creer de la connexion

Emmène-moi au musée, par Rose

Accueil > Avancé > Emmène-moi au musée, par Rose

emmener une fille au musee

Ca te dit d’aller boire un verre ? Cette phrase chacun d’entre nous l’a prononcé une dizaine de fois, et nous pouvons donc en déduire qu’une femme qui le mérite l’a entendu une centaine de fois.

Comme vous voulez vous démarquer, vous lui auriez bien proposé un pique nique, pour ce premier rendez-vous, mais la pluie ne tient pas compte de vos désirs, et vous vous retrouvez en panne d’imagination.

Un musée ! Elle fait un peu intello… elle va aimer ! Oui, mais ou ? Quand ? Et puis quoi ? Et si on se tape trois heures de queue ? Puis je connais rien à l’art…

Cet article essayera de vous donner quelques pistes, quelques écueils à éviter, parce que associer son souvenir à une belle expo est un plaisir de fin gourmet. Si elle est un minimum curieuse, et si elle a un intérêt solide, alors vous n’avez aucune excuse, d’autant plus que si j’y ai vu souvent des couples, les premiers rendez-vous y restent très rares.

« J’y connais rien », ou la facilité qu’il vous faudra faire taire

D’abord, vous devez avoir en tête qu’expo ne rime pas avec peinture, et qu’en cherchant un brin, la photo, le design, la haute couture, l’automobile, voir même un sous marin, peuvent être au rendez vous.

L’important, c’est que, vous, vous vous intéressiez à l’expo en question. Exit donc l’envie de l’emmener voir ceci ou cela, en premier rendez-vous, sous prétexte qu’elle en a vaguement parlé. C’est vous qui l’emmenez, qui lui faîte découvrir, c’est votre univers sur un plateau. Et de la même manière qu’elle peut rapidement associer un beau café à votre visage, il en sera de même pour des photos qui ont du style.

Qu’elle ne s’y intéresse pas de prime abord, cela n’a aucune importance, en revanche, il faut impérativement que cela vous intéresse, de même que la confiance est communicative, l’attrait l’est d’autant plus, et elle n’aimera peut être pas tant les tableaux de Kandinsky que l’effet excitant qu’ils procurent sur vous.

Pas besoin de tout connaitre, d’être un puits de science; premièrement, derrière ses lunettes de nerd et ses magazines au papier glacé, elle n’en sait pas, en général, plus que vous ; de plus, si vous avez fait l’effort minimum de vous renseigner, de piocher deux ou trois anecdotes croustillantes, alors il n’y aura aucun gap culturel à votre désavantage.

Prenez le soin de ne pas lui annoncer ce que vous allez voir: l’effet de surprise serait raté ( elle a déjà tout vu sur google image ), donnez lui rendez vous à proximité, dîtes lui que vous voulez lui faire voir quelque chose, et si elle est intéressée, alors elle en sera excité comme à un matin de Noel.

Du quiproquo de la conversation au Musée

Si vous parlez pendant 45 minutes du clair obscur chez Michel Angelo, il y a fort à parier qu’elle ait envie de correspondre avec vous, mais pas de glisser sa main dans la votre.

D’où le quiproquo de la première date au Musée.

Pour le vaincre, alors il faut digresser. Il n’y aura pas de blanc, puisque l’expo sert de matériau à la conversation, mais en revanche, il ne faut pas s’y laisser enfermer.

Imaginez qu’au ciné on coupe le film toutes les dix minutes: vous allez parler du film, puis digresser, la faire parler d’elle, lui raconter des anecdotes, la faire rire, sexuer, faire une première date classique en somme.

Et bien c’est ici la même chose, sauf qu’en cas de panne d’inspiration, on peut commenter ce qu’on voit tout en prenant le soin de rester léger ( pour les passionnés, on évitera la tirade sur la nullité de l’art contemporain et le ready made comme expérience devant être dépassée, trop disqualifiante pour elle ).

Les définitifs avantages

Le temps: Les expos les plus longues font 1H30 ( soit le temps d’une première date), les plus courtes 30 mins, en quel cas on peut se balader dans la collection permanente ou prévoir un verre à côté (sur ce dernier point prévoir un peu à l’avance) .

Le portefeuille : Au max 10 euros. Vous avez moins de 25 ans ? demi tarifs et parfois l’expo peut être gratuite, comme au musée d’Orsay ou au Petit Palais. Pas plus cher que de payer deux verres, donc.

Le rapprochement : Regardez trente secondes dans une même direction est propice au rapprochement physique. C’est même un bon moyen de jauger son intérêt: est ce qu’elle vous suit ? Cherche t’elle la validation dans ses commentaires ? On compte souvent des petits canapés, ne pas hésiter à faire une halte.

Les lieux: la logistique

Qui dit Paris, dit touriste, qui dit touriste dit queue et il est bien sur hors de question de la faire attendre 1H30. Comme vous allez voir il faut souvent privilégier les nocturnes, éviter le week-end end, mais il y a encore des lieux qui peuvent se passer de ça.

La pinacothèque : Oui, oui, et re oui. Petit, bien éclairé, quartier Madeleine, jamais plus de dix minutes, même en plein week-end end.

Le musée d’Orsay: attention, jamais en début d’aprèm ou le week-end end. Vous voulez attendre 3 heures au soleil ? On préféra la nocturne du Jeudi soir, la belle ambiance de début de soirée, ou au pire une fin d’aprèm de semaine, celle du mercredi. ( A 16H30 par exemple, il ferme à 18H, vous aurez 10 min de queue, évacuation des salles à 17h30, c’est suffisant)

Jeu de Paume : au fond des tuileries, axé photos ( quelle fille n’aime pas la photo ? ). L’attente est correcte, mais on évite le week end tout même. Si vous vous intéresser vraiment à la photo, allez y seul, vous y ferez des rencontres – le ratio de jolies filles est impressionnant.

La Fondation Cartier: axé sur l’art contemporain, allez y en semaine ( ferme à 20h ).

Centre Georges Pompidou: Nocturne jusqu’à 23 heures le jeudi. On en profite. On évite bien sur le week end où  une fois monté, la queue va vous surprendre bêtement.

Le grand Palais: Pareil le mercredi soir, ne faîte pas l’erreur de le tenter en journée, trop risquer. Et au pire on choisira le petit palais à côté, pas si petit que ça, et sans queue, même en plein week end.

Le musée d’Art Moderne: as you want. Jamais attendu la moindre minute.

Le Louvre ? : oui, mais pour les confirmés. Allez y le mercredi ou vendredi soir en nocturne; le Louvre la nuit, il prend tout son poids.

*Les musées sont des endroits spacieux et aux recoins parfois isolés : avec un peu d’audace vous pourrez lui faire oublier sa pudeur et la votre. 

Si vous avez des remarques, des lieux, n’hésitez pas. La dernière partie est destinée à ceux pouvant accéder à Paris, si il y a des provinciaux qui ont des bons plans, qu’ils nous en fassent profiter !

Rose

Adresse Email * Prénom *


4 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Roland dit :

    Et pour ceux/celles qui adorent Vermeer (et la belle peinture en général), on a deux de ses tableaux au Louvre : http://www.louvre.fr/mediaimages/la-dentelliere-vermeer-de-delft-jan-vermeer-dit
    Aile Richelieu, 2 ème étage, salle 38.

  2. Camille dit :

    En tant que diplômée d’histoire de l’art, je serai plus qu’un ravi qu’un « amateur » tente l’expérience en me proposant un tel rendez-vous!
    Cadre peu bruyant, on peux observer l’autre à loisir, on ne se dévoile pas trop tout en faisant découvrir une partie de son monde perso…

    Merci beaucoup pour cet article qui, j’espère, donnera des idées à certains ;)

  3. Florent dit :

    Il y a des lieux tellement plus charmant quand il s’agit d’aller voir des expos et le plus souvent elles sont gratuites. En vrac :

    Les centres culturels- de la Suisse et de la Suède dans le marais, celui des Pays-Bas près du musée d’Orsay.

    La maison de l’Amérique Latine, boulevard st Germain

    Les expos du collèges des Bernardins,rue de poissy ( ça prend souvent que quelques minutes puisqu’il s’agit d’une installation ) mais c’est funky, ca change de la peinture manièriste dont elle se foutra royalement ou de la scuplture classique ( marbre et feuille de vigne).

    Et des lieux comme ça, il y en a une tripotée à Paris.

  4. Roland dit :

    Il y a aussi le Musée du Carnavalet (collections permanentes gratuites), peu ou pas d’attente, et plein de couloirs lambrissés où « se perdre ».
    Entre autres au menu : maquettes de quartiers de Paris et d’édifices, tableaux, sculptures.
    http://carnavalet.paris.fr/

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois