creer de la connexion

La théorie du mannequin ou la publicité contre-productive, par Diane

Accueil > Articles séduction > La théorie du mannequin ou la publicité contre-productive, par Diane

savoir se vendre (2)

Parmi les nombreux premiers rendez-vous que j’ai expérimentés, il y a une chose qui revient de manière récurrente et qui ne cesse de m’exaspérer au plus haut point : les hommes qui vous parlent des mannequins.

Se croyant d’une grande subtilité dans l’art de « se vendre », ils vous « avouent » avoir fréquenté un « model » ou glissent dans la conversation le récit d’une soirée remplie de ces spécimens. Ils s’imaginent ainsi nous épater et nous donner envie de surpasser ces filles jugées socialement parfaites qu’ils ont eu le privilège de côtoyer. Après concertation auprès de mon cercle d’amies, qui toutes constatent le même phénomène, plusieurs raisons me font dire aujourd’hui qu’il s’agit d’une des erreurs qui nuit le plus à votre crédibilité.

Pourquoi ?

Cinq bonnes raisons de ne pas mettre en avant votre tableau de chasse

  1. 9 fois sur 10, on vous prendra pour un mythomane. Soyons sérieux deux minutes, combien d’entre vous vivent réellement entourés de créatures de rêve ? Et pourquoi, si c’est la vérité, êtes vous en train de nous draguer ? Pour le sport ? Vous préférez les moches ? Franchement, quasiment aucune fille ne croit ce genre d’histoires fanfaronnes et la plupart vous classeront directement dans la case « menteur » (et du même coup « tocard »).
  2. Vous passez pour un homme qui n’a pas confiance en lui. Beaucoup estimeront avoir brandi l’argument choc, la preuve irréfutable de leur valeur alors qu’en réalité vous venez surement de descendre brutalement dans l’estime de votre « target ». En effet, qui a besoin d’une telle caution sinon un looser pathétique et sans succès ? D’ailleurs, se vanter, de manière générale est à proscrire : c’est juste ridicule et vulgaire. Un homme attrayant ne se vante pas, non, il s’excuse presque d’être aussi parfait, il sait ce qu’il vaut et n’imagine pas qu’on puisse ne pas le remarquer.
  3. C’est un signe extrêmement fort d’intérêt. Conséquence logique du point 2,si vous sortez la grosse artillerie, c’est que vous êtes en position de demandeur. Là-dessus, à peu près 100% des femmes consultées sont d’accord : celui qui cherche à les comparer à de (plus) jolies filles est toujours un prétendant. Il y a moins de deux semaines, j’étais en soirée avec des danseuses de cabaret et un homme est venu dire bonjour à l’une d’elle. A peine le dos tourné, elle m’a confié qu’il passait son temps à la bassiner avec les mannequins qu’il rencontrait et que c’était clair qu’il espérait quelque chose d’elle. Vous voyez l’enchainement logique ? Présenter ainsi son tableau chasse, c’est se justifier face à une fille dont l’intérêt n’est pas acquis, c’est littéralement avancer des arguments de ventes.
  4. C’est superficiel et conformiste. Bien sûr, nous sommes obsédées par notre apparence, je ne le nie pas. Mais quand on a bac+5 et qu’on parle russe couramment, un hommesavoir se vendre qui tente de nous séduire en nous parlant de greluches arrangées sous Photoshop, non seulement on se dit qu’il est vraiment à côté de la plaque mais en plus, ça fait vraiment gros bof, cheap et populaire dans le sens le plus négatif du terme. L’admiration est primordiale pour qu’une femme tombe amoureuse et un homme charismatique affiche généralement la plus parfaite indifférence face aux idoles du commun des mortels. Soyez un leader et non un suiveur d’opinion en extase devant des normes imposés par d’autres : ayez vos propres canons de beauté et votre propre manière de juger ceux qui vous entourent !
  5. Vous ruinez vos futurs ébats. Imaginons que la belle est complètement sous le charme : elle boit vos paroles et admet sans critique que les tops du monde entier se battent pour vous, et après ? Et bien après, vous allez la ramener chez vous… Là normalement, vous avez compris où je veux en venir. Vous n’imaginez pas le nombre de filles absolument magnifiques qui collectionnent les complexes comme d’autres les figurines Kinder et qui paniquent complètement à l’idée de devoir se montrer nues. Conséquence, elles refusent de laisser la lumière allumée et courent se cacher sous la couette à peine dévêtues…Alors rendez vous service à vous-même et mettez nous un peu à l’aise, PLEASE !

Bon, fin de la flagellation, et place aux conseils pratiques : que faut-il en retenir et que faire à la place ?

Savoir parler de soi, savoir se vendre

  • Evitez de vous vanter, 99,99% du temps, vous produisez l’inverse de la « qualification » souhaitée (remarque : le célèbre Mystery que vous adulez tant donne exactement le même conseil…).Personne ne pense de quelqu’un qu’il est « drôle » ou « intelligent » juste parce que la personne lui a dit ! Illustrez vos qualités au lieu de les énumérer. Petite digression : c ’est un conseil qui s’applique également aux lettres de motivations. Evitez d’écrire « Dynamique et ayant le sens des responsabilités, je suis capable d’une grande rigueur dans mon travail». Personne ne va dire «je suis paresseux, désorganisé et complètement incompétent » donc votre phrase ne peut avoir aucun impact réel. Dîtes plutôt «Ma rigueur et mon sens de l’organisation ont été reconnus au sein de mon école où j’ai été élu Trésorier du Bureau Des Elèves (plus de 500 000 euros à gérer par an.) », ça c’est du concret !
  • Ne dévaluez pas, de manière directe ou indirecte la personne qui vous intéresse : un neg doit être de l’ordre de la taquinerie pas du règlement de compte.
  • Elevez un peu le débat : ne vous comportez pas comme une groupie au summum du bonheur dès que vous croisez une belle femme mais plutôt en homme exigeant qui recherche quelqu’un qui saura susciter plus qu’un simple désir sexuel (ce qui est tout de même nettement plus difficile..). Elle doit penser que vous avez des raisons autres que son physique pour vous intéresser à elle et que cela est une chance dans la mesure où vous êtes un homme à la fois valable et difficile d’accès. Stéphane appelle cela la connexion dans ces ateliers, et il n’a pas tort, le mot est assez bien choisi.

Comment se vendre ?

Si vous cherchez à vous valoriser aux yeux de la demoiselle, rangez votre tractopelle et soyez un peu plus fin. Pas la peine d’afficher vos conquêtes, vos diplômes ou votre salaire ! Au contraire, restez un peu dans le flou, l’imagination est bien plus forte que la réalité. Soyez précis uniquement lorsque vous racontez une anecdote amusante qui sera alors le vecteur des messages subliminaux que vous souhaitez lui faire passer. Exemple : « Hier, je revenais de mon cours de guitare et là blablabla ». De cette façon, vous introduisez chez elle l’idée que vous êtes actif (et donc en mesure de rencontrer d’autres filles) et vous avancez vos talents de guitariste (et ça, je vous jure que c’est un truc vraiment super sexy !). Dans le cas que nous étudions ici, l’application pratique serait donc de lui montrer des photos de votre soirée où apparaitrons de jolies concurrentes mais toujours avec un but qui semble complètement autre (exemple : « Ce bar fait des cocktails incroyables ! Attend, je crois que j’ai une photo sur mon téléphone… »). En somme, l’information principale devient un détail d’une histoire que vous partagez. Si elle vous interroge sur cette partie de l’histoire c’est que le poisson mord donc changez de sujet immédiatement pour ancrer dans son esprit le hasard de cette révélation…

Savoir se mettre en valeur

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que je présente ici un exemple (le plus frappant et le plus insidieux selon moi) de PCP, c’est-à-dire de Publicité Contre Productive. Nous connaissons tous des gens capables de dire avec beaucoup de naturel des phrases du type « je suis quelqu’un de très généreux » ou « je plais aux femmes » ou encore « je suis un dieu du sexe » (si si, ça existe ! ) et c’est vraiment hilarant de constater qu’ils croient sincèrement que ces déclarations vont venir s’imprimer directement dans notre cerveau sans subir la moindre critique. Au contraire, cette autopromotion risque plutôt d’être utilisée contre eux comme preuve de leur inconvenance ou en comparaison d’actes contradictoires… Pourtant, qui ne s’est jamais surpris en flagrant délit de publicité-contre-productive ? C’est un peu le degré zéro de la tentative de séduction (comme le gamin qui montre, tout fier, ses bonnes notes à ses parents) et que celui qui n’a jamais succombé à cette fausse facilité me jette la première pierre. Toutefois, c’est une habitude que vous devez vraiment chasser au profit de techniques plus subtiles si vous voulez obtenir votre bac séduction avec mention « Très Bien », alors au travail les hommes.

Et si vous aussi vous en avez marre des hommes qui se vantent trop… et trop mal, cliquez « j’aime » cet article sur Facebook !

Diane

Adresse Email * Prénom *


19 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Flora dit :

    Personne n’a cherché à me faire croire qu’il était sorti avec des mannequins, c’était plus subtil que ça, mais l’effet était un peu le même…
    Par exemple un qui dit : « Il est très important pour moi d’être vu avec des filles exceptionnellement belles, sur lesquelles les autres se retournent. »
    C’est une façon détournée de me faire savoir qu’il l’a déjà vécu et cela ne le place pas comme demandeur, contrairement à l’article, mais comme créancier.
    Le résultat sera quand même le même : agacer.

    1/ D’abord, au lieu de nous rendre attentive, ça nous renvoie à notre questionnement intérieur de type : est-ce qu’il veut dire qu’il me considère comme « exceptionnellement belle » ou est-ce qu’il essaie de me faire savoir que je ne suis pas à la hauteur ? Et la rumination peut nous rendre morose, ce qui va geler tous les travaux d’approche pour au moins 45 mn. Il a intérêt à faire mieux après sinon, ça sera « merci pour le café, au revoir, le monde est petit ».

    2/ Quand l’exigence vient d’un type très moyen, voire carrément médiocre, ça indigne et ça lance dans une rumination d’un autre type : « Et être vue en sa terne compagnie, est-ce qu’il s’imagine que ça va me donner de la plus-value, à moi ? »

  2. rémi R dit :

    Tout d’abord Diane, très bonne article! C’est le deuxième article de votre part que je lis, et j’apprécie beaucoup votre style. J’ai cependant une remarque importante à faire.

    Je suis de l’avis de Johan, les exemples citez donnent follement envie de ne plus se vanter directement. J’ai même fortement déprimé en repensant à tous les rendez vous où je m’étais quelque peu vanter (je me suis dit « Ahhh mais c’est pour cela que ça à foiré! », bien que des fois c’est ce qui m’avais fais réussir). Mais quand j’ai lu que tu avais un bac +5 et que tu parlais couramment russe, j’ai trouvé cela très « attractif », et pourtant c’est une vantardise directe.

    Je donnerai aussi le cas de Michael Vendetta (cas qu’on ne peut négliger si on s’intéresse un minimum à la psycho-socio, même si on a pas de grande affinité avec le personnage). C’est un personnage qui existe de par la vanité, et si je parle de se personnage, c’est que cette stratégie marche. Pourtant, on ne peut pas dire qu’ils sache se vanter avec finesse.

    Je pense qu’en affirmant qu’on est intelligent, inconsciemment on pousse notre auditoire à penser qu’on est intelligent et à agir de façon à mettre valeur notre intelligence. Après, le tout s’est d’arriver à affirmer qu’on est intelligent sans que notre auditoire se sente rabaisser. Pareil pour la beauté, l’élégance, …

  3. Mascalie60 dit :

    Mais enfin, Riccardo ! Pourquoi l’article d’une femme sur la séduction vous parait-il bizarre ? Au contraire ! Ouvrez grand vos oreilles et retenez les conseils… Car si les conseils de vos copains, suffisaient, vous ne seriez pas sur ce site.

  4. Mike dit :

    Il faut arrêter de généraliser.

    Y a deux types de personnes, ceux qui savent se vanter et ceux qui n’y arrivent pas. Dire à une fille : mon ex la mannequin avait un superbe appartement rue des champs Élysée … C’est claire et net ça ne passe pas. Mais dire quelque chose comme : En revenant d’une séance photo elle s’est faite abordé par deux ivrogne à gare du nord et blablabla … C’est se vanter indirectement et beaucoup plus subtilement. Car quand on ressemble à un thon et que la fille que on fréquente à l’habitude d’être avec des sosies de johnny depp on à pas le choix !

  5. Roland dit :

    Pourquoi ?

  6. Riccardo dit :

    certes pertinent l’article mais ça fait bizarre de lire un article de femme sur spike seduction.

  7. Moi dit :

    Je veux te baiser, pétasse! Tu demandes combien pour une heure?

  8. Benj dit :

    Très bon article ; merci Diane.

    Il répond en grande partie à une des questions primordiales pour moi, savoir parler de soi.

    Encore bravo.

  9. Hello dit :

    Enorme!! L’inverse est aussi possible ceci dit (« j’ai fais quelques photos » avec moue détachée et petit jeté de tête)!Rien de pire qu’une femme qui parle de sa beauté: c’est le genre de chose qui peut enlaidir la plus belle des « mannequins ».
    Je ne suis pas très d’accord avec Johan: s’il a, lui, la finesse pour comprendre seul que ce genre d’attitude est à proscrire, grand bien lui fasse!Mais franchement, quand je vois les phrases incroyables que certains de mes potes sont capables de sortir pour épater un fille, je me dis que c’est pas du luxe de le rappeler!D’ailleurs, si « l’exposition frontale » fonctionnait si bien, nous serions tous au bras d’une charmante jeune fille plutôt qu’en train de lire ces articles!

  10. Johan dit :

    A titre personnel, et sans vouloir offenser la rédactrice, je trouve que le fond de l’article est beaucoup trop simple par rapport à la forme.

    Ne pas jouer au beauf qui met les pieds sur la table et expose son carnet de chasse n’est même pas une règle de séduction implicite, c’est juste une règle de savoir vivre.

    Dire à une fille qu’on a eu mieux qu’elle, aussi bien physiquement qu’intellectuellement est simplement d’une impolitesse sans nom, ça n’a rien à voir avec la séduction.

    Pour le reste, sur les petites remarques auto-valorisantes, il me semble que vous faites la même erreur que la plupart des autres sites de séduction: vous appliquez un schéma A sur un dialogue A en pensant que cette formule fonctionnera dans n’importe quelle discussion.

    Par exemple, la guitare. Comment amener dans la conversation certaines compétences valorisantes sans passer pour un charlot?
    Votre méthode est théoriquement bonne mais concrètement très périlleuse. Car à vouloir amener la chose de façon détournée, on ne fait qu’empirer les choses parfois.
    Se vanter directement d’une chose, sans trop en faire est plus adéquat.
    Au lieu de dire: « hier j’étais à une soirée où il y avait une guitare et où j’ai pu en jouer, regarde, j’ai pris des photos sur mon iphone 4″ est aussi une bonne solution pour passer pour un tocard.

    Se vanter est une chose naturelle, qui peut se faire directement, pour peu que la situation le permette. Le faire d’une façon détournée peut vite tomber dans la vulgarité.

    Par exemple, dans l’article, vous mentionnez, de « façon détournée », que vous avez un bac+5 et parlez couramment russe…Ce que je vois là, pour ma part, c’est justement une vantardise extrême, d’autant plus extrême que maquillée derrière un article qui se veut psycho-sociologique. Si nous étions dans une situation de séduction, je vous soupçonnerais même d’avoir fait ce speech rien que pour placer ça.

    Mais comme vous l’avez dit, se vanter, exposer ses compétences, est une chose naturelle, et à moins d’être Brad Pitt, nous devons tous le faire, dans diverses situations. La séduction est un jeu de back and forth, une adaptation à l’interlocuteur et aux situations constante. Quelquefois l’exposition frontale est bien plus appropriée que la manière détournée. L’important est de toujours paraître droit dans ses bottes.

  11. Lupus dit :

    Alors Spike, ça te botte toujours autant d’avoir ta suite de blaireaux qui demandent à ce que tu donne un sens à leur vie ?

    Dans un sens, c’est une relation symbiotique:

    Eux entretiennent l’espoir de pouvoir F-Closer, et toi, ça te permet de te sentir important; de briller dans les yeux d’autrui, même si ce sont des blaireaux.

    Je pense que tu en as besoin; la dernière fois, je me suis marré en lisant un de tes posts sur le forum; tu répondais à tes amis, pardon, à tes valets suceurs de couilles en commençant par « Messieurs… », comme si cela était un vrai moment de solennité.

    Franchement, il ne faut pas avoir d’amour propre pour donner de l’argent à un mec comme toi; vraiment aucun amour propre.

    Des fois, je me demande si tu te dis en t’endormant le soir:

    « Quelle bande de cons; ils me vénèrent, et moi, je leur pompe leur temps et leur fric; je suis un dieu. »

    Ou bien, si tu pense réellement leur apporter quelque chose.

    Je pencherai pour la première option; ça doit être dur de renouveler le filon, pondre de nouveau articles; à croire que la séduction est un science inépuisable…

    Je souhaite une longue vie à l’arnaque magistrale que tu a monté.

    Cordialement,

    (Je sais que tu ne laissera pas passer ce commentaire, mais c’est de bon coeur; ça fait toujours plaisir de se défouler sur un pauvre mec comme toi.)

  12. Unfixed dit :

    « un homme charismatique affiche généralement la plus parfaite indifférence face aux idoles du commun des mortels ». Voilà. ça vaut aussi pour les phénomènes à la mode…

  13. Roland dit :

    Un article percutant, avec une observation au scalpel, les frimeurs sont prévenus.
    Cerise sur le gâteau : une photo pleine d’ironie pour illustrer l’épidémie d’anorexie chez les mannequins.

  14. Mikhail dit :

    Cela me rappelle un ami qui se vante d’aller dans des soirées médecines et qui finit par boire et… c’est tout. Ou un autre qui mentionne fièrement dormir avec des filles superbes, mais sans rien faire d’autres (oui, juste dormir).

    Il n’y a pas qu’aux filles que l’on essaie de se « vendre ». On essaie aussi d’épater les copains, mais au fond, quel intérêt ? Qui gagne-t-on vraiment ? L’article le décrit bien avec la gente féminine. Impact positif ? Quasi-nul.

    Diane, nouvelle rédactrice à SpikeSeduction. Très belle entrée en matière. Bon article. Merci.

  15. Vico dit :

    Génial. Un grand merci pour cet article.

  16. Lessiss dit :

    <> Un conseil très sage. Souvent lu et relu, mais apparemment son rappel est et sera toujours plus qu’efficace… Très bon texte, merci.

  17. Mascalie60 dit :

    Article très drôle (pour la vieille routarde que je suis) et franchement original par sa tonalité sado-flagellatoire. Le côté « claques dans la gueule » fait, semble-t-il, déjà effet sur ce pauvre et attendrissant Damien qui a le mérite d’admettre qu’il a tout faux mais qu’il a compris le message pas du tout subliminal, lui, de cette diablesse de Diane. Chapeau l’artiste ! A quand le prochain ?

  18. Damien dit :

    Merci Diane. Merci. Je ramasse mes dents, je rentre chez moi, et je reprends tout depuis le début :)

  19. Jaraya dit :

    voila un article de très grande qualité et de justesse, qui une fois n’est pas coutume n’essais pas de réfourguez un séminaire, je ne connais pas cette Diane, mais une chose est sure, elle devrais écrire plus souvent !

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois