apprendre a manipuler

Comment juger du beau ? L’article définitif

Accueil > Articles séduction > Comment juger du beau ? L’article définitif

J’ai déjà cité plus que de raison la phrase de David Hume dans son analyse des critères de goût :

Si la vérité artistique est affaire d’opinion, certaines opinions ont plus de poids que d’autres, parce que leurs tenants ont une plus grande expérience des œuvres et des genres en question, ce qui leur permet de faire des discriminations plus subtiles et aisées à justifier. Ils sont plus au fait des conventions qui ont présidé à la réalisation des œuvres, parce qu’ils suivent de plus près ce qui se passe dans le domaine considéré.

Intéressons-nous aujourd’hui non pas à qui décide de ce qui est beau mais au beau en lui-même. Sur un site consacré en bonne partie au relooking et au lifestyle, ce n’est pas surprenant. La seule chose vraiment surprenante, c’est de ne pas y avoir pensé avant.

Reprenons les 10 principes du « bon design » (remplacé ci-après) par beau, rédigés dans les années 80 par Dieter Rams, architecte de formation puis designer chez Braun à la grande époque de la marque (c’est à dire avant qu’elle ne réduise l’essentiel de son activité à la production de rasoirs électriques), et dont le travail fait aujourd’hui l’objet d’une rétrospective à l’échelle mondiale.

Le beau est innovant

Aussi tentant soit-il de conclure le contraire, les possibilités d’innovation ne sont pas épuisées. Le principal intérêt du développement technologique est d’offrir de nouvelles opportunités pour des concepts novateurs. Mais ce design novateur doit se développer de concert avec les technologies innovantes. Le design n’est pas une fin en lui-même.

Le beau rend le produit utile

Un produit est acheté pour être utilisé. Il doit répondre à certains critères, pas seulement d’ordre fonctionnel, mais également d’ordre psychologique et esthétique. Le bon design met en valeur l’utilité d’un produit et ignore tout ce qui pourrait l’en détourner.

Le beau est esthétique

La qualité esthétique d’un produit fait partie intégrante de son utilité, parce que les produits que nous utilisons tous les jours affectent notre personne et notre bien-être. Mais seuls les objets bien exécutés peuvent être beaux.

Le beau le produit compréhensible

Il clarifie la structure du produit. Mieux, il peut faire parler le produit. Mieux encore, il est tel que les explications sont superflues.

Le beau est discret

Les produits qui répondent à un objectif sont comme des outils. Ce ne sont ni des objets décoratifs ni des œuvres d’art. Leur design doit donc être à la fois neutre et retenu, afin de laisser la place à l’expression de la personnalité de l’utilisateur.

Le beau est honnête

Il ne rend pas un produit plus innovant, puissant ou précieux qu’il ne l’est en réalité. Il n’essaie pas de manipuler le consommateur avec des promesses qui ne sauraient être tenues.

Le beau est durable

Il évite d’être à la mode et par conséquent ne semble jamais démodé. À la différence du design à la mode, il dure de nombreuses années – même dans la société actuelle où l’on jette facilement.

Le beau est précis, jusque dans les moindres détails

Rien ne doit être arbitraire ni laissé au hasard. Le soin et la précision dans le processus de design traduisent le respect envers le consommateur.

Le beau est respectueux de l’environnement

Le design contribue de façon importante à la protection de l’environnement. Il préserve les ressources et minimise la pollution, tant physique que visuelle, tout au long du cycle de vie du produit.

Moins, mais mieux (au lieu de less is more)

Dieter Rams souligne la distinction entre le paradigme de conception quotidiennement régurgité dans l’industrie du design: « Less is more » et recommande à la place son propre paradigme: « Moins, mais avec la meilleure exécution », notant que cette approche favorise les principes fondamentaux de chaque produit et donc elle évite tout ce qui n’est pas essentiel. Le résultat idéal est des produits avec la plus grande pureté et simplicité.

Qu’en pensez-vous ?

Retrouvez-vous vos objets / vêtements / produits préférés dans cette définition de la beauté ?

Stéphane

Source : www.vitsoe.com/fr/about/dieterrams/gooddesign


Et rendez-vous le 26 avril pour le second volet de nos séminaires sur la manipulation : Obtenez ce que vous voulez. Plus vous réservez tôt, moins vous payez !
Adresse Email * Prénom *


13 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Stéphane dit :

    Un lecteur à bandes de Dieter Rams (1967) :

    http://img249.imageshack.us/img249/3813/zz744cac90.jpg

    sublime

  2. Robou dit :

    @Safari : ta question par rapport à la chaîne au look « ancien stylé » ou « neuf innovant » ne concerne pas vraiment la chaîne elle même selon moi. Le tout est que l’ensemble de ton salon soit beau, en respectant tous les critères énoncés. Comme chaque vêtement doit respecter l’esprit de ta tenue entière.

    Une chaîne peut être belle car, à ce jour et pour les personnes de ton milieu social, elle entre dans les critères de beau du courant « vintage », ou bien dans le courant « moderne ».

    Le premier critère est le plus important :
    Une oeuvre est belle parce qu’elle se démarque des autres, mais pas trop. Je me souviens en cours de français, les grandes oeuvres littéraires qu’on étudiait rentraient toutes dans tel ou tel courant artistique et suivaient leurs codes, et parfois mélangeant les genres. Mais il y avait toujours quelque chose qui faisait son originalité, l’empêchant de se noyer dans la masse du vulgaire.

  3. trollolol dit :

    « Le beau est esthétique »

    Le mal c’est pas bien. :D

  4. Roland dit :

    J’ai visité le site de Vitsoe : mobilier sobre et conçu pour durer ; alors que de nos jours, c’est l’ère du tout jetable, même les gens…

  5. Roland dit :

    Tu es bénévole ?

  6. Papiche21 dit :

    Bon cours de marketing ;-)

  7. Nicolas dit :

    Michael, justement en ramenant l’exemple à Apple, puisqu’on y est, la beauté des produits Apple tiens dans leur simplicité, et donc leur honnêteté, ils sont simples, épurés, dans la forme comme dans le fond, si l’on peut dire.

    Tu dis qu’un objet beau se vendra plus facilement et qu’en cela il n’est pas honnête, ta logique est pessimiste. Kant: « La Beauté est ce qui plait universellement sans concept », ne peut-on pas alors penser qu’un bel objet qui se vend bien est rassurant quand au bon fonctionnement de notre monde consumériste !

  8. Marlo dit :

    Dans ce cas, le travail esthétique de ton objet est du racolage, ce qui n’est pas beau. C’est du cache misère et c’est loin d’être la vision du design exposée par Rams dans ses 10 principes.
    Certains objets se vendent bien non pas parce qu’ils sont beaux, mais parce que la mode dit que ça l’est.

    Dans cette vision donc, un homme qui s’habille bien corrige ses défauts, ce qui est différent de les masquer. Sauf cas particulier, si tu ne peux pas le corriger, c’est pas un défaut, c’est une spécificité de ton anatomie qui n’est qu’un facteur (certes important si l’on se place dans la vision du « moins mais mieux » et de la précision du détail) à prendre en compte. C’est en quelques sortes un point du « cahier des charges ».

  9. Michael dit :

    Bonjour,
    je ne suis pas d’accord sur le « Le beau est honnête ». Un objet beau se vendra plus facilement, il y a une sorte de manipulation.
    Un homme qui s’habille bien se rend beau en mettant en avant ses avantages et en cachant ses défauts. Il n’est donc pas si honnête que ca…
    Michael

  10. Stéphane dit :

    En quoi l’exemple proposé n’est-il pas innovant ? Il avant 50 ans d’avance à l’époque de sa sortie, c’est ça qui compte non ?

    Franchement parfois je me demande…

  11. Unfixed dit :

    Mony, je pense que Stéphane veut dire « innovant pour son époque ». En ce sens la chaîne dont tu parles continue à être belle.

  12. Safari dit :

    Je suis d’accord, mais seulement avec les 9 derniers critères. Sinon, ça revient à dire qu’une bonne vieille Chaîne Hi-Fi comme on en trouve en photo dans le topic du forum n’est pas belle.

    Une vieille chaîne n’est pas innovante, si? Et pourtant elle peut être très stylée, non?

    Je dirais que les produits Apple répondent à une beauté moderne, mais pas forcément stylée du sens où on l’entend ici.

    Si c’est techniquement possible de faire fonctionner ensemble des vieilles enceintes en bois et un Mac, les unes stylées (anciennes et ayant une histoire), l’autre beau (innovant et esthétique), je ne saurais répondre au problème de cohérence dû au contraste des époques. Est-ce qu’il faut à tout prix chercher une cohérence, c’est à dire, soit tout l’un, soit tout l’autre? Ou au contraire est-ce qu’il est possible de mélanger les époques et donc les styles? Et dans quelle mesure?

    Si quelqu’un a une réponse à ça, je le remercie à l’avance parce que je ne sais jamais quoi acheter, soit de l’ancien stylé, soit du neuf innovant.

  13. Mony dit :

    Excellent article.

    Au risque de faire cliché, je dirais que les produits Apple sont une parfaite illustration du beau au regard des critères énoncés dans l’article.

    Sinon Stéphane, aurais-tu des recommandations de lectures philosophiques concernant la beauté et l’art en général ?

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois