ameliorer sa voix

Confiance en soi et niveau d’énergie, par Andrea

Accueil > Articles séduction > Confiance en soi et niveau d’énergie, par Andrea

confiance en soi

Pour tous les hommes, apprentis Don Juan ou Casanova expérimentés, le niveau d’énergie, comme la confiance en soi est un élément crucial du jeu de séduction. Tout bon séducteur vous le dira : sans énergie, point de salut, et de conquête encore moins. La principale réaction du novice après la découverte de cet état de fait semble souvent être la logique même, et conduit à une question : comment contrôler son niveau d’énergie ? Question toute naturelle, motivée par l’envie de pouvoir libérer son énergie à volonté, et de pouvoir passer d’un état léthargique profond à celui d’un étalon en rut en appuyant sur un bouton magique. Mais, comme souvent, raisonner ainsi revient à aborder le problème par le mauvais sens.

Réussir un rendez-vous : la croix et la barrière ?

Avant d’apprendre à courir, apprend à marcher. Avant de trouver une solution, précise le problème. Tout le monde est passé par là : les premiers rendez-vous sont toujours une épreuve pour le débutant. On commence à y penser plusieurs jours à l’avance, et on se contente de déglutir avec difficulté. Puis, la boule dans le ventre ne part plus si rapidement, et on se met à vouloir calculer tous ses actes en fonction du rendez-vous : si je me lave les cheveux aujourd’hui, je pourrai me les laver le matin même. Et si je me rasais la veille, j’arriverais avec une petite barbe naissante, pour faire négligé ? Et mes habits ? Est-ce que je dois boire un café le matin ? Quelle provision de sujets de conversation au cas où je n’aurais rien à dire ?

Si bien que le rendez-vous qui devrait être une perspective agréable devient un véritable parcours du combattant. Inutile de faire un dessin ; qui le prépare de cette façon a toutes les chances d’y arborer un niveau d’énergie très faible et d’y figurer aussi glorieusement qu’une limace, fût-elle entrainée pour les Jeux Olympiques.

Croiser le fer avec ses appréhensions

C’est humain, mais pas plus efficace pour autant : le novice (ou le moins débutant aux tentatives encore infructueuses) aborde la difficulté par le mauvais bout. En voulant lutter contre son manque d’expérience ou sa maîtrise encore fébrile, il tente de tout contrôler afin d’optimiser son niveau d’énergie au moment voulu. En réalité, il place la barre trop haut, et se met lui-même sur les épaules une pression inutile dont le poids l’empêche de la franchir. Ce processus est tout simplement symptômatique d’un manque de confiance en soi, que l’on cherche à combler par avance en se donnant tous les avantages possibles. Mais qui n’a pas confiance en lui ne peut surmonter sa crainte par des expédients illusoires.

Croix en toi

Que fait, quant à lui, le séducteur expérimenté ? Il peut se permettre de ne penser à son rendez-vous que deux heures avant, le temps de se souvenir du prénom de la demoiselle et du contexte, et il s’y rend décontracté, vêtu comme chaque jour (ce qui ne veut pas dire mal), et sans systématiquement chercher à imaginer sa date, ni à prévoir ce qu’il va y dire ou faire ; énergique ou pas. Qu’il soit impliqué émotionnellement ou non, qu’il se plaise à imaginer les moments agréables qu’il va passer ou qu’il n’ait pour but que de séduire sans prévoir de lendemain, il gère son excitation et n’en n’est pas angoissé pour autant.

Parce qu’il croit en lui, parce qu’il se fait confiance. Le séducteur sûr de lui porte cette confiance comme un talisman, une croix visible de tous comme le symbole de sa foi en ses capacités et en sa séduction, qui lui permettent de réagir de son mieux face à l’imprévu sans perdre ses moyens à la première difficulté.

Il va sans dire que confiance en soi et improvisation font très bon ménage en séduction. La légèreté ajustée à ce que l’on appelle le contextuel sont bien plus efficaces que les meilleures phrases en boîte de conserve que l’on peut préparer chez soi. Surtout, se faire confiance permet de ne pas chercher à rassembler son énergie avant la date, mais de laisser l’énergie naturellement venir à soi lorsque l’on en a besoin.

La croix du débutant

Quand le vrai séducteur peut parfois réussir à trouver de l’énergie pour plaire malgré des circonstances défavorables, fatigue, ou problèmes personnels, que doit faire le débutant ? Ne pas chercher à lutter, ou à s’inspirer de phrases d’accroche ou de sujets tout faits utilisés par d’autres avant lui. Pour réussir, il faut se faire confiance. Seules certaines femmes en dehors des réalités exigeront d’être votre première proie tout en attendant de vous une séduction parfaite.

Pour devenir bon, il faut accepter de faire des erreurs, et le faire avec humour et bonne volonté. L’inexpérience se porte comme une croix, qu’il vaut mieux assumer plutôt que de chercher dissimuler (d’autant que jamais personne ne s’y trompe, et surtout pas votre date). S’assumer malgré l’inexpérience, voilà la clé de la progression. Quant à l’énergie, l’homme en dispose des ressources insoupçonnées que la certitude de ses capacités permet de découvrir. Il suffit de se faire confiance.

Andrea

Adresse Email * Prénom *


22 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. David dit :

    Si on devait débattre 2 heures chaque fois qu’il y a une fôte d’hortograffe ;-)) dans un article ou un mail on ne s’en sortirait jamais. On a compris le message mais ne nous écartons pas du sujet !!

  2. Tartanpion dit :

    « La croix et la barrière ? »
    Elle est pas mal ;)

  3. Viddy dit :

    Mais vous faites pitiez a parler des fautes d’orthographe…
    Sur google vous avez tape « spike seduction » ou « je suis un frustre donc je cherche la petite merde qui va pas » ?

    Tres bon article. Merci beaucoup Andrea.

    (POur les frustres desole pour mes non-accents mais j’ai un clavier anglais)

  4. GRM dit :

    Dommage que vous gâchiez tant d’énergie pour une faute de grammaire. On est sur un site de séduction ou de français? Vous avez pensé à ceux qui prennent le temps d’écrire ces articles? C’est passé d’époque d’écrire des lettres pour séduire alors les quelque fautes de français on s’en tape!

  5. Kazakh Geek dit :

    Cela dit, la grammaire et l’orthographe de l’article sont d’un très bon niveau.

  6. Kazakh Geek dit :

    On en « oublie le fond », je veux dire on oublie, dans les commentaires, de parler du fond de l’article.

  7. Kazakh Geek dit :

    A force de trop s’occuper de la grammaire des articles on en oublie le fond, plus essentiel.
    L’auteur(e?) est « Andrea »: une femme? Travaillant pour Spike Séduction? J’aurais aimé en savoir plus.

  8. Ash dit :

    Très très bon article Andrea. Très bien écrit.

    Un article fondamental en matière de séduction.

  9. abdelmonem dit :

    on aimera bien recevoir des conseil expliquan coment avoir confiance en soi? réussite? des trucs pratiques ? car si on s fait confiance en soi sans se baser sur koi ke ce soi on riske de retomber a la premiere ocasion

  10. bebop dit :

    Bon article!

    Pour ta gouverne Shoka, on ne dit pas « être gré » mais « savoir gré ».

    Bonne année à tous!

  11. Venusian dit :

    Excellent article, notamment pour pointer la relation entre énergie et confiance en soi.

    Moi qui cherchait comment arriver a une date ou une sortie sarge avec le maximum d’énergie…

  12. ZenGa dit :

    Juste pour dire que c’est bien l’intelllect mais gardé a l’esprit qu’il existe pléthore de mecs pas très « spirituels » et « intello » qui pourtant choppe a tour de bras… doonc keep it focus les yeux dans le réel.. ok les gars

  13. Hidden_Place dit :

    A trop vouloir se montrer cultivé, on en devient prétentieux.
    La prétention est, elle, un cruel manque d’intellect.

  14. Mickael dit :

    Suis-je le seul à penser que vous en faites un petit peu trop.

    La susceptibilité devient un petit trop pesante sur le forum, surtout quand certains parlent de crédibilité qui a aucun moment n’est justifiée.

    Pour tout débat concernant le placement d’une virgule ou un manque de guillemets, faites le s’il vous plait en MP, ou ne le faites pas.

  15. Andrea dit :

    95% des messages voulant rectifier un point de grammaire-orthographe-conjugaison contiennent eux-même des fautes, avais-je lu un jour.
    En l’occurrence : « il n’y a là rien qui justifie » tout court, ce sera très bien.

  16. Andrea dit :

    Cher C&dric, nous avons tort et Shoka raison : « apprends à marcher » s’écrit effectivement avec un « s » pour la raison déjà citée.
    Je ne peux matériellement pas effectuer la correction, Spike prendra peut être le temps de le faire.

    @ Shoka : la répétition peut parfois servir d’effet de style à visée didactique. C’était le but ici, même si on pourrait discuter des heures d’une simple virgule comme j’aime le faire à l’occasion.
    Ta proposition est tout à fait honnête, a le mérite d’être plus courte que la mienne, mais me semble également un peu ampoulée.

    Nous débattons des goûts et des couleurs, mais il n’y a là rien qui ne justifie une intervention à mon sens, tu l’as compris, « un peu rude », et dont l’argumentation se faisait désirer.
    Merci pour l’esprit critique cependant, sans rancune.

  17. Shoka dit :

    Mon cher Cédric, permetS moi de te renvoyer à une grammaire (un Bescherelle suffira, tu prends le tableau des conjugaisons usuelles), la suppression du S à l’impératif ne vaut que pour le premier groupe et les verbes et certains verbes du 3e groupe eu -ir et en -oir.

    (si des règles aussi simples que « pas de “s” pour l’impératif » existaient, ça ferait longtemps qu’on ne trouverait plus ces fautes partout sur le net!)

    C’est fou ces gens qui se permettent de critiquer des informations dont on a souligné avant l’exactitude: je t’écris la règle en toute lettre, TU LA COPIES et tu te permets de me reprendre!
    Vraiment on rêve!

  18. C&dric dit :

    Cher Shoka :

    « Dès la première ligne du premier paragraphe: “apprend à marcher” or on écrit “apprendS à marcher” car apprendre est un verbe du 3e groupe donc pas de suppression du S à la deuxième personne de l’impératif. »

    C’est faux car pas de « s » pour l’impératif.

  19. Roland dit :

    Très bon article, concis mais précis.

  20. Shoka dit :

    Dès la première ligne du premier paragraphe: « apprend à marcher » or on écrit « apprendS à marcher » car apprendre est un verbe du 3e groupe donc pas de suppression du S à la deuxième personne de l’impératif.

    Pour la syntaxe prends par exemple ce paragraphe:
    « Parce qu’il croit en lui, parce qu’il se fait confiance. Le séducteur sûr de lui porte cette confiance comme un talisman, une croix visible de tous comme le symbole de sa foi en ses capacités et en sa séduction, qui lui permettent de réagir de son mieux face à l’imprévu sans perdre ses moyens à la première difficulté. »

    L’idée principale, qui est bien entendu de montrer comment la confiance en soi va servir de moteur au rendez vous semble torturée, à mon sens (et cela n’engage que moi) il aurait mieux valu écrire quelque chose qui évite de répéter la notion de confiance en soi (je vais essayer de rester au plus proche de ton idée car elle me parait pertinente) dans le style:

    « Tel un talisman, le séducteur arbore sa confiance en lui; elle qui, aux yeux de tous, symbolise sa foi en son pouvoir de séduction. Dès lors, impassible, il réagira avec brio face à toutes les difficultés »

    Ce n’est qu’une suggestion.

    Bonne continuation
    (je te prie de m’excuser si tu as trouvé mon premier message un peu rude mais je te serai gré à l’occasion de ne pas remettre en cause ma crédibilité)
    Sans rancune

  21. Andrea dit :

    Si des fautes d’orthographe ont échappé à moi, puis à Spike, tes corrections viendront avec plaisir.

    Pour la syntaxe en revanche, puisque tu te permets une critique, je te prie de l’argumenter, exemple(s) à l’appui, si tu veux être crédible et que je puisse en tenir compte.

  22. Shoka dit :

    Syntaxe et orthographe pêchent encore mais le contenu se tient. (la faute volontaire sur « crois en toi » n’est pas du meilleur effet)

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois