apprendre a manipuler

Celle qui soufflait le chaud et le froid

Accueil > Articles séduction > Celle qui soufflait le chaud et le froid

conseils séduction - signes d'intérêtArnaud a la chance d’avoir des collègues de travail qui lui plaisent. Le problème, c’est lorsque ces mêmes collègues ne sont pas très claires sur leurs signes d’intérêt. Tantôt chaleureuse et proche, tantôt distante, cette jeune femme fait tourner la tête de notre lecteur avec un bombardement de signaux mixtes. Stéphane va lui donner quelques clés pour tenter de ne pas se noyer.

Stéphane,

Tout d’abord merci pour la qualité de tes conseils tout au long de l’année. Tu inspires une certaine forme de sagesse, tu as du recul sur les choses, c’est impressionnant, plus que certains après toute une vie. Je t’écris aujourd’hui parce qu’il y a une fille là où je travaille (c’est un boulot à mi-temps, je suis étudiant) qui m’inspire des choses et je souhaite ardemment faire plus ample connaissance. Le problème, c’est qu’elle ne semble pas savoir ce qu’elle veut.

Notre premier contact remonte à un mois. Elle m’avait facilement donné son numéro de téléphone pour que je la prévienne en cas de problème au boulot (vu le travail que je fais il n’y a aucune raison valable à cela, j’ai donc pris son attitude pour un gros indicateur d’intérêt). Les jours suivants elle a toujours eu un mot gentil pour moi, même quand je faisais des bourdes. J’ai aussi remarqué qu’elle se tenait parfois étrangement proche de moi, sans raison valable, mais peut-être que je rêve. A partir de quelle distance peut-on considérer qu’une fille flirte ? Elle faisait souvent des allusions à ma copine, alors qu’elle sait que je n’en ai pas, j’ai cru que ça voulait dire qu’elle s’intéressait à moi.

Des signes d’intérêts incompréhensibles

Un jour j’ai pris mon courage à deux mains et je l’ai invitée à prendre un verre après le boulot, et à faire un ciné si affinité. Elle a d’abord accepté, puis a prétexté que son frère venait lui rendre visite et qu’elle ne pouvait plus venir. Je me suis éloigné pendant quelques temps, comme je pense que tu m’aurais conseillé de le faire, puis elle est revenue vers moi et a recommencé à me toucher tout le temps le bras sans raison et à rire même à mes blagues très moyennes. Mais assez souvent, et sans raison précise, elle devient très distante et alors j’ai du mal à avoir une conversation avec elle.

Qu’est-ce qu’elle veut de moi ? Je n’arrive pas à la nexter car dès que j’essaie elle donne toujours un petit signe qui montre qu’elle a envie d’aller plus loin.

Arnaud

Salut Arnaud,

Si j’étais responsable des programmes de l’éducation nationale section biologie, je demanderais à rajouter, à côté des animaux à sang chaud et de ceux à sang froid, une autre espèce beaucoup plus redoutable : la bonasse qui souffle le chaud et le froid. Merci de ta lettre, tu me donnes l’occasion d’en parler. La B-S-C-F se repère facilement dans la nature à ses yeux de biche, à son langage corporel ouvert et chaleureux qui touche tout le monde et tout le temps, et le nombre de signaux mitigés qu’elle émet dans tous les sens. Elle a de plus le caractère d’un caméléon. Est-ce que cette brève description te rappelle quelqu’un dans ton entourage ?

Décryptage des signaux d’intérêt et de désintérêt

Reprenons les évènements un par un, comme Columbo lorsqu’il arrive sur le lieu d’un crime. Tu as commencé par un très bon point : elle t’a donné son numéro. Quelque soit le prétexte qu’elle a trouvé pour le faire, dis-toi bien qu’une fille ne donne jamais son numéro de téléphone à un inconnu par hasard (de même qu’elle ne mentionne jamais son copain dans la conversation par hasard). Tu dis qu’elle venait souvent se tenir près de toi ? Qu’elle riait à la moindre blague de toto que tu lui racontais en bafouillant ? Bien. Tu as déjà pêché à la ligne ? Quand la canne remue, c’est que le poisson a mordu ! Tu mentionnes qu’elle a essayé de savoir (par un moyen détourné, mais ça ne change rien) si tu avais une copine. Et tu me demandes encore si elle flirtait avec toi ? Si ma grand-mère prenait mon snowboard et descendait une piste noire, tu me demanderais si elle a des chances de tomber ? Cette fille t’a allumé comme un cigarillos mon grand, et tu t’es consumé pour elle !

Bon, tu avais son numéro de téléphone. Ce que tu ne me dis pas (soyez concrets dans vos lettres, donnez-moi des chiffres, des mots, des gestes, des détails), c’est ce que tu en as fait. Combien de temps as-tu mis avant de rappeler ? 24h ? 2 jours ? 2 semaines ? C’est un phase très importante que celle du rappel et tu dois la calibrer comme une stratégie de guerre. Trop tôt, tu lui manges dans la main ; trop tard elle se vexe. Tu dois affûter ton phone game comme un couteau à viande, lis mes articles à ce sujet.

Fausses excuses et vrais signes de désintérêt

Bon, tu l’appelles, tu l’invites, elle accepte, et elle change d’avis parce que son frère débarque à l’improviste. Son excuse a l’odeur des nuages de fumée des magiciens qui cachent un lapin dans leur chapeau. As-tu vérifié qu’elle a un frère ? Ne crois rien de ce qu’une parfaite inconnue te raconte ! Ne présuppose aucune honnêteté chez une totale étrangère. Et quand bien même, son frère, elle le connaît par cœur, et à moins qu’il habite en Alaska, elle peut certainement le voir quand elle veut. Elle t’a eu. Si tu avais une date avec Audrey Tautou et que ta lourdaude de sœur t’envoyait un sms te disant qu’elle vient te voir, tu ne l’enverrais pas promener toi ? Apprenez à vous mettre à la place de votre cible et posez-vous toujours la questions : qu’est-ce qu’elle aurait fait si elle avait un haut niveau d’intérêt pour moi ?

A l’instant où elle a décommandé Arnaud tu aurais dû prendre la feuille sur laquelle tu avais inscrit son numéro, en faire un avion et la lancer par la fenêtre en lui souhaitant bon vent. C’est toujours ce qu’il faut faire quand une fille annule une date. Si elle est intéressée, elle va rappeler. C’est simple comme bonjour : quand quelqu’un nous intéresse, on a envie de le voir. Tu me dis t’être « éloigné ». C’est très bien. Etre le prix, c’est être loin et haut. « Personne n’admirerait les étoiles si elles étaient à portée de main » (Nietzsche). Et là, comme une chatte au son d’une boite de croquettes, elle est revenue à la charge, avant de jouer les indifférentes à nouveau. Cette fille envoie des signaux plus confus qu’un contrôleur aérien saoul un soir de 31, et ça, désolé, mais c’est un gros indicateur de désintérêt. A ce stade de la séduction, une fille intéressée est constante. Elle te tend des perches et se montre disponible. Elle ne trouve pas son plaisir dans l’alternance de chaud et de froid qu’elle te souffle au visage.

Il est possible que cette fille soit une LSE (Low Self Esteem, à savoir une fille sans estime d’elle-même) qui a besoin de toute l’attention masculine qu’elle peut trouver. Il est possible qu’elle soit instable. Il est possible qu’elle soit en fin de relation avec son dead man walking de copain. Mais ce qui est certain, c’est qu’elle n’est pas vraiment intéressé et que tu n’as aucun intérêt à jouer au chat et à la souris quand tu n’es pas le chat. Aussi tu vas la mettre au pied du mur, et voici comment.

Au détour d’un couloir, tu vas lui dire que tu as un secret à lui révéler, puis tu vas attendre quelques heures ou quelques jours qu’elle vienne te supplier pour savoir ce que c’est. C’est une fille, elle le fera (ou alors tu ne l’intéresses pas plus que son premier livre). Tu lui donneras un petit rendez-vous de 15 minutes à la sortie du boulot dans le café ou le parc du coin. Elle s’attendra à une déclaration ou autre mièvrerie. Et là, coup de trafalgar, tu lui fais tout le contraire : tu lui dis que tu t’intéresse à X (invente-lui un corps et une personnalité) et tu lui demandes conseil pour la séduire. De deux choses l’une : soit elle se met à critiquer violemment ta cible virtuelle et alors tu la forces à abattre son jeu en lançant innocemment : « Mais… tu pensais qu’il pouvait y avoir plus entre nous ? » (selon son état émotionnel, tu peux même l’embrasser à ce moment-là), soit elle te donne réellement les conseils que tu demandais, et alors tu sais qu’il n’y a plus rien à faire.

Stéphane


Et rendez-vous le 26 avril pour le second volet de nos séminaires sur la manipulation : Obtenez ce que vous voulez. Plus vous réservez tôt, moins vous payez !
Adresse Email * Prénom *


Les commentaires sont fermés.

Archives par mois