creer de la connexion

Plaire aux femmes : la confiance en soi, par Citylights

Accueil > Articles séduction > Plaire aux femmes : la confiance en soi, par Citylights

plaire aux femmesPlaire aux femmes revient, à en écouter la croyance populaire, à avoir la confiance en soi, et la personnalité. Autrement dit avoir du charisme, l’élément de base d’un leader, qui possède en outre d’autres qualités (leader, le langage corporel de tueur, etc.). En effet, on peut trouver la confiance en soi mais encore posséder un langage corporel de gentil garçon frustré…

C’est la pierre angulaire d’une personnalité qui plaît aux femmes mais aussi aux hommes.

Le mythe du charmant timide qui plait aux femmes

Mais on ne peut avoir une totale confiance en soi si on n’est pas en paix avec soi-même et ses démons du passé. Avoir confiance en soi ne se fait pas du jour au lendemain. Cela nécessite l’estime de soi qui passe elle-même par celle des autres, la réussite progressive de ses projets, et surtout une solide connaissance de soi. On a vu ses causes, mais elle a surtout beaucoup de conséquences importantes : virilité, personnalité, audace, soit au final l’ensemble des attributs et traits de caractère qui vous feront plaire aux femmes.

D’abord elle est la base de la virilité. On pardonnera plus facilement à une fille d’avoir moins de confiance en elle, d’avoir plus de fragilité qu’un homme. C’est la qualité typiquement masculine. En effet les femmes recherchent chez nous ce côté sûr de soi qui induit un côté protecteur / rassurant. Avoir confiance en soi se traduit dans son langage corporel, sa manière d’être par le fait d’être calme, posé, naturel. Enfin l’audace, l’humour, la capacité à être un leader marquent l’accomplissement ultime de la confiance en soi. Et, que vous le vouliez ou non, le leader plaît aux femmes, indépendamment de ses jambes courtes et de sa petite bedaine (je ne désigne personne, sinon mon ancien chef).

D’ailleurs quelqu’un qui n’a pas confiance en soi manque souvent d’humour (peur de ce que vont penser les autres), de personnalité (ne donnera pas son avis par peur du jugement). Il donnera l’impression d’une personnalité adolescente, immature qui peut avoir un certain charme dans une certaine limite, pas dans le cas de la majorité des femmes.

Conclusion provisoire

Pour plaire aux filles, commencez donc par ne pas chercher à leur plaire, c’est l’attitude la plus repoussante qui soit

Pour plaire aux femmes, la distance marche mieux que le chewing-gum

En effet la confiance en soi induit avoir de la personnalité . Ne subissant plus le regard des autres, ne se posant plus la question « est-ce que je plais aux femmes oui ou non », il est possible de devenir indépendant, d’être un esprit libre/critique, de savoir s’affirmer, avoir son propre style, savoir dire non et plaire pour s’être opposé, rester soi-même en toute circonstance et en même temps savoir se remettre en cause. C’est une qualité majeure notamment en perte de vitesse dans notre société où les hommes ont souvent perdu de leur virilité, de leur capacité à s’affirmer (voir Stéphane dans les 100 qui font bouger la France), notamment parfois à cause d’une éducation parfois monoparentale ou de mentalités féministes et féminisantes, très répandues dans la société, qui vont par exemple pousser un homme à partager l’addition lors d’un premier rendez-vous.

Avoir de la personnalité amène à être créatif, avoir de l’imagination, le sens de l’initiative, prendre des décisions, ne pas être un chewing-gum, un suiveur. Etre indépendant implique aussi d’avoir la bonne distance, de garder une part de mystère. Cela rejoint le fait de savoir dire non : avoir du caractère, un peu comme un bad boy. Comme dit Alain Soral, les femmes préfèrent même les salauds. On avait dit clé de voûte n’est-ce pas ?

Mais avoir de la personnalité ne suffit pas : être soi-même c’est bien, ête quelqu’un qui donne le meilleur de lui-même sans se soucier de plaire aux filles, c’est mieux.

Citylights

Vous aussi vous pensez qu’un homme doit savoir plaire aux femmes ? Dites-le en cliquant sur « j’aime »

Adresse Email * Prénom *


17 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Jean dit :

    Je suis tombé sur votre site il y a peu de temps et au début je le trouvais très intéressant. Et puis, petit à petit, je me suis dis : un des principes principal de ce site est de ne pas trop se prendre la tête, d’être naturel et de ne pas chercher à plaire…pour justement plaire.
    Et spikeséduction est plein de conseils, de bonnes pratiques sur la manière de s’habiller, les sujets de conversation à aborder, etc.
    En bref, ce site n’arrête pas de nous expliquer comment est-ce qu’il faut être…Pour être naturel.
    Un peu étonnant, non ? Non, c’est le principe même de l’injonction paradoxale (je ne vais pas détailler ce principe ici, voilà le lien pour les intéressés [http://fr.wikipedia.org/wiki/Double_contrainte]).
    Très paradoxal, très frustrant…Au lieu de se trouver soi même, on croit pouvoir trouver la réponse auprès d’expert, qui vont nous expliquer comment se comporter !

  2. veda dit :

    Effectivement, pour moi, quand on accepte de se faire payer un dîner ça veut dire que l’on est prête à accepter le reste. C’est pour cela que quand j’étais plus jeune et à sec dès le 15 du mois, j’accepter les invitations à dîner et je me sauvais discrètement avant le dessert (ce qui était un peu frustrant car j’adore les desserts). Ensuite quand je me suis mise à bien gagner ma vie et que je me suis rendu compte que j’avais une grande passion pour les restos à deux (même si je n’avais aucune attirance sexuelle pour le convive qui m’accompagnait), je restais jusqu’au bout du repas et je payais ma part si ma libido était resté au point mort. Si le monsieur s’avérait pénible, je payais même sa part pour avoir la paix et je rentrais chez moi le coeur léger. Bref, en fin de compte les hommes qui ont vraiment compter dans ma vie n’ont jamais commencé à me séduire en m’invitant au restaurant. Mais j’avoue que ces invitations au restaurant flattaient mon égo et rarement le reste.

  3. gido dit :

    Si un homme est a l’Àise s’il partage avec une femme l’addition du premier rendez-vous, c’Est personnalitê, qu’il continue.

  4. Just this dit :

    Je pense profondément que l’aptitude à adopter envers chaques personaliter féminine dépend forcément de sont éducation et de sont niveaux socials, le résultat final cera peut être le même mais le chemin pour y parvenir cera forcement différent, il faudrait je penses avoir de bonnes cartes en mains mes pas les jouer de la même façon avec toutes car on risquerais de vite passer du genis au ridicule, reste encore quel que spécimens qui ne font pas la differance entre Blaise Pascal et un clown de foire ! Le mieux et de rester naturel a sa propre éducation et niveaux social, pas besoin d’apprendre à payer l’addition ci ce n’ai pas nôtres nature ! La personne qui je penses correspond pensera forcément comme vous et ne ce rendra même pas compte ! (sauf ci cela est fait dans un sens « matcho » qui devient forcément une formalité mais qui attention ne convien pas a toute les personaliter ! A bien analyser).

  5. Jean dit :

     » indépendamment de ses jambes courtes et de sa petite bedaine (je ne désigne personne) »

    Oh putain tu vas avoir des problèmes toi ! ^^

    C’est tout ce que j’avais à dire, quitte a me faire modérer

  6. P-E dit :

    Moi je pense que plus on cherche à vouloir ressembler à un pro de la drague plus on se ridiculise si on ne l’est pas…
    Il faut avant tout s’accepter tel que l’on est.

    Personnellement je suis assez timide et plutôt maladroit lorsqu’il s’agit de draguer mais je ne suis jamais resté célibataire très longtemps… Je pense qu’il y a des éléments bien plus abstraits qui rentrent en compte pour une femme.

    Je suis d’accord avec l’article pour ce qui est de la confiance en soi. Si on ne se respecte pas on ne peut plaire à personne. S’accomplir dans un domaine particulier, que ce soit le travail, le sport, la musique, est un plus qu’un atout pour ne pas penser à trouver qqn à tout pris.

    En gros trouver un équilibre dans le célibat vous donnera toutes les chances de plaire lorsque vous sortez.

  7. Stéphane dit :

    Pour plaire à une femme il faut :
    – savoir la regarder, car c’est un art et ça s’apprend
    – la respecter
    – s’interesser à ce qu’il l’intéresse
    – la faire rire
    – proposer, avoir de la fantaisie, faire des petites folies et des surprises
    – rester soi-même
    – savoir danser avec elle
    – savoir lui faire à manger (de temps en temps)
    – s’habiller impeccablement
    – avoir de l’argent
    – ne se plaindre jamais
    – avoir un travail de leader
    – être organisé
    il y a encore probablement des disaines des qualités

  8. Hidden_Place dit :

    Je n’invite jamais une femme au restaurant pour un 1er RDV.
    Je lui propose de boire quelque chose et je ne paie jamais l’addition.
    Cela montre à mon sens son niveau d’intérêt dans la rencontre.
    De plus, je pense que cela démontre une certaine distance et donc une certaine indépendance de ma part vis à vis d’elle.
    Je comprends ce sentiment exprimé par Martin que les femmes ont. Il y a toujours un risque de tomber sur le blaireau qui croit qu’en ayant payé le restaurant, il va forcément conclure de suite.
    Le summum, c’est quand la femme paie pour moi et me glisse  » tu me paieras mon verre la prochaine fois que nous nous verrons ».
    Cela n’arrive pas souvent mais ça s’est produit plusieurs fois.

  9. Samigic dit :

    Perso je préfère payer au resto c’est pour moi une règle de savoir vivre qui en plus a le mérite d’inspirer la galanterie. En aucun cas je pense « acheter » ou « posséder » quiconque avec simplement un dîner.

    Ceci dit je doit quand même rebondir sur ce petit point de l’article, il m’a semblé entendre Spike dire qu’il ne fallait pas inviter une femme au restaurant pour un premier rendez-vous… (d’autant plus que j’ai tendance à le faire assez souvent)

  10. Rym dit :

    Pour ma part, concernant l’idée de l’article selon quoi pour plaire aux femmes, ils faut être leader et sur de soit…je suis assez d’accord avec cette idée mais je ne pense pas qu’elle soit suffisante. Je pense fermement qu’il y a aussi un élément important pour plaire aux femme qui n’a pas été cité: se montrer compréhensif. Les femmes sont souvent attirée par les hommes sensibles qui peuvent les comprendre et qui ne sont pas égoïstes.

  11. Sam Z dit :

    On s’en fout de l’addition. Le mieux c’est de payer quand elle est aux toilettes… ça évite toute discution inutile and it’s m@gic 4 her. Quand tu sors du resto/bar et qu’elle pense que tu essayes de se barrer sans payer, toujours une drôle de tête surtout quand tu lui fait croire que c’est le cas :D

    Bon je relis cet article et j’adhère complètement. Je le réalise de plus en plus. C’est quand on en plus rien à foutre que ça arrive…

    Allez c’est moi qui offre!

  12. Xplose dit :

    Bon alors, pour commencer, je suis pour le fait de partager l’addition au resto lors du premier rendez vous, ça doit être mon côté féministe (ah ah ah).

    Cela dit, certaines idées me font quand même bien marrer: « La femme préfèrera partager pour pas montrer à l’homme qu’il peut tout se permettre trop vite » dixit Martin, « En tant que femme »… N’importe quelle femme essaiera de se faire payer le resto, que ce soit pour montrer qu’elle est le prix, simplement pour tester l’homme ou tout simplement pour économiser un repas.

    « ça permet aussi, de montrer à l’autre qu’on n’est pas une fille facile ou profiteuse » … sérieusement … qu’est ce qui empêche à la fille de se faire offrir le resto et de se casser après ? Depuis quand une fille qui accèpte de se faire payer le resto est une fille facile ? J’avais jamais entendu un truc comme ça… tiens faudra que je le teste, pour sexualiser une conversation ça doit valoir son pesant de cacahuètes :P

    Si Martin est bel et bien une femme, sa réponse illustre l’écart entre ce que les femmes disent et ce qu’elles ressentent réellement.

  13. martin dit :

    En tant que femme je vais répondre à cette question. La femme préfèrera partager pour pas montrer à l’homme qu’il peut tout se permettre trop vite. Dans le temps, accepter de sef aire payer un repas équivalait à accepter de coucher ensuite avec lui.
    ça permet aussi, de montrer à l’autre qu’on n’est pas une fille facile ou profiteuse.
    Le temps dedrague doit etre, dirai je, égal à égal, sans que quelqu’un se sente flouser ou utiliser.

  14. berbere-pepere dit :

    Il semblerait, au dire de ces chères demoiselles, qu’actuellement, le partage d’addition devienne de plus en plus commun…
    Cool, le fait de payer l’addition devient donc original et aurait même tendance à les surprendre… Surtout si on y ajoute une petite touche de classe.
    Excellent article.

  15. Thibault dit :

    Pour répondre AngelWar,
    L’exemple d’un homme qui partage l’addition au premier rendez-vous sert à illustrer ce qui précède : le côté feministe de l’éducation des garçons dans certains cas.
    En effet, pourquoi un homme partagerais l’addition au lieu de la PAYER entièrement ?
    Parsqu’il pense que ça fait macho de ne pas laisser la fille payer sa part car (comme lui à répété sa maman maintes fois) les filles peuvent s’autogérer financièrement. Certes, mais payer l’addition au premier rendez-vous n’a rien-à-voir avec le machisme mais tout simplement avec le principe de galanterie…
    Voilà comment j’ai compris l’exemple et comme spike je ne pense pas qu’il y ai quelconque erreur.
    A+

  16. spike dit :

    Même si l’article n’est pas de moi, je pense avoir assez saisi la pensée féministe pour dire qu’il s’agit bien de « partager ». Après, bon, le thème central de l’article c’est plaire aux femmes, et l’addition n’est qu’un détail, parmi tout ce qui plaît et surtout tout ce qui déplaît

  17. AngelWar dit :

    Salut,

    Petite rectification a faire :

    « qui vont par exemple pousser un homme à partager l’addition lors d’un premier rendez-vous… »

    Cela ne serait pas plutot

    « qui vont par exemple pousser un homme à PAYER l’addition lors d’un premier rendez-vous… »

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois