apprendre a manipuler

La séduction pour les nuls : préambule

Accueil > Articles séduction > La séduction pour les nuls : préambule

apprendre à séduireLe jour où j’ai réalisé que ma vie amoureuse n’en était pas une.

”Ce soir, j’attendais Madeleine…” (Jacques Brel)

C’est un peu dommage, cette pluie. Elle me gâche un peu le plaisir que j’avais à attendre Julie devant « Le Petit Café de Pierrot ». Je suis bien trempé. Enfin, bon, ça arrive, d’avoir dix minutes de retard (j’en avais bien vingt d’avance, ça fait une moyenne…). Ah, non, tiens, un SMS m’informe qu’au final elle doit annuler pour ce soir. Je vais la rassurer tout de suite par un petit coup de fil. Et Finalement non, ce sera un message sur son répondeur. C’est bien, ça la réconfortera lorsqu’elle l’écoutera. Elle saura que je la comprends. Sa meilleure amie a besoin de la voir, c’est normal. Elle fait bien d’avoir un sens aigu de l’amitié, c’est devenu si rare de nos jours. La prochaine fois, je le lui montrerai, ce petit bar où j’ai invité il y a si longtemps mon premier amour ! De toute façon, lorsqu’on a la chance de voir une belle fille donner son numéro, on n’a pas intérêt à la rater. Ca n’arrive pas tout les mois ! Cette simple pensée réchauffe mon cœur. Bénis soient ma cousine et sa crémaillère. Contrairement à Meetic, ça, ça marche.

Bon, eh bien à présent je vais me rentrer. Le cœur a beau être un peu réchauffé, je suis bon pour une crève de derrière les fagots, et de toute façon je n’ai rien d’autre que je puisse faire : Charlie a une LAN party ce soir, Antoine est en jeu de rôle chez les voisins de son cousin et Alex emmène sa dulcinée à bord d’une somptueuse péniche pour une soirée très habillée à l’occasion de leurs trois mois (quel canaillou ! Il a investit, mais ça assure.) Donc direction le métro.

Ou pas. Mince, à force de repousser aux calendes grecques la corvée de courses de fringues, le trou de ma poche intérieure a fini par s’agrandir vraiment, mon pass navigo a dû tomber dans la rue. Avec cette pluie, je ne l’ai pas entendu. Un coup de pot que je n’ai eu dans ma poche aucun papier. Juste du liquide pour emmener Julie en bar puis ciné puis restau.

Et ma clef d’appart. Flûte, ma clef.

« Si la séduction est un état d’esprit, ce soir j’ai l’esprit en mauvais état » (Nestor Burma)

Seule ma mère a le double. Je ne vais pas faire ce soir trois cents bornes aller-retour pour la récupérer. Surtout sans argent pour le train. Il va falloir que je lui téléphone de me la poster. Ce qui ne me donne pas de lit pour ce soir. La barbe ! Je ne vais pas être obligé de rappeler Catherine. J’ai eu assez mal lorsqu’elle a rompu, il y a trois ans. J’ai beau être toujours son ami (on n’est pas des bêtes, tout de même), elle a déjà de nouveau un mec (elle n’avait vraiment pas perdu de temps, d’ailleurs. Comme si moi, je ne respectais pas un délai de décence.)

D’un autre côté, là, je ne me vois pas vraiment dormir dehors, soyons franc. Tu parles d’un dimanche ! Me voilà bon pour supplier mon ex de m’offrir un bout de canapé à côté de la chambre où elle dort avec son actuel. Déjà que le dimanche soir, les couples m’énervent spécialement plus que le reste de la semaine, mais là, c’est le pompon. Bon, aller, je serre les dents et j’appelle. Avec un poil de chance, ils seront sortis et je vais devoir les attendre sur le palier jusqu’à 23 heures. Je ne vais pas faire ça deux jours d’affilée : demain, j’appelle le serrurier (maintenant, ce serait vraiment trop cher.) Il suffit juste que j’emprunte la somme à Cath… Cochonnerie de dimanche.

La pluie m’en soit témoin : je vais changer des choses dans ma vie amoureuse. A commencer par en avoir une. D’ailleurs, je vais y réfléchir pas plus tard que maintenant, j’ai un bon trajet à pied pour ça, et comme mon prof de philo m’avait dit de Nietzsche en terminale (et c’est la seule phrase de lui dont je me souvienne), il ne concevait la réflexion que pendant une marche au grand air. Pour le grand air, on repassera, mais pour la marche, j’ai ce qu’il faut devant moi.

A suivre, chapitre II : la vie se compose de ceux qui ont le savoir faire, de ceux qui font savoir… et de ceux qui ne font pas

Matt

Vous voulez plus d’articles « séries » sur SpikeSeduction ? Dites-le en cliquant sur « j’aime »


Et rendez-vous le 26 avril pour le second volet de nos séminaires sur la manipulation : Obtenez ce que vous voulez. Plus vous réservez tôt, moins vous payez !
Adresse Email * Prénom *


3 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Solidary dit :

    Mince alors ça c’est moi tout cracher il y a quelque temps
    J’espère avoir amélioré.
    Merci de m’avoir fait lire cet article.

  2. spike dit :

    La suite : http://www.spikeseduction.com/articles/990_seduction-2.html

  3. Bitogno dit :

    C’est deprimant de realite ( desole pour les accents, j’ai un clavier US au boulot ).

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois