apprendre a manipuler

Le fer et l’aimant (peut-on rattraper une déclaration ?)

Accueil > Articles séduction > Le fer et l’aimant (peut-on rattraper une déclaration ?)

declaration amourCette semaine, un lecteur (re)part à la conquête de son amour d’enfance, perdue de vue depuis plusieurs années, et commet quelques impairs. A t’il une chance de rattraper sa déclaration d’amour ?

Salut Stéphane,

Voila j’ai besoin de ton aide d’expert pour tenter de sortir d’une situation douloureuse et complexe pour moi.

Voila l’histoire: j’ai repris contact par lettre avec une amie du collège pas revue depuis plus de 3 ans. A l’époque j’étais amoureux mais tellement timide (et coincé) que je me suis jamais lancé… Fort d’une plus grande expérience avec les filles, d’une timidité disparue et d’une personnalité affirmée, j’ai décidé de reprendre contact en toute amitié par une lettre du genre « j’avais envie de savoir ce qu’est devenue la fille dont j’étais fou amoureux sans le savoir (là elle l’apprend), savoir si elle s’appelle toujours pareil »… Tout ça avec beaucoup d’humour. Sa réponse est immédiate, toute heureuse elle se « rend compte que ça lui fait énormément plaisir d’avoir de mes nouvelles », qu’elle est impatiente que je lui réponde et qu’elle aimerait qu’on se revoit si ça ne me dérange pas bien sûr (pour info nous faisons nos études à 500km l’un de l’autre mais on habite dans la même région)… Je sais qu’elle était très attirée par moi à l’époque mais j’avais pas les couilles de lui montrer mon intérêt…

Les lettres s’enchaînent (4 chacun en un mois) et chacune de mes lettres « lui donnent envie de rire et de me revoir ». Dans sa dernière lettre elle dit même que son copain actuel n’est que tout récent et qu’il ne va plus le rester longtemps (je lui ai rien demandé ni rien dit sur mes conquêtes). Lors des vacances de Noël, un mercredi on se voit donc et après le premier choc lié au fait qu’on a beaucoup changé, depuis le temps, la complicité se fait petit à petit, et autour d’un verre on se raconte ce qu’on a fait pendant 3 ans… On discute, on rigole, on se fait des compliments et je découvre ou crois découvrir en face de moi une fille exceptionnelle en phase avec ce que je pense avec qui je pourrais parler pendant des heures. Son regard m’hypnotise et mon sentiment de la connaître par coeur est évident. La journée se passe plutôt bien pour une première retrouvaille, les indicateurs d’intérêt sont nombreux, je la fais rire facilement et mon image de jeune homme talentueux cynique un peu littéraire qui va faire de la pub lui plait.

On quitte le café et on décide de marcher sur les promenades en continuant à discuter (au passage elle se moque encore de son futur ex sans que je lui demande rien. Il n’était d’ailleurs pas au courant de notre rencontre)… On parle de tout et de rien et je me rends compte qu’il se fait tard, que je dois y aller. On se dit au revoir à très bientôt blabla…et je repars direction la gare pour prendre mon train. Je rate mon train et dois du coup attendre 50min pour le prochain. Chloé (on va l’appeler comme ça) m’appelle alors pour savoir si je suis parti. Lui disant que non, elle décide de me rejoindre. Elle revient donc, on discute encore, on rigole, on s’échange des regards tendres, on se dit ce qu’on va mettre dans nos futures lettres (même si je comptais pas en écrire) jusqu’à ce que le train arrive, qu’on se dise vraiment au revoir et que je parte. De retour chez moi je reçois un sms pour savoir si je suis bien arrivé et dire qu’elle a passé une belle journée (avec un petit compliment+smiley) et je lui réponds brièvement que moi aussi. Je suis plutôt content de cette journée agréable, d’avoir revu quelqu’un que j’aime beaucoup.

Déclaration d’amour prochaine à son prochain

Mais en réalité j’étais bien plus que content. J’ai eu comme une prise de conscience d’un feeling profond, de choses incroyables que je n’ai encore jamais ressenties! Envahi par des multitudes de sentiments violents qui vous hantent quand vous êtes amoureux (ce qui est incroyable après 3ans d’oubli total, d’autres filles…). Le plus incroyable c’est que ça m’est arrivé qu’avec elle jusqu’à présent : je suis amoureux et je l’ai été qu’avec elle.

Du coup le lendemain j’ai perdu tout mon self control et vraiment torturé je suis devenu l’AFC, le looser, le lourd par excellence: sms lui disant que je souffre de ne pas la revoir avant longtemps, que je suis bien avec elle, que je veux savoir ce qu’elle ressent…ceci aboutissant 12h après dans la soirée par des sms disant qu’elle ne veut pas perdre un ami et qu’elle n’ose pas après tout ce temps. Lui disant que je ne peux pas être son ami elle me traite alors de manipulateur en me disant que j’oublie vite les lettres échangées. Depuis le début de cette journée de merde j’étais dans un état second (vraiment ! en y repensant je me reconnaît pas !) et là, énervé je lui balance tous les sentiments profonds que j’éprouvais sur le moment et même ceux que j’ai éprouvé au collège.

Là j’ai signé mon arrêt de mort, j’en suis conscient et encore aujourd’hui ça me fout en colère ! Désolée, elle s’excuse et n’a pas de solution à mon problème, moi lui répondant ne pas attendre de solution mais lui disant juste la situation (Tout ça que par sms en plus. vraiment pitoyable). Après 2-3 autres sms quelques jours plus tard lui disant que j’ai déraillé ce jour là, que j’ai repris mes esprits et que j’étais pas contre garder contact, après un bref voeux de bonne année (toujours sms), Chloé (on l’appellera comme ça) me répond (« très bonne année toi oci ! ») et me dit qu’elle prendra des nouvelles plus tard. Depuis je lui ai envoyé un mail banal sans réponse, mon apparition sur msn la fait fuir et plus tard seulement après une erreur d’envoi de sms destiné à quelqu’un d’autre, elle me répond amusée en me demandant des nouvelles, moi lui répondant brièvement. Voilà une semaine a passé depuis ce sms et bien sûr rien, ce que je ne compte pas changer. Mais voilà cette fille je l’ai effrayé à cause d’erreurs désastreuses successives survenues en une journée où je n’étais plus moi-même et où je me suis effrayé moi même aussi ! Car avec ma patience habituelle, ma maîtrise de moi et ma personnalité j’aurais je pense sans doute conclu dans les mois à venir…

Est-ce que je suis en zone pote ? Est-ce que c’est irrécupérable? Est-ce que je dois surtout rien faire et disparaître (ce que je fais le mieux finalement)? Quand revenir? Comment? Je suis désolé de m’attarder sur cette fille mais le défi vaut vraiment la peine même si c’est vraiment pas gagné! Pour moi c’est une LTR potentielle. Je suis amoureux, je l’assume et ça ne m’empêche pas pour autant d’essayer de la séduire sans être needy pour autant. Pour moi c’est une sorte de grand défi ! De plus je sais qu’à l’époque (+ de 3ans mais bon) j’avais des signes d’intérêt tellement énormes que je pouvais l’embrasser à maintes reprises et en faire une relation longue…. Je pense vraiment qu’il y a un potentiel, que je peux encore sauver l’histoire si je suis excellent après, si je fais aucune erreur. Après il se peut que je me trompe royalement et je compte sur toi pour me dire tout ce que tu penses même si ça doit me faire mal (car je fais une fixation à mort, c’est clair).

Tes conseils de pro me seront très précieux pour relever ce défi, s’il est possible. Merci.

Salut,

Alors comme ça, par un dimanche soir de pluie, tu t’es décidé à écrire à ton amour d’enfance. Très joli. Ca me rappelle un poème japonais où le héros affronte la mer déchaînée sur une coquille de noix pour revoir une femme. A la fin de cette lettre nous verrons lequel de vos radeaux se sera écrasé sur les rochers.

Ta lettre ne commence pas trop mal. En lui disant « J’avais envie de savoir ce qu’est devenue la fille dont j’étais fou amoureux sans le savoir (là elle l’apprend), savoir si elle s’appelle toujours pareil » tu situes d’emblée le rapport entre la séduction (« fou amoureux »), l’amitié (« étais » sous-entend que c’est fini) et le second degré (« savoir si elle s’appelle toujours pareil ») synonyme d’intelligence et de contrôle. Le résultat ne se fait pas attendre, ton audace et sa disponibilité font que les lettres s’enchaînent. C’est même elle qui te propose de se revoir et qui disqualifie son copain de la course à la relation longue. A cet instant aurait dû démarrer la phase 2 de ton plan, puisqu’elle venait de te dire que tu étais le prix et tu n’avais pas de concurrent. Malheureusement pour toi, tu n’avais pas de plan. Et redoubler d’effort quand on n’a pas de plan, c’est la recette de l’échec.

Tu dis qu’en vous voyant vous avez eu un choc. Concrètement, tu veux dire quoi ? Lequel des deux a pris ses 10 kgs ? Sa réaction en te voyant était 1000 fois plus importante pour évaluer son intérêt que les mots de papier écrits dans ses lettres. Soyez plus concret sur vos lettres (sans être plus longs) : il aurait fallu savoir si tu lui plaisais, à quelle distance elle te tenait, combien de fois elle t’a touché, etc. C’est ça, qui m’intéresse, pas le fait que tu aurais pu lui parler des heures. Les signes d’intérêt étaient nombreux ? Mais étaient-ils pertinents ? Son intérêt pour le monde de la pub ne signifie absolument rien, si ce n’est sa mondanité toute féminine. Tu as quand même marqué un point au cours de cette journée : elle pousse de plus en plus son dead man walking vers sa tombe, et elle va elle-même s’occuper de refermer le cercueil.

Déclaration rime souvent avec perdre l’esprit

« Du coup le lendemain j’ai perdu tout mon self control ». Comment ça « du coup » ? Il n’y a aucune justification possible à la perte de son self control. Quand on est sur le peloton d’exécution, on ne supplie pas les artilleurs. On les ignore et on meurt dignement. Et justement, avec Chloé, c’est mort. Le sms disant que tu souffres est une ignominie à lire pour une fille. Tu es censé être un mélange de James Bond et de Mike Tyson. Est-ce que tu imagines l’un des deux prendre son téléphone et taper « je souffre » ? Tu n’aurais pas dû non plus lui dire que tu étais bien avec elle ; ça, elle l’a bien vu l’autre jour au café, tu devais la manger des yeux comme un bonbon. Et ne demande plus jamais à une fille ce qu’elle ressent ! Lis-le dans ses actions. De même, comment peux-tu être en position d’exiger d’elle plus que de l’amitié, tu n’es pas en position d’exiger quoi que ce soit ! Un aimant n’exige pas du fer qu’il vienne à lui ; il l’attire, et le fer s’approche sans savoir pourquoi. En « exigeant » d’elle plus que de l’amitié, tu l’accules au pied du mur, et dans cette position les filles tiennent des discours complètement incohérents pour s’en sortir (cf le « tu es un manipulateur », alors qu’elle se laissait prendre au jeu avec plaisir, et le reproche des lettres : elle ne manque pas de culot !). Et comme tous les hommes devant l’objet de leur rêves insensible à leur déclaration, tu ne pouvais t’arrêter de parler et de lui raconter les sentiments emmagasinés depuis 3 ans, saoul de paroles comme un alcoolique de sa bouteille qu’il continue pourtant de vider afin de repousser le moment de la prise de conscience. Alors ouvre bien les oreilles et ferme les yeux, ça va être un mauvais moment à passer.

Non, tu n’es pas en zone pote, c’est pire. Non, ce n’est pas récupérable. On ne récupère jamais rien après une déclaration, ni amour, ni amitié. Oui, tu dois disparaître, et ne plus rien faire. Non, tu ne dois pas revenir. Non, ce n’est « vraiment pas gagné », comme tu dis. Non, ce n’est pas/plus une relation longue potentielle. On dit d’une fille qu’elle est une relation longue potentielle après 2 ou 3 mois de date, pas après 4 lettres et 4 heures dans un café ! Oui, tu es en manque et en attente de validation si te continues d’essayer de la séduire. Non, il n’y a pas de « potentiel », et tu ne peux plus rien sauver. Tu lui as déclaré ta faiblesse, ta souffrance, ton amour pour elle. Tu ne pourras plus jamais être un défi à ses yeux. Et désolé, mais les signes d’intérêt remontant à 3 ans sont aussi valables qu’un filet de maquereau qui serait resté 3 ans sur l’étal d’un poissonnier.

Les déclarations d’amour, c’est uniquement à Hollywood, sur un plateau, et sous les projecteurs. Partout ailleurs, soyez l’aimant (et elle le fer).

Stéphane


Et rendez-vous le 26 avril pour le second volet de nos séminaires sur la manipulation : Obtenez ce que vous voulez. Plus vous réservez tôt, moins vous payez !
Adresse Email * Prénom *


Les commentaires sont fermés.

Archives par mois