ameliorer sa voix

Le niveau d’intérêt n’est pas binaire, par Julien

Accueil > Avancé > Le niveau d’intérêt n’est pas binaire, par Julien

Comment évaluer le niveau d'intérêt d'une femme ?

Les filles ne sont pas des ordinateurs. La plupart du temps, on ne les comprend pas parce qu’en tant que garçons, nous avons tendance à voir le monde de manière binaire, en particulier en matière de séduction: on résume tout à « Oui/Non », alors que la réalité est infiniment plus nuancée.

En partant du principe qu’une fille est soit intéressée, soit ne l’est pas, on passe à coté d’une grande partie de l’acte de séduire. Et si ça peut, parfois, fonctionner malgré tout, la réalité est un peu plus subtile que ça, et il y a une progression dans le temps à respecter pour rendre une fille (vraiment) amoureuse.

Introduction au niveau d’intérêt

On a tous entendu parler du test d’attraction physique, qui est cette petite seconde au moment de la rencontre où la fille décide si vous êtes son genre ou pas, et si elle peut envisager une relation (physique ou sentimentale) avec vous. Evidemment, si c’est non, vous êtes out d’entrée et ce n’est pas la peine d’insister, mais si c’est oui, est-ce qu’on peut vraiment en déduire que c’est gagné pour autant? Bien sur que non, parce qu’il y a différents niveaux d’intérêt, et nous allons les lister sur une échelle de 0 à 100%:

  • inférieur à 50%, vous n’avez pas passé le test d’attraction physique et ce n’est pas la peine d’insister.
  • 50-60%: il y a du boulot mais en jouant très bien le coup, on peut la séduire quand même. Typiquement, c’est la fille dont vous n’êtes pas vraiment le genre physique sans être repoussant, et que vous avez bien abordée.
  • 60-70%: niveau de départ normal avec une fille normale à qui vous plaisez, et situation la plus fréquemment prise comme hypothèse de départ dans toutes les « méthodes » de séduction.
  • 70-80%: gros niveau d’intérêt de départ.
  • 80-90%: objectif des deux premiers mois de relation,
  • 90-100%: la femme amoureuse de son homme, si vous faites tout bien pendant les deux premiers mois, vous devriez en arriver là sans trop de mal.

(Oui, ça fait beaucoup de chiffres pour expliquer ce qu’est le niveau d’intérêt, et je n’aime pas plus que vous mettre en équations la séduction, mais j’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé de manière plus parlante de vous expliquer tout ça)

Attention, on parle de son niveau d’intérêt à elle, et pas du votre, d’autant plus que les garçons ont une facheuse tendance à projeter leur propre niveau d’intérêt sur la fille. La manière la plus simple de l’évaluer est d’essayer de juger objectivement où elle en est, et de minorer de 10%, dans mon cas c’est toujours tombé assez juste. Et, piège suprème, ne tenez pas compte des SMS pour évaluer le niveau d’intérêt, en particulier si elle en envoie beaucoup, il n’y a rien de plus trompeur que l’écrit… Donc jugez sur sa rapidité à accepter vos propositions de rendez-vous et sur son attitude pendant ces rendez-vous, et rien d’autre.

Qu’est-ce que ça change, tous ces chiffres de geek?

Ca change tout dans votre façon d’aborder la fille, tout bêtement parce qu’on ne gère pas une fille très intéressée dès le début comme une fille qui vous laisse un chance pour voir, au cas où. Dans un cas, c’est de la pâte à modeler entre vos mains, dans l’autre, il va falloir prendre des risques pour arriver à quelque chose. Dans les deux cas, il va falloir adapter votre attitude pour faire évoluer ce niveau d’intérêt dans le sens qui vous arrange: vers le haut.

Sur le sujet particulier de l’amitié hommes/femmes, j’ai une théorie, basée sur les récurrences chères à Stéphane, qui s’est jusque là toujours vérifiée dans mon expérience: une amitié entre un garçon et une fille est un niveau d’intérêt de départ supérieur à 60% des deux cotés (encore qu’un garçon n’a pas besoin d’être intéressé par une fille pour s’intéresser à elle..), et qui est retombé rapidement (en 1 ou 2 rendez-vous) sous les 50%. La porte était ouverte à plus au moment de la rencontre, elle est restée entrouverte le temps de faire connaissance puis s’est refermée car l’un des deux a été « déçu » par l’autre et lui a enlevé son étiquette d’amant potentiel. Ca, c’est de l’intérêt qui baisse. Pour le résumer simplement, faire monter le niveau d’intérêt, c’est aller vers l’amour, le laisser baisser c’est aller vers l’amitié ou le néant. L’important ici, c’est donc de bien définir au départ ce que vous voulez de la personne en face de vous.

Comment nuancer

L’erreur classique de celui qui débute sur ce site est, le plus souvent, de croire que les « techniques » s’appliquent aveuglément quelle que soit la situation, et qu’on peut jouer les distants, prendre son temps, souffler le chaud et le froid avec n’importe quelle fille qui a montré son intérêt à un moment ou un autre. D’autres (dont j’ai fait partie) considèrent qu’à partir du moment où une fille a montré son intérêt, ils peuvent prendre leur temps, tourner en rond et hésiter et qu’elle sera toujours là quand ils se décideront enfin à prendre leur courage à deux mains. C’est bien évidemment faux, et au delà du fait que chaque personne ou situation sont uniques, comprendre et évaluer les niveaux d’intérêts vous donne différentes ouvertures et options qu’il faut savoir gérer pour tirer le meilleur de la situation, sans mauvais jeu de mots.

On pourrait disserter longtemps sur les cas particuliers de chacun, mais on va prendre en compte deux cas de figure de base, et je vous fais confiance pour vous adapter ensuite, l’idée ici étant de vous livrer les bases que vous allez affiner avec l’expérience. J’élimine évidemment la fille pas intéressée du tout et celle qui a perdu tout intérêt pour vous, avec qui il n’y a rien à faire, et je vais me concentrer sur la fille moyennement intéressée et celle très intéressée.

  • Moyennement intéressée (50-70%): il faut rappeler dans un délai de 3-5 jours et tenter le baiser le premier soir, parce qu’elle ne va pas forcément tout miser sur vous et peut se détacher très rapidement. En gros, elle vous trouve pas mal, mais vous n’avez pas fait une très forte impression, ou vous n’êtes pas tout à fait son genre sans être repoussant, ou un petit détail la gêne, mais pas suffisamment pour vous éliminer totalement, et là il faut mettre le paquet pour que ça donne quelque chose, et la faire s’investir rapidement avec vous.
  • Très intéressée (70-80%): là il faut prendre son temps pour rappeler (5 à 10 jours) et embrasser (pas avant le second rendez-vous), pour faire monter un peu la sauce. C’est uniquement dans ce cas là qu’on peut se permettre de prendre de la hauteur et de la faire lambiner un peu, sinon cette tactique est un suicide assuré…

Dans les deux cas, on atteint le palier supérieur avec un savant mélange de peu de rendez-vous de qualité au cours desquels on se montre intéressé et gentil, de peu d’appels téléphoniques, qui servent essentiellement à fixer les rendez-vous mais pas du tout à ouvrir son coeur, et d’un savant mélange de chaud/froid qui lui laissent à penser que vous l’aimez bien, mais où elle va parfois en douter un peu et redoubler d’efforts pour attirer votre attention.

Et après?

Une des pensées stupides que j’ai pu avoir qui me font le plus sourire maintenant, c’est d’avoir cru qu’une fois le premier baiser passé, le plus dur était fait. Mode de pensée binaire s’il en est, et chemin le plus rapide vers l’échec sentimental.

Le niveau d’intérêt se contrôle et se gère éternellement, et le moindre faux pas peut le faire chuter irrémédiablement (ceux qui en veulent une illustration peuvent lire « Le mépris » de Moravia, ce livre en est un exemple édifiant). Donc, une fois qu’il est haut, il ne faut pas oublier de l’entretenir et de garder ce subtil mélange de push/pull qui l’a séduite, et éviter de remplacer les visites de musées pendant lesquelles votre intelligence subtile l’a tellement impressionnée par des soirées foot/bière à beugler devant la télé (en passant, regarder le foot est un passe-temps très acceptable, du moment que c’est au stade ou dans un bar bondé, résiliez donc votre abonnement à Canal Plus et prenez en un au troquet du coin pour les soirs de match).

Gardez avant tout à l’esprit que rien n’est jamais acquis, que vous êtes en permanence en train de (re-)séduire votre amie, et faites un point objectif de temps en temps (au besoin avec votre camarade de sorties qui se fera une joie, comme à la grande époque de vos virées en boite pour draguer, de vous apporter un regard extérieur et sans parti-pris). Tenez compte de ce que vous voyez pour adapter votre comportement, et vous devriez être capable de gérer sans sourciller votre relation, ou dans le pire des cas de comprendre qu’elle bât de l’aile et qu’il faut vous préparer au pire.

L’intérêt de ce que vous apprenez ici n’étant pas de vous rendre irrésistible et indestructible, mais de vous apprendre à gérer la réalité (aussi difficile soit-elle) et de vous adapter en conséquence.

Julien

ps : quel est, à votre avis, le niveau de votre copine pour vous à cet instant précis ? Dites-le en commentaire.

Adresse Email * Prénom *


23 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Gina dit :

    C’est quoi ces conseils? surtout dans la partie comment nuancer? Si une fille vous plait et que vous remarquez qu’elle s’intéresse à vous aussi, eh bien faîtes lui une déclaration, tout simplement. Je peux vous dire que les filles ont horreur que vous les fassiez languir, que ça diminue voir supprime son intêret pour vous, voilà vous êtes avertis. L’amour n’a nullement besoin de toutes ces théories, il suffit d’être naturel et sincère. Ne faîtes pas languir celle que vous aimez, sinn elle finira par vous detester.

  2. Phoenix dit :

    Bonjour à tous, je voulais vous poser une question, car je suis dans une phase délicate. Je vous explique : je drague une fille depuis environ 1 mois et demi, on fait assez souvent la route ensemble pour aller au lycée, elle est réceptive (numclose) et la je ressens dans son comportement des changements, elle me semble de plus en plus ouverte ! Je lui ai proposé un rendez vous, elle m’a dit qu’elle me tenait au courant. Sauf que j’ai peur que la tension qu’il y a actuellement retombe. Donc c’est pour ça que je me demande s’il faut que je kissclose le plus rapidement possible, ou que j’attende qu’on ait un rendez-vous. En sachant que si je dois le faire le plus rapidement possible, ce sera dans la rue; mais est ce un problème de l’embrasser sur le chemin du lycée ?
    En attente d’une réponse rapide, et au passage vos articles sont justes véridiques ;)

  3. Yohann dit :

    C’est une de celles qui m’a refusé son numéro et qui, quand je suis parti, m’a fait « c’est un plaisir de vous avoir rencontré » !

  4. animal dit :

    En tout cas c’est plus de 50%, donc du bon coté de la barrière. Sinon difficile d’être plus précis avec aussi peu d’éléments.

  5. Andy dit :

    @Yohann: C’est bon. Quand on ne s’intéresse pas à toi, on ne te demande rien et on ne te sourit pas. : )

  6. Yohann dit :

    Une fille qui pose une question perso quasi d’entrée (=après l’ouverture), avec compliment et donc sourire, c’est quel niveau d’intérêt ?

  7. Zikos dit :

    Mais être son genre physiquement ne suffit pas, il faut avoir aussi:

    Un certain niveau de développement personnel et d’intelligence social.

    Un look qui va bien.

    Un bon jeu de séduction et savoir décoder le langage des femmes.

    En tout cas très bon article, bonne continuation.

  8. Andy dit :

    Animal,

    Nous avons la meme comprehension des echecs cad une source d’apprentissage.

  9. animal dit :

    @Andy: un échec est une leçon. Du moment que tu comprends ce qui a foiré et que tu l’intègres pour ne plus le refaire la prochaine fois, ça n’est pas négatif.

  10. Andy dit :

    Et aussi une erreur de c**… Je le lui ai avoué … On ne m’y reprendra pas …

  11. Andy dit :

    Animal,

    C’est le après. Une grand froid dixit la demoiselle…

  12. animal dit :

    @BadStef: j’ai répondu plus haut, cet article n’est axé que sur l’analyse que vous devez faire de vos rendez-vous, il est évident qu’il faut s’amuser en date mais là on touche à ce que vous devez vous demander quand vous faites le point, seul avec vous-même. J’ai peut-être oublié de préciser qu’évidemment on ne fait pas ça pendant le RDV, mais après, quand on s’auto-débriefe dans son journal ou avec son meilleur pote.

    Pour répondre à ta deuxième question, il faut rester… fun et léger, comme quand tu l’as séduite. Les conseils de ce site ne sont pas si techniques, ce sont essentiellement des leçons de vie et de bon sens une fois passé le vernis de la séduction, quand on s’attelle plutôt à devenir séduisant.

  13. badstef dit :

    @Yohann, plutôt d’accord, l’amitié avec une femme est souvent lié au fait qu’elle ne nous envisage pas du tout comme amant.

    Il y a juste un truc qui me chiffonne Julien, c’est l’idée de « mettre le paquet pour que ça donne quelque chose ». Je ne dis pas que la séduction ne demande pas un certain effort, mais dis comme cela, on a l’impression que ça va être du domaine de la grosse galère, ce qui s’éloigne d’une idée il me semble essentielle : séduction = fun et légèreté.

    En plus, la volonté d’augmenter coûte que coûte le niveau d’intérêt amène à balancer toutes ses munitions d’emblée : non seulement ce sera flagrant qu’on est en demande (limite désespéré), mais cela empêche alors toute possibilité de conserver une part de mystère.

    Par contre cet article m’amène à une question : comment conserver le niveau d’intérêt dans le cadre d’une relation longue ? Les règles de la séduction s’appliquent-elles toujours aussi simplement dans ce cadre ? Je suis en couple depuis presque 6 ans, et c’est grâce à des sites comme celui-ci que j’ai pu mettre fin à ma période AFC (niveau compet’). Par contre c’est ma première relation longue et je me demande toujours jusqu’à quel point tous les conseils de ce site continuent à s’appliquer…

  14. Yohann dit :

    Julien, c’est vrai, en repensant à l’époque ou j’arrivais à avoir des filles dans mon cercle (ou le temps du pire AFCisme), je me rends compte que certaines ont vu leur intérêt monter ou chuter à un moment donné. Dans les deux cas, et en l’abscence d’initiative de ma part, il y a eu disparition de la concernée.

    Se pose du coup la question de la raison pour laquelle je n’arrive plus à avoir des amies filles, alors que j’ai quitté l’AFCisme profond ; mais ça, en y réfléchissant calmement, j’aurai facilement la réponse.

  15. Yohann dit :

    Julien, c’est vrai, en repensant à l’époque ou j’arrivais à avoir des filles dans mon cercle, je me rends compte que certaines ont vu leur intérêt monter ou chuter à un moment donné. Dans les deux cas, et en l’abscence d’initiative de ma part, il y a eu disparition de la concernée.

    Se pose du coup la question de la raison pour laquelle je n’arrive plus à avoir des amies filles, al

  16. animal dit :

    @Yohann: c’est ma théorie, je pense qu’on ne paie spontanément aucune attention aux gens qui ne nous intéressent pas. Un épisode de la série « Coupling » illustrait ça à merveille (épisode « Remember this ») où on revit la rencontre de deux des personnages à travers les yeux de trois d’entre eux. La fille se rappelle que sa copine grosse et moche était là, le copain AFC se rappelle d’un mec petit et gros, le beau gosse se rappelle de la phrase prononcée par la copine mais à complètement oublié sa présence, au point que la phrase sort de nulle part dans sa version. Ça t’est peut-être arrivé qu’on te présente une fille qui ne te plaît pas du tout, et que tu l’aie totalement oubliée la fois suivante, c’est ce à quoi je pense en écrivant ça, l’amitié implique un minimum d’attention, qui implique un minimum d’intérêt.

  17. animal dit :

    @Andy: un baiser isolé ne veut pas dire grand chose, et n’est qu’une infime partie du jeu de séduction qui est loin de s’arrêter là. Si tu es passé dans la case ami, c’est que tu as fait un truc de travers avant ou après, et la séduction par SMS est à mes yeux quelque chose d’advanced dont les plus débutants devraient se passer, en se focalisant sur le plus simple et ce qui est le plus formateur, le bon vieux téléphone.
    @Eddy: évidemment que ça doit être fun, mais c’est un article sur l’analyse qu’on fait de ses RDVs plutôt que sur quoi y faire, d’où l’absence de légèreté, inévitable.

  18. Yohann dit :

    Julien, une amitié entre un homme et une femme signifie-t-elle vraiment et systématiquement un test d’attraction physique réussie, comme tu semblez le sous-entendre ?

    Parfois, ça ressemble plus à du « il est inoffensif, asexué, homosexuel (barrez la mention inutile), donc c’est mon confident ».

  19. Juan dit :

    « la femme amoureuse de son homme, si vous faites tout bien pendant les deux premiers mois, vous devriez en arriver là sans trop de mal. »

    Oui, ça marche comme ça, l’amour est un sentiment si mécanique…consternant.

  20. Asimov dit :

    Excellent article plein de bon sens et de pédagogie!

  21. eddy dit :

    Beaucoup de vérité dans cette article. Encore qu’il ne faut pas oublier que séduire reste quelque chose de fun et d’excitant… En te lisant Julien on a l’impression (évidemment fausse) que l’interaction avec les filles est lourd et difficile, ce qui ne devrait jamais être le cas. Ca m’est arrivé par le passé de me pourrir le moral en jaugeant son niveau d’intérêt constamment et en perdant tout plaisir du jeu.

    PS: niveau d’intérêt actuel, genre 70%

  22. ornitorink dit :

    « Le niveau d’intérêt se contrôle et se gère éternellement, et le moindre faux pas peut le faire chuter irrémédiablement »
    Tellement vrai… Comme tu le dis rien n’est jamais acquis, je crois que tout le monde se remémorera un souvenir douloureux appuyant ce principe de réalité.
    Bon article en tout cas.

  23. Andy dit :

    Bonjour Julien ,

    Il m’est arrive il y’a quelques temps de sortir avec une fille que j’ai embrasse. Je pensais que c’etait bon et je l’ai fais languir 2 jours. Et 2 jours plus tard en la rappelant , elle m’avait mis dans la case ‘ami’…

    Je pense qu’un petit texto est toujours un bon moyen pour aviver la flamme sans passer pour un lourd. Plus regarder le temps de reponse que la demoiselle met a vous repondre. Si plus de 24h , je pense que vous avez un debut de reponse. Mais si c’est presque dans l’instant … ; )

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois