apprendre a manipuler

Métro, kino, dodo – I (l’art du toucher en séduction)

Accueil > Articles séduction > Métro, kino, dodo – I (l’art du toucher en séduction)

toucher séductionLe toucher, en séduction,  est un indicateur clé du niveau d’intérêt de la personne que vous avez en face de vous. Cela dit, il ne faut pas pour autant le considérer comme une arme pour vous rapprocher de votre partenaire. Dans la suite de cet article, vous allez apprendre à vous servir du Kino ou l’art du toucher.

Kino = contact physique, volontaire ou involontaire, initié par l’un des partenaires dans une relation de séduction

Art de séduire, art du toucher

Il y a des légendes qui démarrent jeunes. Celle de James Dean – qui s’il n’était pas mort ressemblerait probablement à Massimo Gargia et ne ferait plus rêver que sa voisine de palier -, et celle du Kino, que les débutants ont instauré remède miracle au manque d’intérêt des jeunes filles avec lesquelles ils ont rendez-vous. Tu ne me trouves pas beau, ne t’inquiète pas voilà ma main dans le dos.

Quand j’avais une vingtaine d’années je draguais une minette de la télé, qui évidemment a aujourd’hui totalement disparu du paysage, et qui doit probablement revendre ses talents dans une agence de pub quelconque. Bref, à alterner le vide et le plein comme Sun Tzu dans l’art de la guerre, j’avais finir par la voir tourner autour de moi comme du miel autour d’un bâton dans les publicités (en réalité le miel ne se récupère pas doux et coulant au bâton mais épais et dur, dans des alvéoles de cire sales et pleines de mouches). Sa taille fine et ses hanches larges incitaient à l’enfantement, tandis qu’une légère sinusite chronique lui donnait au téléphone la voix la plus sensuelle qu’un nez et une bouche puissent créer. Pendant la phase de séduction – qui dura plus longtemps que nécessaire, mais que voulez-vous, moi aussi j’ai progressé – j’ai remarqué un détail qui n’allait jamais me quitter :

Toucher et validation sociale

Parfois, sûr de moi (ou plutôt, sûr de son intérêt pour moi, seul qui compte), je lui prenais le bras ou bien le mou de la hanche pour lui dire bonjour. Immanquablement, le rendez-vous était moyen. La fois suivante, inconsciemment rendu plus distant, je ne la touchais jamais. Elle ne manquait alors pas de se rapprocher de moi et de solliciter le contact. Il m’a fallu un certain temps pour relier les 2 évènements, en tous cas beaucoup plus que celui qu’il va me falloir pour formuler la chose suivante, que je vous conseille de recopier 100 fois :

  1. Celui qui provoque le contact physique est en attente de validation.
  2. Celui qui provoque le contact physique n’a pas le pouvoir.
  3. Vous devez donc laisser l’autre l’initier, ou mieux, faire en sorte qu’il (elle) l’initie.

Le kino n’est pas pour autant néfaste, ni même inutile ! C’est un indicateur, une « paire de lunettes » qui vous dévoilera l’intérêt de la fille pour vous. Dites-vous bien qu’hormis les coups de genou involontaires sous la table, aucun kino n’est fortuit. Non, aucun. Même pas le petit choc épaule contre épaule qui arrive de temps en temps en marchant dans la rue. La preuve ? L’évidence même. Celles qui ne vous aiment pas ne le font pas.

Guettez donc le kino comme une manifestation claire, nette et précise d’intérêt. Au même titre qu’une question personnelle ou qu’un compliment. Mieux, le kino révèle en plus son degré de confort à l’instant T. Et sans sentiment de confort, oubliez la suite. Si elle ne supporte pas de vous toucher, comment voulez-vous qu’elle vous embrasse ? Et si elle refuse de vous embrasser, comment voulez-vous qu’elle ait la moindre envie de se laisser pénétrer par vous ?

Stéphane

Comment susciter l’envie de vous toucher ? Rendez-vous dans la partie 2


Et rendez-vous le 26 avril pour le second volet de nos séminaires sur la manipulation : Obtenez ce que vous voulez. Plus vous réservez tôt, moins vous payez !
Adresse Email * Prénom *


7 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. sabri dit :

    Bonjour

    Article interessant, les rapport de pouvoir présente dans quasi chaque relation/interaction. Mais ne se prive-on pas d’une arme de séduction en faisant du kino un moyen de vérifier son interêt sans l’utiliser pour la faire s’habituer à notre toucher plus vite et mettre un confort physique?

  2. Manu dit :

    tout t’a fait d’accord avec xplose si c’est fais d’une maniere naturelle et si en est de tres bonne compagnie pour elle la femme apprecira notre toucher et peu meme ressentir des choses et la destabiliser

  3. Xplose dit :

    Une fois n’est pas coutume … je ne suis pas completement d’accord avec Spike !

    Commençons par le point d’accord:
    BAD KINO = NEEDY
    certains kinos peuvent être interprétés comme Needy. Par exemple, saisir la moindre opportunité pour la chatouiller, la toucher, et pour couronner le tout, être attentif à sa réaction… Vous l’aurez compris, il n’y a pas pire pour lui faire comprendre que vous ètes attiré par elle, et donc la faire fuir.

    Ensuite, le désaccord: comment on peut initialiser soit même les kinos et en même temps monter dans son estime:
    GOOD KINO = PRESELECTION AND COMFORT
    Le message à faire passer quand vous la kinotez est que c’est naturel pour vous. Des filles, vous en avez touché tellement que VOUS N Y FAITES MEME PLUS ATTENTION. Et comme vous n’y faites pas attention, en aucun cas vous ne devez observer sa réaction. Cela dit, comme toutes les bonnes choses, il ne faut pas abuser des kinos.

    Comme je le disais dans un autre post, les filles initient très rarement les kinos. C’est un peu comme les filles qui accostent les mecs, ou les filles qui vous emballent en premier, ça arrive tous les 36 du mois ;)

    Très bel article cela dit Spike.

  4. lol dit :

    bonjour existe t’il un livre en français qui explique bien le kino ?

    de A a Z la méthode.

    Merci a vous.

  5. Anibal dit :

    Juste pour dire que le lien vers la deuxième partie est mort

  6. Bleach dit :

    Mince… Moi qui m’entrainait à kinoter les épaules / haut des bras au moment de dire bonjour pour faire plus decontracté (à ttes les filles en général), je vais freiner là-dessus alors.

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois