creer de la connexion

Mystery : de la (sur-)théorisation à la (sur-)médiatisation de la séduction

Accueil > Articles séduction > Mystery : de la (sur-)théorisation à la (sur-)médiatisation de la séduction

mystery methodMystery, de son vrai nom Erik von Markovik, et sa Mystery Method, occupent aujourd’hui avec Neil Strauss (auteur de The Game) une place de choix sur le devant de la scène des coachs en séduction. Mais au juste, pourquoi ? Ses lunettes de plongée, ses chapeaux de cow-boy, ou encore son jargon de bataille navale (C3, S1, etc) ?

Habitué des plateaux télé américains, un show de TV-réalité lui ayant même été récemment entièrement dédié, sa notoriété repose à l’origine sur son manuel : The Venusian Arts Handbook, plus connu sous le nom de The Mystery Method, qui détaille rigoureusement toutes les étapes du processus de séduction. Au sein de la « communauté » de la séduction, Mystery fait figure d’incontournable. La Mystery Méthode, avec son fameux modèle M3, est considérée comme une véritable bible auprès des séducteurs en herbe qui débarquent, avides de travail pré-mâché, sur des forums généralistes de la séduction. La raison en est certainement que son approche est, en apparence, très simple : des étapes qui se succèdent de façon linéaire…

  1. ‘Attract’ : A1 – A2 – A3
  2. ‘build Comfort’ : C1 – C2 – C3
  3. ‘Seduce’ : S1 – S2 – S3

…chacune devant être validée pour passer à la suivante (des premiers mots échangés style

‘who lies more, men or women ?’

jusqu’aux premiers ébats) un peu comme dans un jeu vidéo, ce qui parle sans doute beaucoup à bon nombre de nouveaux venus, qui deviennent donc vite adeptes, tout du moins au début.

Le jargon Mystery

Mystery a d’abord su s’imposer vers la fin des années 1990 dans la ‘communauté’ américaine de la séduction, dont il n’est pas à proprement parler l’un des pionniers, mais qu’il a largement influencé en reprenant et en les développant des concepts déjà existants, et en mettant des mots et expressions simples sur des idées jusqu’alors innommées (‘Demonstration of higher values – DHV’, ‘Best friend zone – BFZ’etc.), mots et expressions repris ensuite dans les autres ‘communautés’, y compris en France. S’il n’est pas l’instigateur de la majorité d’entre eux, il a grandement contribué à l’emploi de termes techniques, assez hermétiques au final, pour désigner toutes les subtilités d’une interaction homme-femme (‘Attract’ pour l’attirance, ‘Pick up’ pour le déroulement d’un jeu de séduction etc.). Suivant une tendance de prédilection pour les anglicismes omniprésents, ces termes techniques, qui s’intègrent initialement dans une analyse globale, sont arrivés sur les espaces de discussion francophones et ont abouti à ce fameux jargon qu’il convient au préalable de digérer quand on décide d’aborder et de comprendre la ‘communauté’.

Mystery : un professeur d’intelligence sociale ?

La renommée de Mystery et de sa méthode a donc pour fondement le caractère extrêmement, et peut-être excessivement, détaillé de son analyse de la séduction. Il décrit de manière scientifique, mathématique, et avec une recherche manifeste d’exhaustivité, les étapes à parcourir dans une interaction avec une femme. C’est un peu comme si, voulant donner la recette de la pâte à crêpe, il commençait par expliquer d’où viennent les œufs, avec peut-être même une digression sur l’épineux problème de savoir qui, de l’œuf ou de la poule, est arrivé en premier, sans oublier un chapitre préconisant la meilleure façon de nouer le tablier. Et c’est sans doute là le principal travers de sa technique de drague, quand on en vient à vouloir l’appliquer, dans la pratique.

L’idée de base est louable : vouloir donner un nom à la moindre notion, ne laisser dans l’ombre aucune phase de l’analyse, et rechercher les causes de tout. Ainsi a-t-il mis en lumière des concepts tels que les ‘S&R value’ (‘Survival and Replication value’), le ‘social hook point’, ou encore le ‘buyer’s remorse’. Il a aussi développé des procédés complexes comme la boucle ‘Bait – Hook – Reel – Release’. Le résultat est un ensemble très bien construit et très précis, si on prend la peine de s’y pencher, mais qui reste difficile à intégrer parfaitement, ressemblant plus à un nouveau langage informatique (si vous maîtrisez le html, le javascript ou le php vous ne serez pas trop dépaysé par la logique du raisonnement) et certainement peu adapté à une initiation à l’intelligence sociale (car c’est tout de même bien de ça qu’il s’agit in fine).

Les soirées déguisées et les PUAS

Mystery a par ailleurs développé la notion de ‘peacocking’, c’est à dire l’art de se parer de tenues et accessoires excentriques et décalés pour attirer l’œil et dénoter qu’on est au-dessus des convenances. Dans cette optique, il a pu notamment apparaître affublé d’un grand chapeau de fourrure, avec une paire de jumelle autour du cou, ou même avec des lunettes de plongée sur le front… pour sortir en boîte de nuit par exemple.

Cela est partie intégrante de son image car son succès s’explique aussi par son personnage qui, associé à sa réputation, contribue à cultiver sa célébrité à la tête du monde des ‘artistes grands public de la drague’. Bien loin du magicien qu’il était à l’origine et qui a voulu maîtriser l’art de séduire les femmes, convertissant à sa méthode bon nombre d’hommes, qui sont devenus ses disciples, Mystery est désormais un emblème. Très vite il est apparu dans les médias, dans les magazines d’abord (Elle, Marie Claire, Saturday Night, The New York Times…), et rapidement à la télévision, par des interventions dans des émissions et diverses interviews, et surtout dernièrement en tant que vedette d’un show de TV-réalité dans lequel il initiait à sa méthode des apprentis séducteurs dont on pouvait suivre la progression au fil des épisodes.

QuinteFlush

Discutez de cet article sur notre forum séduction

Adresse Email * Prénom *


18 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. sabri dit :

    Bonsoir

    Déterrage en règle pour ce sujet vieux de 2 ans…Ce que je reproche à la MM, et aux gourous de la drague à l’américaine c’est qu’avec toutes ces méthodes, toutes ces règles, le principal est oublié, comme le faisait remarquer quinteflush, je parle de cette fameuse AISANCE, impossible de se sentir à l’aise avec un milliers de règles à respecter, comment voulez-vous vous sentir bien avec une femme si vous êtes sans cesse au aguets comme un sniper ? Qui plus est, être trop « à fond dedans » peut être très destructeur pour les plus cartésiens d’entre nous, j’ai déja vu certains mecs complètement oublier qu’une femme n’est pas un programme sortie d’un ordinateur qu’on peut contrôler simplement en appuyant sur le bon bouton, c’est à la fois plus complexe et plus simple que cela. Ce que j’entends par là est que : Se sentir bien habiller, fier de soi, se sentir beau/bien/en confiance ect…est bien plus efficace que de se prendre la tête des années et se frustrer de plus en plus, ne pas trop réfléchir, en étant dans un bon état d’esprit, en se sentant, comme dit si bien Stephane, en se sentant FIER de soi, vous allez instinctivement savoir quoi faire.

    Je me permet de me prendre en exemple pour ce point, je suis bien meilleur, que ce soit en seduction ou avec les autres en général, quand je suis intérieurement ZEN, quand j’ai pris le temps de me raser, que je me suis habillé avec un minimum de goût, je n’ai pas à me forcer, j’ai envie d’aller vers les autres, pour moi la Mystery Method est plus une sorte d’encyclopédie ou que je sors de temps en temps pour regarder quelques points, ce n’est pas une recette de cuisine que je vais d’abord tenter de mémoriser, pour ensuite déballer à la première venue comme un cadeau d’anniversaire.

  2. Mayaol dit :

    Article intéressant!

    A mon humble avis,la MM est adaptée à un contexte de séduction bien particulier, celui du monde de la nuit.L’objectif n’est alors pas de trouver la femme qui sera la mère de tes gosses, mais juste de ramener un jolie femme chez toi en rentrant de boite. Dans ce cadre, je crois sincèrement que ce genre de plan d’attaque peut fonctionner(mieux qu’un autre je sais pas). Je ne pratique pas aussi scrupuleusement mais j’ai déjà constaté que le « peacocking » ça aide bien (idem pour les « negs »).

    Dans le cadre d’une rencontre dans le monde civil avec optique d’instaurer quelque chose de durable avec la femme (on peut aussi vouloir se poser un certain temps), rien ne remplace le naturel qui comme on le dit souvent, revient de toute façon au galop, inutile donc de jouer un rôle (genre inventer une histoire bidon et plus simplement mentir).

    La MM, c’est la séduction éclaire, tu gagnes une bataille mais jamais la guerre.

  3. doudou dit :

    ba voui enfin voyons !!
    dans anglo-saxo il y a saxe … donc allemagne… donc un peu belgique… donc un peu francophone

    d’ou le .fr

    CQFD :)

  4. spike dit :

    Pour information, le message précédent provient d’une adresse email @voila.fr

    C’est tout de même assez rigolo, pour un soi-disant anglo-saxon :)

  5. Seven dit :

    Hey bunch of frenchies.
    You dont even have enough courage to face the fact that u are just copying what was already done and proven it works.

    Amateurs.

    7Ven

  6. djrex dit :

    vous avez tous raison sur le point negatife de la methode de mystery ! mais personne ici a regarder le point positive ! !
    ces methode sont tré logique ! il nous montre que pour avoir une fille dans les main il faut pas etre musclé ou champoint de quelle que chose ! (c vrai sa aide ) mais en peut avec rien et un plan d’attack peut séduire n’import quelle filles

  7. nasri dit :

    c’est trés bien

  8. Sylvain dit :

    La mystery method est plus pour ceux qui cherchent à apprendre par coeur des phrases et faire de la drague quelque chose comme un jeu vidéo (je vais ce soir en boîte, level 1 – opener, level 2 – Confort, level 3 – Attract, …)

  9. Hisoka dit :

    Personnellement, je n’ai rien contre Mystery, la Mystery Method ou ceux qui l’appliquent, mais je trouve que sa méthode ne laisse pas assez de place au naturel, tout est un peu fake.

    D’ailleurs, il me semble qu’ul utilise la plupart du temps le même opener, les mêmes negs (je ne compte plus le nombre de fois où il parle de cette bagare qu’il aurait vu), et je me vois mal opener de la même façon (surtout après que tout le monde ait vu la série sur mtv, je suppose que bien des demoiselles l’ont vu également).

    Sinon, je suis assez d’accord sur ce que disent les autres, la MM c’est plutôt pour les clubs américains, et pour les negs c’est à utiliser en très grande modération (en général en étant juste C&F et en intégrant la demoiselle dans sa vie au lieu de lui tourner autour, ça suffit déjà, le neg ce n’est que pour la super-star qui se croit tout permi).

  10. Meinvie dit :

    kikoo tou le monde

    quelqun pe me dire comment trouver des effots de mystery
    a par savoir quil est un roi de la drague ?

    merci

    reponder moi sur mon sky

    http://Meinvie.skyblog.com/

    merci

  11. J’adores cette émission et je trouve qul et beau il a un truk bien

  12. Quinteflush dit :

    Plus je progresse et plus je comprend la MM, je me dis « ah tiens mais c’est donc ça que Mystery voulait dire… (et que le novice que j’étais quand je l’ai lu pour la première fois n’avais pas saisi) »
    Être comprise a posteriori à la lumière d’autres enseignements n’est pas tellement le but pour une méthode qui se veut clef en main.
    Je conçois parfaitement que certains puissent y trouver leur compte, ça n’est pas le cas de tout le monde, question de sensibilité à telle ou telle façon de raisonner sans doute.

  13. Mamakoussa dit :

    « . La raison en est certainement que son approche est, en apparence, très simple : des étapes qui se succèdent de façon linéaire »

    Sa méthode linéaire ? il explique clairement (vidéo et ebook) qu’il peut y avoir des boucles entre les phases, des retours en arrière.

  14. QuinteFlush dit :

    En réponse à :
    http://www.spikeseduction.com/articles/916_mystery-pua.html#comment-5775

    Mystery est aujourd’hui pleinement reconnu (notamment médiatiquement, ce que je mentionne dès le titre), et c’est peut-être indirectement grâce à lui que j’ai commencé à m’intéresser à la séduction. Seulement sa méthode ne m’a pas parlé du tout, elle a certainement apporté beaucoup à certains, je ne le nie pas, mais ma présentation assez critique il est vrai part du principe (que j’ai moi même constaté à mes débuts) qu’elle est perçu, notamment par les néophytes, comme une solution miracle qu’il n’y a qu’à suivre à la lettre.

  15. VspaceG dit :

    Et pendant qu’on discute sur les forum, que fait Mystery ?

    http://fr.youtube.com/watch?v=_1loAxTH_Jw

    « Yeah ! »

  16. T.D. dit :

    C’est bel et bien le problème de 99 % des gens qui rentre dans le game en France.

    Ils ne PRATIQUENT PAS.

    Ils n’ont pas D’EXPERIENCES.

    Ils parlent sur le forum de choses qu’ils préfèrent IMAGINER plutôt que de FAIRE.

    Point barre.

    Ils se contentent de leur statut de rAFC, soit du semi-mec légèrement au dessus de la moyenne qui pense avoir tout assimilé des relations hommes-femmes parce qu’il maîtrise le minimum de connaissance, et sent qu’il dispose de supers pouvoirs capable de closer ses cibles s’il le veut UN JOUR. Sauf qu’entre temps, il méprise de plus en plus les AFC qu’il considère comme étant des sous-merdes à cause de leur naïveté, il ne sort jamais alors que le natural qui n’en connaît pas un mot, lui, si, et choppe, quand il rencontre une fille, il cherche à la negger alors qu’elle est à fond sur lui et se demande par la suite pourquoi elle lui a mis un vent monumental. Au fond, il ne se rend même plus compte qu’il devient parfois PIRE qu’il ne l’était avant d’avoir découvert le game.

    Le problème de la Mystery Method, c’est qu’il est complet. Par complet, j’entend dire qu’il cherche à être maniable et à donner des solutions avec des mots hermétiques, mais qui ont leur signification précise et qui prennent tout leur sens si on saisi le contexte cultruel et social. Une personne ne peut donc pas comprendre ce qu’est qu’un neg, s’il n’a jamais été à hollywood ou miami où chaque fille a fait la couverture de cosmopolitain au moins une fois dans sa vie, personne ne peut comprendre la notion de social proofing s’il n’a jamais été dans un club américain pour saisir les nuances avec les clubs français, etc… C’est dans ce sens qu’il existe tant de débat stérile au sein de la communauté qui dit qu’une méthode est meilleure qu’une autre, que machin est plus nul que machin, il ne comprennent pas que chaque méthode est le fruit d’expérience PARTICULIERE, et qu’une GENERALISATION GLOBALE est IMPOSSIBLE, sauf lorsqu’on le pratique et qu’on l’INTERNALISE parce que cela se traduit par de l’expérience.

  17. Mad dit :

    En gros tu ne parles QUE des mauvais côtés du gourou Mystery, sans montrer ce qu’il apporte aux autres, car sans lui, combien de personnes seraient encore AFC ?

    Je trouve ça un peu mesquin.

  18. Size dit :

    « Il a aussi développé des procédés complexes comme la boucle ‘Bait – Hook – Reel – Release »

    Mouais, pas très complexe je l’utilisai avant de connaître le Game.

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois