ameliorer sa voix

On apprend pas à séduire pour une prochaine vie

Accueil > Articles séduction > On apprend pas à séduire pour une prochaine vie

apprendre-a-seduireEn découvrant SpikeSeduction, vous l’avez parcouru un peu, lu quelques articles, puis d’autres, jusqu’à vouloir tout connaître de ce qui a pu être écrit sur ce sujet pour lequel vous ne revendiquiez pourtant pas un intérêt prononcé mais qui, malgré vous, vous attire régulièrement pour consulter les dernières publications. Et petit à petit a germée dans votre esprit cette envie d’appliquer à vous-même ces conseils qui, si désarmants de simplicité soient-ils, vous semblent bel et bien être la voie à suivre pour vivre la vie à laquelle vous aspirez. Seulement l’envie c’est bien, mais après…?

Apprendre à séduire, c’est commencer par apprendre à réfléchir

Il y a plusieurs mois, à la question « Apprendre à séduire, par quoi commencer ? », nous répondions déjà que la première chose à faire était de réfléchir. Mais il y a réfléchir et réfléchir. Depuis tout petit, on vous le demande à l’école, puis durant vos études, puis au travail… Mais avez-vous déjà sérieusement réfléchi à vous-même ? Il ne s’agit pas ici de se décider quant à l’option à choisir pour votre carrière ou pour votre nouveau cabriolet, mais bien à la façon dont vous voulez vivre votre vie, et surtout à ce que vous faites concrètement pour y parvenir.

Ce site regorge de conseils séduction qui montrent la marche à suivre, le forum vient les compléter et offre, dans les trois domaines clefs que sont la séduction, le look et le lifestyle, l’idée d’un certain mode de vie et d’une certaine façon d’appréhender les choses, avec à sa base l’abandon d’une vision angélique et illusoire de la réalité. Il est facile alors de se laisser aller à considérer cette approche avec convoitise (ce qui est la raison d’être de ce site) mais la convoitise emportant l’espoir et l’espoir la fascination, d’en arriver à voir la perfection en cet objectif flou qui se dessine au fil des lectures. Seulement, la perfection n’existe pas.

De la motivation à la procrastination

Si flou que puisse être encore l’objectif, il n’en devient pas moins un état à atteindre. Comme tout challenge dans lequel vous vous engagez de vous-même, votre motivation est à son paroxysme, ce qui interdit de fait la facilité du repli sur le découragement quand les choses ne correspondent pas à ce que vous en attendez. Petit à petit, la motivation se heurte à la réalité. Pour y résister, vous vous faites rigoureux avec vous-même, et en arrivez à vous imposer un impératif de réussite. Et un impératif de réussite fondée sur des réflexions est, s’il est, comme ici, mêlé à une mauvaise estime de soi, le meilleur chemin vers un phénomène appelé « procrastination ». C’est à dire le syndrome de ceux qui remettent tout à plus tard. Vous apercevez l’état à atteindre, vous croyez sincèrement tout mettre en oeuvre pour réunir les éléments qui permettront de l’atteindre, mais cette mise en œuvre ne reste que théorique car vous n’avancez pas concrètement. Et plutôt que de réagir comme nous allons le développer, vous vous placez malgré vous dans une situation rassurante « d’attente », de « transition », de « préparation », qui n’est rien d’autre que de l’inaction inavouée (à vous-même).

Vouloir séduire n’est pas vouloir décrocher la lune

La procrastination ne touche pas uniquement les apprentis séducteurs, loin s’en faut. On le retrouve en réalité dans tous les domaines de la vie (manie de toujours s’y prendre au denier moment pour rendre un travail, effectuer une tâche courante etc.). Des études ont été menées à ce sujet et il existe des ouvrages qui en traitent. Certains d’entre eux proposent même des remèdes à cet engrenage. Mais une fois encore, sans que cela ne soit une remise en cause de la qualité des solutions proposées, il est possible de faire beaucoup plus simple grâce à du bon sens et une prise de recul dans l’analyse du problème, ce que l’on aime ici appeler du discernement.

Pour résumer la situation de nombre de séducteurs en devenir, ils souhaitent être capables de se comporter de façon sûre et virile dans tout contexte, d’aborder une inconnue sans l’ombre d’une hésitation et en toutes circonstances, être attirants chaque jour et aux yeux de tous, être reconnus pour leur qualité de vie et la qualité de leur goût, devenir des références pour leur entourage, être intéressants dans leurs discussions quotidiennes… bref, ils veulent la lune servie sur un plateau d’argent. Une telle ambition est vouée à ne rester pour toujours qu’un rêve dont la démesure n’a d’égale que la naïveté de celui qui l’entretient.

« On a marché sur la lune »

Si la procrastination présente cet inconvénient qu’elle enlise dans l’immobilisme, elle permet tout de même à celui qui en est victime de savoir ce qu’il désire, ce qui est, en soi, un avantage certain. Car s’il ne fait rien, il ne considère pas pour autant comme impossibles les ambitions qu’il cultive, ce qui est un problème tant qu’il pense être en train de réunir les conditions qui feront qu’un jour, tout à coup, il sera parfait, mais n’en est plus un quand il comprend que c’est centimètre par centimètre qu’il va progresser vers son but, et qu’en plus, la plupart du temps, sa progression est déjà entamée et ne demande qu’à être assumée pour s’accélérer.

Accepter l’idée qu’une vie future (que l’on situe à quelques mois de vue, la reportant sans cesse) dans laquelle tout sera enfin parfait n’existe pas est difficile pour l’ego, car cela oblige à regarder en face la vie que l’on mène et nous ouvre les yeux sur l’ampleur de la tâche. Mais cela permet de progresser plus vite et plus efficacement. Changer de vie, ce n’est pas préparer un état nouveau qui fera table rase de la situation actuelle, mais c’est modifier petit morceau par petit morceau tout ce qui fait qu’actuellement, des blocages existent.

Apprentissage de la séduction et pragmatisme

Vous avez maintenant compris que pour pouvoir devenir un meilleur vous-même, il fallait commencer par accepter le vous-même que vous êtes actuellement. Ce nouvel état d’esprit ouvre la porte à une qualité précieuse : la lucidité. Ce réflexe qui consiste à dire que bientôt tout ira bien et que donc, en attendant, rien n’a vraiment d’importance permet peut-être de se rassurer dans l’attente de la perfection, un jour, mais ferme surtout l’esprit à tout ce qui se présente quotidiennement sous votre nez.

En se contentant de n’exploiter que les opportunités qui se présentent déjà mais que vous ne voyez pas, ou que vous refusez de voir plus ou moins consciemment, il y a certainement de quoi remplir une bonne partie de vos semaines. Il faut pour cela abandonner sa peur de l’imprévu, aiguiser son sens de l’observation, et plus précisément en ce qui nous concerne, la lecture et l’interprétation des signes d’intérêt, dont on parle dans de nombreuses discussions sur le forum séduction, et tel qu’enseigné dans les cours de séduction.
Bien sûr au début, toutes ces opportunités ne vont intéresseront peut-être pas forcément, mais elles vous mettent face à ce que vous êtes vraiment, il ne vous reste plus ensuite qu’à vous améliorer vous-même pour prétendre jouer dans la cour que vous visez…

apprendre-a-seduireChaque pas emporte son lot de questions, auxquelles les nombreux articles séduction du site, ainsi que la méthode présentée dans les ateliers séduction offre des réponses adaptées. L’essentiel à retenir est que toutes ces réponses ne sont pas à maîtriser d’un coup pour pouvoir, dans un second temps, devenir ce que l’on souhaite devenir, mais que c’est par la modification du quotidien qu’elles prennent leur sens.

« Chaque seconde qui passe est une occasion de changer le cours de sa vie »
Sofia (Penélope Cruz) dans Vanilla Sky

Et vous, vous vous y mettez quand ?

QuinteFlush

Adresse Email * Prénom *


16 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. apprenti dit :

    Cet article est tellement bon qu’il ne s’applique pas qu’au domaine de la séduction mais à tous les autres qui ont un rapport avec la vie en général.
    Merci beaucoup.

  2. MJKB dit :

    Merci.

    Je relis cet article pour la deuxième fois, deux ans après la première fois et j’ai l’impression de trouver un nouvel article.

    Il est si bien écrit que l’on peut l’adapter à d’autres domaines. Par exemple, il m’a, moi, fait penser à ma situation scolaire et à mes habitudes alimentaires.

    As-tu l’intention de publier un article traitant de la façon de déterminer précisément ce que l’on souhaite? De trouver son « moi »? Cela m’aiderait bien, ainsi que tout ceux qui sont un petit peu paumés. Si quelqu’un à déjà avancé dans sa réflexion sur le sujet…

    MJKB

    PS : Je suis au café, une belle fille est assise seule à proximité mais…

  3. Greg dit :

    Bravo Quinte Flush,

    Pour moi, le meilleur de tous les articles publiés : celui qui m’a poussé à m’inscrire à un workshop notamment (pour vraiment accélérer les choses).

    Je le relis très souvent pour régulièrement faire le point avec moi-même sur mon avancement et à chaque fois il relance ma motivation, mon allant et mon niveau d’énergie.

  4. QuinteFlush dit :

    Merci pour vos comentaires.

    « trouver son Moi, pour savoir qui on veut être (pas pour les autres, pour soi-même) »
    Remarque très intéressante, c’est ce sur quoi portent de plus en plus mes réflexions…

  5. Tom dit :

    Très bon article.
    Je pense que la procrastination repose sur un principe de base de psychologie : le « oui, mais ».

    On se dit tous à un moment « oui, je devrais faire ça ». Le problème, c’est qu’on se dit juste après « mais si je le fais, je ne pourrais pas faire… » et on trouve une excuse (qui la plupart du tps ne vaut pas le « oui »).
    On se met soi-même des bâtons dans les roues.

    Un des commentaires a souligné une bonne méthode à mon avis. On peut se dire « si je le fais maintenant, qu’est-ce que je perds? ». Absolument rien.

    Cherchons moins le « mais », appliquons davantage le « oui ».
    Belles paroles, qu’il ne reste plus qu’à appliquer.

    Enfin, cet article est très intéressant car il permet une première approche pour trouver son Moi, pour savoir qui on veut être (pas pour les autres, pour soi-même). Tache pas simple, mais c’est en tentant les choses compliquées qu’on avance.

  6. Axou dit :

    Steph,
    Demain il fait beau ;)

    Merci Quinte Flush, j’aime beaucoup la partie qui casse le mythe du super-héros, et qui rappel qu’il suffit de pas grandchose (allé chercher du pain) pour voir se présenter une belle opportunité (revenir avec un numéro de téléphone?)

  7. Steph dit :

    Je me suis complètement reconnu dans cet article.

    Je repousse toujours tout au lendemain : la drague, le boulot… Tout sauf les sorties entre potes, parce qu’elles ne représentent pas un très gros risque.

    Aujourd’hui, chez moi, il pleut. Forcément, je me dis que ça m’empêche de sortir draguer. Pour faire bien, je me dis que c’est quand-même vachement dommage.
    En plus, il me faut un wingman.
    Et puis il faut que je lise un article sur une technique méga-puissante qui fera de moi, du jour au lendemain, le plus grand des plus grands.

    Voilà, je viens de résumer mes vacances. Sympa, non ?

  8. Kamal dit :

    depuis la nuit des temps, la procrastination demeure l’ennemi numero 1 de l’Homme. Excellent article.

  9. Sinclar dit :

    J’adore.

    Merci pour ce bel article. Il m’a permis d’être plus lucide sur ma situation actuelle. Ca donne envie de se prendre en main !

  10. Kazakh Geek dit :

    Superbe article très instructif. QuinteFlush est réellement un rédacteur de talent avec un style aisé. Je souhaite qu’il y ait un livre sur ce thème et la séduction écrit dans la même veine peut être le fera t’il un jour?

  11. Marco dit :

    L’article est très bien fait et permet, je pense, à ceux, comme moi, perdus, de se remettre devant les yeux ce qu’il ne va pas ou va, déjà, bien…
    bonne continuation…
    quant au « Et vous, vous vous y mettez quand ? », et bine surement le plus tôt possible…

  12. LAMBERT dit :

    Magnifique article !
    Très bien écrit et sensé. C’est précisément en phase procranisation que je suis, et j’ai difficile à en sortir.
    L’article cerne très bien le problème et remet sur le tapis cette fameuse  » zone de confort » , agréable mais freinant toute évolution.

  13. NTYTS dit :

    Ouais la procastination j’avais lu un superbe article dessus sur FTS
    Et depuis j’arrete, ou du moins je minimise. Il m’arrive de penser a reporter quelque chose a chaque fois mais je me pose toujours cette question: Si je tente Qu’est ce qui se passe au mieu? et qu’est ce qui se passe au pire?

    Si je tente pas qu’est ce qui se passe au mieu ?RIEN qu’est ce qui se passe au pire ? RIEN

    C’est comme ca que j’ai perdu 10kilos plus ou moins et que j’ai commence un beau petit programme de musculation:

    Y a 1ans, je faisait 1m70pour 70 kilos je fais aujourd’hui 184cm pour 71kilogrammes :D:D

    You’ve only got one life, live it

  14. Kazakh Geek dit :

    L’éducation, la personnalité, l’aplomb, la confiance en soi, la sociabilité: des qualités inégalement distribuées parmi d’autres inégalités dans la jungle qu’est ce monde.

  15. EarthQ dit :

    Génial cet article.
    C’est ce qui manquait aux personnes qui ne font que repousser à plus tard leurs actions, d’attendre, hésiter et se croire en phase de préparation (genre : je n’ai pas encore assez lu d’articles)

    Comme disait Pook, on regrettera toujours l’inaction à un echec.

  16. Tantra dit :

    Sampai pour ton article QuinteFlush,

    Très bonne piqure de rappel.

    La procrastination j’arrête demain; aujourd’hui je ne peux pas, j’ai piscine…

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois