apprendre a manipuler

Aborder une fille dans ma classe – I, par Gin

Accueil > Articles séduction > Aborder une fille dans ma classe – I, par Gin

draguer a la facTu voudrais aborder cette fille dans ta Fac (ou ton lycée, ou ton collège, ou ton école d’ingé… oups, pardon, il n’y pas de fille en école d’ingénieur désolé pour toi…), savoir comment la séduire, or tu ne peux t’empêcher de suivre des yeux partout où elle passe. Bien joué, c’est exactement ce qu’il ne faut pas faire.

Tu voudrais vraiment lui plaire, à cette fille qui est en cours avec toi, auquel cas tu t’assieds toujours derrière elle en classe pour pouvoir l’observer, et tu remarques tout d’elle, même le jour où, dans le courant de l’année, elle change de parfum ou de vernis à ongles. Bravo, c’est encore une fois exactement ce qu’il ne faut pas lui dire pour l’aborder, et encore moins pour la séduire.

Accumuler les erreurs et continuer de fantasmer en secret dans ta chambre sur cette fille inaccessible, ça te rend heureux ? Très bien, continue comme ça.

Mais si tu veux un mode d’emploi simple, logique, et qui marche pour aborder cette fille dans ton école et la séduire, tu es au bon endroit.

Draguer à la fac : mode d’emploi, partie I

La drague à la fac : premier constat

Contrairement à l’inconnue abordée dans la rue, vous allez être amené à croiser relativement souvent les mêmes personnes (filles ou garçons). Il peut donc être difficile d’aborder une fille automatiquement. Cela implique donc de dérouler un jeu de séduction sur une durée suffisamment longue pour que vous puissiez vous griller des centaines de fois. Autrement dit la séduction en lieux fermés apporte son lot de pièges supplémentaires mais (et heureusement pour vous) elle permet aussi d’utiliser des techniques que l’urgence de la drague de rue vous interdit. En d’autres termes, le lieu fermé apporte cet avantage / contrainte qu’il amplifie l’intensité de vos relations sociales, c’est à dire, plus de temps pour aborder une femme et la séduire, mais aussi plus d’occasions de se planter,etc.

En règle générale, il faut avoir une attention de tous les instants. Ne calibrez pas vôtre attitude sur la situation. Ne pensez pas, « Ah il y a machine qui se ramène je vais faire la star » mais soyez la star en permanence. Vous évitez ainsi de passer pour un gros lourd mais surtout vous vous fondez un caractère et vous ne jouez pas un rôle (ce qui est bénéfique sur la durée, le but de la séduction étant aussi de vous développer socialement).

Draguer en cours : deuxième constat

Si vous avez compris dans les grandes lignes du jeu de la séduction, la fac ainsi que toutes les autres écoles se révèlent être un terrain relativement facile d’accès. Pas besoin de méthode de la mort pour arriver à conclure. Cet article n’a pas seulement vocation à expliquer la façon dont il faut vous y prendre pour chopper à la FAC. Je voulais pointer des pistes de réflexions pour allier validation sociale et séduction. Les viandards peuvent donc retourner apprendre leur Mystery Method par cœur. Je pense qu’une des finalités de la séduction est quand même d’apprendre à socialiser avec un maximum de personnes. Il est effectivement possible de conclure sans multiplier les interactions avec les personnes qui vous entourent, mais réfléchissez bien : coucher rapidement avec une fille est-il une finalité en soi ? Faites l’effort d’entraîner les autres avec vous, vous n’en ressortirez que plus grand.

L’importance du contexte pour aborder la fille qui te plaît

« Connais l’adversaire et surtout connais toi toi-même et tu seras invincible » Sun Tzu

La première chose à faire est d’analyser la situation, c’est-à-dire le contexte dans lequel vous comptez aborder cette fille et vous adonner au jeu de la séduction. Il faut prendre en compte, les gens, l’activité, l’endroit, etc. Concrètement, un mec aura plus de chances de séduire une fille dans une université de droit qu’en géographie, sociologie ou encore en STAPS, où tous les mec sont sportifs et représentent 80% des effectifs. En Droit et la première chose qui m’a frappé c’est la surpopulation féminine. Il n’y a presque que ça. Alors non seulement la concurrence est ridicule, mais il est en outre beaucoup plus facile pour moi de jouer sur la jalousie entre les filles, etc.

De même, ne foncez pas tête baissée dans le tas comme un taureau. Avant de commencer votre jeu de séduction, prenez le temps d’analyser la situation. Visualisez les groupes existant, qui traîne avec qui, qui pense quoi de qui, n’avancez pas à l’aveuglette. Savoir qu’une personne vous aime ou au contraire ne vous aime pas vous permet de mieux gérer l’ensemble de vos relations, ce qui est un point à ne pas négliger dans ce genre de contexte. N’oubliez pas que vous jouez un jeu dangereux et vous allez (fatalement) vous mettre des gens à dos. Comprenez que si vous faites l’idiot, çà peut avoir des répercussions plutôt néfastes sur l’idée que les autres se font de vous.

Gin

A suivre dans la deuxième partie dédiée à la séduction à la fac : gérer son entourage, aborder cette fille, etc.

et tout ce qu’il faut savoir pour ne pas passer l’année à vous morfondre de voir celle que vous désirez dans les bras (poilus) d’un autre. Discutez de la meilleure manière de séduire à la fac sur notre forum séduction


Et rendez-vous le 26 avril pour le second volet de nos séminaires sur la manipulation : Obtenez ce que vous voulez. Plus vous réservez tôt, moins vous payez !
Adresse Email * Prénom *


15 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. jean luc tout l'amphi dit :

    Moi perso, j’ai pas suivie ta technique mais j’ai niqué tout les fille de l’amphi easy, c’est des grosse chaudasse, elle te suce dans les toilette sans problème, MEDECINE Ssisi.
    Aucune technique à avoir tu vas la voir tu lui file ton numéro tu parle et tu nique c’est simple. c’est quoi ce vieux baille de technique srx, la fac quoi.
    Bref rien que la derniere fois j’étais avec une brune qui s’appellait rosalie, et genre on as pris un verre on as fait une soirée chez moi on as fait l’amour et tout ça sans ta technique ;)

  2. OSEE dit :

    comment embrase la go?

  3. yaya dit :

    woowwwwwwwwwwwwwwww se c kil faut a un hoe

  4. Santiago dit :

    Je suis en fac (étudiante) et franchement les mecs vous prenez pas trop la tête concernant les filles (peur de passer pour un lourd ou un obsédé…). Un conseil: Faites toujours les premiers pas. Ok regards amoureux, complicité… ne suffisent pas ou plus.
    Nous attendons toujours que ce soit le mecs qui fassent le premier pas: plus romantique, moins de risque de passer aussi pour une obsédée (au cas où), et surtout c’est toujours un plaisir pour nous de voir que nous ne vous sommes pas indifférent.
    Une fille ne fera jamais le premier pas (cas rare: si elle est bourrée (très mauvais choix), où si elle est culottée).

  5. Lamarquise dit :

    Je pense que c’est pas la peine de se prendre la tete. La plupart des filles seraient tres flatees de voir qu’un mec les a remarquee dans toute la foule de la fac. De plus, si tu te prend un rateau, tu pourra tenter ta chance avec d’autres filles et sachant que tu peux faire en sorte de pas la croiser souvent; prend ton courage a deux mains et fonce. La vie est courte, il faut savoir en profiter.

  6. HighwayToHeaven dit :

    Au point où tu en es, tu ne risques plus rien : vas-y franco. J’ai même envie de dire que ça aurait dû être fait depuis longtemps…

  7. Skywalker dit :

    Tout lui avouer

  8. Skywalker dit :

    Je te conseil de tout lui avouer

  9. abo fernand dit :

    comment dragué une dans une classe

  10. O2154 dit :

    Slt, ben moi j’ai rencontré une fille à la fac en fait on avait cours ensemble c’était un cours de bureautique et on s’est regardé une fois puis ça n’a pas arrêté. Pendant le cours la lumière était coupée pour pouvoir présenter le cours sur rétroprojecteur on était tous assis chacun devant son ordi en face du prof, elle était là dans la même rangée que moi et elle se penchait en arrière avec sa chaise de façon à me voir et je faisais pareil sauf que j’étais plus discret mais toujours des regards pas de paroles. dans les couloirs je l’ai croisé à plusieurs reprises, toujours le même regard amoureux, un peu gêné avec la peur de faire le premier pas. Ensuite, je ne l’ai plus aperçu pdt des mois et je viens de la revoir dans la cafétaria avec ses amies de classe, j’étais assis à une table avec un copain et on parlait d’un travail pour les cours. A un moment je relève ma tête je regarde devant moi et elle était en face de moi deux tables plus loin, et on s’est regardé c’était comme toutes les autres fois comme si on avait pas oublié. Je pense que certains regards ne trompent pas et parfois en dise plus qu’une simple parole, à travers ce regard, on voit qu’elle est super attiré et moi c’est pareil. A ce jour je ne connais toujours pas son prénom ni son nom mais je pourrais reconnaître son beau visage avec ses yeux verts et ses magnifiques cheveux blonds naturels n’importe où et n’importe quand. Pouvez-vous me donner un conseil merci

  11. mael dit :

    Hum, j’ai un petit soucis. Tu semble partir du présupposé que l’on rencontre nécessairement des tonnes de filles en fac/études. Peut-être que c’est le cas en fac de droit, en lettre ou je sais pas. Mais si je prends mon exemple personnel ce n’est pas mais laors pas du tout le cas. Je suis passé par les classes prépa, puis une grande école, mais en setion maths et informatique. Autant te donner un aperçu des effectifs : en info, en comptant tous les élèves entrant en première année sur 4 années consécutives, il y a eu en tout ….1 fille. A présent je me retrouve en thèse, toujours pas de fille, sauf les quelques secrétaires pas vraiment de mon âge etc.
    Donc si je fais le bilan, si tu fais des études de droit, on va dire que tu cotoies chaque année, mettons 20-25 filles quotidiennement, parfois plus avec les amphis etc…, sur 5 ans ça va faire 100-125 personnes de la gente féminine avec qui tu auras eu l’occasion d’interagir de toute sorte de façon. Je ne compte pas les autres filles que tu peux avoir vu également en dehors des cours.
    De mon côté, si je totalise les 5 années, je me retouve à avoir côtoyé 3 filles en tout et pour tout (juste mon année de Master).
    Bref, il y a là un facteur presque 50 en terme de simple contact environnemental. C’est énorme. Et il est clair que ce manque de contact là ne peut que très difficilement être rattrapé par des approches « dans la rue » ou en bôîte etc (et d’ailleurs il faut ajouter qu’il y a plein de soirées organisées juste par les gens de la classe…).

    Donc aujourd’hui, je me retrouve à donner des cours (et oui on se fait vieux), j’ai au max 3 filles devant moi devant un public 90% masculin. Dans mon labo de thèse, il y a 1 secrétaire qui à mon âge et qui est très jolie (d’ailleurs la pauvre elle se fait vraiment ch.. toute la journée). Mais bien sûr je me retrouve à peu près incapable de pouvoir vraiment sociabiliser. C’est pas faute d’être à peu près épanoui par ailleurs, d’avoir pris des cours de salsa/rock qui m’ont permis de rencontrer qqs donzelles (mais c’est une ambiance assez différente qui ne permet encore une fois pas de « rattraper » ce retard de sociabilisation).

    Bref, je suis un peu perplexe. De mon point de vue ton discours m’apparaît comme très théorique, puisque je ne suis vraiment jamais confronté à ces situations. Au mieux une ou deux fois j’ai fait une sortie avec une amie et sa copine, mais j’ai en fait aucune expérience de ces fameux réseaux sociaux féminins. Donc comment acquérir cette expérience de « groupe » (je sais pas si c’est très clair) ??

  12. Bad-algerien dit :

    Je l’aime a la tuer set elle continue de me fair sa ! Ya pa de chançe avc lé filles d’algerie .pfff !!

  13. Bad-algerien dit :

    Merci becoup .mais jai rien conpris !! Comment je pe fair pour inprissioné une fille que tt le monde drague ? Svp rep

  14. Pelos dit :

    Merci énormément c’est l’article qu’il me fallait …

  15. Neike dit :

    Cool, enfin l’ARTICLE que j’attendais depuis si longtemps, vivement la suite! :)

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois