apprendre a manipuler

7 raisons de ne pas choisir une fille russe

Accueil > Avancé > 7 raisons de ne pas choisir une fille russe

Pourquoi ne pas sortir avec une fille de l'est ?

Cet article s’insère dans une série d’articles en 7 points tous destinés à vous éviter beaucoup d’ennui, d’ennuis et de souffrance avec la mauvaise personne. Les autres s’appellent notamment : 7 signes qu’il faut prendre ses jambes à son cou (par Julien) et pourquoi éviter les personnes à faible estime d’elles-mêmes, par Alexandre. Mais aujourd’hui, parlons d’une espèce à part : la femme russe, ou plutôt de l’ex URSS.

Il ne faut jamais se vanter. Toujours taire toutes ses supériorités, réelles ou imaginées. Rester modeste sur ses succès et, c’est le sujet qui nous intéresse aujourd’hui, sur ses conquêtes.

Au cours des années écoulées, j’ai compris l’exercice en tentant de raconter mes rencontres sans me la raconter. Je me suis attaché à décrire des caractères en me rattachant à la réalité, à jouer de la métaphore pour penser mes sensations et les faire renaître une seconde fois dans l’imagination du lecteur.

Et quand, au fil du récit, arrivait le moment de faire le croquis de ces corps dans lesquels j’avais croqué, jamais je n’ai fanfaronné. Au contraire, je persistais méthodiquement dans l’énumération de toutes les imperfections qui leur tenaient lieu de singularités. C’est que le corps d’une femme n’est qu’un ensemble de courbes sur lequel se reflète plus ou moins adroitement la lumière, et l’érotisme réside dans le désir lui-même, pas dans l’objet qui le suscite. Dans ces conditions, vous comprendrez que je sois très surpris des hommes qui se vantent du nombre et de la beauté des créatures ayant succombé à leurs charmes. Et que la surprise vire au comique pathétique quand le point commun à tous ces exploits est d’avoir été commis à l’est du Rhin.

La prolifération des occidentaux à Moscou ne pouvant s’expliquer ni par le climat, la gastronomie, l’amabilité des locaux ou des loyers modérés, elle doit sa recrudescence au simple déséquilibre démographique des pays de l’Est (1 homme pour 2,5 femmes environ), ainsi que – il faut bien l’avouer – dans une maîtrise de ces dernières des codes de la séduction et de l’érotisme qui laisse en comparaison nos françaises rouges de honte et de colère.

Alors oui, comme tout homme honnête, curieux et sexué, il m’est arrivé de céder aux sirènes de l’autre rive, et j’en ai tiré les conclusions – parfaitement subjectives – que je vous livre aujourd’hui.

 7 raisons de ne pas sortir avec une fille de l’ex URSS

1. Préparez vous à vous ennuyer.

Illustration parfaite de mon « on peut parler 6 langues et n’avoir jamais rien à dire », la fille russe, roumaine, bulgare, etc. (liste non exhaustive) cultive l’art du paradoxe : munie de plusieurs passeports, maniant plusieurs langues et bénéficiant globalement d’un niveau d’éducation très supérieur à ce qu’il serait en France (où plus de la moitié des jolies filles finissent dans ces sombres fabriques à crétins que sont les écoles de communication, de journalisme et d’attachées de presse), elle est aussi celle qui mettra vos nerfs à rude épreuve dans d’interminables soirées de silence où vous passerez des heures à vous demander quel affront vous avez bien pu faire à Dieu pour mériter telle punition. Réponse : aucun. Comme dirait la chanson, c’est sa « façon d’être à vous ».

2. La femme russe est plus intelligente que vous

Combinée à l’élocution morne et triste héritée de sa langue natale, l’accumulation infinie des moments de silence finirait par faire douter le plus convaincu d’entre nous sur la véracité de ses capacités à penser. Et ce serait une grossière erreur. Si l’intelligence se mesure à la défense de ses propres intérêts, alors vous êtes à l’école primaire, et elle, entre la maîtrise et l’agrégation.

3. Elle est plus lucide que vous

Les tactiques de guerre mises en place par les 2 amants ne naissant pas d’un vide social mais d’une accumulation d’expériences et d’interprétations, forgeant à terme une vision du monde et des relations, elle ne croit plus au modèle de l’amour passion depuis belle lurette et le pragmatisme lui sert à la fois d’opium et de religion. Conséquence, pendant que vous raisonnez encore en termes de « oui ou non est-elle amoureuse de moi », elle ne perd plus de temps à s’interroger sur ses sentiments ou sur les vôtres et dépense le temps ainsi économisé à évaluer ce que son extra-lucidité lui permettra de vous soutirer.

4. Les russes ont plus souffert que vous

Les hommes de son pays ne s’encombrant pas de gants pour disposer de la gente féminine, que ce soit leur femme, leur progéniture ou leur maitresse, il y a 99% de chances pour retrouver dans son vécu des gestes et des images que vous n’avez vus que dans des films nocturnes et des documentaires sur l’inceste ou la pédophilie. Nietzsche disait qu’un homme se mesurait à la quantité de souffrance qu’il peut supporter, mais une femme aussi. Alors avec ce qu’elle a probablement déjà pris, par des gens qu’elle aimait probablement plus que vous, vous devinez sans peine ce que lui feront vos premières réprimandes et vos demandes d’affection: ni chaud ni froid. Quand au chantage affectif, n’en parlons même pas.

5. La femme russe n’a aucune pitié

Corollaire du point précédent, la souffrance faisant partie intégrante de son système de valeur, elle ne s’encombrera pas de sensibilité ni d’empathie envers vos malheurs, s’attentant à ce que vous les dominiez comme un homme (de chez eux, qui plus est), c’est à dire en silence et sans ciller. Résultat : qu’elle vous trompe, qu’elle vous mente ou qu’elle vous quitte, ne comptez pas sur elle pour nourrir d’éternels remords et repenser aux heures qui tuaient parfois à coups de pourquoi le coeur du bonheur.

6. Vous êtes un moyen de parvenir à ses fins

Ceux d’entre vous qui ont assisté à mes séminaires sur les relations longues le savent : pour comprendre les femmes rien ne compte plus que leur secret agenda. Et dans celui d’une eastern european encore plus qu’ailleurs, vous n’êtes jamais une destination mais un passage, le compagnon d’un voyage plus ou moins long vers la vie dont elle rêve et qui doit s’achever le plus loin possible de son pays d’origine, vers lequel nulle ne veut retourner. Nul n’est irremplaçable, et surtout pas vous ; si quelqu’un lui permet plus ou moins la même vie qu’avec vous.

7. Internet est de son côté

Aujourd’hui plus encore qu’avant le nombre de sites de rencontres ou assimilés est tel qu’il ne leur faut guère plus de quelques heures et une ou deux jolies photos suggestives pour appâter le mâle occidental en mal de représentation sociale dans ses soirées poker, ou d’un dos nu à crémer, l’été sur la plage. Toutes les russes que je connais, y compris celles qui sont en relation (exclusive) avec un homme, conservent leur profil sur plusieurs sites de rencontre spécialisés.

Sans compter, pour celles qui ont la chance de pouvoir exhiber la combo magique (jeune + jolie), les repères à héritiers, industriels et autres rentiers que sont les sites de réseautage haut de gamme comme ASmallWorld et Cie. Vanessa me faisait comprendre récemment que pour se faire inviter en vacances à Venise il lui suffisait de le demander sur ASW et un nabab à grosse montre se manifestait dans la journée pour lui proposer de l’y rejoindre tous frais payés. J’en connaissais une autre qui, sur sa photo de profil, jouait du piano en talons haut, décolletée jusqu’aux touches du clavier et avec un gros chat noir sur les genoux, tous ces symboles de goût étant selon elle destinés à montrer son attachement aux valeurs de l’éducation et de la culture à l’occidentale.

Bref, tant que les hommes auront une érection à la simple idée de pouvoir rencontrer une inconnue vacante d’un coup de clic (et ça ne va pas s’arrêter demain la veille), le marché est ouvert aux princesses capricieuses aux cils baissés et à la peau de lait.

 

Stéphane

Article prolongé par Julien, lecteur de Spikeseduction et expat’ à Moscou

8. La culture est complètement différente

A les regarder marcher dans la rue, les russes ressemblent à des européennes: allure, habillement, coiffure … Elles parlent souvent l’anglais et même le français, elles écoutent la même musique que vous…

… et toute ressemblance s’arrête la. Habitant en Russie, je connais beaucoup de couples franco russes, et dans la moitié des cas, ça ne marche pas sur le long terme, parce qu’ils n’arrivent pas à se comprendre.

Les mecs se plaignent de devoir réaliser tous leurs caprices, tout payer, leur tenir la porte des chiottes, systématiquement proposer de nouvelles idées et de devoir faire la conversation pour deux lors des diners aux chandelles.

Pour l’intéressée, c’est normal que son homme s’occupe de TOUT, c’est comme ça que ça se passe en Russie. L’homme propose, la femme dispose. Elles veulent un moujik, un homme fort. Alors de plus en plus, face à des hommes qui proposent systématiquement de couper l’addition en deux, elles renoncent.

9. Les étrangers ne les font plus rêver, elles attendent autre chose

De nombreuses amies me l’ont dit, elles sont récalcitrantes à l’idée de sortir avec un étranger, pour la simple et bonne raison qu’il voudra un jour retourner chez lui. Et elles ont tout à Moscou : un bon travail, des amis, la famille. L’Europe, comme elles disent, c’est bon pour les vacances.

Vu de l’intérieur, la femme russe qui cherche un amant pour se barrer à l’ouest, c’est du pur cliché

Quand je rencontre une fille à Moscou, je lui demande toujours ce qu’elle attend de son homme. Un homme fort, sur de lui, qui sache la diriger, et qui puisse assumer financièrement une famille.

Et s’il ressemble à un ours, qu’il part de temps avec ses amis pour revenir dans la nuit en sentant et la vodka et le parfum d’une autre femme, ce n’est pas si grave pour elles. Elles sont pragmatiques, et savent qu’un jour ou l’autre, chacun ira voir ailleurs, l’essentiel étant de préserver …

10. La famille, valeur sacrée

Stéphane en a déjà parlé mais ça vaut le coup d’être répété, pour la femme russe, vous êtes un géniteur, rien de plus. Son secret agenda : être mariée et avoir des enfants avant 30 ans. D’ailleurs à 24 ans, elles sont toutes déjà divorcées. Posez la question, vous verrez.

Je connais beaucoup d’hommes, français et russes, qui n’ont pas compris ce qui leur arrivait à la naissance du premier. Complètement délaissés. En Russie, si l’enfant est roi, alors la mère est sa servante. Elever un enfant, c’est une affaire de femmes.

Alors les mecs, ils restent dans le canapé à regarder la télé pendant que leur femme est en permanence au téléphone avec sa mère pour savoir quel remède concocter si le petit a de la toux (miel, fruit des bois et vodka en l’occurrence)

Parlons-en de sa mère. Sa mère, c’est toute sa famille. Les hommes ne vivent pas vieux dans ce pays, et leur vieille baboushka, c’est tout ce qui leur reste. Là-bas, pas de sécurité sociale. En cas de soucis de santé, elles la feront venir chez vous, autant vous le dire tout de suite. Que vous soyez en France ou à l’étranger …

11. Les femmes russes vieillissent très mal et n’ont pas la santé

Je sais, vous allez me dire que je suis salaud de dire ça. Et pourtant c’est vrai. En 6 ans de vie à Moscou, j’en ai vu très peu qui fassent rêver dès 35 ans. Voyez vous-même à Paris, vous ne pourrez que constater les faits.

La silhouette des femmes russes est un paradoxe de la nature. Autant lorsqu’elles sont jeunes elles vous font perdre la tête, autant en vieillissant elles s’enlaidissent à vitesse grand V.

Mon avis, c’est qu’une fois mariées et qu’elles les ont, leurs gamins, elles n’en n’ont plus rien à foutre.

Et elles sont toujours malades. Le moindre courant d’air et vous les retrouvez au lit à boire des tisanes au miel. Et pas de question de prendre des médicaments, on leur a appris tout petit que c’était mauvais pour la santé.

12. Elles sont fatalistes

A la façon dont ils vivent, les russes en général doivent penser qu’ils n’ont pas le droit au bonheur.

Et encore une fois, ça vous retombera dessus. Parce qu’au bout d’un moment, ca vous tapera sur le système de voir votre copine tirer la tronche à tous vos rendez-vous.

Etre malheureux, c’est normal, c’est comme ca pour tout le monde. Qu’est ce qu’on peut bien y faire ? C’est comme ca, il faut l’accepter. Le malheur est quotidien.

Et tel super Mario, vous passerez votre temps à colmater les fuites. Et tenter de faire la démonstration impossible que vous pourriez être heureux, tous les deux, vous et votre petite copine russe.

Conclusion

Alors quoi ? Les filles de l’est, on oublie ? Non, surement pas. L’article était bien pourquoi ne PAS sortir avec une russe. Mais je pourrais vous trouver 15 arguments pourquoi après être sorti avec une fille de l’est, vous aurez du mal à vous en passer. Et personnellement, je trouve qu’elles valent sacrément le détour. (edit : c’est chose faite, retrouvez mon article 7 raisons de choisir une fille russe).


Et rendez-vous le 26 avril pour le second volet de nos séminaires sur la manipulation : Obtenez ce que vous voulez. Plus vous réservez tôt, moins vous payez !
Adresse Email * Prénom *


220 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. jaz dit :

    j ai un ami 68ans qui sort avec une femme russe 55ans. …il est en train de se faire PLUMER!!!!
    Pour elle , c est l homme qui PAIE TOUT .
    les femmes russes sont dépendante de l homme à 100% , le charle un peu passé , elles deviennent vite un boulet au pied…

  2. patrice dit :

    Une belle femme russe qui ne parle pas encore le francais:c’est beau et reposant.Ca vous change des francaises qui sans cesse vous demandent quelque chose..(tu m’aimes?ou allons nous diner ce soir???t’as descendu la poubelle?)
    et puis le temps passe et la belle russe vous posera les memes questions exception faite de »tu m’aimes? »c’est logique;la russe interiorise ses émotions et ca me séduit.c’est pourtant vrai l’hédonisme se traduit fort bien chez elles.(je me fous totalement du cynisme et me dis que mon plaisir doit passer par le silence)
    les femmes russes fréquentées me « vendaient en permanence leur beauté »et leur culture,exactement ce que j’en attendais..donc ;pas décu.
    Les francaises ;elles,tentaient de me vendre un avenir commun aux multiples facettes me laissant entrevoir des charges multiples aux contours peu définis;mais récurrents..
    donc ,decu..
    Avec l’age et l’expérience,naturellement les différences entre les cultures sont devenues à mes yeux totalement secondaires et accessoires et ainsi; que la qualité essentielle
    doit etre d’éviter toute confrontation inutile dont l’issue ne peut etre que briser un métabolisme précaire si diffilement acquis au fil des decennies…
    La vie est courte,et,me semble t-il ,le bonheur ne peut en aucun cas passer par des joutes oratoires infructueuses entre les hommes et les femmes.
    Doit-on sortir avec les russes? oui,mais surtout rentrer.

  3. Jimmy dit :

    Bonjour, j’ai un pote qui s’est pris au jeu des sites de rencontre avec des femmes russes.
    Je pense que lui ai vraiment tombé sur tous les clichés qui concernent ces jolies femmes, du moins pour ce que j’ai pu constater à la vue des photos qu’il reçoit.
    Que de la bombe et comme par hasard très jeune.
    Je relate son expérience sur mon blog, vous pouvez y lire un article récent au sujet de ses petites aventures russes.
    En ce qui concerne votre témoignage, c’est vrai qu’il tombe dans les clichés, après tout, parler en mal de quelqu’un et 10 autres suivront, parler en bien et 2 autres suivront…

  4. Nevena dit :

    Il ne faut pas generaliser, l’auteur de l’article doit etre qqun qui a eu une mauvaise experience ou bien simplement qqun qui est plein de prejuges…. :) Je suis bulgare et je m’entends tres bien avec mon ami qui est francais. Ce qui compte sont nos valeurs et elles sont tout a fait compatibles.
    La mauvaise foi de l’article est evidente… :) L’ame slave est riche et les femmes de pays de l’Est sont intelligentes et belles!

  5. Elena dit :

    Toi, mon gars, je te plains car ça sent le traumatisme douloureux, ton truc…

    Bref, ce qui m’interpelle, c’est ta manière des fois de dresser des profils psychologiques à la Dostoïevski et d’évoquer des philosophes comme le grand Nietzsche, alors, bon, je me dis: « une personne cultivée, intello, même, peut-être…mais alors, que s’est-il passé pour raisonner de manière aussi limitée? »

    C’est dommage, tout cela… (mais au moins, on rigole bien et, puis, les réactions des gens sont rassurantes. D’ailleurs, merci à la plupart des gens de ne pas rester indifférents face à ce genre de « discours »…<3).

    Elena, une bulgare, faisant des études en Sciences Humaines à la fac du Mirail à Toulouse (j'ai raté l'Ecole de journalisme) et travaillant à côté dans une maison de retraite(j'ai aussi merdé avec le riche français, mince…)

  6. patrice dit :

    la femme russe est un homme comme les autres….

  7. akim dit :

    Moi je veut me marier avec une femme de l’est,pour vous dire la vérité je suis d’origine algerienne,vraiment dans ma communauté arabe j’en vois des belle et des pas mures,faut pas généralisé,de toute direction,n’importe qu’elle origine aura des article comme ici du genre que les critique sont toujours noir,putin alors jamais on sera marié nous les homme?par peur encore et encore?faut etre fort de nature,et puis aller de l’avant,le monde na pas de frontière,toute les femme et toute les origines sont un avantage et inconvénient,donc faut pas voir peur des belle russe,des francaise,des arabes etc etc,faut simplement prendre le temps et positivé sur votre recherche,moi je veut une femme de l’est et j’ai pas peur de la suite,car je crois en bonne personne qui pense comme moi,si je suis bien,honnete et fidel,je pense que je ne suis pas le seui donc je la trouverai bien un jour……

  8. ACTA NON VERBA dit :

    Je suis Russe et je dois dire que c’est le pire torchon que j’ai jamais lu sur les femmes de l’Est. C’est pas parce que 10 ploucs ce sont fait roulé par des filles vénales que TOUTES les femmes de l’Est sont ainsi. Et de là à dire que c’est des putes…c’est bien représentatif du niveau des personnes ici présente.
    Evitez de faire d’un cas une généralité car ça seras également facile d’en faire autant de notre coté, vous pensez pas?
    Les Français sont tous les mêmes, ils critiquent à cause de leur complexe d’infériorité, le fait qu’ils soient toujours les derniers les accables profondément du coup ils se réfugient dans de la critique gratuite et sans réelle fond. Et quel machisme ! Biensure qu’on est très bien éduqué, qu’on est intelligent (je vous rappelle que bon nombres de vos travailleurs médicaux vienne de Roumanie) et qu’au moins nous avons la fierté de représenter notre patrie, ce qui est rarement le cas ici en France, j’ai plus vu des Français cracher sur leur drapeau que le valorisé et être fiers de ce qu’ils représentent. D’un coté, à qui la faute?! Un gouvernement qui prône l’immigration massive, à force ont ne sais plus qui est vraiment Français ou non.
    Il y à des gens qui sont marié et qui ont des enfants avec une femme de l’Est, elles sont haut placés dans la société ou non et sont des femmes des plus respectable. Je vous donne une technique pour les prochaines femmes d’autre ethnies que vous iriez gaiement taillé:
    Pensez que ça aurais pu être votre mère !
    Alors c’est facile de critiqué, c’est ce que le Français moyen sait faire de mieux mais il est toujours très loin caché derrière quand il s’agit de le s’exprimer face aux âmes concernés et de se fait il ne vaux pas plus qu’une pute devant son mac.
    Je pense qu’à l’avenir, quelqu’un qui se lance dans un tél sujet devrais faire une vraie recherche avec de vrais arguments justifié avant de balancer sa comme sa sans la moindre vergogne.
    Sur ce, have a good fight.

  9. patrice dit :

    comment lutter contre le silence:prendre une femme.)pour les hétéros bien sur)
    Russe,francaise,chinoise ou autre ;le temps fera son oeuvre et la douce jeune femme qui vous roucoulait des mots tendres se transformera au fil du temps et des aléas de le vie commune en
    bouffeuse d’oxygene;normal..
    Et vous ,près de l’atre ,l’observant vous vous poserez cette question que tous les etres humains se posent:ai-je bien fait?
    Etait-elle indispensable à mon bonheur?hélas la vie est ainsi faite que rien n’est conforme à l’idée qu’on se faisait à 20 ans d »une belle vie ,épanouissante …En revanche;il n’est pas interdit de se dire que parfois « le volume que l’autre déplace »vous incite à voir ailleurs…….si c’est mieux??

  10. charles dit :

    Et bien je suis dubitatif !
    Je suis en relation avec une russe 50 ans de Krasnoyarsk depuis plus de 5 ans…
    Elle est venue 10 fois en France pour  » trouver ses marques » : c’est ce que nous voulions (elle et moi) = 27 000.00 Euros, pour moi.
    Nous avons même eu recours à la commission « Européenne » pour 1 visa.
    Le but étant de nous  » fidéliser ».
    C’est « marrant » !! mais je retrouve beaucoup d’éléments.

  11. Nicolas dit :

    Bravo.
    Je dirais même plus merci.
    Merci d’écrire autant de conneries !

    Je dois avouer que cet article a beaucoup fait rire sur les groupes Franco-Russe dans lesquels il a été partagé, tant par les clichés venu d’un autre âge qu’il véhicule que par ces affirmations totalement fausses qu’il énonce tel des théorèmes mathématiques, le tout prouvé par le témoignage d’un « expatrié » qui n’a visiblement dû voir de la place Rouge qu’une carte postale envoyé par une lointaine connaissance.

    De mon côté je suis absolument fasciné, et désespéré une fois de plus, de constater comme notre prétention Française, prompte à critiquer et à donner des leçons au monde entier, parfait que nous sommes, mais jamais à comprendre et respecter une culture différente, « humble » étant un mot bannit de notre langue depuis longtemps, peut encore une fois nous amener à écrire ce genre de bêtises.

    Cher auteur, le jour où tu te rendra à l’est du Rhin, tu constatera qu’on y parle… Allemand. Effectivement, si tu confond l’Allemand et le Russe, on part déjà mal. Tu découvrira également une multitude de culture parmi les Slaves, aussi différent les unes que les autres : Russes, Ukrainiennes, Biélorusse, Roumaine, Tchèque, Serbes, Slovaque, Polonaises, etc etc etc… (Encore que, Polonais, Roumain, Tchèque et Slovaque ne sont pas des Slaves, mais ne compliquons pas trop les choses).

    Ce petit article me fait d’avantage penser à un retour d’une mauvaise expérience avec des filles serbes francisées rencontré sur le net (effectivement particulièrement difficile et extrême) qui accepterait quelques coucheries pour un beau voyage où un beau resto que d’une réelle histoire d’amour avec une femme de l’est moderne quel que soit on origine.

    Inutile de tordre ici toutes les bêtises qui y sont écris, car comme je le disais au début de l’article, merci à toi, cela évitera à tous les petits queutard Français auquel les filles Russes succombent si facilement avant de souffrir, irrémédiablement déçue par ces mortes couilles auxquelles elles ne sont pas habituées, de s’intéresser à ces filles géniales. Car oui, les vraies victimes dans cette histoire ce sont elles, succombant aux « princes Français » comme on le leur rabâche, pleine d’espoir, mais là aussi nous ne sommes plus que l’ombre de nous même.

    Oui, merci, cela laissera la place aux vrais mecs pour rencontrer, une fille d’une culture un peu différente mais au combien passionnante et à l’opposé complet de ce qu’on peut lire ici. (S’ennuyer, avec une Russe, alors celle là elle est énorme !!! :D :D :D)

  12. patrice dit :

    les femmes,les femmes, »les femmes ;du sud;de l’est;du nord…..
    OK,faut que ça reste un « loisir » et non pas un thème permanent
    de discours qui ne les feront jamais changer;nous n’ont plus d’ailleurs……..
    En vérité,ça occupe….
    Et pendant ce temps là;la vie continue,avec;ou sans elles…

  13. Toko dit :

    Julien, Moscou ce n’est pas la Russue! Il faut pas confondre.

  14. Une autre "femme de l'Est" dit :

    Enfin, la raison pour laquelle j’ai commenté sous votre article en ces termes, c’est qu’il démontre, à mon sens, une attitude assez hautaine vis-à-vis des cultures de l’Est en général, que vous auriez connues par le biais de la seule culture russe et sans apparemment jamais sortir de votre prisme franco français. Ca ne m’étonne d’ailleurs pas que, avec une attitude pareille vous seriez tombés sur des filles arrivistes, telles qu’elles existent partout, puisque je ne vois pas quelle fille ayant le moindre respect pour elle-même, tolérerait une attitude pareille sans avoir d’agenda.

  15. Une autre "femme de l'Est" dit :

    Cher Stéphane,

    Je suis une fille et je viens effectivement de l’Est, et plus précisément de la Bulgarie.

    Juste pour information, nos voisins au Sud sont la Grèce et de la Turquie et on est membres de l’UE. Pour votre information encore, contrairement à ce que vous avez écrit dans votre article, on n’a jamais été fait partie de l’URSS. Or, j’ai été trop souvent demandée en France, à ma grande surprise, par des gens ayant fait des études supérieures, s’il ne fait pas très froid en Bulgarie (vu qu’on serait à côté de la Russie), s’il fait très mal de vivre dans un régime dictatorial ou enfin, on m’a expliqué bien souvent que les filles de l’Est, on est toutes les mêmes (putes). Or, aucune de ces raisons n’a jamais été liée à ma personnalité mais à des observations du genre « Ah, vous fumez des cigarettes fines ! ».

    Pour tous ceux qui pensent que les gens de l’Est, c’est la même chose, je veux vous demander comment vous vous sentiriez si on vous dirait que, du fait que vous venez de l’Ouest, vous êtes forcément la même personne qu’un italien, un norvégien ou un irlandais.

    Vous vous direz que ça n’arrivera pas? Vous avez raison, dans le monde entier les gens prétendent connaître la France. Et aisni vous ne pourrez même pas vous calmer en vous disant qu’ils sont ignorants. Puisque, je peux vous informer que, dans mon pays, et pas seulement, existent sur la France (!!!) quasiment les mêmes clichés que ceux communément admis en France sur les russes et, par là, sur tous les gens de l’Est (même si la distance qui les sépare, tant géographique que culturelle puisse être plus importante encore que entre la France et la Norvège).

    Ainsi, ici on pense généralement que les français sont de vrais alcooliques puisque dans la culture bulgare il n’est pas considéré normal de commencer avec le vin à midi, surtout au travail, et des gens qui n’ont jamais vu un français dans leur vie, vous affirmeront que tous les français boivent une bouteille de rouge tous les midis. Mais encore, ici l’amour « oral » s’appelle « amour français », il y a une chanson assez célèbre sur le lycée français (qui ne précise pas de quel lycée il s’agit) selon laquelle la nuit serait tendre avec les filles de ce lycée pour des raisons liées à ce cliché, et le protagoniste de la chanson craint qu’il commettra un pêché…

    Et je ne parle même pas de l’impression que laissent ici les affaires de vos présidents et hommes politiques en général, et qui ne semblent nullement choquer les français, ni encore de celle laissées par les touristes bourrés en Bulgarie, puisque je préfère rester aux clichés.

    Je dis tout ça non pas parce que je n’aime pas la France ou les français, ce qui ne serait pas vrai, ni parce que je crois que tous les français sont des alcooliques ou que je pense du mal sur mes amies françaises, mais pour vous faire réfléchir sur les sentiments qu’une telle façon de parler, puisse provoquer chez les gens. Et lorsqu’il s’agit d’une façon de traiter les gens en raison de leur origine, ça devient grave.

    Là certains me diraient probablement que si la France ne me plaît pas, je peux toujours retourner dans mon pays d’origine. Et bien, je l’ai fait. Et non pas parce que je ne pouvais pas trouver un travail en France, ce qui n’est pas le cas, et pas non plus parce que j’aurais échoué dans ma mission de trouver un français riche pour avoir la nationalité et soutenir ma famille. Je n’ai ni cherché à épouser un français, ni demandé la nationalité. Je l’ai fait parce que je ne me sentais bien en France. D’ailleurs, si j’avais restée, j’aurais surement payé plein d’impôts et de cotisations sociales dont ce ne seraient pas mes parents mais, au contraire, les retraités et chômeurs français qui auraient profité.

    Pensez bien avant d’écrire de tels articles la prochaine fois…

  16. Pascal dit :

    Vos suspicions sont fausses, cher Stochastique. D’abord, je ne suis pas russe, mais bien français, et je ne représente aucune agence matrimoniale ! Quant à ce que j’ai écrit, je pense que n’importe qui ayant vécu en Russie ou en Ukraine peut arriver aux mêmes conclusions. Pour ma part, cela fait quinze ans que je suis en contact avec des filles et des femmes russes, et comme je l’ai écrit, j’ai vécu en Russie et en Ukraine. Ma réaction concernait davantage les commentaires à l’article que l’article en lui-même qui, malgré ses clichés et son côté généralisant, a au moins eu le mérite de me faire sourire, contrairement aux commentaires des aigris…

  17. Stochastique dit :

    C’est marrant Pascal, tu ressors très nettement le même argumentaire que ce que l’on peut lire sur le site d’une agence matrimoniale Franco-Russe sur Internet (avec aussi des ukrainienne au passage, mais ce n’est surement qu’un hasard :o ). Ils ont un article quasi-identique. Je ne me souviens plus du nom (inter-mariage je crois ?) mais c’est exactement ce que l’on peut lire sur un de leur article qui fait l’éloge de la femme Russe (de la petite princesse à la différence d’âge en passant pas l’amitié etc). Les phrases ne sont pas les mêmes (quoi que parfois c’est presque les mêmes) mais les idées sont clairement toutes là. C’est surement un hasard mais compte tenu de la bonne place de cet article sur Google, cela ne m’étonnerait pas qu’une agence souhaite protéger ses intérêts avec un fake. De plus, il faudrait presque être Russe pour réagir aussi passionnément.

    Je connais moi même plusieurs Russes également. Je suis même passionné par la Russie, j’ai commencé à apprendre le Russe l’année dernière etc. Au début je me pensais « cet article c’est juste un ramassis de stéréotypes totalement débile », mais en fin de compte tout s’est vérifié petit à petit à mesure que j’ai appris à les connaitre… En fin de compte je trouve cet article très représentatif !

  18. Stéphane dit :

    Au lieu de nous insulter pour avoir écrit 7 raisons de ne pas sortir avec une fille Russe, pourquoi ne lisez vous pas les 7 raisons de LE FAIRE ? http://www.spikeseduction.com/articles/11030_rencontrer-femmes-russes.html

  19. Une femme de l'Est dit :

    Mais vous êtes fou cher auteur?
    D’où vient cette haine contre les femmes russes, soit de l’Est?
    Quelqu’un vous « impose » de chercher une femme russe pour l’épouser?!! Ou c’est écrit quelque part que les femmes de l’Est sont parfaites et ça sera le « bon deal » pour les français?

    Je ne dis pas combien des aspects négatifs je trouve également dans le comportement des français, mais je les accepte car ça fait partie d’un façon d’être…
    Les hommes et les femmes ne sont déjà pas – le même matériel. Pour quoi alors aller si loin et insulter bcp des femmes russes ou de l’Est qui sont chaleureuses, toujours prêtes pour aider quelque en detresse et qui NE SONT PAS comment vous l’avez décrit ici!!

    J’ai vécu avec un français et je vous assure, c’était la plus douloureuse expérience de ma vie. Un homme toujours angoissé, malheureux, stressé, que j’ai cru que l’amour et la patience va l’aider pour dépasser ses problèmes.
    A part le fait qu’il a décidé notre rupture après des années que j’ai essayé de l’aider, le soutenir et etc., il a fini par me menacer et par m’insulter, un choc que je n’ai toujours pas pu comprendre…
    Question mtn.: on doit écrire aussi N raisons pour ne JAMAIS aimer un français?

  20. Pascal dit :

    Je n’écris habituellement jamais sur les forums, mais pour une fois je vais faire une exception, tant je suis révulsé par ce que j’ai lu. Je voudrais tirer mon chapeau à Ironie et Melusine pour avoir élevé un débat d’une médiocrité sans nom et mis le doigt là où ça fait mal, comme on dit. Je suis choqué par les commentaires que j’ai lus, et je me dis qu’il n’est pas étonnant que notre république parte à vau l’eau avec des mentalités pareilles !!!
    Je comprends que ces messieurs soient en colère de s’être fait floués (on le serait à moins), et je comprends également qu’ils aient envie d’exprimer leur colère et leur frustration, mais de là à généraliser de la sorte concernant les filles de l’est… Même si ça ne va sûrement pas plaire à tout le monde, je tiens donner mon point de vue, et approfondir un peu ce qu’ont dit flex et Evan. Je précise que je connais bien la Russie et l’Ukraine, pour avoir vécu dans ces deux pays (deux ans à Kiev notamment) et avoir effectué de nombreux voyages dans ces deux pays, ainsi que dans d’autres républiques de l’ex-URSS. Par ailleurs, je parle couramment russe et m’intéresse depuis longtemps à la culture russe. Et surtout, j’ai eu plusieurs petites amies russes et ukrainiennes, ce qui me donne une certaine connaissance du sujet. J’ai également quelques très bonnes amies russes et ukrainiennes, nées entre 1960 et 1984, et je dois dire que les Russes sont des gens fidèles en amitié en général. Vous l’aurez compris, j’aime la Russie, malgré tous ses excès et ses contradictions !
    Mais venons-en aux relations amoureuses. La première chose que je ressens en lisant les témoignages de Jean-Luc, Alain et consorts, c’est que vous méprisez profondément les filles dont vous parlez et les pays de « sauvages » dont elles sont issues. Il n’y a qu’à voir les termes que vous utilisez pour s’en convaincre. Je ne vais pas les citer (il y en a beaucoup trop !), je compte sur votre intelligence pour comprendre de quoi je parle. Le fait est que la plupart des étrangers (Américains et Européens en tête) cherchant des femmes russes ou ukrainiennes arrivent là-bas en terrain conquis, bouffis d’arrogance et de mépris pour le pays qu’ils visitent, et pensant que leur seul compte en banque ou passeport va leur suffire à attirer les beautés qu’ils convoitent. Ce qu’ils semblent oublier, c’est que ces beautés sont convoitées par des centaines, voire des milliers d’hommes, et que beaucoup d’entre eux sont bien plus riches que vous tous réunis ! Et que parmi leurs riches soupirants, il y a de nombreux Russes. Franchement, je ne vois pas pourquoi, si la personne est tout aussi fortunée (à supposer qu’elles aiment particulièrement l’argent) et qu’en plus il est bien éduqué et cultivé, elles choisiraient un étranger plutôt qu’un Russe. Ce sont vos préjugés xénophobes et votre complexe de supériorité qui vous font penser que tous les hommes russes sont des alcoolos, quand ils ne sont pas en plus drogués, qu’ils battent leur femme ou trompent celle-ci, et que sais-je encore… Et nos « gentils » médias jouent un grand rôle dans cette image que les Français se font des Russes en général. Je tiens à préciser qu’il y a de plus en plus d’hommes en Russie, nés dans les années 80, qui ne sont pas portés sur la bouteille, ou qui boivent, mais sans plus (seulement en société, comme on dit). Dans les grandes villes russes, on voit de plus en plus de jeunes qui adoptent un style de vie très européen. Il est loin le temps où les femmes de l’ex-URSS se jetaient dans les bras du premier étranger venu… Nous ne sommes plus au début des années 90 ! Les gars, c’est fini le temps du « Люби меня по-французски » (« Aime-moi à la française », chanson de pop russe des années 90), même si le Français garde une bonne cote dans les pays de l’ex-URSS. La Russie a fait des progrès considérables sur le plan économique (l’Ukraine beaucoup moins en revanche !), au cas où ça vous aurait échappé ! Ceci dit, la vie là-bas reste difficile, en particulier en dehors des grandes villes, et il y a encore beaucoup de Russes, hommes et femmes confondus, qui souhaitent quitter leur pays, pour trouver ailleurs des conditions de vie plus décentes. J’ai rencontré des dizaines de Russes et autres ressortissants de l’ex-URSS à Pékin l’an dernier, alors que la vie dans la capitale chinoise est loin d’être un paradis, même si l’argent y coule à flots… La plupart d’entre eux me disaient qu’ils avaient beaucoup de mal avec les Chinois, mais que c’était toujours mieux pour eux d’être ici qu’en Russie. Bien sûr, ils venaient de Khabarovsk, Krasnoiarsk, Barnaoul, pas de Moscou ou Piter…
    Et oui, je ne vous apprendrai rien en disant que la Russie ce n’est pas « Alice au pays des Merveilles » et que le quotidien des filles que vous avez fréquentées est souvent bien morose. Qui ne s’est jamais dit en entrant dans la cage d’escalier d’un immeuble de l’ère soviétique, en voyant un type ivre mort dans la rue ou en assistant à une scène de dispute entre deux « baboushkas » à cause d’une bouteille de bière vide : « Bigre !!! ». Après, si certains veulent s’arrêter au cliché de la grandeur d’âme russe, qui existe bel et bien néanmoins, c’est leur problème. Sincèrement, j’ai l’impression que beaucoup d’étrangers qui viennent en Russie en visite ne voient pas certaines choses ou refusent de les voir. C’est en partie la faute des Russes qui ne veulent pas montrer une trop mauvaise image de leur pays aux étrangers, mais doit-on les blâmer pour ça ? Il est tellement normal de vouloir montrer le meilleur de son pays à un visiteur étranger… On ne va pas emmener un Russe dans le 9-3, n’est-ce pas ?
    Je reconnais que les filles russes sont souvent dures, mais les Russes en général sont un peuple dur, parce qu’ils ont dû endurer beaucoup de choses à travers les siècles. En même temps, leur dureté est aussi leur force ; elle leur permet de faire face à des situations qu’on ne pourrait pas endurer une minute en Europe de l’ouest (ce qui leur fait souvent dire des hommes européens qu’ils se comportent comme des femmelettes, sentiment encore amplifié par la sonorité « féminine » à leurs yeux de notre langue). Les rapports entre les gens là-bas sont souvent des rapports de force, et montrer de la gentillesse ou de la politesse dans certaines situations est considéré comme une faiblesse, si ce n’est de la stupidité (oui, c’est choquant, mais c’est comme ça !). De même que les Russes ne comprennent pas que quelqu’un sourie sans raison, juste parce qu’il se sent bien (pour eux, il est idiot ou fou). Le cynisme chez beaucoup de Russes est un rempart au quotidien, presque un moyen de survie. Ne vous laissez pas duper par la gentillesse que les Russes affichent à l’égard des étrangers, même si celle-ci vient du coeur. Certes, ils sont dans l’ensemble bien disposés à l’égard des Français (et tant mieux pour nous, car il faut dire qu’ils n’affichent pas la même bienveillance à l’égard de tous les étrangers !), mais entre eux, c’est souvent une autre histoire ! Je suis sûr que les russophones présents sur ce forum confirmeront, même s’ils n’aiment pas que les étrangers critiquent leur pays ou leurs concitoyens :) J’ai un ami sibérien (de Krasnoiarsk) qui vit à Pékin, et qui ne comprend pas mon choix de vouloir vivre à Irkoutsk (je pars là-bas dans deux semaines), alors que tant de Russes originaires des provinces sibériennes veulent en partir. Mais pas tous ! J’ai un copain français à Toulon (un homme d’une quarantaine d’années), qui a eu une relation il y a quelques années avec une fille d’Irkoutsk, et cette relation s’est terminée, car la fille en question ne voulait pas quitter sa patrie (et pourtant, il y a plus « glamour » qu’Irkoutsk en Russie, croyez-moi !!), et lui n’était pas prêt à venir vivre en Russie. Gardons-nous donc de généraliser.
    Donc, si vous avez vraiment touché du doigt à quel point la vie en Russie, pas toujours rose, a façonné le caractère des gens, vous devriez faire preuve de plus d’indulgence à l’égard de celles que vous clouez au pilori. Vous les condamnez sans ménagement, mais avez-vous seulement essayé de comprendre ces filles, de vous mettre à leur place ne serait-ce qu’une minute ? Apparemment non, vous préférez regarder votre nombril, vous ériger en sauveur de ces pauvres malheureuses et vous dire que vous faites preuve d’une telle magnanimité qu’il est impossible de vous résister ! Commencez donc par vous remettre en question, comme a dit quelqu’un dans cette discussion. Plutôt que de vouloir jouer au sauveur (« la pauvre petite ukrainienne que je vais tirer de sa misère et mettre à l’abri de son alcoolo de mari »), commencez par vous interroger sur le caractère pour le moins douteux d’une telle démarche…
    Mais expliquer le comportement de ces filles par leurs conditions de vie peu enviables serait réducteur. Car toutes les filles de l’ex-URSS, loin de là, ne sont pas comme ça ! Comme j’ai dit, j’ai plusieurs très bonnes amies russes et ukrainiennes, toutes nées pendant la période soviétique. J’ai plus de mal avec la nouvelle génération, mais c’est la même chose en France et ailleurs (j’ai 37 ans pour info). Et toutes ces filles sont des personnes très bien, dignes, indépendantes (et croyez-moi, elles ne viennent pas toutes de familles aisées…). Alors oui, bien sûr, il existe des garces (« sterva » en russe) et des profiteuses comme partout (et Dieu sait que quand elles le sont là-bas, elles ne le sont pas à moitié, ahah !!), mais si vous vous êtes retrouvés avec des filles comme ça sur les bras, vous ne devez vous en prendre qu’à vous-mêmes, comme disait Ironie. Etrangement, j’ai vu très peu d’hommes sur ce forum, qui faisaient leur auto-critique. Tellement plus facile de taper sur les filles que de se remettre en question ! Heureusement qu’Ironie et Melusine étaient là pour vous mettre un peu face à vous-mêmes. Autrement, quelle complaisance !
    Le problème est que beaucoup d’hommes pensent avec leur sexe avant de penser avec leur cerveau ! Ah vous cherchez des canons, très bien, mais apprenez que ces filles-là ont un prix (comme j’ai écrit plus haut, elles sont très courtisées, ont des « poklonniki » par centaines). Pour ma part, je ne suis pas attiré par les « models » ou les filles ultra-sexys, car elles sont souvent beaucoup trop égocentriques (elles s’aiment trop), prétentieuses, et pensent que tout leur est dû en raison de leur beauté (ça vous rappelle quelqu’un ?;)). Au passage, ça ne vaut pas seulement pour les filles de l’est. Après, si vous cherchez des filles comme ça, il faut assurer derrière et laisser vos états d’âme au placard !
    Ce n’est pourtant pas difficile de deviner celles qui sont des mantes-religieuses, bon sang ! Parfois, il suffit de voir les photos d’elles qu’elles postent pour se dire « Ok, je passe mon chemin, ma jolie, tu seras mieux dans les bras d’un émir saoudien ou d’un oligarque russe ». Ca me rappelle un commentaire ou quelqu’un dit que sa dulcinée avait mis des liasses de dollars en fond d’écran de son laptop. Je ne sais pas, mais il est difficile de faire plus explicite quant à ses intentions, me semble-t-il… Faut pas venir pleurer ensuite.
    J’ajouterai que la jeune génération (garçons et filles confondus) est très pragmatique et souvent extrêmement matérialiste. Beaucoup veulent de l’agent très vite et ne sont pas très regardants quant aux moyens de s’en procurer. L’idéologie consumériste qui caractérise nos sociétés occidentales a pris le pas sur le système de valeurs du régime communiste. Et il est évident que ces jeunes princesses russes attendent de vous au moins autant que ce que certains hommes russes seraient largement en mesure de leur offrir. Et oui messieurs, ces filles veulent du Chanel, du Vuitton, du Prada, et elles rêvent de partir en vacances aux Baléares, à Ibiza, à Rio. C’est ça leur idée du chic. Leur imaginaire est nourri par l’univers hollywoodien et toutes ces histoires de princesses. Partir en vacances en Aveyron dans une maison de campagne, c’est moins glamour pour elles, comprenez-les. Et leurs bonnes vieilles « mamoulias » veulent en général la même chose pour elles, et surtout pas qu’elles vivent ce qu’elles ont vécu. Et elles ne cessent pour cela de leur répéter que leur beauté est leur capital ! Engagez-vous avec des filles pareilles, seulement si vous pensez être à la hauteur de leurs attentes, sinon vous allez droit dans le mur ! Et en général, on peut déceler leurs attentes assez vite. Après, c’est sûr que si vous ne dites pas stop tout de suite, la fille en question se rebellera le jour où elle sentira qu’elle est en train de perdre sa vache à lait (pardon, son généreux donateur), puisque vous l’avez habituée à ça, pensant que c’était le moyen de la garder.
    Je pense aussi qu’on a moins de chances de tomber sur une vénale quand on se met en couple avec une fille dont les parents ne sont pas pauvres, bien que ce ne soit pas une règle (il y a des filles gâtées par les parents qui se comportent de manière tout aussi égoiste). Mais si la fille ne manque de rien et a été bien éduquée, il est très probable qu’elle recherche autre chose qu’un simple « sponsor », comme disent les Russes.
    Et puis soyez sérieux un instant. Pensez-vous que de jeunes créatures de rêve s’intéressent à des hommes qui ont 20, 30, parfois 40 ans de plus qu’elles ???!!! Même si, la plupart du temps, les filles russes et ukrainiennes recherchent un homme plus âgé (mais de 5, 10, 15 ans à la limite, plus âgé, pas 30 !). Qui plus est quand ce dernier ne parle pas la langue de la fille ! Soyez honnêtes, combien de gens sur ce forum parlent russe ou ukrainien, hein ? Quand je dis parler, ce n’est pas juste « Privet, kak dela ? », mais être capable d’avoir une vraie conversation dans leur langue ! Et quand je vois les propos que vous écrivez, je me dis qu’un Français au RSA intelligent et ouvert aurait plus de chances de les séduire et les intéresser qu’un médecin ou un prof de votre espèce ! Donc, regardez-vous en face et arrêtez de vous mentir à vous-mêmes ! Ce qui vous arrive n’est qu’un juste retour de bâton. C’est l’arroseur arrosé. Et de grâce, ne ramenez pas votre aigreur auprès des Français qui ont la chance d’être heureux avec des Russes ou des Ukrainiennes, car oui il y en a. J’en connais, même s’ils ne sont pas une majorité. Et pour cause, les relations avec une personne d’un autre pays et d’une autre culture ne sont jamais évidentes. Déjà qu’entre Français, ce n’est pas aisé ! Là encore, je parle en connaissance de cause, car j’ai eu des petites amies d’autres pays, de la Syrie aux States, en passant par l’Ukraine et la Russie !
    Pour finir, il y a un proverbe russe qui dit « Les hommes aiment avec les yeux et les filles avec les oreilles ». Il y en a certains sur ce forum qui devraient arrêter de se laisser aveugler par une belle enveloppe, aussi éblouissante soit-elle, et creuser davantage ce qui se trouve à l’intérieur, afin d’éviter de telles déconvenues. Et dites-vous bien que oui, les femmes aiment avec les oreilles (avec les yeux aussi, mais les Russes et les Ukrainiennes moins que les Françaises ;))), et que ce n’est pas en traitant leurs concitoyens de « sauvages » ou de « sombres crétins ignares et primitifs » que vous titillerez leurs oreilles et toucherez leur coeur.
    Par ailleurs, il faut vraiment être crétin pour le coup pour avoir pensé que les filles russes ou ukrainiennes étaient meilleures au lit que les autres ! Comment peut-on ériger cela en vérité générale ? Tout ça parce qu’elles ont des corps de rêve ?
    Apprenez donc à respecter et à comprendre ces filles, plutôt que de les abreuver de cadeaux, tout en vous montrant totalement subjugués par leur beauté, comme si vous aviez le roi Soleil en personne en face de vous ! Monsieur Pouchkine a dit « Moins on aime une femme et plus on lui plaît ». Une phrase à méditer.
    Et un dernier conseil : connaissant la mesquinerie de mes concitoyens, n’ayez pas le mauvais goût de faire remarquer à votre belle que vous lui avez offert toutes ces choses, comme si vous attendiez une quelconque forme de gratitude de sa part. Elle considèrera cela comme très mesquin, et s’il y a bien une chose qu’on ne peut pas reprocher aux Russes, c’est d’être mesquins ! On n’y peut rien, c’est notre culture, mais il faut reconnaître qu’on a souvent tendance à calculer en France en ce qui concerne l’argent. Au fait, une histoire me revient, en référence aux commentaires disant qu’avec les Russes et les Ukrainiennes, c’est l’homme qui paye tout tout le temps, et la femme rien. Ca va peut-être en faire enrager certains, mais peu importe. Il y a quelque temps, une femme russe m’a offert un appareil photo Nikon, parce que mon Olympus lui faisait pitié (il était un peu usé, même s’il n’avait que trois ans). Ce n’était que notre deuxième rencontre, et il n’y avait absolument rien entre nous. Quand je lui ai dit que je ne pouvais pas accepter un tel cadeau (même si la femme en question semble avoir les moyens), elle m’a répondu que c’était normal de faire plaisir quand on a affaire à une bonne personne.
    Apprenez enfin à aimer le pays d’où elles viennent, plutôt que de le dénigrer constamment. Et sachez que si les Russes se permettent de critiquer allègrement leur pays, ils supportent mal que les étrangers en fassent de même. C’est vrai qu’il y a des choses qui sont choquantes en Russie et qu’il nous est difficile de comprendre ou d’accepter. Mais comme a dit Tiutchev, un grand poète russe, « On ne peut pas comprendre la Russie avec la raison ».
    Je vous laisse méditer sur cette belle phrase.
    Et désolé d’avoir écrit autant !

    P.S : Une dernière chose, je trouve ça petit de reprocher à Melusine de faire des fautes d’orthographe, alors qu’elle n’est pas française et qu’elle en fait moins que la majorité des Français et que beaucoup d’hommes qui écrivent sur ce forum.. A bon entendeur !

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois