creer de la connexion

A l’occasion de la sortie de Fiston, retour sur le cas de « la plus belle fille de l’école »

Accueil > Articles séduction > A l’occasion de la sortie de Fiston, retour sur le cas de « la plus belle fille de l’école »

A l’occasion de la sortie de Fiston avec Franck Dubosc, petite visite d’une archive de SpikeSéduction : comment séduire la plus belle fille de l’école… certainement pas comme vous croyez.


draguer-a-la-facDans cette lettre, notre lecteur est fortement attiré, comme tous les autres garçons, par la plus belle fille de son école. La différence avec les autres garçons, c’est que lui veut sérieusement tenter quelque chose, au lieu d’agiter les draps le soir devant la version zoomée de sa plus belle photo de profil facebook.

Stéphane,

J’ai 18 ans et une des plus belles filles de mon IUT m’intéresse. Je la vois presque tous les jours, et n’ai donc (heureusement) aucun besoin de l’aborder comme une inconnue (j’en serais incapable).Elle est quasiment tout le temps avec son amie (banale physiquement), je crois même ne l’avoir jamais vue avec des mecs, comme si sa beauté les effrayait tous, n’osant pas toucher le fruit empoisonné. Elle sait qu’elle est désirée par tout le monde et se forge incontestablement une très haute estime d’elle même, et semble ne se nourrir que des regards masculins posés sur elle à tout moment. Je l’ai deja vue en club, presque aucun mec ne s’y est frotté (je ne délire pas c’est bien une future mannequin). C’est elle le prix et elle le sait. Bref ça m’excite.

Comment aborder et séduire une fille pareille ? Avec ce qui se dit sur elle et ce que traduit son attitude je suis persuadé que dans le fond cette fille c’est du vent (une connasse qui jouit à médire sur son monde avec sa copine), mais c’est le défi qui m’attire (et son corps par ailleurs).Sachant que je l’aperçois à l’IUT quelques fois par semaine.

Je te remercie pour ton aide.

Bonjour,
Alors cette fille est plus convoitée que l’énoncé de la prochaine interro ou un an de coca gratuit à la cafette de l’IUT ? Permets-moi de commencer par te dire que tu as bien fait de m’écrire, on ne se lance pas dans la bataille sans stratégie, et ceux qui s’y essayent finissent, plusieurs mois plus tard, torturés comme des pantins par les signaux d’intérêt mixtes que leur envoie la belle qui joue avec eux. Je reçois tous les jours des messages de garçons comme toi qui, faute d’avoir pris les choses par le bon bout dès le début, me demandent de rattraper la situation après que la capricieuse a refusé toutes leurs invitations. A ce stade ils auraient plus de chance de réussir à inverser le cours d’une rivière avec cuillère à soupe.

A fille populaire, garçon populaire et demi

Avant tout, faisons l’inventaire des forces en présence. A ma gauche, une très jolie fille, 1m70 de peau bronzée et parfumée sans aucun poil disgracieux, 50 kilos de chair harmonieusement répartie sur les hanches et les seins, des cheveux en soie, des cils en ailes de papillon sauvage, des fringues tellement fashion que quand tu en vois en magasin elle ne les met déjà plus, une cour de frustrés qui lui font… la cour, un pouvoir d’attraction qu’elle constate chaque jour depuis qu’elle est née, elle a toujours eu toute ce qu’elle voulait et n’a jamais entendu le mot non. Est-ce que ma description te dit quelque-chose ? A ma droite, toi, tes hormones (beaucoup), tes (quelques) potes qui ignorent tout des femmes, tes parents qui ne te seront absolument d’aucune utilité, et… ton conseiller, moi.

Dans mon ancien job de consultant, je devais envisager tous les scénarios envisageables avant de proposer une solution. C’est ce que nous allons faire maintenant.

Scénario A - Imagine qu’un jour tu prennes ton courage à deux mains pour aller la trouver et lui demander son numéro de téléphone, ou l’inviter. Qu’as-tu à lui offrir de plus que les 472 mecs qui t’ont précédé cette année ? Elle te trouve moche (elle trouve 99% des mecs moches), pas à sa hauteur, tu es un parfait inconnu comme tous les autres qui la mangent des yeux, et tu ne peux pas sérieusement prétendre te distinguer de la masse par le « courage » d’y aller : derrière ton dos, des centaines l’ont fait avant toi, tu n’étais juste pas au courant parce qu’on ne se vante pas de ses râteaux !

Scénario B - Un jour que miss-monde vient chercher sa copine après un cours elle te voit en conversation avec elle. Dès son arrivée, tu clos la conversation et tu t’en vas en souriant. Elle demande à sa copine d’où tu sors, et là elle entend « je ne sais pas, mais il est drôle ce mec. En plus il a toujours des histoires délirantes. Et j’aime bien sa bague (/bracelet/montre/collier/etc.), je me demande où il l’a trouvée, etc. ». Imagine maintenant que miss univers entende ça une deuxième fois à ton sujet, un peu plus tard. A ton avis quel va être son accueil le jour où tu lui adresseras la parole ? J’ai la réponse : il sera 10000% meilleur qu’avec le premier scénario « déclaration ».

Voici donc ta mission, si tu l’acceptes. Évidemment elle va te paraître très difficile, voire infaisable. Mais rappelle toi que tu veux la plus belle fille de l’école, pas la boudineuse du premier rang qui te regarde avec des yeux du poisson frit servi à la cantine le vendredi.

Comment plaire à la plus belle fille de l’école, en 3 étapes

  1. Augmente ton cercle de connaissances. Fais le progressivement. Discute avec quelques garçons un peu cools entre deux cours et présente-toi systématiquement auprès de leurs copines. Tends la main, souris, prends la leur, dis leur un petit quelque chose sur leur tenue (alterne les piques et les compliments), puis attire les vers toi pour leur faire la bise et passe à la suivante. Demande leur avec qui elles sont copines, avec qui elles « trainent ». Au bout d’un certain temps tu vas rencontrer une ou plusieurs filles qui connaissent la cible. Applique sur elles l’ensemble de ces principes sans traitement de faveur et tu te mets à l’abri de l’obsession amoureuse, autrement dit la focalisation sur l’être unique qui habite tes jours et tes nuits à l’exception de nulle autre.
  2. Augmente ta part de mystère. Ne dévoile jamais tes cartes, ne dis à personne que tu as une cible, et encore moins que c’est elle. Réalise bien que 99% de tes potes sont des frustrés qui souhaitent ton échec pour les conforter dans leur vie moyenne et ennuyeuse. Montre une vraie vie sociale (cf 1) entre les cours, mais sois toujours le premier à partir le soir. De même, sors toujours des conversations en premier et sans te justifier. Dis juste que tu es occupé ailleurs.
  3. Deviens identifiable. Pratique une activité ou un sport un peu original (exit le foot, donc), et fais le savoir. Parle de tes compétitions (seulement les gagnées). Achète un très bel accessoire (lunettes, montre, bague). Le but est qu’à défaut de connaître ton prénom on puisse t’identifier au moins avec « le type qui a les lunettes démoniaques » ou « le gars à la montre super fashion dont il ne veut pas dire la marque ».

Passe sur les étapes 1 à 3 aussi longtemps qu’il le faut pour réellement maitriser ces principes. Si tu as le courage et l’endurance de le faire, ta cible aura entendu (au moins une fois) parler de toi, et en bien. Alors tu te placeras sur son chemin (à un endroit stratégique : moi je l’avais fait à l’arrêt de bus avant le départ en week-end), un jour où elle est seule. Fais lui un sourire à la Will Smith dans Hitch et dis-lui « tu serais pas X ? » suivi d’une pique : « ah mais c’est vrai que tu ressembles à ma petite sœur, qui est en première. C’est ta copine qui me l’a dit » ou « Cool tes chaussures ! Je les ai vues y’a pas longtemps en Italie, elles sont pas chères en plus ! » Une fois qu’elle est descendue de ton piédestal, discute un peu (inspire toi de mes récits de rencontre), et surtout n’oublie pas le plus important : conclure.

Trop belle ou pas, conclus !

Conclus, conclus, conclus, et tout de suite, ou bien la prochaine sera moins naturelle et tout risque d’aller de de mal en pis. Si elle est intéressée et disponible, elle te donnera son numéro. Si elle ne te le donne pas, c’est qu’elle n’est pas intéressée, et/ou pas disponible. C’est beaucoup plus simple que ce que tout le monde croit. Pour ce faire, dis juste (n’oublie pas que c’est toi qui dois clore en premier) : « il faudrait qu’on se fasse un truc un jour » et souris comme jamais tu n’a souris auparavant. Fais toi des crampes à la mâchoire s’il le faut mais sou-ris. Et là encore c’est très simple : si elle dit « oui », tu prends son numéro. Si elle dit « hmm, en dehors je suis pas libre, je surveille mon poisson rouge qui dort mal en ce moment » ou une autre excuse de fille, réponds-lui que tu es déçu, déçu qu’avec tous les boulets qui la draguent elle ne puisse même pas reconnaître un mec drôle, différent, bien habillé et intéressant quand elle en voit un. Puis pars ; si c’était un test de sa part elle te rattrapera.

Voila. On ne devient pas champion du monde de boxe simplement en montant sur un ring. On n’apprend pas à courir avant d’apprendre à marcher. Si tu veux la plus belle, tu dois te hisser à son niveau, avec tes armes (un cercle social, le mystère, la différence) et ça va demander de la persistance dans l’effort. Les vainqueurs ne sont pas les plus talentueux, ce sont ceux qui abdiquent le plus tard.

Stéphane

Y avait-il un autre moyen ? Dites-ci dessous ce que vous en pensez !

Adresse Email * Prénom *


13 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Antonio dit :

    @ Estrelinha

    C’est une discussion intéressante ( dans les limites du fond qu’on peut attribuer à ce mot si souvent galvaudé et utilisé pour désigner n’importe quoi).
    Trêve de rhétorique et revenons à mon premier propos:

    C’est un échange intéressant puisqu’il met en surbrillance l’un des grands enjeux de la dynamique Spikeséduction, à savoir le changement de ses habitudes et le travail sur soi.

    Trouver les bons réflexes ( être à l’aise socialement, mystérieux, bien habillés, cool etc …) est une bonne chose à première vue puisque ces caractéristiques permettent d’obtenir à court terme un niveau honorable dans le jeu de séduction; mais ces attitudes qu’à l’époque on pouvait appeler les attitudes de l’homme alpha sont finalement les conséquences de ce que ferait un homme alpha en pareilles circonstances sans se poser de questions ( Stéphane:  » l’intelligence c’est faire consciemment ce que d’autres font sans y penser .. »)

    Bien sur copier ce modèle peut faire progresser mais n’améliore en aucun cas la congruence de la personne si ce changement n’est motivé uniquement par autrui.
    Pour être efficace quelqu’un qui désire changer doit trouver sa motivation dans le fond de ce qu’il va entreprendre et pas dans les conséquences annexes ( souvent sur autrui ) qu’il produira.
    Certes c’est théorique alors voyons un exemple:

    Ici Stéphane donne l’exemple du social dans le cadre du lycée ( être populaire auprès des autres personne populaires ); je suis entièrement d’accord avec l’efficacité de cette technique ( il suffit de connaître un peu de désir triangulaire pour s’en rendre compte ..)
    Mais je suis sur que cela peut avoir des effets négatifs sur la congruence de la personne si au fond ces actions ne sont pas ses motivations propres, des conséquences qui feront effet bas les masques une fois celui ci tombé.

    ça me fait penser un peu aux mecs qui veulent faire du sport pour être bien fagotés ( et pour les pires, pour chopper ) mais qui n’ont pas ce plaisir du sport; ils le feront mais ça ne sera pas cohérent et un jour ils arrêteront un moment pour reprendre 3 mois avant l’été ( effet yoyo j’en passe ..)

    Faut bosser sa congruence, séduire les filles qui nous plaise pour autre chose que leur physique me semble être un bon début. Au moins elles seront plus cohérentes avec nous mêmes. D’ou l’importance d’agir, de se bouger le cul quand une telle situation se présente ou sinon …. créer par soi même sa motivation.

  2. Estrelinha dit :

    @Antonio: Ce n’est pas contradictoire si tu changes un peu de perspective. Je vais schématiser grossièrement pour rendre compte de la chose.

    Développer son cercle social = Bonne pratique
    Développer son cercle social pour séduire la plus belle fille de l’IUT= Bonne pratique par rapport à cet objectif.

    L’objectif est-il bon? NON car:

    1. Développer son cercle social se fait pour soi-même
    2. Faire cela pour une fille et faire des efforts pour convenir à une fille qui ne fait rien pour toi de l’autre côté.Tu deviens un cheval de course alors que tu voulais être son mec à la base donc c’est raté.

    Conclusion: Développer son cercle social pour séduire la plus belle fille de l’IUT= Fausse bonne idée donc mauvaise idée!

    Après je comprends qu’il soit jeune et que l’exercice soit formateur mais justement c’est parce qu’il est tellement formateur qu’il est préférable qu’il le fasse bien plutôt qu’il se trompe à cause d’un objectif idiot. Surtout que lui éviter l’erreur qu’il commet lui fera gagner beaucoup de temps et perdre beaucoup moins d’argent.

  3. R. dit :

    @ Estrelinha: Je ne pense pas que son objectif soit de séduire la plus belle fille de l’IUT (ou lycée, peu importe). En revanche, il se trouve que par hasard, cette fille lui plait tout en étant la plus belle de l’établissement. Toujours est-il que les motivations de ce séducteur en herbe ne regardent que lui.

    Par ailleurs, cette information est très importante a prendre en compte pour séduire une telle fille, car elle change la donne. Une fille qui se sait belle ne se séduit pas comme la copine quelconque (qui, au demeurant, a l’habitude de voir sa meilleure amie au centre de l’attention).

    @ Antonio: l’aspect formateur est indéniable. Absolument d’accord sur ce point.

    Notons enfin, qu’une nana aux environs de la vingtaine (et qui est très jolie) est aussi instable que de la nitroglycérine. Vouloir « juste » la séduire pour coucher avec permet aussi de se préserver.

  4. Antonio dit :

    @) Estrelinha

     » Si ton objectif est de séduire la plus belle fille du lycée, tu as tout faux. Tu n’auras pas faux parce que ce serait une mauvaise technique pour la séduire, au contraire c’est la bonne.  »

    ça ne serait pas un peu contradictoire ?

    Sinon je partage l’idée que tu évoques sur le fond ( vouloir la plus belle fille c’est assez vide de sens aux vues des concepts appris ici ( connexion, valeur intrinsèque en dehors du physique).
    Seulement il faut remettre les choses dans leur contexte ( à savoir le lycée au départ), dans ce contexte de l’adolescence je trouve l’objectif pas con du tout et trés formateur pour la suite.
    Pour un type de 25 ans je trouverais ça un peu plus pathétique.

    Bref, il faut bien que jeunesse se fasse…

  5. Olivier dit :

    Je suis un ancien, et j’avais pas vu passé ce – superbe – article.
    Merci, et bravo.
    (oui, j’ai déjà fait « j’aime »)

  6. Estrelinha dit :

    Commençons par une boutade:

    « une très jolie fille, 1m70 de peau bronzée et parfumée sans aucun poil disgracieux, 50 kilos de chair harmonieusement répartie sur les hanches et les seins »

    1m70, 50 kilos, j’ignorais que spikeseduction faisait dans le culte de la maigreur parce que de telles mensurations sont bien celles d’une femme maigre et pas mince. Bon, les goûts et les couleurs….

    Sinon par rapport aux motivations du lecteur, vouloir séduire avec la « plus belle fille de l’IUT » me semble être l’objectif le plus criant d’un……manque de goût et d’un ego ressentant l’immense besoin d’être conforté (l’antithèse totale d’une confiance en soi ou d’une sérénité). Soyons irrévérencieux et reconnaissons que l’intérêt envers la plus belle fille de l’IUT ne provient même pas de sa beauté mais bien du titre qu’elle porte et aux honneurs égotiques que l’on en tire en ayant cette fille à ses côtés. Mettez 10 filles plus belles encore et elle perdrait le cœur de la fascination qu’elle exerce chez les étudiants masculins.

    Alors, oui tous les conseils que donnent Stéphane dans l’article sont bons si tu les appliques pour toi uniquement. Si ton objectif est de séduire la plus belle fille du lycée, tu as tout faux. Tu n’auras pas faux parce que ce serait une mauvaise technique pour la séduire, au contraire c’est la bonne. Tu auras faux parce que non seulement tu feras preuve d’un ego faible qui a besoin de briller en société mais aussi voire surtout car tu l’auras mis sur un piédestal en devenant un cheval de course, SON cheval de course si tu réussis à la séduire.

    « You can have wrong by the good reason ». On est en plein dedans!

  7. Dymon dit :

    On s’en fiche, il a dit « mais c’est le défi qui m’attire (et son corps par ailleurs). »
    C’est moi ou l’article est bourré d’ironie?

  8. David dit :

    Perso je pense que le challenge est bcp plus intéressant a relever que le fait d’essayer de se lancer dans une quelconque relation. Apres tout c’est ca la séduction ;)

  9. Hayabusa dit :

    Article intéressant et bien ficelé, sauf qu’il confirme ce que dit Stéphane au tout début : à savoir que le mec ne va finalement (si on est objectif) rien lui offrir que de la poudre aux yeux et des illusions, mais bon c’est de bonne guerre.

    je me pose souvent la question de la notion de valeur (intrinsèque) d’une personne en séduction. je suis quelques fois confronté à la situation d’une fille (trop)jolie/sociale/milieu aisé et j’ai tendance à laisser tomber.

    on lit dans le forum qu’en séduction on n’a pas ce qu’on mérite, mais en face, il faut bosser beaucoup de choses et augmenter sa valeur. paradoxe ?

  10. Maurinhomandot dit :

    7 vrement peace!!!

  11. mays dit :

    g trouve k c vrema super fashion et sa ouvre boku d piste m voila c son de premice a chak1 dadopter a sn univer

  12. Roland dit :

    Ah, mais justement, la vie est un jeu…

  13. Morgan dit :

    D’accord, cette stratégie semble imparable ; et après ?! Rester naturel je suppose, et franc. Ne risque t elle pas de se lasser ? N’y a t il pas un risque de rentrer dans un jeu ou une forme de partie d’echec avec de multiples variations dejà prévues ? (experience personnelle)

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois