ameliorer sa voix

Quelle est la bonne distance avec une femme ?

Accueil > Articles séduction > Quelle est la bonne distance avec une femme ?

technique de seduction distance

La distance, dans nos rapports avec les autres, en vie de couple,  serait un ensemble de sphères qui nous entoure. Le plus grand rapprochement serait la sphère de l’intimité, puis personnelle, puis sociale et enfin publique. Dans la réalité, les frontières n’existant pas, il faut comprendre ce concept avec tout un ensemble de nuances. La distance touche pour ainsi dire toutes les choses de la vie : séduction, famille, amitié, collègues, hiérarchie, inconnus, vendeurs… et même, soi-même.

Qui veut gagner des millions ?

Dans le cadre de la séduction, la question de la distance est présente à toutes les étapes. Tout le monde connaît le célèbre « fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis ». L’importance de la question ne se limite pas aux premiers flirts, mais aussi à la vie de couple. La distance peut être une façon de tester le partenaire, de l’avertir, ou de montrer son niveau d’intérêt. Elle peut être confort et connexion, comme insécurité et désintérêt, mépris de l’autre comme timidité. Plus encore, elle nous donne la valeur d’un Homme et de son intelligence sociale.

Le mariage de Figaro

Toutes les femmes ne réagissant et ne ressentant pas de la même façon ; n’étant soi-même, jamais soi-même qu’à un moment donné ; l’évaluation et l’interprétation de la distance (celle que vous mettez et surtout celle que la femme met) demande calibration, discernement, nuance et expérience. En effet, un jugement erroné serait de croire qu’une femme gardant ces distances nous indiquerait qu’elle n’est pas intéressée ; qu’une femme dansant collé/serré sur le Dance Floor le soit… Bref, mesure et pondération.

Avec un peu de sincérité avec soi-même, on comprendra facilement que pendant la semaine de vacances à Ibiza, la miss était proche de vous, non pas parce que vous étiez génial, mais parce que les vacances étaient géniales. Que la femme qui s’était trouvée belle dans son miroir ce matin, fut ravie de vous donner son numéro à la sortie du métro. Que le froid, la pluie et la journée harassante de boulot n’ont pas donné envie à Natacha de vous revoir, elle si emballée la fois dernière. L’autre, si distante jouant les vertueuses, maintenant dans des position ou sa vertu elle-même, si elle le pouvait, rougirait !

E=m x distance au carré

La distance est un concept autant concret, qu’abstrait, que temporel. Pour ce qui est du concret et du temporel, tout le monde l’aura compris. Ce qui fait la distance, en séduction, est un mélange de langage corporel, d’énergie, de sourire, tutoiement/vouvoiement, lieu de rencontre, confiance et estime de soi-même, points communs qu’on peut avoir, référentiel de valeur, statut social, niveau d’intérêt, valeur que l’on donne à l’autre, valeur que l’autre nous donne, capacité de comprendre l’autre, capacité de l’autre de nous comprendre…

Le sexe en bienfait, l’amour en héritage

Qui prend les devants pour aborder une jolie jeune fille et réduit ainsi la distance. Il se retrouve en position de demandeur. Cela fait de lui un bienfaiteur, ou peut-être, un dérangeur ! Le plaisir du séducteur, est de séduire à la manière d’un artiste : « Entrer dans la vie d’une femme comme un rêve est un art », Kierkegaard. Il doit donc guider sa conquête tel le cavalier et sa cavalière lors de la danse.

De l’importance des variations de distances, il y celles qui soufflent le chaud et le froid. Un jour si proche, le lendemain si lointaine. Quand une personne ne fait que donner ou que prendre, toute relation est impossible. L’équilibre n’existe pas, la femme a tendance à donner plus, à réduire la distance d’elle-même lorsqu’un homme lui plaît. Les femmes, à l’expérience acquise, savent jouer avec les distances afin de jauger la valeur d’un homme. Elles savent même qu’avec certains hommes, il y aura toujours une certaines distances non réductible, elles les classent ami, connaissance, boulet. A l’homme de jouer sa partie, sans se mentir à lui-même.

La distance, cause du mépris, lorsqu’une personne s’imagine proche d’une autre sans discerner le gouffre qui les sépare :

« il est bien connu que certaines personnes nous comble de leur marque d’amitié sans jamais réussir à gagner la notre » (Montherlant).

La distance est tact, pudeur, poésie, distinction.

Ne pas respecter les distances est une forme de vulgarité. Hommes de qualité, vous recherchez des femmes de qualité.

Abd

Adresse Email * Prénom *


9 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Nico dit :

    Si ton collègue te vouvoie et pas les autres c est qu il te veut ! Il prend le temps de te charmer, c’est comme une danse ….la tension risque de monter entre vous… Succomberez vous ? ….

  2. Sirene dit :

    Tres attirée par l un de les collègues, fin intelligent doux mais aussi audacieux et aventureux je le fuis, il me semble que lui aussi, et il me fuit également, nous nous vouvoyons contrairement aux autres … Il est marie et plus âge … Qu en pensez vous ?

  3. Fred dit :

    «S’introduire comme un rêve dans l’esprit d’une jeune fille est un art, en sortir est un chef-d’oeuvre.»

  4. Philook dit :

    Il est très bien cet article,
    il donne plusieurs pistes de réflexions.
    A chacun d’apprendre à se faire ses propres idées par rapport à ses expériences. Ce qui peut être tout aussi efficace que de gober du tout cuit synthétisant des généralités.

  5. Endy dit :

    « La critique est aisée, l’art est difficile »…
    Certes.
    Cela dit, il n’est pas inutile, il me semble, de faire part de notre avis sur la qualité d’un article ! Les flatteurs, quand à eux, ne sont pas repris. Or « Sans la liberté de blâmer, il n’y a point d’éloge flatteur »…
    Je n’aurais rien dit, d’ailleurs, si la seule personne se permettant une critique n’avait pas été aussitôt bachée.
    Il y a des idées intéressantes, dans cet article. Mais ça part dans tous les sens, et on peine à discerner le fil conducteur ou l’idée maîtresse. Peut-être faut-il se contenter de la poésie des mots employés sans chercher la poésie du raisonnement ? Cela semble confirmé par l’emploi de titres qui sonnent bien mais ne veulent rien dire : par exemple, l’utilisation de la formule attribuée à Einstein (E=mc²), où c ne désigne pas la distance mais la « célérité » (= vitesse) de la lumière.

    Mais ne vous fâchez pas, si les articles sont inégaux, l’ensemble est plaisant et avoir des lecteurs exigeants devrait vous flatter plutôt que vous vexer…

  6. Fred dit :

    Je suis d’accord, même si l’article est bon dans le fond, je l’ai trouvé plutôt médiocre par rapport aux textes habituels. Même si je me garde la critique de certaines tournures, je pense qu’en premier lieu faudrait corriger les petites erreurs de-ci de-là.

    Ceci dit, comme le disait Riri, l’idée du texte est très bonne.

  7. Riri dit :

    Votre logique est erronée. Ce que j’ai dit n’est pas par rapport à mes qualités d’écrivain, mais aux vôtres, vous, rédacteurs de ce site, qui nous avaient habitués à des tournures autrement plus élégantes.

    Cela ne m’empêche pas de remercier l’auteur, et d’apprécier l’idée derrière cet article !

  8. spike dit :

    Bien, nous attendons ton article, qui sera, fort logiquement, mieux écrit que celui-ci.

  9. Riri dit :

    Article bon dans le fond mais mériterait d’être mieux écrit. C’est ça, que c’est de nous habituer à la qualité, Messieurs Spikesed !

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois