ameliorer sa voix

Séduire pour séduire ?

Accueil > Articles séduction > Séduire pour séduire ?

séduire pour séduireSi l’on devait recenser les 10 questions les plus embarrassantes qui menacent de vous tomber sur le coin du nez au cours d’un dîner, celle qui va suivre ne serait probablement pas la première à vous venir à l’esprit. Et pourtant. Demandez à vos amis de vous énumérer les raisons pour lesquelles ils ont décidé de séduire leur dernière partenaire. Puis éliminez toute réponse ressemblant de près ou de loin à :

  • Elle était belle
  • Elle n’était pas vraiment belle mais elle avait du charme
  • Elle venait de (pays) / elle avait l’accent (paysois)

A ce stade, il ne devrait rester à peu près plus rien. Sauf une interrogation : pourquoi séduit-on ? Si la séduction est une question d’état d’esprit, hier soir j’avais l’esprit en mauvais état, alors, comme les automobilistes qui remontent les bretelles d’autoroute dans le mauvais sens, je me suis posé la question à l’envers : les 3 plus mauvaises raisons de séduire une femme

3 mauvaises raisons de séduire une femme

Mauvaise raison n°1 : pour fuir la solitude

Vous connaissez le point commun entre Nietzsche et Michel Jonasz ? Ils ont tous les deux écrit à peu près la même phrase : tout être seul est suspect. Vous écoutez votre instinct et vous évitez habilement la solitude en sautant de fille en fille, comme un singe qui ne lâcherait sa liane qu’une fois la suivante bien en main.

Exit la fierté, mais surtout exit le recul, qui seul vous sauve des relations en cul de sac. A trop redouter la pluie, vous voilà obligé de trouver abris dans la cabane de celui qui va vous dépouiller. Beau choix, n’est-il pas ?

Mauvaise raison n°2 : pour booster son égo

Quand j’étais plus jeune, je me demandais comment les filles pouvaient passer des heures à s’épiler les jambes, le maillot, se brusher les cheveux, se blusher les joues, bref, à faire de chaque centimètre carré de leur corps une invitation au désir, pour, une fois dehors, mépriser de toute leur force les mâles qui convergeaient dans leurs filets. Et puis, comme à chaque fois que l’on cherche vraiment, l’explication a fini par tomber, d’on ne sait où (enfin si, on sait, mais c’est une trop longue histoire).

Le boost d’égo, voilà le fruit de tant d’efforts. L’égo qu’on oublie presque dans un tiroir le vendredi en quittant le bureau, que l’on passe tout le samedi à caresser comme un bébé chiot pour lui donner de la vigueur, qu’on nourrit de blush et de mascara comme un enfant de crème et de brioche, et voilà l’égo qui ne retrouve de son brillant que sous le regard d’autrui.

Plaire est agréable, c’est un fait. Plaisez donc, mais n’ayez pas besoin de plaire. Ne laissez pas à la première freluquette venue le soin de vous mettre du baume à l’égo, vous ne savez pas où étaient ses mains avant vous.

Mauvaise raison n°3 : pour rendre « la bonne » jalouse

Il y a des choses qui ne fonctionnent que dans les séries tv (américaines, de surcroît), et celle-là en fait partie. Mais votre sofa n’est pas celui de Friends ou How I Met your Mother, et ce genre de petites manigances a de fortes chances de vous renvoyer à l’époque du lycée où pour intriguer la petite Alicia qui ne vous regardait pas, vous avez fini par vous attacher les avances de la grosse Marion et de sa crise de boutons. La jalousie est un crapaud incohérent et venimeux, n’essayez pas de l’attraper à mains nues pour la mettre dans un bocal.

Conclusion

Et le sexe dans tout ça, bande de petits Barneys ? Séduire pour une nuit ? Quelques heures de séduction pour quelques heures d’action, la simagrée du petit déjeuner que l’on partage forcé ? Qu’en pensez-vous, ou plutôt en êtes-vous ?

Stéphane

Adresse Email * Prénom *


13 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Julien dit :

    « Puis éliminez toute réponse ressemblant de près ou de loin à : Elle était belle »

    Faut-il prendre au pied de la lettre ce conseil ? quand j’avais débuté un bootcamp en direct game, j’accostais des filles me plaisant !?

  2. Femme cherche homme dit :

    Bonjour à tous,

    Très intéressant article, et bien qu’étant une femme, je me retrouve quand même en partie dans ces raisons qui nous poussent à séduire. Et oui, combien de fois n’ais-je pas ressenti cette bouffée de plaisir au moment où le jeune homme sur lequel j’ai jeté mon dévolu mord à l’hameçon, pour finalement ne plus y accorder aucun intérêt quelques heures plus tard ?
    Il semblerait que l’esprit féminin soit encore plus pernicieux que celui des hommes ! ;)

  3. Lex'ode dit :

    Chris je comprends ce que tu voulais dire mais tu ne pense pas que c’est une vision un peu trop rétrograde ? Nous n’en sommes plus là, c’est l’évolution, la civilisation qui nous fait chercher plus loin et je pense au contraire que c’est nécessaire

  4. yn0te dit :

    Loupcourtois, je me reconnais bcp dans ton témoignage, merci de l’avoir partagé.
    Sarge ON.

  5. Chris dit :

    Une vision un peu étrange selon moi…
    Notre première raison de séduire n’est elle inconsciemment celle de faire perdurer l’espèce humaine?
    Les 3 raisons que tu as citées ne sont que les conséquences de la raison que je viens d’émettre : Pénétrer la femme.
    Les femmes en se pouponnant la figure font la démarche : Se faire remarquer des hommes. Et ainsi, étant présélectionné des hommes, elle se fera remarquer par les mâles alpha.
    Je me demande s’il est nécessaire de chercher plus loin.

  6. Loupcourtois dit :

    On séduit forcément pour une bonne raison, même une de ces 3… On séduit tout le temps à mon sens, implicitement ou explicitement… Pour ce qui est de la séduction au sens « drague » qui n’est pas consciemment pratiquée par tout le monde… Je pense que c’est juste le désir de ne plus être frustré, et de se libérer de ses démons… Moi si j’ai un jour décidé de séduire c’est que j’en avait marre de rêver ma vie et que j’avais plutôt envie de vivre mes rêves… Je pense que séduire c’est tenter d’obtenir d’une personne ce qu’on rêve de partager avec elle. C’est tenter de vivre avec une femme ce qu’elle nous inspire… Avec l’idée que d’en connaitre juste un bout sera déjà agréable, et que vivre mieux que notre imagination est envisageable… Se libérer du doute aussi, car si on échoue on peut au moins passer à autre chose… Si j’ai entrepris de séduire c’est que j’en avait assez de repenser le soir dans mon lit à la ou les jolies filles que j’avais croisées, ou à côté desquelles j’étais passé… Avec des « et si » et des « j’aurais trop du… » etc… Cette frustration croissante qui m’a fait passer à côté de belles histoires au collège, un tout qui a finit par faire exploser la cocotte minute. Et alors j’ai commencé à séduire… D’abord à draguer plutôt… juste des compliments, puis des demandes de numéros, puis des stratégies, des lettres, des répliques etc etc… Du chemin j’en ai fait et je crois juste que séduire c’est comme tenter de réaliser un rêve et lorsque c’est concluant… C’est magique. Je me rappelle de la manière dont je percevais la drague et la séduction avant de m’y mettre… Je trouvais ça ridicule et assez pitoyable (j’avais 13 ans) pensant que les choses se faisaient naturellement je rêvais d’une discutions, d’un feeling qui passe, puis d’un baiser avec la langue (événement que je connu plus tard faute de l’avoir sacralisé tel une montagne infranchissable) imaginant bien entendu la fille prendre les devant et moi montrant que j’étais réceptif… Mais je ne faisait rien même quand les signes étaient énormes… Le doute…et le rêve d’être un grand séducteur le soir dans son lit… Un AFC en puissance avec haine et tristesse à la clef (envers moi même seulement). La première fois que j’ai dragué une femme (16 ans) elle devait avoir plus de 40 ans. Je m ‘étais persuadé qu’avec les vieilles se serait plus facile, et l’idée me plaisait assez. Bref une expérience étrange… et surtout furtive, c’était juste un compliment suivit d’une fuite à toute allure. Mais après quoi j’ai attendu l’été suivant pour draguer plus fermement car ce début ambigu m’avait donner plus de confiance en moi et j’ai faillit sortir avec une fille l’année passée.. Cet été là j’ai tenté avec beaucoup de femme mure mais j’étais bien trop jeune… Normal à 17 ans et elles 40 voire 50 passés… Je me trouvais bizarre et vivais un peu mal cette situation (le qu’en dira t’on) surtout au vu de réflexions de ma mêre critiquant ces comportements devant la télé. Que son fils drague des « vieilles »… Un choc!! Bref Toujours est il que cet été m’a forgé et a fait de moi un petit homme. Ainsi à la rentrée= presque plus d’acnée, des potes qui me disent= putain t’as trop changé qu’est ce que t’as fait cet été… Et bingo première petite amie = LA bombe de la classe (alors que j’étais loin d’être objectivement un de ces « winner » dominants…à première vue) que je me suis surpris à séduire avec une facilité déconcertante !!! Mettant les beaux gosses sur le cul, prenant ainsi ma revanche sur le loser collégien (avec les filles seulement) que je fus… Après mon premier baisé j’ai eu un sourire increvable toute la soirée. Je crois que c’est là vraiment que j’ai eu la première preuve irréfutable de la pratique de la séduction et de ce qu’elle apporte… Bien loin à présent étaient mes préjugés de collégiens… Malheureusement trop accro et éblouit par la belle je suis redevenu un AFC au bout de quelques semaines et j’ai finit par la quitter un mois plus tard avant qu’elle ne le fasse. Mais voilà … Voilà comment tout à commencé… Et comment j’ai commencé à pratiquer la séduction… Qui est comme beaucoup de choses: on ne peux la juger tant qu’on ne l’a pas essayée. Quoi qu’il en soit aborder une inconnue pour tenter de la « conquérir » est une chose qui a changé ma vie… Rappelez vous de vos premiers battements de cœur, si forts … Puis enfin enfin vous accostez, vous dites vos quelques mots le vide dans la tête la bouche sèche… Et après putain !!! Putain ça y est!!! Je l’ai fait!!! avec ce rictus de joie et cette démystification instantanée… Qu’importe le rateau, le numéro, ou autre… Enfin vous savez maintenant que ce n’est pas grand chose que c’est tout con comme bonjour d’aborder quelqu’un… Que ça mange pas de pain et qu’au pire ça donne le sourire à une femme qui a aimé entendre vos mots. Cela m’a vraiment épanoui et donné une jeunesse riches en anecdotes atypiques… Car le chemin à été long et alambiqué… Tanto casé avec des filles de mon âge, tanto séducteur de femmes mûres, sur le net, dans la rue, dans un café… N’ayant pourtant eu en moyenne qu’une relation par an depuis cet âge (de 4 à 15 mois par relation)… Mes périodes de célibat m’ont permis d’étudier en profondeur les ficelles de la séduction (des femmes mûres surtout), du net et de faire des rencontres amusantes entre autres activités sociales scolaires et personnelles bien sur. Voilà voilà j’ai aujourd’hui 22 ans et j’espère que ce témoignage donnera envie à tous les hésitant de conquérir celle(s) qui hante(nt) leurs nuits. La séduction est un jeux social fascinant auquel les plus imaginatifs se prendront à cœur joie!!

  7. julien dit :

    on va de dire dans cette article que dans 50 % des cas je drague pour un mauvaises raisons

    je suis pas d’ accord draguer une fille pour ses choses là est un bonne chose pour l’ homme
    1_pour fuir la solitude rien de tel qu’ une femme n’ hésiter pas si vous vous emmerder allez draguer
    2_pour booster son ego: c’ est l’ ego qui est responsable d’ une bonne partie de nos efforts l’ ego est mauvais en soi mais si draguer se résume à se donner confiance c’ est une bonne chose
    3_une femme jalouse est toujours plus reproductif qu’ un homme jalou je vous le répète beaucoup beaucoup plus productif

    ça n’ empêche pas de trouver des filles géniales alors là on a peur de se rater car ce sont des filles que l’ on voit peu souvent

  8. tidius dit :

    une femme m’attire énormément,elle doit s’en douter puisque je « joue » avec les mots, ma gestuelle et les phrases suggestives.ce qui me bloque c’est que je la connait sans la connaitre depuis 8 ans dans un seul contexte:boîte de nuit.de plus cela ne fait que 1 mois qu’on se revoit depuis 2002 et tjr en boîte.elle sais que la prochaine femme avec laquelle je sortirai ca ne sera pas pour moi une simple passade ou aventure.je crois également que je ne lui suis pas indifferent.alors avi aux hommes et aux femmes:ai-je raison d’aprés vous d’agir ainsi avec elle?dois-je être plus direct ou continuer à prendre le tps avec elle? Si vous pouviez me donner des annecdotes et si vous avez déjà vécu une situation similaires?merci beaucoup

  9. Axou dit :

    Une fois qu’on à trouvé les 3 pires raisons de séduire (en prenant le contre-pied de sa question initiale), il me semble raisonnable de dire que les meilleurs raisons de séduire sont déductibles à partir des 3 pires:

    Par désir de faire de nouvelles rencontres.
    Pour s’amuser.
    Éventuellement trouver la femme de sa vie.

  10. Foolish dit :

    résume bien l’état d’esprit dans lequel on peu se trouver au moment M avant d’aborder… Pourquoi ? Parce que….

  11. Bassace dit :

    je voulais dire pas trop l’imiter ;-)

  12. Bassace dit :

    Intéressant article, mais peut être manque t-il une mauvaise raison:

    -Séduire par dépit, ou plutôt coucher par dépit. Peut être contenu dans la n°1, mais en tout cas séduire qu’on ne désire pas, c’est aussi rabaisser son égo. SI en plus la nana vous refuse ou vous lâche en 1er, ben c’est le gouffre de la confiance.
    Elle DOIT NOUS plaire avant tout, sans besoin qu’elle soit une bombe bien sur (mais en général c’est intimement lié ;-) ).

    Ben finalement on revient à la mauvaise raison n°1, donc mieux vaut être seul que mal accompagné.

    P.S. sur How I met your mother: Malgré ce qu’eux disent les biens-pensants d’outre Atlantique, Barney a plus de chance d’avoir une happy life que Ted, même si il faut trop l’imiter non plus hein!

  13. Oengus dit :

    La séduction peut être vue comme un parcours initiatique.
    Chacun ses étapes, certains devront passer par tous les stades, d’autres en sauteront certains ( et certaines).

    Entre le mec paumé qui ne sait pas qui il est, qui va chercher à s’affirmer à travers le regard des autres, et l’homme qui sait tellement qui il est qu’il ne fait guère de cas du regard des autres, il y a un parcours.

    Nous avons tous un rapport différent avec nous-même, avec la solitude, le regard d’autrui, et surtout notre ego.
    Il faut aussi savoir se connaitre et se pardonner, du moment qu’on progresse dans notre vie. Se respecter et respecter les autres…

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois