apprendre a manipuler

Oscar du meilleur commentaire pour l’article « 7 raisons de ne pas sortir avec une fille de l’Est »

Accueil > Avancé > Oscar du meilleur commentaire pour l’article « 7 raisons de ne pas sortir avec une fille de l’Est »

Stéphane,

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ton article « 7 raisons de ne pas sortir avec une femme Russe » .

« Une cause n’est pas nécessairement vraie parce qu’on meurt pour elle »

Oscar Wilde.

Une argumentation n’est pas nécessairement vraie parce qu’on la défend avec pertinence.

En préambule de cette réponse, je suppose que l’on ne parle pas des femmes russes prêt-à-marier que l’on trouve sur des sites de rencontres internet spécialisées. Ces femmes là, tout comme les occidentaux qui les achètent de l’autre côté de l’écran, ne constitue pas la majorité du genre.

L’envie d’y adhérer et d’y marquer ma plus grande affectation par un « like » définitif est réelle, je me dois d’y apporter quelques nuances.

Le nombre d’occidentaux prolifère à Moscou ? c’est vrai.

Nous pourrions en déduire que c’est le pollen phérormonique des charmes féminins russes qui attirent nos petites abeilles affamées de l’Ouest. Ce serait néanmoins oublier que la Russie est avant tout un pays émergents, que les étrangers s’y installent parce que le climat des affaires les y incite. A vouloir s’en tenir strictement aux faits, on remarquerait également que, si la proportion des étrangers occidentaux augmente, c’est en proportion bien moindre que les occidentaux du Brésil, de la Chine, et même de l’Inde. Pour un pays à 3 heures 30 de Paris, l’argument érotique ne tient pas.

Le second cliché tenace, serait la volonté de la Russe de s’extirper d’un pays à froid et à sang. On imagine de Paris, le pays à l’image de Sarajevo en 1995 ou pire Stalingrad en 1944 . Notre petite causette russe se réfugiant dans sa petite cabane en bois, au coin de la cheminée, un livre de Pouchkine à la main, guettant patiemment son D’Artagnan servant occidental, préférablement français.

A y regarder de plus près, la femme russe ne souhaite pas quitter la Russie, en tous cas, pas plus que la française à qui l’on proposerait de partir vivre quelques années à New York.

Que la France fasse (encore) rêver les jeunes femmes russes, c’est une évidence. Tout comme Rio de Janeiro fait rêver les français qui n’y ont jamais vécu.

Outre cela, il est aujourd’hui extrêmement facile pour une femme russe de venir vivre en France et d’obtenir un visa longue durée. Pour les autres filles de l’Est, je n’en parle même pas, elles sont déjà schengenisées.

Enfin le plus beau stéréotype, puisque c’est de cela qu’il s’agit tout au long de l’article, c’est le physique de cette femme russe, copie conforme d’Anna Kournikova, fraichement sortie de l’usine à tanagra. L’incrédulité prend souvent le Français lorsqu’il découvre qu’il y a plus de brunes en Russie qu’en France, en Espagne et en Italie réunies, plus de musulmanes en Russie que dans toute l’Europe réunie, et bien entendu, plus de filles aux yeux bridées, au teint hâlé, aux cheveux bouclés, etc.

De quelle femme Russe parle t’on ?

A quelques exceptions près, je n’ai jamais vu de français hors de France. Ceux rencontrés était toujours une « race » à part. Celle de ceux qui préfèrent le large, l’aventure aux champs de Corrèze. C’est une évidence de dire qu’on ne retrouve que des marins en haute mer. Par analogie, on peut considérer que les jeunes femmes russes que l’on rencontre à l’étranger, a fortiori sur la Côte d’Azur, ne sont pas nécessairement les plus représentatives de la communauté russe.

Que ta description soit pertinente dans la démonstration et basée partiellement sur des faits, c’est certain. A cette vision effectivement très subjective et nourrie d’expérience(s) passé(es), s’oppose la vision féminine russe des hommes occidentaux au pénis concave pour qui, choisir un restaurant serait une décision cornélienne aux conséquences fatales qui requérait nécessairement l’assentiment de sa compagne.

Partiellement basée sur des faits parce qu’effectivement, la femme russe demande un capitaine de navire et pas un partenaire de pédalo. La femme russe s’attend à ce que l’homme la prenne en main. Si l’homme en question possède la vitalité d’un cocker au crépuscule de sa vie, effectivement, le voyage ne sera pas trépidant.

Que les lois de l’économie, et donc de l’offre et de la demande, rendent les russes plus lucides que les françaises. Je l’admets bien volontiers, d’où le corollaire évident sur leur maîtrise des codes de la séduction et la haine subséquente qu’elles suscitent chez leurs congénères européennes. Par effet miroir, on en déduit que les hommes français sont nécessairement plus lucides que les hommes russes.

Que certaines ne soient portées que par l’appât du gain, ou plus précisément de la liberté que l’argent confère, je le constate aussi. Et je me rappelle aussi que tu disais exactement la même chose dans ton livre sur les femmes en général, en demandant aux hommes de s’interroger sur les véritables raisons qui poussent les femmes à s’intéresser à eux.

N’est-ce pas l’imaginaire qui détermine le fait, plutôt que l’inverse ?

J’ai toujours trouvé les argentines hystériques. D’ailleurs, je n’ai toujours rencontré que des hystériques argentines. J’ai, alternativement, adoré et haï ces excès, jusqu’au jour où, un argentin, qui connaissant très bien son sujet, m’a partagé ses expériences. Lui n’y avait jamais vu aucune excentricité particulière. Depuis cette magistrale discussion sur le caractère féminin argentin, moi non plus.

Les joies du cerveaux humains sont telles, qu’on pourrait presque penser que ce n’est pas parce que les femmes argentines sont hystériques que je les trouvais hystériques mais bien parce que je les trouvais hystériques (ou que je m’attendais à ce qu’elles le soient) qu’elles étaient.

J’aimerais, Stéphane, que ta description de la femme “de l’Est” touche au vrai. Des êtres sanguinaires et sans pitié. Des Lucrèce Borgiaskaya. Cela rendrait les aventures passionnelles d’autant plus passionnantes. Hélas, ce n’est pas le cas.

Gérald


Et rendez-vous le 26 avril pour le second volet de nos séminaires sur la manipulation : Obtenez ce que vous voulez. Plus vous réservez tôt, moins vous payez !
Adresse Email * Prénom *


8 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. pierre dit :

    Moi je suis sur la Côte d’Azur et dans mes cours de BTS immo j’ai 4 filles Russes …
    Peut être qu’elles sont pas très représentatives mais moi je trouve le côté « Robot-Garce tournant sous Linux » assez marqué…

  2. Olga dit :

    Un bon article-commentaire! Beacoup plus objectif, que l’article même…Merci.

  3. Laurent dit :

    Je suis d’accord avec votre analyse. Je pense que ce qui attire avant tout le français chez les femmes russes et étrangères en générale, c’est exotisme et effectivement la beauté. Je suis aussi d’accord sur le fait que les femmes en général recherche la stabilité et la sécurité. Ce que peut représenter un européen ou un américain dans ce monde.

  4. kindy dit :

    Les française sont plutôt timide pour quoi par ce qu’elle ne voyage pas beaucoup. Sortez mes grandes faites le tour vous serez surprises

  5. Hean dit :

    Et les françaises ?
    Elles n’aiment pas se faire draguer !?!
    http://www.youtube.com/watch?v=RiyGwPHwCqw&feature=plcp

  6. Natacha dit :

    Voyons les garçons !

  7. Pietrovitch dit :

    Sacré Igor!

  8. Igor dit :

    Et si on commente le commentaire, a-t-on une chance d’être selectionné pour l’oscar du meilleur?

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois