creer de la connexion

Tromperie à distance : était-ce évitable (et si oui comment) ?

Accueil > Avancé > Tromperie à distance : était-ce évitable (et si oui comment) ?

relation distance adultere

Stéphane

Ma dernière rupture remonte à 1 mois et demi. C’était une collègue avant d’être ma compagne, j’ai d’ailleurs attendu de trouver un autre poste avant de tenter quoi que ce soit (je savais très bien qu’elle était quasiment amoureuse depuis un moment, sentiment plus au moins réciproque). Nous nous sommes mis ensemble et avons passé quelques mois incroyables, le hic étant qu’elle devait partir en séjour linguistique de 4 mois de l’autre côté de l’Atlantique. Nous avions décidé de ne pas engager de relation à distance, tout le monde sait que c’est une mauvaise idée, néanmoins devant la force des sentiments que nous éprouvions l’un pour l’autre (sans exagérer, une alchimie parfaite à tous les niveaux) les étoiles nous sont montées à la tête et nous avons pris le risque…

Embarquement pour une relation à distance

Avec Skype comme seul contact nous nous parlions tout les jours, ce qui malheureusement, je l’ai appris par après, lui faisait beaucoup de mal (elle pleurait après chacune de nos conversations, même les plus joyeuses), là où en pensant à elle j’avais un sourire nostalgique, elle, en était triste. Il était prévu que j’aille la voir 2 semaines et j’ai mis un peu de temps à réserver mon ticket, elle m’a harcelé un mois avant que je puisse lui répondre que c’était fait. Une semaine plus tard elle est étrange et fini par m’avouer qu’ayant trop bu à une soirée, elle a embrassé quelqu’un, qu’elle savait plus ce qu’elle voulait, qu’elle était maintenant sûr que c’était moi qu’elle regrettais tellement, ayant dépensé 800€ pour mes tickets d’avions non remboursables (pas très malin), au lieu de rompre et de tirer une croix sur elle comme je l’aurais fait, j’ai choisi de prendre sur moi et de m’en tenir à notre plan.

Je suis donc aller la voir pour un séjour en demi teinte où au final, je débarquais dans la vie qu’elle avait établie là-bas. Elle m’a accueilli chaleureusement, ça a commencé de manière très romantique, pour que 2 jours après elle me fasse part de ses doutes quand à notre relation en induisant le fait que j’avais changé. Je suis quelqu’un d’assez extraverti qui prend généralement pas mal de place dans un groupe, bien évidemment en arrivant là-bas, je n’allais pas poser mes pieds sur la table et occuper tout l’espace, je suis extraverti mais je ne suis pas non plus un cowboy rustre. On a discuter de l’idée de prendre un break quand je repartais, le malaise est passé et on a passé une semaine géniale, évidemment moi cette idée de break ne me plaisait pas, mais bon, je ne suis ni son mari ni son père et je me refusais à lui imposer quoi que ce soit, de toute façon ça n’aurait fait que précipiter l’échéance. Je suis rentré et cette histoire de break m’obsédait, autant la première moitié de notre séparation j’étais très serein, autant la seconde les graines de l’insécurité avaient été plantées. J’ai donc continué à la contacter malgré ce break, ce qui au final en a un peu terni l’intérêt hormis 3 semaines ou nous nous sommes promis de ne pas nous contacter.

Chose promise…

Une semaine après cette décision elle me dit que comme elle s’en doutait je lui manquais terriblement. Elle est finalement revenue, les choses étaient évidemment différentes, tout était moins intense, pas de beaucoup mais légèrement quand même. Elle était blasée par le temps, elle ne voulait rien faire, bref elle avait le spleen du retour. Du jour au lendemain elle m’a dit qu’elle ne m’aimait plus comme avant, qu’elle avait essayé de retrouver ce que l’on avait mais que ça ne revenait pas, qu’elle voulait retrouver l’homme des premiers mois (c’était pourtant bien le même).

C’est un constat relativement détaillé, ma question est, y avait-il un moyen d’éviter ça et si oui, lequel, ou était-ce fondamentalement voué à l’échec?

Matthieu

Retrouvez la réponse à ce courrier des lecteurs…

Réponse précise et détaillée (45 minutes) dans le séminaire Relations longues, II

Enregistrement disponible ici.

Stéphane

Adresse Email * Prénom *


6 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. itjustbegun dit :

    Tiens, j’avais lu la réponse il y a quelque temps, dommage qu’elle n’apparaisse plus

  2. Pierre dit :

    J adorais ce site, mais c est devenu une trop grande machine a fric! Dommage, salut Stephane.

    (clavier etranger, pas d accents)

  3. Rodolphe dit :

    Il y a un énorme contenu gratuit de très grande qualité sur ce site, c’est indéniable. Et aussi du contenu et des services payants, et qui sont alors, j’ai pu le constater, de qualité exceptionnelle.
    Hélas… les techniques marketing pas bien finaudes comme celle ci-dessus, lui font souvent perdre inutilement de sa classe – en plus d’être un brin lassantes.
    Stéphane, on aime ce que tu fais car c’est brillant, intelligent. Ne nous le vends pas comme si c’était la dernière lessive à la mode, celle qu’il faut absolument avoir car elle lave plus blanc que blanc… tu gâches tout !

  4. Renovatio dit :

    Oh, comme s’il n’y avait rien de gratuit ici… ou comme si certains conseils ne valaient pas la peine d’investir un peu…

  5. Doc dit :

    Si. Ca s’appelle du marketing…

  6. Pierre dit :

    C’était pas gratuit la réponse au courrier des lecteurs avant?

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois