ameliorer sa voix

La séduction pour les nuls : samedi

Accueil > Articles séduction > La séduction pour les nuls : samedi

la séduction pour les nulsDevinez quoi ? On ne parle jamais de sexe, ici. Mais chaque règle a ses mauvais élèves pour les contourner. Aujourd’hui, Matt. Avant dernier épisode de votre saga, la séduction pour les nuls (si vous l’avez manqué, lisez le vendredi)

Samedi : pas d’amour sans sexe

Tiens, il est 7h34. C’est courge, ça. Depuis quand je me lève le samedi ? Faudrait que je pense à désactiver cette cochonnerie les jours de repos, tout de même. Bon, réveillé pour réveillé, je vais me lever. Après tout, le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt (ce qui est probablement un dicton inventé par un mec qui avait oublié de couper son réveil un samedi et qui a crié ça partout pour éviter de voir qu’il avait foiré sa grasse mat’.) Aller, un thé et je bouge. Il fait beau, tout de même, je ne vais pas rester enfermé.

Les filles qu’on croit mieux que soi sortent toujours avec ceux qui se croient mieux que soi

Première surprise de ma sortie : la fille du métro d’hier. C’est vrai qu’elle était descendue à ma station. Et elle n’est pas seule. C’est donc avec ça qu’elle sort ? Ah bah dites-donc, il ne faut pas grand chose pour être avec une fille sublime, parfois.

Par ailleurs, pour ma part, je n’ai toujours pas été acheter de fringues depuis la semaine dernière, lorsque j’ai perdu mes #@[|{`^$°£ de clés par le trou de mon antique blouson. Quand on y pense, quand on veut séduire, s’habiller correctement semble un minimum, non ? Je n’ai jamais vu James Bond habillé en clochard. Je ne sais pas si c’est la référence la plus réaliste que je puisse trouver, mais tout de même, ça me semble faire sens. Aller, je vais faire un petit tour vers là où je pourrai trouver de tout. Direction les Galeries Lafayette.

La vache, plus je tourne dans les rayons, plus il y a d’articles. C’est Dantesque. Comment on peut arriver à choisir parmi autant de choses LE bon vêtement ? Je ne m’étais jamais trop intéressé à la question moi-même, mais à présent que je cherche comment m’habiller pour séduire, je me dis que ce doit presque être un métier. Il me faudrait un coup de main. J’ai l’impression de me faire un remake moderne de l’âne de Burridan. Tout à l’air bien, alors je repars sans rien. Il faudra que je creuse la question.

Les hommes asexués sont condamnés à s’horrifier de ce que les femmes ne s’horrifient pas de leurs congénères sexués

Troisième partie importante de mon samedi : le soir. C’est l’une des lois de ce monde. Le samedi soir, on sort draguer en boîte, ce n’est pas de l’ordre du discutable. L’idéal serait de connaître les vrais bons endroits pour sortir. Mais peu importe, nous improviserons. Mon compagnon de sortie, ce soir, c’est Alex. C’est un boute-en-train, il est sociable, ni timide ni fataliste, il n’a pas le profil du confident (pour autant que je sache), pas aigri, pas compliqué, il n’a pas des excuses bidons dans la vie sur le naturel, bref, là où j’en suis de ma réflexion, il n’y a que du bon dans cet homme. Et je l’ai chauffé comme une baraque à frite en août lorsque le soleil est au zénith (pas la salle de spectacle.)

D’ailleurs, on est parti, on parle à tout ce qui bouge et porte jupon (enfin, on essaie.) Il est rigolo, les gens l’aiment facilement. On en croise, des gens, n samedi soir, lorsqu’on a plein d’énergie. Pourtant, tous nos abordages se terminent de la même manière. Ca avorte d’une manière ou d’une autre. Pas moyen de finir ce qu’il commence. En fin de soirée, je tente de tirer au clair la chose avec lui. Et là, je découvre encore un point d’achoppement du séducteur : cet homme est asexué. En effet, après coup, je me rends bien compte qu’il fonçait vers le copinage avec toutes les jolies filles qu’on croisait. Mais je n’avais pas mis le doigt dessus. Dans son fort intérieur, il ne les abordait pas pour s’en faire de petites amies. Les filles ne sont pour lui pas là pour avoir ce genre de relations avec des hommes. Elles sont au dessus de ça. Le sexe est quelque chose de trop bas pour les intéresser. Je décide d’arrêter là les frais de la soirée. S’il n’est pas là au fond de lui pour se trouver une vraie petite amie, sont état d’esprit ne nous permettra jamais une séduction correcte.

Allez, au lit. Demain, je vais déjeuner chez un couple de longue date. Histoire de mettre le but en perspective. Ce sera une bonne journée, ce dimanche (et accessoirement le dernier épisode de la série)

Matt

Adresse Email * Prénom *


5 COMMENTAIRES pour cet article.

  1. Dje dit :

    « Les hommes asexués sont condamnés à s’horrifier de ce que les femmes ne s’horrifient pas de leurs congénères sexués »
    Tellement à propos dans mon actualité…
    Je me doutais déjà que j’étais le seul à blâmer, mais maintenant j’en suis certain.
    Merci.

  2. anonyme dit :

    Le fait d’avoir un discours asexué m’a valu beaucoup de rejet. Quel con, c’est pas si dur pourtant…. mais faut l’avoir à l’esprit. Après quelques mois à avoir passé des journées à lire articles et forum spike, je suis vraiment blasé quand je vois un dragouilleur avec une fille. Surtout quand il va sexuer la conversation, en général, ça manque profondément de finesse. Perso, je préfère rappeller par moment que oui je suis un homme sexué et basta, pas besoin de s’étaller trois heures…

  3. magma dit :

    tu as oublié de preciser que l androgine, tout comme l’homosexuel a une grande capacité de seduction malgres lui parce que justement il ne cherche pas a seduire…combien de femmes fondent sur les homosexuels,justement par ce qu’ils sont encores plus innacessibles,et tragiquement pour elles trop naturels…

  4. Daniel dit :

    Juste une petite faute vers la fin

    « sont » état d’esprit ne nous permettra jamais une séduction correcte.

  5. Carac dit :

    Voila exactement ce qu’il manquait lors de mes nombreux abordages…. C’est drôle comme je me reconnais une fois de plus dans vos articles. Allez, sexualisons la conversation…

Qu'en pensez-vous ?

 (Ne sera pas publiée)

Archives par mois