais comme toi“ (!). Après plus de 16 ans de soit disant amitié, çà fait un peu mal…

  17. Stéphane dit :

    +1 avec le « y’aura qui ». Très insultant.

  18. Piano dit :

    Désolé pour ce double post, un autre (gros) m’est venu à l’esprit : il te demande « y’aura qui ? » après l’avoir invité à une activité quelconque. Peut-être surtout valable après 25-30 ans.

  19. Piano dit :

    Un très drôle d’il y a quelques mois : je lui rends service, quelques semaines plus tard je reçois un SMS « Salut, comment ça va etc… » et je me rends compte que dans les 5 minutes autour de ce SMS il m’avait envoyé un mail pour me demander un autre service… Heureusement, quelqu’un que je connaissais à peine. Bye-bye :-D

    Signes de faux amis :
    - IL VOUS PARLE DE SES AMIS PLUS EN MAL QU’EN BIEN
    - Il ne sait pas dire non, s’engage mais envoie bouler au dernier moment
    - Elle prend dans votre dos le numéro de votre copine, pour un bénéfice quelconque
    - Il est constamment dans la rivalité

    Signes limites (tout dépend de comment c’est fait) :
    - Il / elle continue à fréquenter votre ex avec qui la rupture s’est mal passée

  20. Stan dit :

    « Les amis, c’est fait pour se fâcher avec ; les autres, on les connaît pas assez pour ça »

    A. Soral

  21. Inis dit :

    Je me demande si on ne peut pas ajouter ceci,
    il est toujours d’accord avec vous.

    Dans les signes qui annoncent la fin d’une amitié, je mettrais il/elle arrive 1heure et demi en retard avec une excuse bidon ou plus tard vous fait attendre une heure.

  22. Jonathan dit :

    Ah tes articles qui on le don de mettre une boule de poil au travers de la gorge. Empêchant par là même occasion de bien déguster le croissant du matin. Cette vérité qui fait mal. Pourquoi cette tendance de l’être humain à être faux face à une personne ? Faut-il les dénigrer pour autant ?

    Quand on tombe dans le vrai, que nos pensées sortes de notre bouche, on se fait traiter de tous les injures (j’exagère un peu mais, dans la tête ça doit sûrement se passer comme ça). Finalement la seule personne qui nous dira la vérité, on ne la remercie même pas. Un choix se fait alors, rester dans ces convictions ou tomber dans l’hypocrisie. La plupart tombent dans la deuxième solution.

    Qui n’a pas vécu ce premier point que tu soulèves. On donne de notre énergie sans avoir en retour un peu de sacrifice ou d’attention de l’autre côté. Équerré, on fini par se dire ; pour ne pas être une unième fois déçu, je n’attendrai rien en retour de l’autre. Je laisserai le temps passer et découvrirai qui sont ces véritables amis qu’on compte sur les doigts de la main. Si puisse t-on les compter vu la nature égoïste de l’être humain. Encore un mensonge qu’on nous raconte, une fable comme le père Noël.

    Où sont ces amis ayant le sens du sacrifice et qui n’utilisent pas toutes leurs énergies à seulement leurs propres développements mais à celui des autres aussi. À ce jour je n’en ai trouvé que deux, dont l’un est du sexe opposé aussi surprenant soit t’il. Quand on touche de près à ce genre de personne, la réponse à la question « est-ce un faux ou vrai ami ? » devient évidant. Mais on n’est jamais à l’abri d’une trahison.

  23. vince664 dit :

    J’adore…

    Vous partagez avec lui des bons plans, des endroits sympas pour manger, boire un verre. Quelques semaines plus après, vous apprenez de manière détournée, qu’il s’accapare ces petites pépites.

    Livre à lire : Les manipulateurs sont parmi nous.

  24. Rose Selavy dit :

    Il évite tout conflit avec vous, comme une femme.

    Il ne jouit pas de vos succès, alors qu’un véritable ami en jouit tout autant, voir d’avantage.

  25. archie dit :

    Du caviar.
    Détail commun au point 1 et 4 : Celui qui ne vous fréquente que dans vos périodes d’énergie et de réussite.

  26. Samir dit :

    J’aime bien ce genre d’article qui traite d’autre chose que la séduction, pour parler plus généralement de l’humain. Je crois que désormais il y a largement assez d’article de séduction sur ce site pour la théorie, pour saisir les grandes lignes de la relation homme-femme.

    Est-ce que spikeseduc va continuer (ça à l’air d’être le cas) à faire des séminaires sur des thèmes comme l’intelligence sociale, les relations longues,  » ce que nos parents auraient du nous apprendre », la manipulation, c’est très intéressant tout cela et je ne le vois pas vraiment ailleurs.

    Merci

  27. Franck dit :

    La vie est triste.

  28. Chosta dit :

    Je dirais : celui qui pratique à outrance le fameux « les bons comptes font les bons amis », très mal à l’aise avec l’idée de vous « devoir » un café ou un plat de pâtes, et qui considère aussi chaque service rendu comme un joker utilisable à tout moment (« attends, je t’ai aidé pour tel truc, tu peux bien venir pour mon déménagement »)

  29. lionel dit :

    Un article d’une puissance phénoménale. Stéphane, tu dis énormément en peu de mots, et c’est la marque d’un grand talent.
    L’amitié…un travail harassant, quand on veut donner mais qu’on ne trouve personne qui sait recevoir. Ce qui me fait proposer un nouveau point: un ami a déjà, ne serait-ce qu’une seule fois, fait l’EFFORT d’aller voir/lire/écouter ce que vous lui avez conseillé. Parler dans le vide c’est la mort à petit feu.

  30. Makan dit :

    On ne peut plus vrai,article toujours aussi pertinent et qui tape dans le mille.

    J’ai eu à noter chacun des points énumérés dans des relations avec des pseudos « amies  » (bizarrement cela concernait majoritairement la gente féminine) .

    Moi j’aurais pensé personnellement au point suivant :

    Vous êtes toujours la 5ème roue du carrosse : Une personne en trop dans la voiture pour se rendre en soirée ou invitation en cercle fermée : le soi-disant ami saura immédiatement à qui demander de s’éclipser (plus ou moins subtilement ) en l’occurrence vous.

    Dernier exemple personnel en date : Avoir été évincé d’une cérémonie de fiançailles d’une « amie » que je fréquentais depuis trois ans au prétexte que cela ne se ferait qu’en cercle fermé qu’en présence de la famille : Résultat des courses ,quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre qu’une cruche qu’elle fréquentait depuis quelques mois seulement y avait été invitée : Numéro tout simplement effacé et ce à jamais.

  31. Makan dit :

    On ne peut plus vrai,article toujours aussi pertinent et qui tape dans le mille.

    J’ai eu à noter chacun des points énumérés dans des relations avec des pseudos « amies  » (bizarrement cela concernait majoritairement la gente féminine) .

    Moi j’aurais pensé personnellement au point suivant :

    Vous êtes toujours la 5ème roue du carrosse : Une personne en trop dans la voiture pour se rendre en soirée ou invitation en cercle fermée : le soi-disant ami saura immédiatement à qui demander de s’éclipser (plus ou moins subtilement ) en l’occurrence vous.

    Dernier exemple personnel en date : Avoir été évincé d’une cérémonie de fiançailles d’une « amie » que je fréquentais depuis trois ans au prétexte que cela ne se ferait qu’en cercle fermé qu’en présence de la famille : Résultat des courses ,quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre qu’une cruche qu’elle fréquentait depuis quelques mois seulement y avait été invité : Numéro tout simplement effacé et ce à jamais.

  32. Dje dit :

    À ce titre, pitié, si vous vous intéressez *vraiment* au bien-être de l’ami auquel vous vous apprêtez à demander quelque chose, ne dites pas « Comment ça va ? Tu peux me prêter ta guitare pour emballer une nénette demain soir ? », mais plutôt « Tu peux me prêter ta guitare ? ;) Et dis moi comment tu vas ».

    Les « comment ça va ? » servant, au mieux, de ponctuation me donnent de l’urticaire.

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois