ameliorer sa voix

Comment aborder une inconnue dans la rue et la séduire ?

Accueil > Articles séduction > Comment aborder une inconnue dans la rue et la séduire ?

Aborder une inconnue

 

L’article qui suit relate les réflexions d’un lecteur sur les rencontres faites dans la rue, les femmes qu’on peut éventuellement y aborder, etc. Il ne représente que les opinions de son auteur. Aussi, si c’est le premier article de SpikeSéduction que vous lisiez, ne le prenez pas pour argent comptant, nous sommes beaucoup plus nuancés sur le sujet.

Stéphane

Cet été, je suis resté à Paris, et j’ai passé beaucoup d’heures à arpenter les rues de notre capitale à la recherche de l’âme soeur. Evidemment, je n’étais pas le seul à aborder des inconnues (et aborder des filles en général), et les multiples rencontres que j’ai eu avec des nouveaux m’ont permis de réalisé l’expérience que j’avais amassé, et de dresser quelques constats, qui s’appliquent en priorité à la drague de rue, mais peuvent pour certains être étendus à tous types de drague.

Bannissez le par-coeur lorsque vous abordez une inconnue

Oui, vous avez bien lu. Combien de fois me suis-je retrouvé auprès de débutants qui abordaient les filles avec des « Salut, c’est pour un sondage, est-ce que tu penses que les Parisiennes préfèrent être abordées de manière directe ou indirecte ? », « Excuse-moi, on a besoin d’un avis féminin. Voilà, pour l’anniversaire d’une amie… », et cerise sur le gâteau, j’ai même assisté à un lamentable « Qui ment le plus, les hommes ou les femmes ? ». Cela ne mène à rien, ils ne savent pas enchaîner, quand bien même ils tombent sur une fille ouverte à la rencontre. Le seul usage que je peux voir des techniques de drague américaines, c’est pour vaincre sa peur de l’approche. Une fois passé ce stade, sortez-en, sinon c’est que vous restez dans votre zone de confort.

Devant une inconnue, pensez congruence

L’usage du matériel prêt-à-l’emploi m’amène à ce triste constat : beaucoup de débutants manquent de congruence. Hier encore, j’en ai vu un qui avait un chapeau, une veste cheap informe, un jeans informe et mal délavé, des chaussures blanches, et le col de chemise relevé. A votre avis, pourquoi sa tenue lui pesait-elle tant ? Car contrairement à quelqu’un qui aime réellement s’habiller, lui s’était vêtu par recherche de validation. Il voulait que sa tenue impressionne les autres (comprenez ; les filles), et ne s’était pas posé une question fondamentale : « Dans quelle mesure ma tenue reflète ma personnalité ? ». Dit comme ça, on pense à de la soupe sortie d’un magazine féminin, mais il y a ici une grande part de réalité. Pour ce jeune homme, le décalage entre sa tenue de dragueur de supermarché et son manque d’expérience (avec tout ce que cela sous-entend : manque d’assurance, langage corporel déféctueux, manque d’énergie et d’humour) le discréditait d’entrée de jeu. La fille en face de vous préfèrera largement voir un homme à l’aise dans une tenue sans fioritures qui lui correspond, plutôt qu’un autre qui aura vaguement tenté de « s’habiller » sans avoir compris les bases du relooking homme.

La congruence ne s’arrête pas seulement au niveau vestimentaire. J’en reviens ici au matériel prêt-à-l’emploi. Les seules personnes que j’ai vu en faire bon usage sont…de bons séducteurs, expérimentés, qui l’ont adaptés à leur style. Donc, n’allez pas poser à une fille une question dont vous n’avez rien à faire, vous écoperez au mieux d’un « au revoir » sans ticket « retente ta chance », au pire d’un WE (Weird Eyes pour les intimes) bien mérité. Pourquoi ? Parce que vous n’êtes pas congruents, et que dans 99% des cas, vous manquez d’énergie.

Même dans la rue, ayez de l’énergie à revendre

On ne le rappellera jamais assez, mais l’énergie est une des clés de voûte de toute interaction réussie. J’ai rencontré nombre de jeunes qui débitaient leur phrase d’approche avec la même inflexion que mon prof de maths du collège expliquant pour la centième fois le théorème de Pythagore à une classe de trente élèves insupportables. En abordant une femme avec de l’énergie positive, vous vous démarquez d’entrée de jeu de 90% des prétendants qui vous ont précédé. Si jamais vous êtes trop énergique, apprenez à canaliser cela et surtout à vous calibrer en fonction de votre interlocuteur. Ayez toujours un niveau d’énergie légèrement supérieur à celui de la fille que vous convoitez, pas besoin de sortir l’artillerie lourde sur une femme qui rentre du boulot exténuée. Que vous soyez une vraie pile ou bien au contraire un marshmallow tout mou, il y a plusieurs pistes à explorer si vous souhaitez augmenter votre niveau d’énergie, ou bien le maîtriser : faire du sport, avoir une hygiène de vie saine, fréquenter des gens autement plus dynamiques que des mollusques accrochés à leur rocher.

Vous l’aurez compris, impossible de séduire sans énergie, car c’est cette dernière qui vous rendra plus réactif, plus joueur, et vous procurera parfois un sentiment de confiance en vous appréciable. Enfin, l’énergie est communicative, et elle donne souvent envie aux autres de se joindre à vous : Girls Just Wanna Have Fun !

Fréquentez de meilleurs séducteurs que vous : Cela peut sembler évident, mais il me semble de bon ton de le rappeler vu les meutes de débutants que j’ai vu se former, avec aucun dragueur ne sortant vraiment du lot. Comme pour toute chose, c’est en fréquentant des meilleurs que vous que vous apprendrez le plus et que vous progresserez le plus vite. Je suis conscient qu’il est difficile pour un débutant de rencontrer des gens expérimentés, et certains débutants m’ont parfois reproché de ne pas vouloir les revoir. Mais comprenez bien une chose ; dans une telle interaction, qui a le savoir, l’expérience du terrain, en un mot : qui est le prix ? Gardez toujours à l’esprit qu’un bon séducteur de la communauté, pour peu qu’il soit connu, est très sollicité, et ne peut prendre sous son aile tous les nouveaux qui rêvent de devenir d’irrésisitbles Don Juan.

Quelques tuyaux pour ne pas passer pour un boulet en moins de cinq minutes aux yeux d’un bon : tout d’abord, soyez agréable. Comment voulez-vous réussir à séduire des filles si vous n’arrivez pas à vous attacher la sympathie d’un player qui vous accorde de son temps ? Ensuite, c’est un peu comme de la séduction, ne vous rabaissez pas constamment, ça ne donne pas envie de rester avec vous, ne faites pas non plus la groupie émerveillée. And last but not least : écoutez ce que l’on vous dit sans tergiverser pendant des heures. En effet, comment voulez-vous tirer profit de l’expérience des autres si vous remettez constamment en cause leurs dires, car « untel a dit ci, untel a dit ça » ? Vous apprendrez avec le temps à vous forger votre style, et ce sera alors la technique qui se pliera à votre personne, et non l’inverse. D’ici là, soyez attentifs aux conseils de ceux qui ont plusieurs longueurs d’avance sur vous, et apprenez à vous taire quand il le faut.

Ne vous posez pas de limites : Sûrement le conseil le plus difficile à appliquer, car il remet en cause énormément des croyances accumulées au cours de votre vie. On aborde en fait ici le concept de « Limit Zone », ou « Zone Limite » pour nos amis traducteurs. Absolument TOUS les débutants que j’ai croisé ont un seul objectif en tête lorsqu’ils abordent une belle inconnue : repartir avec son numéro. Or, en partant avec cet état d’esprit, vous limitez le champ des possibles à une simple parcelle de ce qu’il est. Et si cette même inconnue était en fait prête à boire un verre avec vous de suite ? Peut-être qu’elle était prête à se faire embrasser ? Voire même à vous suivre chez vous, ou encore mieux, à vous ramenez chez elle ? C’est bien là qu’il ne faut pas vous poser de limites : pousser l’interaction aussi loin que possible, ce n’est que comme cela que vous découvrirez vos limites réelles. Depuis que j’ai arrêté de restreindre mes rencontres à une simple prise de numéro, j’ai embrassé des dizaines d’inconnues en une poignée de minutes (presque toutes dans la rue, de jour comme de nuit), et multiplié les one night stand. Un bon moyen de repousser ses limites, dans le grand jeu qu’est la séduction, est d’assumer le rapport.

Assumez le rapport homme-femme lors de l’abordage

Qu’est-ce que je veux dire par là ? C’est bien simple : si vous allez voir une fille, ce n’est pas pour lui demander d’où vient sa petite robe sexy (probablement de chez Zara ou de chez H&M), mais bel et bien parce que vous avez envie d’elle. C’est une des constantes que j’ai pu dégagé en plusieurs mois intenses de Jeu de séduction, et elle est valable pour quasiment tous les players que j’ai vu s’améliorer le plus : notre jeu de séduction tend à être de plus en plus orienté vers du direct. Evidemment, on peut aborder indirectement de temps à autres, mais de par l’expérience qu’on acquiert, la confiance que l’on développe en même temps que le sens de la répartie et une certaine honnêteté dans l’approche, on apprend à assumer le rapport de séduction. Car pensez-vous sérieusement qu’une jolie donzelle ne se doute de rien quand vous venez lui poser une question tirée par les cheveux ? Cela passera le plus souvent pour un manque de courage à ses yeux, et vous disqualifiera rapidement, tandis qu’une approche directe aura au moins le mérite de mettre en avant votre courage, et de ne pas vous faire perdre votre temps, tant à elle qu’à vous.

Evidemment, le direct Jeu de séduction requiert certaines choses que l’indirect ne vous demandera pas : une assurance presque palpable, un langage corporel encore plus convaincant ainsi qu’une détermination à toute épreuve, n’abandonnez pas à sa première objection. Je trouve personnellement qu’une fois maîtrisé, le direct Jeu de séduction est bien plus efficace que l’indirect. Chose capitale à mes yeux pour être bon en direct Jeu de séduction : en vouloir ! Dernière chose, mais qui mérite d’être dite, ce n’est parce que vous faites du direct que vous devez bâclez le travail. Comme toute chose réussie, il faut savoir prendre son temps, et non se contenter d’un numéro de téléphone que la fille vous a donné sans envie, car obtenu en moins de cinq minutes.

Ayez faim de rencontres dans la rue

Si vous avez vraiment envie de vous éclater avec des femmes, et d’en ramener dans votre lit, il n’y a pas de secret : il faut réellement avoir envie de cela ! Je ne vous dit pas de parler levrette au bout de deux minutes de rencontre, mais soyez sexué, dégagez une sorte d’aura sexuelle magnétique. Cela passe tant par la sexuation verbale que non-verbale : n’hésitez pas à initier le contact physique rapidement, regardez droit dans les yeux, assumez vos envies et vos dires, ne vous débinez pas comme un enfant à qui on demande d’aller au tableau pour la première fois.

Rien de plus dévalorisant que de faire son Don Juan en se pavanant en paroles, et de ne pas agir une fois que la fille vous fait savoir qu’elle est prête. Des débutants que je connais ou que j’ai connu, ceux qui ont progressé le plus vite sont ceux qui avaient profondément envie de femmes. Une fois, une amie m’a dit une phrase importante, qui exprime parfaitement mon « appétit » de femmes, et qui caractérise bien l’état d’esprit qu’il faut adopter en séduction : « Tu sais Moon, à chaque fois que je te vois avec des femmes, je sens en toi un vrai amoureux des femmes ».

Sur ce, à vous la rue !

Moonwalkfan

Adresse Email * Prénom *


4 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Barry dit :

    c un très bon article, je suis (à ce qu’il paraît) un beau parleur, mais je n’agis pas beaucoup, surtout lorsqu’il s’agit d’aborder des demoiselles dans la rue…n’y a t’il pas une technique pour passer cette sensation de stress qui m’envahit chaque fois que je veux aborder une fille en route?

  2. QUESTION dit :

    Est-ce un moyen d’accéder au bonheur que de chercher sans cesse de nouvelles conquêtes ?
    Certes l’excitation de la séduction est agréable. Mais une fois gagné et le coup tirée, que laissons nous derrière nous ? Des femmes heureuses ? Des femmes épanouies ? Certaines le seront, mais beaucoup se sentiront trahis. Attention à ne pas détruire …

    La confiance en soi s’acquiert tout d’abord par des valeurs acquise par sois-même. Des valeurs sur laquelles on peut se reposer. Des valeurs tirées de la raison. A la séduction s’accouple ainsi la philosophie. Non pas celle de votre terminale, mais celle de votre coeur, celle qui vous ai utile !

  3. dude dit :

    Très bon article , tu as rassemblé toutes les infos dont a besoin pour aborder dans la rue maintenant à nous de faire le pas .
    ET c’est pas toujours évident au début de se lancer avec tous les infos qu’on peut amasser sur le sujet .
    Merci Moon

  4. Supernova dit :

    Article très pertinent. Merci de ces rappels et surtout des observations que tu fais et qui nous montrent l’importance de la congruence. Je ne sais pas si à tes débuts, tu utilisais du par-coeur, mais cela me rappelle Alexandre qui a fait de gros progrès sans utiliser les méthodes réchauffées. En ce sens, le théâtre peut être une bonne école, les troupes d’improvisation aussi.

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois