ameliorer sa voix

La plupart des problèmes de l’être humain…

Accueil > Debutants > La plupart des problèmes de l’être humain…

signaux mixtes

Bonsoir Stéphane,

Je me présente, Hugo, 18 ans.

Tout d’abord j’ignore absolument quelle est la procédure à suivre pour le courrier des lecteurs, j’ai juste vu de la lumière à la fin d’une tes réponse à un courrier, sur ton site, donc je suis entré.

Je tiens d’abord à te dire MERCI pour ton site, surtout le forum, même si je n’y participe pas beaucoup. Ca fait donc maintenant un an que je me suis inscrit, et j’ai fait comme tout le monde je pense, d’abord avalé tout ce que je pouvais sans tout comprendre, puis petit à petit sélectionné ce que je voulais en assimilant un peu plus. Enfin bref, ce que tu fais est d’une grande qualité, le forum bien tenu, chapeau ! Le courrier des lecteurs, plus la situation que je vis pour le moment m’ont poussé à t’écrire : je ne sais que penser en ce moment.

Il y a 6 ans maintenant, je suis tombé amoureux d’une fille, quoi de plus normal ? Ce qui l’est moins, c’est que ça ne m’est pas passé. Bien sûr, il y a eu des arrêts, mais ponctuellement je retombais dans la marmite, ça revenait comme une sorte de marée. Durant les marées hautes, on parlait tout le temps, et durant les basses presque plus. J’ai eu ma première copine il y a presque 2 ans de ça, ça s’est évidemment mal terminé, tu vois en gros comment les premiers amours (concrets, pas les obsessions amoureuses ) finissent avec les AFC timides / tardifs / tout-ce-que-tu-veux.

Après les quelques mois de rigueurs obligatoires pour s’en remettre, je me suis promis de me reprendre en main, reprise en main qui a mentalement commencé avec la découverte de ton site. 3 mois plus tard, par une belle soirée de décembre, cette fameuse fille, appelons là Agathe puisque c’est son nom, reprenait contact. Le lendemain, fin des examens et alcool aidant, on est sorti ensemble, ou plutôt elle a pris l’initiative de sortir avec moi, trompant du même coup son copain d’une dizaine de mois. Ca a toujours été plus au moins ambigu avec elle, je n’ai jamais su tenter ma chance, la peur de vaincre, où je n’sais quoi, ce truc qui te tient au ventre et qui donne envie de creuser un tunnel et de disparaitre, j’ai même eu ma chance m’a t’-elle dit, juste 1 mois avant qu’elle ne sorte avec son copain cocu, d’ailleurs.

Bref, j’ai caressé l’illusion de ne pas retomber dans ma marmite sentimentale, mais quand elle m’avoua après 10 jours que ça n’allait pas bien avec son bien aimé, je suis retombé dedans en quatrième vitesse. S’en suivirent 2 mois d’espoirs, où on a recommencé à parler tous les jours comme avant, une relation assez fusionnelle, beaucoup de complicité, etc. Après 2 mois elle a eu besoin d’une pause avec sa moitié, évidemment sa moitié ne l’a pas supporté et là, c’est le drame.

J’en étais vachement heureux, même si je savais que j’allais devoir attendre pour me mettre vraiment avec. On sort ensemble aux soirées où l’on est tous les deux là, et puis je finis par en avoir marre d’attendre, qu’elle me fasse attendre, donc je pique ma crise et décide de ne plus lui parler. Elle le supporte mal, m’envoie des tonnes de textos du style « tu me manques », « je penses à toi et pourtant je n’suis pas saoule » (un de mes nombreux reproches), etc etc…

C’est tendu quand on se revoit en ville, elle pleure même après m’avoir vu. Et je ne comprends déjà plus, à partir de maintenant. Comme elle pleure et que ça me fait pitié, je pars. Deux minutes après je reçois un sms d’une amie : «ton amie pleure mais sort avec quelqu’un d’autre» . Comment peut-on faire ça ? Apparemment, le type la faisait rire, l’embrassait, elle pleurait encore une fois, il la faisait rire, l’embrassait, etc etc. J’ai trouvé ça vachement surprenant comme comportement. 10 minutes plus tard, je reçois « Je t’aime Hugo ». Encore plus surprenant, pourquoi diable ne repousse elle pas l’autre garçon ?!

Peu importe, après ça, je répond peu à peu à quelques sms qu’elle envoie, touché par son attention (c’était la raison pour laquelle j’avais décidé de l’effacer de ma vie, elle ne sait pas faire sentir à quelqu’un qu’elle tient à lui, j’avais l’impression d’être un rebound guy, mais un rebound guy gay friend vu que je ne sortais pas avec), et de fil en aiguille, 3 semaines plus tard / il y a 6 semaines,  je finis par aller boire un verre avec et l’embrasser, je suis un sentimental apparemment.  Là, la relation commence, je parle à sa meilleure amie, qui était la mienne dans ma petite enfance,  de sa difficulté à montrer aux gens qu’elle tient à eux, elle me dit que c’est normal, l’une de raisons pour laquelle ça ne marchait plus avec son ex était qu’elle n’était pas  » assez affective  » (ils n’ont d’ailleurs pas couché en 15 mois, c’est pas banal)

Je me suis dit bon ben je supporterais. Eh ben non, j’ai pas vraiment supporté, il y a deux semaines, lors de mon dernier jour de vacances elle me prévient qu’on ne saurait pas se voir parce qu’elle allait chez «un ami», et qu’elle revenait 2 jours après. Je le prends mal, et le pire c’est qu’elle ne comprend pas quel mal il y a à aller loger deux jours toute seule chez un ami à 100km quand on est en couple !? C’était la goutte qui a fait déborder le vase.

Je lui ai donc parlé, lui ai dit que je ne supportais pas d’avoir l’impression d’être une sorte de supplément, le mec qui «quand il est là c’est cool», mais que je ne demande ni à voir ni à qui je donne de nouvelles, qu’elle allait devoir changer sans quoi ce serait fini entre nous. Elle dit qu’elle comprend, qu’elle changera, mais que quand elle voit combien je tiens à elle, combien elle tient à moi, et combien elle peut me faire du mal sans s’en rendre compte, ça lui fait peur.

Sa meilleure amie me confirme qu’elle veut – contrairement à son ex où là elle ne voulait pas, disant qu’elle était comme ça et tant pis si il ne l’accepte pas – changer, que elle ne veut pas me perdre, elle pense même qu’elle m’aime sans le savoir vraiment (comment est-ce possible ?)

Bref, je ne sais pas vraiment si j’ai été clair, quoi qu’il en soit c’est son comportement « Je tiens à toi mais je ne te le montre pas », totalement incohérent, qui m’intrigue et me dérange, comment peut-on tenir à ce point-là à quelqu’un sans savoir le montrer ? Une relation se construit à deux paraît-il, et je ne sais quoi penser d’un tel comportement !

En espérant que tu éclaires un peu ma lanterne.

Merci beaucoup, et bonne journée / soirée

Hugo

Bonjour Hugo,

Tu es tombé «amoureux» à 18 – 6 = 12 ans et tu te trouves «tardif» ? Tu voulais commencer à quel âge ? 18 mois ?

En entrant au collège, je n’avais aucune idée sur l’amour, ni sur les filles, hormis qu’elles semblaient sentir un peu meilleur que nous et qu’elles pouvaient se faire excuser de n’importe quel cours de sport pour de mystérieuses raisons physiologiques logées – à suivre la direction de leur regard coupable – dans leur bas-ventre. Mais si j’ai bien compris, ce n’est pas de cette historiette qu’il s’agit, Ms Agathe n’étant apparue qu’à l’âge plus avancé de 16 ans.

Un peu de forme s’il vous plaît

J’ai bien tenté de rassembler et de réorganiser l’email retraçant votre aventure mais pour être tout à fait franc, j’avais sous-estimé l’ampleur de la tâche. Quand vous rédigez un courrier des lecteurs, par pitié, attendez une journée avant de cliquer sur le bouton «envoyer» et demandez-vous si les informations importantes sont agencées dans un ordre logique et suffisamment mises en avant pour ne pas perdre celui qui, justement, sera votre premier lecteur : moi. Avant même de pouvoir écrire quelque réponse que ce soit je dois passer une bonne demi-heure à remettre vos courriers en forme et à corriger fautes les plus énormes. Essayons néanmoins de mettre de l’ordre dans ce désordre.

Résumons

Mlle Agathe a donné le départ d’une course où, successivement, vous vous êtes

  • collés comme des moustiques,
  • boudés,
  • envoyés des textos,

Puis

  • tu as piqué ta crise
  • et elle a fêté ça en versant des larmes de tequila dans les bras d’un autre
  • touché par cette charmante attention, tu t’es dépêché de l’embrasser «sentimentalement»
  • toute guillerette, c’est là qu’elle est partie passer deux jours dans la chambre d’un «ami» à plusieurs centaines de kilomètres de là
  • pleurs, culpabilité, ultimatum

Conclusion : elle doit beaucoup tenir à toi, puisqu’elle te le montre si peu

J’ai bon ?

In a sentimental mood

« Je suis un sentimental »

Tu commences par me parler d’une rencontre qui remonte à 6 ans de cela, mais tu ne précises pas l’âge de la fille qui, pourtant, est à l’origine de ta lettre. C’est bien dommage, c’est justement là que réside le coeur du problème : l’âge.

Tu aurais eu 10 ans de plus (et elle aussi), j’aurais lu et relu les différents événements que tu retraces jusqu’à y trouver du sens, et crois-moi, j’y serais arrivé. Aussi improbable que cela puisse paraître, les gens sont rarement totalement incohérents, ils ont une rationalité limitée. Pour les habituels râleurs qui trouvent mes articles méprisants (les mêmes qui ne peuvent s’empêcher de les lire toutes les semaines depuis des années), l’expression rationalité limitée n’est pas de moi, alors n’allez pas y chercher ce que je n’y ai pas mis. Mais voilà : en l’occurrence, je ne vois de la part de ta bien aimée que des actions dénuées… de sens et surtout de conséquences (pour elles).

Faute d’avoir l’information dans lettre, tu me contrains à prendre les paris concernant l’âge de la belle, alors je pencherais pour celui où le poète disait qu’on n’est pas sérieux (17, pour ceux qui dormaient en cours de français). Et voilà. Eut-ce été 27 ou 37, c’eut été anecdotique. Mais 17 (ou 16, ou 18), tout est là. Le paradoxe de la jeune fille de 17 ans, c’est qu’elle a beau arborer LOVE sur son t-shirt, sur son sac et sur sa trousse, en réalité elle passe son temps à repousser ceux qui feraient l’erreur d’être un peu trop love d’elle et qu’elle va chercher le FUN à la place. Fût-il à plusieurs centaines de kilomètres de là.

« Une relation se construit à deux paraît-il »

Les «on dit» on parfois raison, et en l’occurrence je suis d’accord avec eux. Mais alors justement pourquoi n’appliques-tu pas ce conseil ? A quel moment exactement t’a t-elle exprimé le souhait d’avoir une relation exclusive avec toi ? J’espère pour toi que tu ne l’as pas «déduit» de votre échange de baiser, et encore moins d’un texto sous prétexte qu’il contient le mot «aime». A 17 ans une fille écrit «je t’aime» quand on en n’est pas sûr, autrement dit pour savoir si c’est vrai. C’est le b-a ba de la psychologie féminine.

« Je ne sais quoi penser d’un tel comportement »

Comme disait je-ne-sais-plus-qui, la plupart des problèmes de l’être humain surviennent au moment où ils décident que quelqu’un leur manque.

  • Elle voulait flirter avec toi, tu essayes de construire une relation avec elle.
  • Elle voulait que tu lui manques, tu voulais être tout pour elle (c’est ce que je traduis de cette relation fusionnelle dont je persiste à penser que c’est encore et toujours une belle connerie, à tout âge)
  • Elle veut profiter de l’absence de contraintes des années lycée pour être 100% elle-même, tu veux la faire changer

J’arrête là les symétries ou bien plus personne ne croirait à la démonstration, mais réfléchis-y deux minutes :

Ultimatum, arme des faibles

« elle allait devoir changer sinon ça serait fini entre nous »

L’ultimatum est l’arme de la dernière chance, raison pour laquelle c’est l’arme des faibles. Ne faites jamais d’ultimatum à quelqu’un, a fortiori a quelqu’un qui vous échappe, c’est la meilleure porte de sortie que vous puissiez lui offrir. Tu ne peux pas exiger qu’elle change, a fortiori dans la position de faiblesse qui est la tienne actuellement. Celui qui va devoir changer, mon garçon, c’est toi.

« Je tiens à toi mais je ne te le montre pas »

Elle va dormir chez un «ami» à prétendument 100km d’ici (donc 150 à 300 en réalité) 2 jours d’affilée et tu penses qu’ils ont occupé leur temps à quoi exactement ? A penser à toi ?

Je ne sais pas si tu te rends compte, mais avec son « je ne te le montre pas» elle a joué son joker rhétorique. La carte de celui ou celle qui ne sait pas exprimer ses sentiments est aussi vieille que l’humanité. A se demander comment un secret aussi éventé peut encore fonctionner. Une personne qui tient à toi te le fait sentir – à défaut de déclarations – par une multitude d’attentions de qualité, auxquelles elle ne se donne même pas la peine de penser en présence de quelqu’un d’autre. Elle ne peut pas s’empêcher de te le dire et de te le faire sentir, c’est contre-nature. Et ta «copine» ne fait pas exception à la règle.

Encore une fois, ne te flagelle pas trop fort, tu n’as aucune aucune erreur que nous n’ayons faite à ton âge, la seule étant d’avoir cru à la sincérité des sentiments d’une fille de 17 à 18 ans. Oh, bien sûr, qu’ils sont sincères, mais c’est une sincérité de l’instant qui va et vient comme les vagues sur le sable.

Je ne suis pas allé chercher la métaphore bien loin cette fois-ci, juste sous mes pieds. D’ailleurs je dois te arrêter, j’ai du sable qui veut rentrer dans le clavier.

Souvenez-vous les petits jeunes :

  • LOVE ne veut pas (encore) dire ce que vous croyez. Raison pour laquelle vous devriez toujours fréquenter des filles plus âgées que vous.
  • La plupart des problèmes de l’être humain surviennent dès lors qu’ils décident que quelqu’un leur manque.

Stéphane

Vous voulez plus de courrier des lecteurs sur SpikeSeduction ? Dites-le en cliquant sur « j’aime »

Adresse Email * Prénom *


7 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. lionel dit :

    Article déjà lu à sa sortie. Toujours aussi bon 2 années plus tard. Je ne suis pas spécialement concerné par cette situation (je suis plus âgé et – j’espère- moins crédule), mais comme souvent, certaines phrases seront recopiées et affichées quelque part dans mon salon pour ne jamais les oublier !

  2. trumpf dit :

    « @Vico : fais le test inverse, va passer quelques jours chez une amie… et regarde la réaction de ta copine. »

    Ca prouvera juste que sa copine est insécure. C’est pas parce que ta copine ne supporte pas un truc que tu dois faire pareil.

  3. Robou dit :

    Vécu !
    J’ai plus ou moins la même histoire avec une fille ces dernières semaines (on a 24 ans). Je lui dit : « je voudrais pouvoir te câliner tendrement le matin en se levant ». Elle dit : « j’t’aime bien, mais j’ai pas la tête à ça en ce moment » :D

    Bon sang pourquoi chez une fille, embrasser, caresser, flirter ne veut il rien dire ?? J’ai l’impression de ne pas être normal à donner un peu de sens à ces petites choses.
    Vraiment trop AFC ?

    Si je ne lui avais pas dit que je voulais une relation à peu près stable, elle n’aurait pas bronché et ça irait bien entre nous j’ai l’impression.

  4. L-Chuck dit :

    @Vico : fais le test inverse, va passer quelques jours chez une amie… et regarde la réaction de ta copine.

  5. archie dit :

    Tout est dans cette dernière phrase, une belle leçon de volonté à s’inculquer.
    Merci Stéphane pour cette piqûre de rappel.

  6. Yo dit :

    Cette histoire me fait penser à celle d’un autre courrier, où on avait un mec de 27 ans qui s’était enflammé un peu trop vite pour une fille de 19 qui, elle, ne voulait que du fun.
    Bref, ne pas aller trop vite, contrôler ses ardeurs : quand on est AFC, c’est perdu d’avance. Mais ça s’apprend.

  7. Vico dit :

    C’est si grave que ça, si notre copine va passer quelques jours chez un ami ?
    Donc on oublie la liberté, et sous prétexte qu’on est en couple, on s’interdit toute relation amicale avec le sexe opposé ?

    Dieu que j’ai dû être cocu !

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois