creer de la connexion

Voyage, voyage – séduire seul – Partie IV : à l’étranger

Accueil > Articles séduction > Voyage, voyage – séduire seul – Partie IV : à l’étranger

Apprendre à séduire seulOn peut tous être amené à voyager seul, dans une grande ville à l’étranger. Pas seulement pour les vacances, on peut aussi y séjourner pour le boulot, un échange universitaire, tour du monde, voyage en pirogue chez les Arumbayas ou dans les neiges de l’Himalaya. En ce qui me concerne, je n’aime pas les vacances, mais j’aime voyager. L’excitation, la joie et le changement d’air nous mettent de bonne humeur, aiguise notre curiosité et peuvent nous amener à faire de belles rencontres. En voyage, nous sommes en mouvement, et le mouvement rend beau et sexy, et cela même si vous avez dormi sur la plage et vous êtes rasé au cutter. Si vous avez prévu de visiter une ville à l’étranger dans les semaines à venir, lisez la suite, ça peut vous intéresser.

Si vous avez pris le pack Nouvelles Frontières (Hotel Rep-Dom + jet ski + mojito + merengue) ne lisez pas la suite, c’est trop tard.

Lonely Frenchy in the City

Avant toute chose, je vais rappeler quatre points essentiels pour comprendre comment séduire seul à l’étranger, quatre points à garder en tête tout le long de votre séjour :

  1. Ne sortez pas pour séduire les filles, sortez pour séduire la ville. Sinon restez à l’hôtel dans votre bain.
  2. Vous êtes excusé. Le simple fait d’être étranger peut vous ouvrir certaines portes, vous avez le droit de faire certaines choses que les locaux ne font pas. Attention, cela ne veut pas dire « enterrement de vie de garçon place St-Michel ». Vous avez par exemple le droit d’être seul, vous êtes totalement justifié. Vous n’avez pas d’amis dans la ville, vous êtes excusé. Vous allez en boite seul, il n’y a rien de choquant. Vous ne connaissez pas les lieux et vous demandez, on vous expliquera. Ces choses qui, dans votre ville, paraitraient louches et qu’il faut subtilement justifier, vous sont un point fort : vous n’avez pas d’amis car vous êtes loin de chez vous, vous ne connaissez personne dans la ville car vous êtes un aventurier, et c’est la première fois que vous visitez tel ou tel quartier.
  3. Découvrir une ville nouvelle fatigue. Et nous savons à quel point l’énergie est importante en séduction ! Vous ne jouez pas à domicile mais à l’extérieur, vous ne connaissez pas la pelouse ni le public et il se pourrait même qu’on siffle votre hymne. Il y a une différence entre visiter une ville, et y habiter. Le temps passe très vite dans notre cas, nos sens sont en éveil et cela demande beaucoup d’énergie. Si vous n’avez pas beaucoup de temps, ne vous éternisez pas sur un cas perdu. Ne vous faites pas avoir par le temps, ne soyez pas gourmant en activité et faites une sieste si vous avez toute la journée. Soyez un voyageur et non un touriste, préférez la qualité à la quantité.
  4. Rencontrez aussi des mecs. Il n’y a rien de plus affligeant en boite que de voir un homme parler à toutes les filles sans s’adresser aux mecs, cela ne s’appel pas socialiser. Le piège quand on est seul dans un pays à haut potentiel, c’est de vouloir rencontrer trop vite, trop de filles. Pensez à rencontrer autant de mecs que de filles. Paris est féminine et connaitre les femmes vous ouvre beaucoup de portes ici, mais beaucoup de villes sont masculines et connaitre le bon mec vous ouvrira encore plus de portes. D’autres villes sont asexuées, et certaines sont des garces.

Pillow dictionnary

« Mais Jibril, je vais passer 4 jours à Kiev/Bogota/Rome pour ma boite mais je ne parle pas la langue, que puis-je faire ? »

Comme dans toutes activités, il y a ceux qui se plaignent et qui n’arriveront à rien, et puis ceux qui sont assez malins pour tirer profits de leurs faiblesses, s’ouvrir aux autres et prendre le bon raccourci.

Je me souviens d’une amie qui ne connaissait qu’une expression en français : « Oh flute ! Sacrebleu !» prononcé avec un accent british. Cela la rendait exceptionnelle.

Oubliez la méthode Assimil, voilà la méthode Jibril. Je vais vous donner quelques idées pour vous amuser en terre étrangère.

Vous avez quelques notions d’anglais et vous êtes assis à une terrasse du centre-ville. Maintenant, trouvez-vous une dating-coach improvisée (jolie de préférence, elle pourra devenir la cible par la suite ;) ) et demandez à ce qu’on vous traduise quelques phrases dans la langue locale :

« Hello / How are you ? / I am french, I am traveling » ou un peu plus couillu « I like you / you are cute / Are you a model ? / I want to marry you / Let’s go for a drink »

Demandez à ce que l’on vous enseigne un refrain d’une chanson du folklore ou une bien connue, un ou deux proverbes facile à retenir, etc. Mais restez léger. Ces quelques phrases notées, lancez-vous, et répétez votre texte d’abord sur les filles que vous avez sollicitées – ça montre que vous ne vous prenez pas au sérieux – puis dès que vous aurez l’occasion, essayez-vous aux inconnues. Elles comprendront vite que vous êtes étranger. Certaines ne réagiront pas du tout et c’est tout à fait normal, d’autres s’émerveilleront et souriront de voir parler un français dans leur langue, et ce sont ces dernières avec qui vous passerez un bon moment. Une fois vos cartouches finies, restez et persévérez, quitte à utiliser la langue des signes pour aller boire un café avec elle. Amenez-la dans un endroit où vous serez assis, posés et où vous pourrez dessiner vos paroles sur du papier à défaut de vous exprimer. Les activités visuelles ou sensorielles (photos sur l’iPhone, musique française dans votre baladeur MP3) ainsi que physiques (allez faire un tour au manège ou à la grande roue de la ville) seront vos alliées.

Le gringo, les fringues et les belles filles

Il y a des choses qui ne changent pas, dans toutes les capitales du monde, la plupart des belles filles achètent des fringues le week-end (une fille qui vient de s’acheter des chaussures ou des habits est toujours plus réceptive), se fatiguent et se reposent dans les beaux cafés.

Première étape, repérer la configuration de la ville, les quartiers pour sortir le jour, pour sortir l’après-midi et pour les sorties nocturnes. Faites votre enquête et trouvez où se trouvent les jolies filles, dans les quartiers à la mode demandez aux gays, si vous rencontrez des expats demandez-leur, demandez aux garçons de café les us et coutumes, et n’hésitez pas à poser la question aux jolies filles – ça les fait toujours sourire d’entendre dire le plus sérieusement du monde – « où peut-on rencontrer de très belles femmes ? »

Organisez votre journée avec intelligence (ex: à Paris, vous n’avez rien à faire dans la rue entre 20h et 22h, l’action se passe ailleurs : bar à tapas, sushi bar, métro). Si c’est l’été, privilégiez le pic nique sur les bords du fleuve de la ville ou la plage, etc.

Une question qu’un de mes mentors posait toujours lorsqu’il arrivait dans une ville nouvelle (il voyageait beaucoup avec son boulot), il s’adressait aux plus belles filles du resto ainsi :

« Bon – il commençait souvent ses phrases par ‘bon’ – . Je viens d’arriver à Bruxelles et je ne connais pas, conseillez-moi un endroit où sortir. Un endroit classe et 25-35 ans »

Et surtout, n’hésitez pas et demander à vous faire (r)accompagner, souvenez-vous : vous êtes excusé, profitez-en.

Choisissez les gens avec qui vous sortez : ayez le choix (4 plans par soirées, si un désiste, vous en avez 3 autres sur la liste) et vous découvrirez bien mieux le pays qu’en tapant « boite nuit Rio Janeiro » dans Google.

Aussi, renseignez-vous sur les moyens de communication, prend-on le numéro de téléphone de la fille ou directement l’adresse de son bâtiment ? Les gens sont-ils en retard ? Que risque-t-on à aborder les filles dans la rue ? etc.

Pour les rencontres le soir, je note qu’il existe deux catégories de ville. Celles où les rencontres se font en groupe et les cercles sociaux sont importants (villes des pays latins), où il est impératif de se greffer à un groupe au cours de la soirée. Et les villes où vous pouvez faire votre James Bond, où seul le soir vous êtes un peu moins suspect (villes slaves). Pour le premier cas, arrangez-vous pour revoir la fille seul au prochain rendez-vous (dans la soirée idéalement).

Pour le deuxième cas, chargez votre pistolet d’or et sortez le Schweppes agrume.

Jibril, séducteur vol AF444

Adresse Email * Prénom *


4 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Viddy dit :

    Reponse a Tzigane

    Je suis d’accord avec toi, je vis moi meme a Glasgow en Ecosse, et je m’amuse a utiliser des mots francais que tout le monde connait pour amorcer une discussion. Les reactions sont toujours tres positives.

  2. Tzigane dit :

    Une technique à moi, testée et approuvée chez les anglophones. Nous avons la chance d’avoir une langue qui représente le luxe et l’élégance dans une bonne partie du monde. Le « Bonjour » et « Bon appetit » est mondialement utilisé.

    Un bon sourire, un faux acent anglais bien prononcé ca brise la glace ;)

  3. Marc dit :

    Article parfaitement de saison, rempli d’excellentes idées…

  4. Lau dit :

    Tout ça me donne envie de partir en vacances à l’étranger ;-)

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois