creer de la connexion

Draguer au boulot, pourquoi pas ? – Partie II, par Alexandre

Accueil > Articles séduction > Draguer au boulot, pourquoi pas ? – Partie II, par Alexandre

draguer au bureauSuite de la première partie de draguer au bureau, Alexandre vous donne les règles du jeu  de la séduction au boulot avant de jouer la partie qui sera peut-être celle de votre vie!

Dans tout cet article, mes exemples et mes observations se baseront sur un environnement de travail plutôt masculin, de type bureau dans une grande entreprise, avec un ratio homme/femme de l’ordre de 1 femme pour 5 hommes (je parle pas de jolie fille là, car on avoisinerait les 1 pour 50 en étant à la fois sélectif ET objectif ).

Pour toute personne, qui connait ce type d’environnement de travail, vous savez que c’est un des premier fournisseur de gentils garçons coincés mondialement reconnus pour ses très beaux spécimens et leur densité (qui a parlé d’informatique ?) Donc qu’est ce que cela veut dire ? Simplement que même si la densité de filles est faible, le simple fait d’être un séducteur en devenir vous positionne immédiatement au dessus du lot.

Les coincés ne sexueront jamais au bureau : vous, oui

D’autant que les grands airs et l’inaccessibilité de façade sont quasi inexistant (hormis pour probablement quelques cas pathologiques, mais qui sont une exception), car la population masculine est tellement coincée qu’ils n’osent très souvent pas accoster quelqu’un avec qui ils n’ont pas déjà travaillé – ou alors, sur un thème 100% boulot, dans lequel, ils vont rester coincés, et ne sexueront jamais. Et pour les quelques qui parleront de sexe, se sera avec leurs collègues mâles en appui et tellement lourd et gras que ça n’aura strictement aucun intérêt, à part passer pour un beauf ! Donc les filles ne sont pas vraiment préconditionnées à se faire draguer…

Et le plus marrant dans tout ça, c’est que même les mecs qui essayent de draguer avec deux pieds gauches, ne sont souvent pas perçus comme étant en train de draguer, car il manque tellement de conviction et de confiance en eux que les filles les voient comme des garçons gentils et sociables (on pourrait voir ça comme quelque chose de positif, mais niveau séduction, vous êtes déjà souvent, avec ce type d’étiquette, déjà mort et directement relégué dans la case friend-zone…)

Les compliments de lourdeaux

Pourtant, quand vous les avez séduites, elles vous avouent après que c’est la première fois qu’elle se font draguer ouvertement au boulot, alors que des dizaines de mecs (dont certains beaux) lui font tous plein de petits compliments tous les jours (elles pensent qu’ils font ça pour le plaisir ?!). En passant, le compliment professionnel anodin, mais tout plein de sous-entendu que je préfère est : oh, tes lunettes te vont très bien = Je te ferais bien une petite faciale…

La concurrence au bureau n’est pas ce que vous pensez

De même dans ce contexte, la concurrence est totalement inexistante, sauf si vous restez dans une ligne de boulot où là, un frustré un peu plus couillu que les autres (car probablement les dites couilles plus pleines) essayera de s’introduire dans la conversation. Donc pour ne pas se faire emmerder par les blaireaux de services, pas de discussion parlant boulot, mais un bonne ligne directrice bien sexuée, et là, plus aucun risque. Car déjà qu’ils n’osent pas lever un jolie fille alors une jeune fille qui est en train de parler sexe, c’est trop haut pour eux – donc vous aurez un troupeau qui vous regardera avec un air halluciné, mais n’entrera pas dans la conversation (ça m’est pourtant déjà arrivé, mais comme eux restent sur du boulot, il ont quelques secondes d’espérance vie avant leur auto-éjection, sans que vous ayez besoin de les sortir par vous-même… la vie n’est pas bien faite ?)

Mais même si on parle de techniques de drague ouvertes, vous ne pouvez (et devez) ne pas faire n’importe quoi !
Et ceux, pour plusieurs très bonnes raisons :

  • c’est votre travail, c’est ce qui vous nourrit !
  • l’image que vous avez va vous suivre (c’est l’intérêt, mais aussi le défaut !)

Donc si vous avez des tendances à être trop agressif dans vos approches dans la rue ou en boîte, il va falloir vous faire observer par des acolytes pour corriger tout ça AVANT de commencer à draguer dans votre entreprise !

Si par contre dans vos approches à l’extérieur, vous êtes trop timide, et n’osez pas y aller, changez rien, vous ne nuirez pas à votre image… (non, je plaisante, en faite, on le verra en partie III, avec les ouvertures, mais pour les nouveaux séducteurs encore très timide, c’est un bon plan, la drague au travail, car vous avez des phrases d’ouvertures très légitimes que vous pouvez utiliser sans vous sentir intrusif !)

Il est très important que vous puissiez mener un jeu de qualité, mais ni trop agressif, ni trop anodin. Cela n’a rien à voir avec sexuer votre discours, vous pouvez avoir des jeux très sexués comme les miens, tout en ne donnant pas l’impression d’un jeu agressif ou intrusif.

Vous devez prendre du plaisir à l’interaction

Ce qui est important, plus que de gêner la fille, c’est de gêner votre entourage direct par une discussion mal faite, comme vos collègues de bureau. Qu’ils ne soient pas entrain de se dire, à chaque fois qu’une fille passe dans le bureau : merde, il va encore nous faire honte !, mais au contraire, qu’ils se demandent comment il va s’y prendre pour celle-là, et qu’ils savent qu’ils vont s’amuser aussi, même vous aider (vos collègues peuvent être de très bons pivots spontanés). Il m’est arrivé d’aborder des filles devant 5 ou 6 collègues et mon chef de service et qu’au moment où la fille part après m’avoir laissé ses coordonnées ou qu’on ait fait une projection, mon chef de service me demande qui c’était devant les autres mort de rire, et que je réponde :  je ne la connais pas ! Donc plus que jamais, il faut que vous soyez amusant, drôle, spontané, c’est un jeu, vous devez y prendre beaucoup de plaisir, et rendre ça amusant à vivre et à voir.

Car ce que vous bâtissez, c’est votre image et votre cercle social, pour toutes les années où vous allez rester dans cette société ! Donc le côté positif, c’est que ce qui est fait n’est plus à faire, et croyez moi, quand vous passez toutes vos pauses, vos repas ou vos activités avec à chaque fois une jolie fille différente, qu’on vous connait déjà quelques aventures avérées avec certaines (de préférences les plus belles ET intéressantes), que vous vous prenez des remarques des autres filles parce qu’elles sont jalouses, vous êtes validé socialement et déjà présélectionné pour toutes filles arrivant dans la société.

Évidemment, certaines vous traiterons de dragueur, voire même de gigolo, puisque vous vous faites offrir vos cafés, mais elles sont juste jalouses et espèrent pouvoir vous fréquenter bien qu’elles ne soient souvent pas célibataires. Le coté négatif : jouer les kamikazes et bâtissez-vous une image de merde et elle vous collera jusqu’à votre retraite. Mais honnêtement, à part être vraiment mauvais, agressif et pas du tout fin, le risque est quasi infime !

Car vous n’avez pas de contrainte de temps, les filles sont là, jours après jours, le but n’est donc pas de prendre son numéro dans l’heure, ou la journée (je ne dis pas que ça n’arrive pas !), mais rien ne vous presse ! Donc prenez plutôt le temps de bien choisir quelle fille vous plait physiquement et d’essayer d’approfondir sa personnalité, soit en essayant de vous rencarder auprès de collègues qui la connaissent déjà, soit en discutant un peu avec elle pour voir si elle a des chances de vous convenir ou pas ! Car elle aussi sera là demain, puis après-demain, et si vous lui faites miroiter des choses pour finalement lui dire que ça va pas être possible car elle suce mal ou qu’elle pratique pas avec des animaux, votre vie professionnelle risque de ne pas apprécier.

Donc un conseil, qui je pense vaut de l’or dans ce type d’environnement, soyez honnête avec la personne, sur vos intentions (coup d’un soir ou potentielle relation longue), pour ne pas risquer des déconvenues futures !

Idem, pour votre discours, je ne sais pas quel type de séduction vous pratiquez, mais mes acolytes sont des mecs avec de vrais jeux de séduction, donc avec des routines ou des anecdotes de leur vie, et pas de trucs à la Mystery quand on n’est pas Mystery, donc je ne peux que vous conseiller, encore une fois, dans ce type d’environnement d’avoir un jeu qui est cohérent avec votre personnalité, l’idéal étant que votre personnage de séduction soit votre personnage de tout les jours… donc VOUS ! Car autant, en club, vous pouvez vous la jouer Rock Star, en parlant de vos ex stripteaseuses, et de votre voyage à Tahiti, mais au travail, il suffit qu’elle discute 5 minutes avec vos collègues, pour qu’elle découvre qu’ils supposent que vous êtes puceau, et que votre ex c’était votre hamster Rico, et que les vacances, vous les avez passés chez votre grand-mère à Strasbourg à vous astiquer sur les pages lingerie du catalogue de la blanche porte !

Donc, si vous voulez devenir un rock star, et bien devenez la VRAIMENT ! Changez jour après jour dans votre comportement et dans vos habits, offrez vous les services d’un coach, et je vous garantie que dans 6 mois plus personne ne se souviendra de timide frustré en polo vert trop large que vous étiez, et votre jeu deviendra congruent avec votre personnalité et vice-et-versa .

Mais soyez vous

La personne que vous allez séduire vous voit dans votre vraie vie, et vous aimera et/ou vous désirera pour ce que vous êtes vraiment… donc soyez vous si cela suffit ou devenez ce que vous avez toujours voulu être !

Alexandre

Adresse Email * Prénom *


9 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. mystère dit :

    non pas du tout sa m’interesse , pourquoi de voir de la sorte rose Selavy .. je recherche des solutions

  2. Rose Selavy dit :

    Imaginez les rapports qu’entretient Mystère avec les autres.

    Il vient, il réclame, si on lui donne, il n’entendra rien, et repartira comme il est venu, comme un chien qui erre.

    Imaginez un type qui débarque dans un amphi et gueule: j’ai pas compris mon td, qu’on me l’explique !

    C’est la même chose.

  3. mystère dit :

    moi je demande une solution, je suis arrivé dans la boite il y’a 6 mois et depuis un mois je kiff une meuf , qui me trouve gentil aussi , mais bref, je me dis c’est difficile je rechherche une technique pour pouvoir lui dire mes sentiments et ne pas échouer. En plus , après une soirée, j’ai dormi chez elle en lui mentant que j’avais pas de train . mais j’ai rien fait je l’ai pas touché on a causé de tout et de rien . Elle m’a dit qu’elle gérait un plan cu. Apparement , elle a eu une déception amoureuse avec son ex , donc elle n’hésite , mais elle me la dit et même ces amis de taff disent q’elle recherche un mec . Et moi j’aimerais du sérieux, bon depuisla semaine je l’invite apparement elle fait semblant de ne pas en prétextant qu’elle n’a pas le temps. Or franchement je veux pas échoué sinon ,je pourrai plus la regarder en face surtout que les langues sont pendues. Donner moi des conseils. je suis dans la resturation

  4. passant dit :

    le milieu de l’informatique n’est pas comme vous le décrivez. je cotois pleins de mecs surs d’eux, sportifs et très compétents. ils sont mariés pour la plupart (car intègres), ils ne « sexuent » pas leurs conversation (quelle idée débile) et ne considèrent pas leurs collègues timides comme des « troupeaux ». ils sont cordiaux avec les collègues féminines (qui sont de plus en plus nombreuses dans ce milieu) et surtout font preuve d’une humilité qui semble vous manquer.

  5. Albert dit :

    Bonjour, je travail en tant que comptable dans un magasin d’électroménager très connu en France.
    En arrivant il y a 9 ans je voulait aussi mettre les points sur les i si je puis dire et j’ai de suite dragué une hôtesse d’accueil. Ne connaissant le personnel que depuis peu je pensait qu’ils étaient comme vous décrivez les collègues en milieux professionnels, coincé et un peu gauche.
    Donc je m’étais dit qu’avec un peu de courage j’arriverais a mes fins.
    Et bien, non seulement elle ma envoyer chier comme une merde, mais en plus elle a dit a ses collègues féminine(puis sa a fait le tour du magasin) que j’avais la maturité d’un collégien!
    A l’époque je sortais juste d’un bac de comptabilité et dans ma classe j’étais le seul a être sorti avec un fille.
    Enfin pour en arriver au rapprochement avec votre histoire sachez que les vendeurs du magasin étaient pour la plupart de sacrés séducteur plutôt viril(du genre un grand coup derrière le dos a vous décoller les poumons pour dire bonjour) et qu’ils on tous baisé au moins la moitié des femmes célibataires de l’entreprise et mêmes certaines mariés!
    Depuis et cela fait 9ans je ne me suis fait aucune collègues mais surtout mon surnom dans la boîte est le puceau(évidemment ils ne le disent pas devant moi mais a plusieurs reprises je les ai entendus dire cela dans mon dos et certains jeunes nouveau dans la boîte n’hésite pas a le dire de manière bizarre quand je passe(genre en la chantant ou en toussant))

  6. up dit :

    Et si l’environnement de travail est féminin???lol on fait pas la même chose je suppose…

  7. Champion dit :

    Bonjour,

    Je voulais juste dire que ce sujet est un sujet qui me passionne, et est un des rares sur lesquels j’émets des réticences par rapport aux changements de croyances d’un rAFC.

    * Vous ne pensez pas que vous risquez de ruiner votre carrière en prenant le risque d’échouer ?

    * S’il y a une relation de pouvoir entre les deux personnes (avec sa supérieure hiérarchique par exemple), vous ne trouvez pas ça extrêmement dangereux ?

    J’aimerais passer ce cap, mais franchement il faudrait développer bien plus dans l’article pour ne pas tomber à vie dans ce field aussi risqué.

  8. alice palot dit :

    et si on souhaite plaire aux femmes de son boulot, mais qu’on est … une fille? (tendance timide/sûre de soi en alternance) je sais c’est très différent, mais défi relevé?

  9. DDiego dit :

    Mystery a bien insisté dans le Venusian Arts sur la congruence du game et de ta personnalité, il n’a jamais été question d’inventer n’importe quoi, car effectivement et surtout dans un milieu comme celui professionnel ou tout le monde se cotoie et essaie d’en savoir plus les uns les autres, les mensonges et le mirage ne dureront jamais longtemps…

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois